La séquestration du CO2, un piste intéressante, mais couteuse…

Partagez cet article avec vos amis:

Parmi les solutions evisageable pour se débarasser durablement de ce CO2 si encombrant, la plus en vogue est de l’enfouir, de le séquestrer géologiquement.

Par séquestrer, on entend :

  • ou le transformer ( chimiquement ou physiquement ) durablement en un matériau stable.
  • ou l’emprisoner dans des réservoirs géologiques comme on envisage de le faire pour stocker l’hydrogène.
  • Ci dessous nous allons évoquer les technologies émergentes dans le stockage du CO2.

    Ce stockage malheureusement ne peut s’appliquer qu’à des infrastructures fixes. Les perspectives sont des plus interessantes pour les activités de production d’énergie. Les activités de transport ( tant que la pile à combustible n’est pas devenue le standard ) ainsi que les activités agricoles en sont exclues ce qui en limite la portée. La séquestration offre tout de même des débouchés intéressants.

    Pour stocker durablement le CO2 plusieurs techniques sont possibles et maitrisées.

    L’enfouissement du CO2 comprend quatre principales étapes :

  • la séparation (ou capture),
  • la compression,
  • le transport,
  • le stockage.
  • Une étude faite par l’IFP (Institut Français du Pétrôle), publiée sur Internet, fournie une approximation des coûts de stockage du CO2.

    cette possibilité ne s’applique pour l’instant qu’au domaine de la fabrication d’énergie et de l’industrie lourde

    lire la suite

    D'autres pages pour vous sur le même sujet:

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *