Prototype hybride diesel

Partagez cet article avec vos amis:

Les compagnies Ricardo, QinetiQ et PSA Peugeot Citroën ont présenté, le 2 juin 2006, leur prototype : une Citroën Berlingo Multispace hybride diesel qui devrait émettre uniquement 99 g/km de CO2 (soit une consommation de 3,75 litres au cent). Ses émissions de CO2 sont donc de 30% inférieures à celles des véhicules diesels standards. Ce projet, Efficient-C, est le premier résultat du programme  » Ultra-Low Carbon Car Challenge  » du Department for Transport (DfT, ministère du Transport). Ce programme de 10 millions de livres (environ 15 millions d’euros) a été créé en avril 2003 et est administré par l’Energy Savings Trust.

Son but est d’encourager le développement de véhicules  » propres  » pratiques : il ne concerne que des voitures à cinq portes de taille familliale. Le projet Efficient-C, qui a coûté 3 millions de livres (environ 4,4 millions d’euros) sur 2 ans, a reçu 1,5 millions de livres (environ 2,2 millions d’euros) de la part du DfT. Deux autres projets ont été financés dans le cadre de ce programme : l’un est bloqué depuis l’étude de faisabilité et l’autre, mené par la compagnie Zytek, devrait être complété l’année prochaine
Ricardo, compagnie d’ingénierie et de conseil pour l’industrie automobile, responsable du projet, a fourni les systèmes de contrôle du moteur hybride et a été impliquée dans l’intégration de celui-ci dans le véhicule. PSA Peugeot Citroën a, de son côté, fourni le véhicule de base, les composants du moteur hybride et les systèmes de contrôle du véhicule. QinetiQ, société partiellement privatisée mue de la DERA militaire, a fourni ses compétences pour le stockage de l’énergie, en particulier pour la batterie et les réseaux de câbles électriques.

Le choix de la Citroën Berlingo peut sembler étrange pour un concours concernant des voitures familliales à cinq portes. Ses caractéristiques aérodynamiques sont assez éloignées de celles des véhicules de classe C standard. Néanmoins, son intérieur est beaucoup plus spacieux, la rendant plus fonctionnelle pour les tests des équipements de contrôle. Le prototype présenté le 2 juin 2006 est compatible avec la réglementation européenne Euro IV et est équipé des technologies suivantes :
– moteur diesel PSA Peugeot Citroën 1,6 litres HDi ;
– un moteur électrique compact à courant continu de 23 kW et 288 V monté entre le moteur diesel et l’arbre de transmission ; il peut fournir jusqu’à 130 Nm de couple additionnel ;
– une boite de vitesses manuelle à 5 vitesses ;
– une batterie au Lithium-Ion de 288 V.
Le système hybride possède six modes de fonctionnement différents :
– propulsion classique à l’aide du moteur diesel ;
– le moteur électrique se recharge sur le moteur diesel, produisant de l’électricité ainsi stockée dans la batterie pour une utilisation future ;
– lorsque la voiture nécessite une accélération importante, l’énergie stockée dans la batterie est transmise au moteur électrique qui donne du couple additionnel ;
– à vitesse faible, le moteur électrique fonctionne seul, alimenté par la batterie (économie de carburant et donc d’émission de CO2) ; le véhicule peut parcourir 10 km en mode électrique ;
– lors du freinage du véhicule, le moteur électrique absorbe l’énergie cinétique du véhicule et la stocke dans la batterie (freinage rétroactif) ;
– lorsque le véhicule est stationnaire, le moteur diesel produit de l’électricité qui est stockée dans la batterie, contrairement à la Toyota Prius, véhicule hybride actuellement sur le marché, qui stoppe son moteur électrique lorsque le véhicule est à l’arrêt.

Vu le nombre de mode, les systèmes de contrôle sont très importants et le logiciel qui gère les transitions entre le moteur diesel et électrique a une taille de 70 MB contre 30-40 MB pour un logiciel contrôlant uniquement un moteur diesel. La pédale du pied droit est connectée au système de contrôle du moteur hybride et non plus à l’accélérateur.

Par ailleurs de nombreux systèmes additionnels sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du véhicule dans ses 6 modes d’opération :
– un système de refroidissement à basse température protégeant les parties électroniques du moteur ;
– un convertisseur continu-continu, transformant le courant produit de 288 V en 12 V (plus efficace la production directe du 12 V) ;
– des systèmes auxiliaires électriques : direction assistée, pompe à vide pour le freinage assisté et système de conditionnement de l’air.
Ce prototype n’est pas encore prêt à être commercialisé : le coût actuel des équipement et de la fabrication font que cette Berlingo coûte 3 000 livres (environ 4 400 euros) de plus que le modèle en vente actuellement. Les industriels de PSA estiment que le coût additionnel de la voiture devrait être au maximum 1 400 livres (environ 2 000 euros) pour permettre sa production de masse.


Source : Adit

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *