Noix de lavage: FAQ

Partagez cet article avec vos amis:

Note: pour des raisons de stabilité des prix des fournisseurs, la boutique éconologique ne propose désormais plus de noix de lavage. Merci de votre compréhension. Si vous êtes importateur de Noix de Lavage, vous pouvez nous contacter afin de nous proposer une offre.

En savoir plus: noix de lavage sur le forum

Les noix de lavage sont les coques des fruits de l’arbre à savon Sapindus Mukorossi, un arbre qui pousse en Inde et sur les contreforts de l’Himalaya. Elles sont imprégnées d’un savon naturel, la saponine, qui se dissous dans l’eau et lave votre linge en douceur.


Noix de lavage du Sapindus Mukorossi
Noix de lavage sur l’arbre

Face à cette nouvelle façon de laver son linge, certains restent perplexes et se posent des questions qui sont légitimes. Alors pour répondre une fois pour toutes à ces questionnements et ces doutes, nous les avons rassemblés sous forme de FAQ , avec les réponses que nous pouvons y apporter.

1) Pourquoi importer de si loin des coques de noix alors qu’il existe des plantes contenant de la saponine en Europe ?

Afin de se défendre contre les nuisibles (la saponine est un répulsif naturel), de nombreuses plantes contiennent de la saponine comme les marrons ou les épinards, par exemple. Mais en quantité si infime qu’elle n’est pas exploitable. Seule la saponaire en contient suffisamment pour être intéressante pour certaines applications mais ce taux ne s’élève qu’à 5% tandis que les noix de lavage en contiennent entre 15% et 30%. De plus, la saponine se trouve dans la racine de la saponaire, ce qui implique de détruire la plante alors que la saponine des noix de lavage se trouve dans la coque de fruits, qu’il suffit de ramasser à l’automne.

2) Le transport depuis l’Inde ou le Népal pose le problème du carburant et n’est pas si écologique que cela.

De ce point de vue, la solution idéale serait que nous ayons tous un arbre à savon dans notre jardin : ce n’est pas le cas.

Il faut alors comparer avec la situation telle qu’elle est si on en reste aux lessives classiques. Prenons l’exemple d’un couple sans enfants :
-avec les noix de lavage : sa consommation est en moyenne de 100g pour trois mois, soit environ 2 ans avec 1 kg.
-avec la lessive classique, il consommera pour le même durée de lavage, environ 8 paquets de 5 kg : soit 40 kg de lessive.

Ces 8 paquets sont évidement à transporter entre l’usine, le magasin et la maison.

Nous n’évoquerons pas la pollution chimique (en amont et en aval de l’utilisation) et l’énergie grise nécessaire à la fabrication des lessives car les écarts d’une lessive chimique à l’autre sont trop importantes et sont difficile à obtenir (procédés de fabrication confidentiels). Mais il y a fort à parier que le fait d’importer 1 kg d’Inde a un impact global moins important que d’utiliser 40 kg de lessive chimique.

A la vue de ce comparatif, le problème du transport devient un faux problème.

3) Acheter des noix en Inde, c’est exploiter les pays du sud ?

Actuellement il n’y a pas encore officiellement de label équitable pour les noix de lavage. Ceci est dû au fait que l’exportation vers l’étranger est très récente et que les noix de lavage ne sont pas issues de cultures organisées.

En effet, les arbres à savon poussent librement le long des routes, dans les jardins, là où ils trouvent de la place: ils ne sont pas cultivés dans des exploitations industrielles.

Le ramassage des noix pour l’exportation est donc une source de revenus supplémentaire pour beaucoup de familles. Les tarifs et les paies des ouvriers pour le conditionnement et la manutention sont en rapport avec ce qui se pratique dans le pays. Utiliser des noix c’est contribuer à réduire les inégalités…

4) Les noix de lavage sont-elles biologiques ?

On ne peut pas considérer les noix de lavage comme « biologiques » au sens des certifications européennes. Ceci pour la bonne raison qu’il n’existe actuellement pas de « fermes à noix de lavage » et parce que les arbres poussent librement et qu’on ne peut pas leur appliquer un cahier des charges. Ces arbres poussent pour la plupart de manière naturelle et sans aucun traitement chimique. En effet, la saponine étant un répulsif naturel contre les nuisibles, il n’y aurait aucun intérêt de les traiter.

Néanmoins ce n’est pas parce qu’un produit pousse naturellement qu’il est certifié « biologique », c’est au contraire parce que sa production est contrôlée de bout en bout. Ces appellations justifient des prix de vente aux consommateurs plus élevés bien que les tarifs ne soient pas forcément répercutés au niveau des producteurs.

Biologique ne veut pas dire équitable et inversement. Mais l’amalgame est souvent fait par des vendeurs peu scrupuleux.

5) Selon certains rapports, dont certains commandités par les fabricants de lessives biologiques, l’excès de saponine dans l’eau pourrait affecter la faune aquatique.

Nous avons fait un essai de décoction concentrée des noix de lavage pour étudier sa tenue dans le temps. Au bout d’une semaine environ, de la moisissure est apparue à la surface. Ceci prouve la biodégradabilité très rapide de la saponine contenue dans l’eau. Il faudrait donc que de grandes quantités de saponine soient rejetées instantanément dans un même cour d’eau pour avoir impact sur la faune et dans tous les cas cet impact sera très limité dans le temps…contrairement aux produits contenus dans les lessives chimiques !

Encore une fois, il faut voir les choses globalement et comparer. Si on recherche une lessive avec zéro impact sur l’environnement, il faut se passer de produit lessiviel, ou mieux encore : ne pas faire de lessive du tout. Les noix de lavage sont le meilleur compromis que nous connaissons.

Noix de lavage séchées
Noix de lavage séchées.

En savoir plus: noix de lavage sur le forum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *