Téléchargement: Eclairage et informatique: réduction de la consommation d’énergie au bureau

Partagez cet article avec vos amis:

Technologies de l’information et éclairage: mesures de réduction de consommation énergétique dans le cadre du Plan Eco-Energie par Enertech pour l’ADEME.

Mots clés: bureau, ordinateur, éclairage, énergie, consommation, audit, réduction, mesure…

Mesures et décisions pour réduire les consommations énergétiques dans les bureaux. C’est un très bon rapport sur les consommations liées à l’informatique (périphériques, pc, écrans…) et à l’éclairage.

Introduction

Lancé il y a près de 2 ans, le Plan Eco-Energie vise à garantir l’alimentation électrique de la Région Provence Alpes Côte d’Azur sans avoir recours à la construction d’une nouvelle ligne haute tension. Les actions menées jusqu’à présent ont touché les particuliers, les collectivités (territoriales et locales) et l’hôtellerie. Le secteur tertiaire qui représente 16% de la consommation régionale d’énergie1, et plus particulièrement les bureaux qui couvrent 25% de la surface tertiaire n’ont pas encore fait l’objet d’actions particulières.

Or, les bureaux doivent être considérés comme une cible prioritaire car ils ont une responsabilité dans la pointe de consommation d’été. En effet, la climatisation appelle alors 40% de la puissance régionale aux moments les plus critiques. Or, les bureaux sont, de façon
logique du fait d’apports internes importants, le secteur où la climatisation est la plus implantée. Agir sur les charges électriques, principalement l’éclairage et les équipements de technologies de l’information, présente le double intérêt de réduire la consommation propre de ces usages mais aussi celle de la climatisation. Quand on sait que le coefficient de performance des installations de climatisation dépasse rarement deux, on comprend l’enjeu d’une action tournée vers ces usages. Par exemple, si on parvient à diviser par deux la consommation estivale d’un usage, on réalise, en été, une économie totale de 75% en tenant compte de l’impact sur la climatisation.

Ce secteur, dont le gisement d’économies d’énergie semble important, est très mal connu. Il n’existe que peu d’études à ce sujet. La plupart sont essentiellement fondées sur des estimations, non sur des valeurs mesurées et ont été réalisées il y a déjà plusieurs années. Or les équipements évoluent vite, notamment les matériels liés aux technologies de l’information. Il apparaissaient donc indispensable de conduire une campagne de mesures approfondie pour mieux comprendre ce secteur. Une enquête préliminaire à cette campagne de mesures a été conduite au cours de l’été 2003. Elle a permis de définir avec précision les parcs d’appareils présents dans les bureaux et de mieux cerner le niveau d’information et les attentes des acteurs de ce secteur.

La présente étude, fondée sur une importante campagne de mesures, vise à préciser le mode d’utilisation des équipements recensés lors de la première phase de ce travail. Connaître le fonctionnement précis des appareils est indispensable pour imaginer les solutions à mettre en œuvre en vue de réduire les consommations d’électricité et pouvoir juger de leur intérêt.

Cela permet de faire apparaître les mesures les plus rentables pour la collectivité et donc d’orienter ses choix en matière d’actions à engager. Une campagne de mesures permet aussi de découvrir des gisements d’économies gratuits, fruits de dysfonctionnements indécelables par un autre moyen.

A l’heure où le parc informatique subit une augmentation constante et où de nouveaux équipements ne cessent d’apparaître dans les bureaux, il semble primordial de maîtriser ce développement et d’employer, voire de créer, des fonctionnalités qui permettent de limiter la consommation de chaque équipement. Il en est de même pour l’éclairage. Alors que la tendance est à l’accroissement du niveau d’éclairement imposé par les normes, il est temps deprendre en compte les changements imposés par l’usage des ordinateurs dans les bureaux, à savoir qu’un faible niveau d’éclairement est plus confortable et même recommandé par la Médecine du travail.

D’ailleurs les salariés se plaignent de ce sur-éclairement qui les fatigue. Le bon dimensionnement des installations ainsi que l’utilisation de matériels performants devraient devenir la norme dans les constructions neuves.

Télécharger le fichier (une inscription à la Newsletter peut être requise): Eclairage et informatique: réduction de la consommation d’énergie au bureau

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *