Blocage pétrole mai 2016

Loi Travail El Khomri: le pétrole bloqué, l’arme de destruction économique massive?

Partagez cet article avec vos amis:

Loi Travail El Khomri: pour s’opposer à la réforme de la Loi du travail, les syndicats brandissent désormais l’arme de destruction économique massive (Hé oui…) du blocage des raffineries et des dépôts de carburants pétroliers! Et cela pourrait marcher pour faire plier un gouvernement qui, sur ce coup, n’en fait qu’à sa tête!

Le pétrole sera-t-il plus fort que #NuitDebout? Sur Econologie.com, nous pensons que oui!

En effet; le blocage énergétique est une stratégie qui fonctionne plutôt bien pour faire plier les gouvernements, tant notre économie est dépendante du pétrole. Les stocks de carburant, hors des raffineries et dépôts pétroliers, sont, en effet, très faibles (quelques jours)! Preuve en est qu’en moins de 24h de blocage, les Stations Services de nombreux département essentiellement dans le grand Ouest ont déjà pris des mesures de rationnement: 20L pour les véhicules légers de moins de 3.5 Tonnes et 40L pour les plus lourds…

Des mouvements sociaux plus ou moins récents ont déjà fait du blocage de raffineries: cela se finissait toujours soit par un recul du gouvernement soit par des actions de violence pour débloquer manu militari les raffineries ou dépôts de carburants! A propos de l’évolution de la pénurie potentielle actuelle, voir cet article du Monde.

Pour rappel, un dernier blocage remonte à l’automne 2010 à propos de la réforme des retraites et nous avions initié à l’époque le débat: le pétrole, plus fort que les syndicats? Débat qui reste donc tout à fait d’actualité! Aujourd’hui le débat est strictement le même puisque seules les raisons du blocage changent…

Et en 2010 aussi, le gouvernement minimisait le risque de pénurie, bien réel pourtant, du moins pour certains endroits! Voici ce qu’indiquait Jean-Louis Schilansky président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip) à l’époque:

Il reste « entre 7 et 10 jours » de stocks de carburant disponibles, a déclaré lundi Jean-Louis Schilansky, au sixième jour de la grève dans les raffineries de Total. L’Ufip avait indiqué la semaine dernière que les stocks représentaient « 10 à 20 jours » de consommation. « Les stocks ont diminué un peu plus que prévu ».

Pour finir et étendre sur le fond du problème, c’est à dire l’emploi, voici un intéressant et complet débat sur l’évolution profonde et structurelle du marché du travail de ces dernières années (et des prochaines, car sur econologie on sait anticiper): Marché du travail: demain tous chômeurs?

C’est pour les mêmes raisons de fond d’évolution du marché du travail que l’idée du revenu de base commence à être examinée sérieusement par de nombreux gouvernements du monde, mais ceci…c’est une autre histoire!

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

8 commentaires sur “Loi Travail El Khomri: le pétrole bloqué, l’arme de destruction économique massive?

  1. Mais non, il n’y avait pas de risque de pénurie dixit le gouvernement: http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021953081614-ruee-vers-les-pompes-a-essence-dans-louest-2000121.php c’est pour cela qu’ils ont déjà débloqué les blocages par la Force…sans commentaire ^^

    Sur le fond, désolé mais j’insiste « Le pétrole est plus fort que les banderoles » (http://www.econologie.com/forums/societe-et-philosophie/reforme-retraites-le-petrole-plus-fort-que-les-syndicats-t10044-90.html#p303570)

  2. Ce matin le risque de pénurie existait encore:

    « une pénurie totale ou partielle (de certains types de carburant) dans quelque 1.500 stations sur les 12.000 du pays, selon Alain Vidalies.

    Sur les 2.200 stations-service exploitées par Total en France, 390 étaient en rupture partielle ou totale dimanche, dont 76 en Ile-de-France, 73 dans le Nord-Pas-de-Calais, 60 en Bretagne et autant en Normandie, a précisé le groupe français.  »

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/carburants-les-difficultes-d-approvisionnement-en-carburant-persistent_1794641.html

  3. Une première, je crois, dans l’histoire du nucléaire civil français: « Après les raffineries, les centrales nucléaires vont-elles être bloquées à leur tour ? Telle est en tous les cas la menace agitée par la CGT-Energie. La puissante fédération du secteur a décidé, mardi 24 mai, de lancer un appel au personnel d’EDF pour compliquer la production électrique jeudi, journée d’action syndicale dans l’ensemble du pays. L’objectif consiste à faire pression sur le gouvernement pour obtenir le retrait de la réforme du code du travail. » http://www.econologie.com/forums/energies-fossiles-nucleaire/greve-du-zele-prevue-dans-les-centrales-nucleaires-t14748.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *