Téléchargement: Maison verte à énergie positive et habitat écolo-climatique

Partagez cet article avec vos amis:

Les maisons vertes à énergie positive en France, un rendez-vous à ne pas manquer ? Mémoire de recherche fin d’études M2irt 2009, par Marion Lepage. .pdf de 30 pages

Introduction et définitions

Et si ma maison produisait plus d’énergie qu’elle n’en consomme, tout en préservant la Nature ?

Voici le concept de la « maison verte à énergie positive ». Pour ce faire, il est nécessaire qu’elle réunisse deux qualités essentielles pour l’Homme, tel qu’on aimerait le voir évoluer à l’aube du XXIème siècle : une maison respectueuse de l’Environnement et économique en
consommation d’énergies. Cependant, il ne faut pas confondre ces deux terminologies aussi distinctes qu’indissociables pour aborder cette notion de « maison positive ».

Comme premier exemple, si l’on parle de maison écologique (verte), on ne décrit nullement une maison positive. Celle-ci répond à des solutions envisageables pour un habitat prenant davantage en compte l’Environnement que la valeur économique propre. Actuellement, le tout « écolo » coûte encore trop cher, en France comme ailleurs.

C’est pourquoi je m’attacherai à rappeler certaines définitions de base de ces maisons « vertes », saines autant pour la planète que pour leurs occupants.

Une maison écologique se construit avec des matériaux 100% naturels et recyclables. En grande partie, elle tient compte de l’énergie cachée, dite « énergie grise », qui définit notamment le rejet en CO2 et autres gaz à effet de serre sur l’ensemble du cycle de production, de transport, d’entretien et de recyclage des matériaux de construction.

En règle générale, les matériaux naturels ont une énergie cachée beaucoup plus basse que ceux qui sont produits de manière industrielle. Et un matériau le plus écologique possible se devrait de générer une énergie grise nulle.

Bien que reprenant des idées parfois infiniment proches, une maison climatique se construit selon le climat, en valorisant ses avantages et en se protégeant de ses inconvénients. Plus optimisée, la maison bioclimatique dépasse la précédente en exploitant son environnement végétal et minéral afin d’assurer sa régulation thermique, bête noire des dépenses énergétiques d’une habitation individuelle actuelle. Une maison bioclimatique entame le pas vers une maison plus économique, car elle reste moins consommatrice en énergies non renouvelables pour réguler sa température intérieure.

Ainsi, il existe de nos jours trois degrés de maisons économiques en énergies :

Une maison considérée « basse consommation » doit respecter des normes, telle que Haute
Performance Énergétique (HPE), et consommera en moyenne trois fois moins qu’un logement traditionnel.

Mieux conçue, une maison dite « passive » mise sur l’isolation extrême, afin de réduire au maximum ses besoins en énergie pour conserver la chaleur en hiver comme la fraîcheur en été. Elle est alors étudiée pour dépenser le moins d’énergie possible : une isolation maximale pour se protéger des pertes de chaleur dues aux ponts thermiques, des matériaux qui stockent l’énergie, une orientation pensée pour bénéficier au maximum du rayonnement solaire, ainsi qu’une forme simple limitant les complications architecturales (sources de pertes
énergétiques).

L’optimisation maximale est donc actuellement représentée par la maison dite « positive ». C’est à dire une maison autosuffisante qui fabrique et maîtrise elle-même son énergie, celle-ci pouvant même très vite dépasser ses propres besoins. Les ressources naturelles mises à sa disposition, telles que l’énergie solaire, la géothermie ou encore l’éolien sont utilisées au maximum. Elle reprend toutes les techniques d’économies de l’énergie citées au préalable, tout en se dotant des plus récentes évolutions technologiques pour produire, entretenir et maîtriser l’ensemble des besoins énergétiques (chaleur, électricité, eau). La domotique s’y fraie un chemin bien au-delà du simple gadget
.
A terme, la maison positive devient totalement autonome, mais son développement se heurte à de nombreuses contraintes, économiques notamment. Le même paradoxe se présentera quant à envisager une maison positive composée de matériaux écologiques. Dans ce sens, il s’agit donc d’étudier comment une maison peut être la plus écologique et la plus rentable possible, énergétiquement comme financièrement.

Je cible mon mémoire sur la maison individuelle puisqu’elle représente l’habitat préféré des français avec une part de marché de plus de 56% du bâti. Depuis déjà plusieurs années, il existe des solutions pour réduire la consommation d’énergie dans l’habitat, mais elles n’étaient pas vraiment développées en France.

A travers ce mémoire, je souhaite voir comment les choses pourraient évoluer, d’autant que ce domaine commence à se démocratiser. La composante économique m’intéresse tout particulièrement, et j’aimerais comprendre pourquoi la construction d’une maison positive n’est pas généralisée, étant donné ses nombreux avantages économiques en comparaison avec une maison traditionnelle. Car l’intérêt financier n’est pas qu’individuel (l’habitant), étant donné qu’un véritable marché novateur pourrait très rapidement se mettre en place (constructeurs, promoteurs, architectes, entretiens, etc…).

Ce choix a également été soutenu par l’intérêt grandissant que rencontre ce sujet parmi mes connaissances. Moi-même, je serai amenée à penser et concevoir mon propre habitat futur.

Si le développement durable est au coeur de l’actualité, la préoccupation principale de la majorité des français reste leur pouvoir d’achat, dont le logement constitue le principal poste de consommation. Considérer et tenter de rapprocher ces deux préoccupations se révèlerait-il une lubie idéologique, une utopie avant-gardiste ou tout simplement une ingénieuse progression ?

Une maison peut-elle être intégralement autonome énergiquement, et de surcroît s’intégrer pleinement dans l’Environnement ? Est-ce envisageable de vouloir l’appliquer au contexte économique français actuel ?

En savoir plus: forum habitat économe, écologique et sain

Télécharger le fichier (une inscription à la Newsletter peut être requise): Maison verte à énergie positive et habitat écolo-climatique

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *