Résumé sur le moteur pantone

Partagez cet article avec vos amis:

Voici un texte présentant brièvement le système, vous pouvez vous en servir pour présenter le procédé sur votre site ou ailleurs. ( mailing list, forum…).

Qu’est ce que le systeme Pantone ? Par C.Martz ( ingénieur mécanicien ENSAIS et webmaster du site www.econologie.com )

Mots clés : système, moteur, procédé, Pantone, eau, carburant, cracking, traitement, dépollution

Il s’agit d’une modification pouvant etre effectuée sur n’importe quel moteur existant essence ou diesel. L’idée principale est de récupérer une partie de la chaleur ( pertes thermiques ) des gaz d’échappement afin de prétraiter le carburant et l’air d’admission ( mélange hydrocarburé ). Une proportion d’eau est également employée dans le mélange d’admission. Cette eau contribue à l’efficacité du procédé mais attention il ne s’agit aucunement d’un moteur à eau.

Son nom vient de l’inventeur américain Paul Pantone qui a fait le choix, pour diverses raisons, de diffuser sur Internet les plans de son invention. La raison principale de cette diffusion étant, je pense, qu’il n’est pas capable de développer lui-même son invention. En effet; j’ai rencontré Mr Pantone et cette rencontre a été plus que décevante comme le montre cette page Moteur Pantone et moi. Néanmoins le concept de cette invention n’est pas inintéressant.

En effet; il s’agit d’un échangeur de chaleur récupérant les calories des gaz d’échappement pour les transférer aux gaz d’admissions frais. Sachant qu’environ 40% du carburant consommé dans un moteur est perdu dans l’échappement l’idée de récuperer une partie de ces pertes est intérressante. Le principal résultat est une dépollution trés impressionnante des gaz d’échappement comme le montre ces quelques relevés : Pollution du moteur Pantone. Ceci concerne le montage 100% pantone comme le préconise l’inventeur : ce montage montre assez vite ses limites avec des moyens de développement réduits ( non industriels ) notamment au niveau du contrôle de la puissance et de la maitrise de la combustion. Il est donc pour le moment assez peu développé mais permet des choses intéressantes comme, par exemple, faire tourner un petit moteur essence au fuel domestique.
Mais il existe un montage bien plus simple qui consite à ne faire passer que de l’eau dans le réacteur et à mélanger le flux sortant du réacteur à l’air d’admission du moteur. On injecte donc une faible quantité d’eau dans l’air d’admission. Ce montage s’avère particulièrement efficace sur les moteurs diesel qui montrent une baisse systématique de la consommation d’au moins 20%. Les fumées noires ( imbrulés ) sont aussi diminuées de manière importante ( 40% mesuré sur une ZX-TD d’un ami ) et les moteurs claquent moins, ce qui est caractéristique d’une meilleure combustion. Certains agriculteurs ont monté ce principe sur leur tracteur et on constaté des baisses de consommation allant jusqu’à 60%. Une moyenne entre 30 et 40% est communément admise. Ces résultats doivent néanmoins être pris avec précaution : à ma connaissance, aucun passage sur banc d’essai de puissance, n’a pu confirmer scientifiquement ces réductions de consommation mais d’un autre coté il n’y a pas plus pragmatique qu’un agriculteur…

Enfin, je tenais à préciser que, pour le moment il n’est pas prouvé scientifiquement qu’une réaction autre qu’un échange thermique et un cracking des hydrocarbures se passe dans le réacteur. On peut lire de diverses sources bien des incertitudes et inexactitudes à propos de cette invention comme par exemple le fait que le réacteur cracke la molécule d’eau en hydrogène ou pire que le réacteur peut traiter des déchets nucléaire. Seules des études scientifiques pourraient confirmer ou infirmer ces « hypothèses affabulatrices ». Par exemple j’ai prouvé durant mon projet qu’il n’y avait pas d’hydrogène (H2) pur en sortie de réacteur et pourtant on peut encore entendre ou lire que c’est ce qui se passe sur certains sites internet par exemple…
Pour en savoir plus je vous invite à lire les différentes page de mon site : notament l’intégralité du rapport d’ingénieur moteur pantone

C.Martz, Ingénieur ENSAIS

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *