La vague de froid, conséquence du réchauffement climatique ?

Partagez cet article avec vos amis:

Voici une nouvelle que j’avais écrite en octobre 2003 que je me permet de reprendre.

16 Octobre 2003

 » Climat : Après la canicule de l’été, l’hiver sera-t-il des plus doux ? Peut-être pas ! « 

C’est ce que l’on pourait légitimement penser après les records de chaleur observés cet été et ceci essentiellement en France ( une surmortalitée de plus de 15 000 décès a été comptabilisée sur le territoire national ).

Faut-il de tels drames humains pour que les populations et les pouvoirs publics prennent conscience du danger planétaire qui nous guette et vers lequel nous fonçons à 100 à l’heure ?

Apparement oui.

Ahhh la planète se réchauffe, c’est évident nous l’avons vu cet été….Mais nous aimerions rappeler que nous avons la mémoire bien courte. N’était-ce pas cet hiver que l’autoroute A10 était bloquée sur des dizaines de kilomètres durant deux jours « emprisonnant » véritablement des milliers d’automobilistes résignés à dormir dans leur voiture. Que les 2 derniers étés ( 2002 et 2001 ) étaient qualifiés d' »été pourri »

Le message que nous voulons faire passer par là est que l’observation de la température moyenne du globe (et même de certaines régions) n’est pas significative des bouleversements climatiques que notre planète ne fait qu’amorcer. Ainsi certaines zones géographiques ( ou périodes annuelles ) se refroidiront sous l’effet de serre bien plus qu’elles ne se réchaufferont, cette analyse nous l’avions faite sur notre dossier l’utilisation du pétrole disponible ici.

Pour revenir à cet hiver et la raison principale de cette nouvelle, voici notre analyse.

Il y a de fortes chances que l’hiver soit trés froid.

Pourquoi ?

Parce que tout simplement la canicule a eu pour conséquence une baisse évidente de l’approvisionnement des grands fleuves et nappes phréatiques.

L’eau est le meilleur régulateur thermique naturel dont dispose la terre. Ainsi, nos grands-mères le savent toutes : pour éviter que leur remise ne gèlaient en hiver, il leur suffisait de placer un bac d’eau liquide au milieu de la pièce. Ainsi, tant que l’eau n’était pas entièrement gelée, la température ne pouvait descendre en dessous de 0°C à cause du palier de changement d’état de l’eau. La bassine faisait office de radiateur.

La congélation de cette eau apportait donc des calories à la piece puisqu’elle pompait du froid.

Et bien : c’est exactement le même phénomène qui se passe dans la nature à une échelle évidement beaucoup plus grande. Le manque de pluie peut être à l’origine d’un hiver sibérien.

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *