Un sac a do qui produit de l’électricité

Partagez cet article avec vos amis:

En Irak, le fantassin américain moyen porte environ 10 kg de batteries – l’équivalent du tiers de la masse de son paquetage.

Il en a besoin pour sa radio, son système GPS, ses lunettes de vision nocturne, mais aussi pour les systèmes d’alarme nucléaire, bactériologiques et chimiques (NBBC).

En 2003, la revue Defense Tech notait la dépendance des troupes vis-à-vis de batteries jetables dont la fiabilité et la longévité étaient sujettes à caution. Le département de la défense américain alloue des sommes considérables à des recherches concernant les piles à combustible.

Lire la suite

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *