Stocker les gaz a effet de serre dans les roches profondes

Partagez cet article avec vos amis:

Des scientifiques de l’universite technique de Berlin cherchent des manieres
de stocker le gaz a effet de serre CO2 dans les roches. Lorsque les combustibles fossiles auront definitivement disparu de la terre, on pourra utiliser le gaz stocke comme source de dioxyde de carbone.
A partir de 2005, en vertu du protocole de Kyoto et en vue de la protection
du climat, les emissions de CO2 devront etre reduites de 25% par rapport a
1990.
Pres de 10000 installations europeennes sont concernees par ces mesures, parmi lesquelles 2500 en Allemagne. Sont concernes en premier lieu les fournisseurs d’electricite, mais aussi les raffineries, les cokeries, les
industries siderurgiques ainsi que les grands consommateurs d’energie.
L’Allemagne est de loin le plus grand producteur de CO2 en Europe. Afin de
reduire les emissions de CO2 dans l’atmosphere, il a ete pense de stocker
directement le gaz a effet de serre sous terre.
Le Prof. Wilhelm Dominik de l’institut des sciences de la terre de l’universite technique (TU) de Berlin etudie a ce propos des techniques de stockage appropriees et s’inspire entre autres du stockage traditionnel du gaz naturel. Et contrairement au gaz naturel, le dioxyde carbone n’est ni inflammable ni explosif et se laisse transporter en toute securite a l’aide de pipelines ou de camions-citernes. Lors du stockage en grande profondeur -de facon optimale entre 700 et 1200 metres- le gaz devient liquide et dans les structures geologiques appropriees, il ne s’echappe pas.
Les roches poreuses, idealement le gres ou le calcaire sont les plus appropriees pour le stockage geologique. Les anciennes cavites de gaz ou de petrole sont une autre option pour le stockage du CO2 dans la roche.
L’immersion en mer, qui est le seul lieu de stockage naturel du CO2 est aujourd’hui toujours refuse en raison de contraintes environnementales.
L’equipe de M. Dominik analyse les proprietes des roches en laboratoire et
simule les interactions avec la phase liquide. La geometrie des structures
de roches appropriees est reconstruite sur la base de donnees sismiques, et
des representations en 3-D sont creees avec l’aide des mathematiciens de la
TU afin de simuler et visualiser les processus d’ecoulement.

Contacts :
– Prof. Dr. Wilhelm Dominik – Fakultat VI Bauingenieurwesen und Angewandte
Geowissenschaften – tel : +49 (0)30 314 25903 – E-mail :
wilhelm.dominik@tu-berlin.de –
http://www.tu-berlin.de/presse/pi/2004/pi269.htm
Sources : Depeche IDW, Communique de presse de la TU de Berlin, 25/10/2004
Redacteur : Nicolas Condette, nicolas.condette@diplomatie.gouv.fr

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *