La pollution par ondes électro-magnétiques

Partagez cet article avec vos amis:

La « pollution » électromagnétique.

LETTRE OUVERTE (Appel de Pau, France, 5 septembre 2004)

Alerte aux Radiations électromagnétiques parasites transmise aux personnes désignées sur la pétition accompagnant cette lettre ouverte
afin que nul n’en ignore

Par le CRI-VIE : Coordination pour la recherche et l’information en matière de santé

Trente ans de recherches en biophysique peuvent se résumer ainsi :
– Les champs électromagnétiques orientent l’activité des molécules biologiques.
– Les champs électromagnétiques parasites perturbent la santé.
– Les champs électromagnétiques biocompatibles entretiennent la santé.

I – Les dangers de la pollution électromagnétique sont prouvés scientifiquement

Notre planète est envahie par des radiations électromagnétiques parasites (REMP) produites par la technologie moderne : lignes à haute tension, télévision, satellites numériques (plus de 3 500 gravitent autour de la terre depuis 1982), écrans d’ordinateurs, téléphones portables (plus de 1,5 milliard d’utilisateurs), antennes relais, TGV, radars, consoles de jeux vidéo et jouets électronique pour bébés …
Le spectre de fréquence de ces émissions électromagnétiques est très large puisqu’il s’étend depuis les micro-ondes jusqu’à des fréquences extrêmement basses proches de zéro. Ce spectre de fréquences interfère par conséquent avec les émissions électromagnétiques propres à l’ensemble des organismes vivants, flore, faune et être humain (ondes cérébrales de l’activité alpha, ondes des cellules cardiaques et musculaires notamment).
Pour son information, le consommateur ne dispose que du dernier rapport de la nouvelle Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement (Afsse) réalisé par une équipe d’experts qui travaillent de près ou de loin – comme ceux de l’OMS – pour les opérateurs de téléphonie et qui participent même à des campagnes publicitaires pour ces derniers. Ces rapports officiels « rassurants» ne sont en réalité qu’une compilation des résultats d’études publiées antérieurement et financées en majorité par les industriels et qui ne retiennent que le risque thermique. Or, le risque thermique n’est pas le plus dangereux, loin de là. Le danger réside dans les micro-ondes et les harmoniques ultra-faibles dont les fréquences perturbent les fréquences biologiques des cellules vivantes à des intensités extrêmement basses.
Les réels dangers biologiques non thermiques des REMP induites notamment par la télécommunication moderne, dont l’exposition se cumule avec celle des autres appareils électriques, sont purement et simplement occultés dans les rapports officiels; le développement considérable des maladies de civilisation, la faillite de la politique de santé publique, les risques potentiels à long terme n’y sont même pas abordés.
De nombreuses études scientifiques indépendantes font en effet état de la perméabilisation accrue de la barrière hémato-méningée avec formation de micro-oedèmes et tendance aux méningites (dont la fréquence s’élève régulièrement depuis 15 ans) ; de la diminution de la prolifération neuronale (retard scolaire, difficulté d’apprentissage) ; de la diminution du taux d’anticorps IgG, de la diminution de la sécrétion de cortisol, de corticostérone et de mélatonine (laquelle n’exerce plus son action anti-cancer au-delà de 2milliGauss = 2mG) ; de l’augmentation de la production d’hormone de stress (ACTH) ; de la prolifération de micro-noyaux cellulaires (étape pré-cancéreuse), de l’activation d’au moins trois oncogènes importants de l’ADN et de la surproduction de protéines de stress (HSP70), mécanismes intervenant dans le stress oxydatif, la genèse des cancers (dont la fréquence s’accroît inéluctablement sans amélioration du pronostic), voire l’évolution inquiétante des nouvelles maladies par mutation génétique (voir références scientifiques jointes).

II – Il existe des protections efficaces, et d’autres qui ne le sont pas

Le manque de diffusion d’informations vers le grand public au sujet des REMP et des protections, ainsi que l’absence de législation en ce domaine, exposent le consommateur aux pratiques abusives de commerçants qui distribuent des protections inefficaces ou qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité. Le résultat de cette carence médiatique et de ce flou scientifique est un manquement grave des institutions à leur devoir de protection civile et de maintien de la santé publique.

III – Les droits du consommateur sont bafoués

Le droit légitime à l’information « claire, loyale et appropriée » est ainsi bafoué pour le consommateur. De leur côté, les compagnies d’assurance – manifestement bien informées – ont ajouté depuis le 1er janvier 2003 une clause d’exclusion explicite dans leurs polices de couverture responsabilité civile concernant « tous dommages, ou conséquences de dommages résultant de la production par tous appareils ou équipements, de champs électriques ou magnétiques, ou de radiations électromagnétiques… » (L’intensité de champs magnétique de ces appareils se situe entre 2 mG et 20 000 mG, soit bien au-delà des normes de sécurité actuelles très hautes).
Il est vrai que la directive communautaire du 25 juillet 1985 relative au droit à la consommation, sur laquelle s’est appuyée à plusieurs reprises la justice française depuis mai 2002 pour condamner des fabricants de vaccins et de médicaments, « dispose qu’un produit est défectueux lorsqu’il n’offre pas la sécurité à laquelle on peut légitimement s’attendre ». Ce qui est le cas des ordinateurs, des téléphones portables, des antennes relais et de tous les appareils produisant des REMP qui présentent ainsi tous au moins un « vice caché ».
Paradoxalement, l’employeur serait le seul à devoir « procéder à une analyse des risques professionnels et des conditions de travail pour tous les postes comportant un écran de visualisation », puis à « prendre toutes les mesures qui s’imposent pour remédier aux risques constatés » (voir référence juridique jointes1).
Comme le remarquait fort justement Albert Schweitzer, « le comportement normal de l’être humain est fondé sur l’anticipation, dans le but de prévoir et d’éviter les risques possibles de ses actions ». Il nous faut malheureusement bien reconnaître avec lui que « l’humanité actuelle a perdu la capacité de prévoir et d’anticiper! Dans son inconscience folle, elle finira par détruire la Vie sur Terre ».
Il appartient donc à la communauté européenne et à nos gouvernants, dûment informés, de contrôler en totale indépendance la sécurité de ces produits de consommation, les rendre biocompatibles avec la vie sur terre – ce que permettent des technologies dont l’efficacité est démontrée scientifiquement et cliniquement – et à défaut appliquer le principe de précaution. L’Etat ne peut indéfiniment se retrancher derrière l’irresponsabilité comme ce fut malheureusement le cas en France dans le scandale du sang contaminé ou dans celui de l’hormone de croissance notamment.

IV – Objet de la pétition accompagnant cette lettre ouverte

A dater de ce jour, personne parmi les destinataires de cette Lettre ouverte, ne pourra prétendre qu’il n’était pas « au courant ».
Nous leur demandons donc solennellement de réfléchir en leur âme et conscience aux conséquences incalculables à court, moyen et long terme que pourraient engendrer l’inaction et le manque de décision.
Nous réclamons que tous les moyens soient mis en œuvre pour réduire le plus possible la pollution électromagnétique et pour mettre en place des normes permettant de définir la biocompatibilité des sources de radiation électromagnétique.
Enfin, nous proposons que soit rédigée et votée une loi dite de « biocompatibilité électromagnétique » sur la base des articles suivants :

Article 1 : Toutes les mesures devraient être prises, qu’elles soient scientifiques, techniques ou légales pour protéger la santé publique des risques associés aux radiations électromagnétiques parasites (REMP) des appareils électriques et électroniques.
Article 2 : Un avertissement des risques pour la santé devrait être joint à chaque appareil et apparaître sur toute sa publicité. Les débats sur la santé devraient faire l’objet d’une information actualisée et être mis à disposition de l’utilisateur.
Article 3 : Une nouvelle norme de santé devrait être élaborée pour protéger contre les bio-effets non thermiques résultant d’une exposition à des champs électriques, magnétiques et électromagnétiques s’étendant des micro-ondes aux extrêmement basses fréquences.
Article 4 : Cette norme de biocompatibilité électromagnétique devrait se baser sur la réponse biologique d’organismes vivants à une exposition à court, moyen et long terme à l’intégralité du spectre de rayonnement des appareils utilisés par le public.
Article 5 : Toute technologie déclarant apporter une protection contre les CEM devrait être approuvée en conformité avec cette norme de biocompatibilité électromagnétique.

« L’oubli, l’ignorance et le mépris des droits de l’homme sont les principales causes
des malheurs publics et de la corruption des gouvernements. »
(Préambule de la Déclaration des droits de l’homme en 1789)

Si vous êtes d’accord avec le contenu de cette lettre, faites-la circuler avec sa pétition.

Dr Alain Rose-Rosette et Dr Marc Vercoutère, Master de santé publique (Illinois University)

Pour recevoir les références scientifiques et la pétition :
CRI-VIE : Coordination pour la recherche et l’information en matière de santé
3bis, rue Henri Faisans. 64 000 Pau
Tél : 05 59 02 73 20. Portable : 06 61 55 34 73. E-mail : cri-vie @ wanadoo.fr

Pour en savoir plus :

Jean Pierre Lentin
339 pages (3 septembre 2001) Albin Michel

Téléphones portables, ordinateurs, micro-ondes, électricité, magnétisme, quels sont les dangers pour notre santé ? Mais aussi quels sont les effets thérapeutiques possibles des ondes electro-magnétiques utilisées bénéfiquement ?

Commentaires d’éconologie
C’est le livre à avoir pour répondre à vos questions concernant la polution electromagnétique. Il est remarquable de constater la faible place consacrée aux téléphones portables et découvrir des effets thérapeutiques (travaux de Priore par exemple) qui pourraient bouleverser le monopole de la biochimie médicamenteuse et de tous les effets secondaires que l’on connait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *