Pompes à chaleur: performances, COP et normes

Partagez cet article avec vos amis:

La pompe à chaleur, la petite bête qui monte!

Compte rendu de conférence organisée par InfoEnergie en Suisse.

Introduction

On n’a pas encore inventé la pompe à rêves, la pompe à bonheur ni même la pompe à pognon. Mais dans la même catégorie. On a inventé la pompe à chaleur. Et quand on y réfléchit deux minutes, c’est déjà assez incroyable.

La pompe à chaleur. Tout est dans le nom. Au lieu de produire de la chaleur pour se chauffer. En brûlant du mazout, du bois, du gaz, ou n’importe quoi d’autre. On va simplement pomper la chaleur existante. Là où elle est disponible. C’est à dire dans la nature, bien sûr.

N’allez pas vous mettre en tête d’installer une pompe à chaleur chez votre voisin pour lui piquer la chaleur de
ses radiateurs…

Le vendredi 31 mars, le centre InfoEnergie de Neuchâtel consacre justement son traditionnel lunchdébat au thème des pompes à chaleur. L’occasion d’en apprendre plus sur une technologie qui remporte de plus en plus de succès en Suisse…

La pompe à chaleur. Ce n’est pas tout à fait la pompe à bonheur. Mais franchement. On n’en est pas très loin…

Sommaire

a) Les pompes à chaleur, un marché en pleine expansion

Conférence par M. André Freymond
Responsable de la filiale romande du Groupement promotionnel suisse pour les pompes à chaleur (GSP), données principales:

– Consommation d’électricité par les PAC
= 1,5% de la consommation totale
d’électricité en suisse soit 911 GWh
– Chaleur utile produite par les PAC
= 1,3% de la chaleur totale produite
en suisse soit 2611 GWh
– Nombre de PAC installées: 100’000
– 254’780’000 litres de mazout
– 804’640’000 kilos de dioxyde de
carbonne (CO2)
– Exemples pratiques d’installations géothermiques
– Performances générales d’une pompe à chaleur – COP et COPA
– Statistiques commerciales

Le COP représente une valeur instantanée mesurée sur un banc d’essai qui tient compte de la puissance (kW) thermique fournie par la PAC à une température de captage et de distribution donnée divisé par la puissance absorbée par le compresseur.

Le COPA représente une valeur mesurée in situ qui tient compte de l’énergie (kWh) thermique fournie par la PAC durant une période ou une année d’exploitation divisé par l’énergie absorbée par le compresseur et les auxiliaires comme la régulation, la(es) pompe(s) de circulation, le ventilateur, l’appoint électrique, etc. durant le même laps de temps.

Le COPA est toujours plus petit que le COP.

b) Mesures des données énergétiques d’une pompe à chaleur air/eau au CO2 (R744) pour préparation d’eau chaude sanitaire dans un hôpital

Par M. Patrice Anstett. Directeur de Tecnoservice Engineering SA
Marin

Ce projet a pour objectif d’explorer les capacités d’une pompe à chaleur air/eau d’une puissance de 60 kW utilisant comme gaz réfrigérant du CO2 ou R744 pour la préparation d’eau chaude sanitaire sur le site de l’Hôpital du Locle (NE). Le but est d’obtenir une production d’eau chaude sanitaire allant de 60°c à 80°c à partir d’eau froide à 10°c.

c) Les Pompes à chaleur (PAC) et la
protection des eaux

Par Mme Isabelle Butty. Hydrogéologue
Service cantonal de la protection de l’environnement (SCPE).

En savoir plus:

Synthèse sur la technologie et le dimensionnement des pompes à chaleur
Installations géothermiques et pompe à chaleur, la réalité n’est pas si rose!

Télécharger le fichier (une inscription à la Newsletter peut être requise): Géothermie et pompe à chaleur: performances, exemples, COP et normes sur l’eau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *