Le retour de la masse manquante ordinaire

Partagez cet article avec vos amis:

Ces dernières années, les astronomes ont appris à mieux connaître la composition de notre Univers : 70% d’énergie noire, 25% de matière noire (toutes deux également mystérieuses) et environ 5% de matière ordinaire.

 Selon le modèle cosmologique standard, le nombre total de particules élémentaires qui forment cette matière ordinaire (des baryons comme les protons et neutrons) est resté constant depuis le
Big Bang. Or les baryons détectés dans notre proche Univers sont moitié moins nombreux que ceux de l’Univers du Big Bang. Pour rendre compte de la moitié manquante, la théorie prévoit donc l’existence de ce qu’on appelle le WHIM (Warm-Hot Intergalactic Medium), une toile intergalactique de gaz chauds et diffus. Poursuivant des travaux publiés il y a deux ans par quatre équipes d’astronomes, Fabrizio Nicastro, du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, et ses collègues ont étudié le spectre d’absorption du quasar Markarian 421, à partir de données de l’Observatoire à rayons X Chandra et d’observations des émissions dans l’ultraviolet. Ils ont
ainsi découvert la présence d’ions (carbone, azote, oxygène et néon) dans deux nuages de gaz chauffés à près d’un million de degrés Celsius traversés par le quasar. En extrapolant à l’ensemble de l’Univers la taille de ces représentants du WHIM situés à 150 et 370 millions d’années-lumière de la Terre, les scientifiques ont pu estimer de façon précise la densité de baryons contenus dans ce type de milieu.

 Et cette estimation correspond à la masse manquante. De nouveaux instruments seront sans doute nécessaires pour finaliser ces recherches. Il était envisagé d’installer un spectrographe sur Hubble
mais l’avenir incertain du télescope compromet désormais ce projet.

NYT 08/02/05 (Recovering lost atoms of cosmos)
http://www.nytimes.com/2005/02/08/science/space/08mass.html
http://chandra.harvard.edu/press/05_releases/press_020205.html
http://web.mit.edu/newsoffice/2002/hotgas-0814.html

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *