Pétrolo-dépendance : les pistes du sevrage

Partagez cet article avec vos amis:

Transports, plastique, chauffage, l’or noir est partout, pas toujours indispensable. Exploration de quelques alternatives pour une désintoxication.

Le baril de brut à prix élevé est là pour «durer», a reconnu mi-août Dominique de Villepin. «On a vécu pendant un siècle et demi avec de l’énergie abondante et bon marché. C’est sans doute fini. Ce n’est pas un choc, c’est un changement de paysage», rappelle Jean-Marie Chevalier, directeur du Centre de géopolitique de l’énergie à l’université Paris-Dauphine (1). La désintoxication s’annonce dure. Le pétrole est partout : dans les réservoirs, mais aussi dans le plastique, les peintures et les cuves pour le chauffage. Quels produits de substitution pour nos sociétés droguées à l’or noir ?

Lire la suite

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *