Seminaire sur les impacts ecologiques de l’energie eolienne Offshore

Partagez cet article avec vos amis:

Une reunion sur le theme de l’utilisation de l’energie eolienne Offshore et regroupant 45 experts issus de ministeres regionaux et federaux, d’autorites competentes et d’instituts de recherche s’est tenue le 14 avril 2005 a l’universite de Lunebourg (Basse-Saxe).

Des parcs eoliens doivent effectivement etre construits dans la Zone economique exclusive (ZEE), c’est a dire dans la mer du Nord et la Baltique a l’exterieur de la zone des 12 miles marins. A ce titre, et a la demande du ministere federal de l’Environnement (BMU), une equipe de recherche travaille sous la conduite de M. Schomerus, de l’universite de Lunebourg, M. Runge, du bureau Oecos Umweltplannung de Hambourg et M. Nehls de l’entreprise Bio Consult Schleswig Holstein, sur un projet de recherche intitule « Examen strategique et prevision de l’impact ecologique de l’utilisation de l’energie eolienne Offshore dans la ZEE ».

Le seminaire qui s’est tenu a Lunebourg a ete l’occasion de presenter les premiers resultats a un public specialise. Le theme a attire une forte attention car des auditions concernant l’amenagement du territoire de la ZEE vont commencer prochainement a Hambourg. D’apres les objectifs du gouvernement, l’energie eolienne Offshore devrait couvrir d’ici 2025 15% des besoins energetiques en Allemagne. Ceci represente un total de 25.000 megawatts, c’est-a-dire 5.000 eoliennes qui devraient etre installees dans la mer du Nord.

Les representants de l’Office federal de l’hydrographie et de la navigation maritime (BSH – Bundesamt fur Hydrographie und Seeschifffahrt) de Hambourg se sont montres particulierement interesses par les resultats des recherches.

Toutes sortes de questions juridiques ont ete abordees dans un premier temps, mais egalement des questions tres pratiques comme par exemple les consequences d’installations eoliennes sur le passage des oiseaux ou des marsouins. Les effets sur l’environnement ne s’averent pas toujours negatifs : par exemple, la peche industrielle dans les parcs eoliens ne sera plus possible, creant ainsi des reserves naturelles effectives pour les poissons.

Un des themes centraux abordes fut la question des effets cumulatifs resultant de la somme de diverses influences. Cette evaluation ne peut se restreindre au niveau national, elle doit etre effectuee en cooperation avec les autre etats de la mer du Nord et de la mer Baltique. Les divers participants se sont mis d’accord sur le fait que parallelement aux procedures officielles, la recherche en particulier dans le domaine des effets cumulatifs doit etre intensifiee. L’utilisation de l’energie eolienne en est encore a ses debuts.

Contacts :
– Henning Zuhlsdorff – Universite de Lunebourg – tel : +49 4131 78 1007, fax
: +49 4131 78 1097 – email : zuehlsdorff@uni-lueneburg.de
Sources : Depeche idw, Communique de presse de l’universite de Lunebourg
Redacteur : Nicolas Condette, nicolas.condette@diplomatie.gouv.fr

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *