Synthèse des faits et résultats sur le procédé Gillier-Pantone

Partagez cet article avec vos amis:

Page synthétique sur les différentes faits avérés à propos du systeme d’injection d’eau dans les moteurs nommé Gillier-Pantone et de l’injection d’eau dans les moteurs plus généralement. par Christophe Martz, ingénieur ENSAIS 2001, janvier 2008

Cet article est une page de synthèse à propos du dopage à l’eau via un système Gillier-Pantone.

Elle a été rédigée par Christophe Martz en mai 2007 à l’occasion de la conférence de Presse de Vitry sur Orne, relecture en janvier 2008.

Ceci explique pourquoi certaines idées de cette page ont été reprises dans certains articles de la revue de presse de Vitry.

1) Le dopage à l’eau Gillier Pantone : état des lieux

A) Plusieurs centaines de moteurs industriels modifiés en France, pour la plupart des moteurs de tracteurs agricoles. Résultats variables allant jusqu’à 60 % de réduction de consommation!

Des dizaines d’exemples sont disponibles sur les pages suivantes : réalisations dopage à l’eau Gillier Pantone

Notamment cette page avec 8 résultats chiffrés précisement.

Exemple: dopage à l’eau sur un tracteur Turbo Diesel récent.

2) Petite revue de presse

Des dizaines d’articles ont été écrit sur le procédé d’injection d’eau. Nous avons regroupé sur le forum ceux que nous avons pu récupéré: revue de presse gillier-pantone.

Parmis ceux là, en voici trois particulièrement intéressants.

a) AutoPlus novembre 2005 : article comparatif sur les économiseurs de carburant du commerce.

Test d’un montage dopage à l’eau sur une BMW 520i.

20% de réduction de consommation mais augmentation de la pollution aux particules.

Téléchargement de l’article

Analyses, système Gillier-Pantone dans AutoPlus.

b) Action AutoMoto Janvier-Février 2006 : article complet sur le « moteur Pantone »

Test d’un montage dopage à l’eau sur une Renault 21

Forte réduction des fumés mais peu ou pas de réduction de consommation

Téléchargement de l’article

Analyses, système Gillier-Pantone dans Action Auto Moto.

c) Entraid numéro 24 décembre 2006 (magazine des Cuma) http://www.entraid.com/

Mise au banc comparative de 2 tracteurs New Holland TM 155 et essais routiers en charge. Moteurs récents répondant à la norme anti-pollution Tier 2.

25% de gain en consommation sur l’essai routier et amélioration du couple/puissance (jusqu’à +6%) sur l’essai au banc.

Téléchargement de l’article

Lire également, la revue de presse suite au montage d’un dopage par la mairie de Vitry sur Orne (suivi par un montage réalisé par le conseil Général de Moselle)

3) L’injection d’eau dans les moteurs thermiques : les applications passées et actuelles.

a) Petit historique de l’injection d’eau dans les moteurs diesel

La technique est loin d’être récente, voir les travaux de l’ingénieur français Clerget dès 1901 qui permettaient déjà d’améliorer le rendement des moteurs diesel.

Ainsi, dès 1901, Clerget découvre les vertus de l’injection d’eau dans la gasoil sur les moteurs à haute compression (taux de 19 à 1). Sur son monocylindre Vernet, la puissance passe de 14 à 30 ch quand on injecte de l’eau avec la gasoil et le rendement thermique2 fait un bond en avant aussi spectaculaire.

Ce ne fut qu’en février 1901 que le brevet du moteur Vernet fut déposé (n° 308.376) avec les revendications suivantes : Principe de la décomposition de l’eau en oxygène et hydrogène et combustion avec de l’huile lourde en présence des éléments de fractionnement des combustibles composés ; action accrue par des oxydants supplémentaires ou provenant de corps susceptibles de fournir de l’oxygène par leur décomposition ; addition de fluides auxiliaires à la fois comburants et combustibles. »

Sources, analyses et téléchargement ici : historique de l’injection d’eau dans les moteurs.

b) Utilisation de l’injection d’eau en aviation, Formule 1 et Rallye

Utilisée dès 1942 en aviation militaire, puis en formule 1 pendant les années 80 et encore actuellement dans certaines compétition en Rallye, elle a pour but :

– Refroidir les gaz d’admission turbocompressés et ainsi d’augmenter le taux de remplissage et la puissance spécifique (puissance rapporté à la cylindré fixée par les règlements).
– Limiter l’auto détonnation (source de cliquetit et déterioration du moteur) en augmentant « artificiellement » l’indice d’octane
– Refroidir les pièces internes et ainsi permettre d’augmenter la surcharge du moteur pendant un certain laps de temps.

En savoir plus :

Hypothèses sur le rôle de l’eau dans un moteur
Injection d’eau sur les moteurs Mercedes Benz équipant les Messerschmitt
Utilisation de l’injection d’eau par Renault Sport

c) Emulsion eau-gasoil : le carburant Aquazole de ELF

Emulsion (plus ou moins) stabilisée (tension actifs) eau-diesel permettant lors de son utilisation, la réduction des Nox, CO et des imbrulés (HC et fumées…).

On constate, par des mesures effectuées sur des cycles normalisés (…), pour un carburant EEG comparé avec le gazole entrant dans la formulation de l’EEG :

– une réduction des émissions de NOx de 15 à 30 %
– une réduction des fumées et des suies de 30 à 80 %
– une réduction des émissions de particules de 10 à 80 %

Rapportée à la base « gazole », on observe une légère tendance à la réduction de la consommation énergétique de 2% environ, explicable par une combustion plus complète des hydrocarbures en présence d’eau et conduisant ainsi à une légère amélioration du rendement.

En savoir plus :
l’aquazole d’Elf
Composition et évolution des espèces particulaires émises à l’échappement d’un moteur Diesel en fonction des paramètres moteur et de la nature du carburant (notamment l’injection d’eau).

d) Conclusion sur l’injection d’eau

Sous certaines conditions, les apports de l’eau dans un moteur thermique sont donc largement avérés. Il reste à comprendre quels sont les mécanismes physico-chimiques qui peuvent entrer en jeu dans le cas d’un dopage à l’eau via un réacteur Pantone puisque, si l’eau peut favoriser la combustion, elle n’est et ne sera jamais un carburant sous sa forme H2O, puisque c’est la cendre de la combustion de l’hydrogène!

Reste à savoir ce qu’il se passe donc pour obtenir de si bons résultats!

Ceci est l’objet de l’article suivant intitulé: synthèse des thèses et hypothèses sur le procédé Gillier-Pantone

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *