La prévention des déchets ménagers

Partagez cet article avec vos amis:

Comment prévenir la création de déchets d’emballages ?

La meilleure solution vise à intervenir à le plus en amont possible, c’est à dire lors de la production du produit !

Voici quelques pistes et exemples que peuvent suivre les fabricants pour limiter l’impact des emballages sur l’environnement. Nous les avons divisé ces actes préventifs en 2 catégories : quantitative et qualitative.

La prévention quantitative.

  • Abandon des sur-emballages inutiles.
  • Recherche de nouvelles méthodes ou techniques qui permettent de diminuer la quantité de matière indispensable à un emballage performant.
    Exemple : en faisant passer l’épaisseur du film plastique des pack de six bouteilles de 75µm à 65µm, les sources « Chaudfontaine »* économisent 4 tonnes de plastique par an.
  • Augmentation des portions.
    Exemple : Les bouteilles d’eau Lidl sont passées de 1,5 l à 2 l et ont permis de gagner 15% d’emballage par litre vendu.
  • Optimisation des emballages de regroupement et de transport.
    Exemple : Les casiers pour les bouteilles en verre d’eau « Spa »* 50 cl ont été modifiés et contiennent maintenant 18 bouteilles au lieu de 12 , soit 64 % de produit en plus par palette (et autant de transport en moins).

La prévention qualitative.

  • Réduction du nombre de matériaux.
    Jusqu’en 1995, les bouteilles Coca-Cola* de 1,5 l en pet étaient renforcées par un pied en pdhd car la pression interne les empêchait de tenir debout. Aujourd’hui, cette coque a disparu grâce à la nouvelle forme du pied, en « pétales ». Non seulement cette modification a permis de réduire le poids des bouteilles et de simplifier la production, mais elle facilite aussi le recyclage car (une fois le bouchon ôté), la bouteille est en un seul matériau.
  • Choisir les matériaux en vue du recyclage.
    De nombreuses étiquettes sur des bouteilles en pet ne sont plus en papier mais en opp (polypropylène orienté). Même si cela peut paraître paradoxal, ces étiquettes peuvent être un gain pour l’environnement. En effet, le papier collé est difficile à séparer de sont support. Il entraine un surcroit d’opérations et peut altérer la qualité du pet recyclé si les impuretés sont trop nombreuses. L’opp se sépare facilement de la bouteille et va être recyclé avec les bouchons. Il facilite donc le recyclage et stabilise la qualité des pet recyclés. Mais il faut pour cela que la bouteille fasse l’objet d’un recyclage…
  • Favoriser les emballages réutilisables.
    La consigne est un système intéressant mais elle a ses limites. Elle nécessite la mise en place d’un réseau de récupération et de transport vers l’usine. C’est pourquoi elle est parfaite dans le cas de produits diffusés localement mais elle se révèle moins écologique à grande échelle.
  • Favoriser les recharges.
    On constate malheureusement que les consommateurs rechignent de plus en plus à acheter des recharges et préfèrent les emballages complets.
  • Prendre en compte le coût énergétique.
    La fabrication de la nouvelle bouteille d’Ace Délicat* demande 14 % d’énergie en moins que la précédente.

* Ces produits et marques sont cités en exemple car les données sont disponibles. Ils ne sont en aucun cas présentés comme des références insurpassables en matière d’environnement.

Lire la suite : La prévention des emballages par le consommateur

En savoir plus:
Nos forums
A quoi servent les emballages ?
Les techniques de recyclage

Téléchargements

« Etre ou ne pas être emballé. 32 questions que nous nous posons sur les emballages », 1.2 Mo, publié par le Conseil National de l’emballage, le CNE
« Les emballages utiles et inutiles » publié par Agir pour l’environnement, le cniid et France Nature Environnement

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *