MINOS dans les starting-blocks

Partagez cet article avec vos amis:

Après dix ans de préparation, l’expérience MINOS (Main Injector Neutrino Oscillation Search) est sur le point de démarrer. D’ici la fin du mois, l’accélérateur de particules Main Injector du Fermi National Accelerator Laboratory (Illinois) commencera à produire un faisceau de neutrinos destiné à éclairer les scientifiques sur les secrets de ces particules sans charge électrique et d’une masse au moins un million de fois plus légère que la plus légère des particules chargées.

 Le faisceau généré, appelé NuMI, sera dirigé vers un détecteur de 6000 tonnes situé à près de 700 kilomètres de là, dans les profondeurs de l’ancienne mine de fer Soudan, au Nord-Est du Minnesota. Chaque année, plus de mille milliards de neutrinos passeront à travers le Soudan Underground Laboratory après un voyage d’à peine deux millisecondes et demi. La plupart continueront leur course sans changement mais quelques 1500 par an entreront en collision avec
des atomes à l’intérieur du détecteur, permettant aux chercheurs de mieux étudier leurs caractéristiques, leur lien suggéré avec la mystérieuse matière noire et la façon dont ces particules – qui existent en trois états de saveur dits électronique, muonique et tau – passent d’une variété à une autre.

Programmée pour une durée de cinq ans, l’expérience MINOS implique 32 institutions réparties au Brésil, en France, en Grèce, en Russie, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Le Département américain de l’Energie (DOE), dont dépend le Laboratoire Fermi, a financé une grande part des 181 millions de dollars du projet.

USAT 11/02/05 (Minnesota neutrino projet to get under way this month)
http://www.usatoday.com/tech/science/mathscience/2005-02-11-neutrino-detector_x.htm
http://www.fnal.gov/pub/about/public_affairs/neutrinos/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *