Lille Métropole va transformer en gaz ses déchets organiques

Partagez cet article avec vos amis:

La communauté urbaine de Lille lance les travaux du plus grand centre de valorisation organique d’Europe. Installé à Sequedin, au sud de la métropole, le site traitera 108.000 tonnes de déchets verts par an, acheminés par voie fluviale. Le site servira aussi de lieu d’embarquement sur péniches de déchets incinérables (180.000 tonnes/an) vers le centre d’incinération de Halluin, au nord de la métropole. Ce mode de transport devrait permettre « d’économiser » l’équivalent de 10.000 à 12.500 camions par an. Le CVO, qui s’étendra sur 30.000 m2 bâtis dans la logique HQE, dans une enceinte en dépression d’air, est d’abord destiné à la production de biogaz, soit l’équivalent de 4 millions de litres de gazole par an. Cette ressource correspondant à la consommation d’une centaine de bus, sera réservée au parc de bus de la communauté urbaine. L’usine produira en outre quelque 34.000 tonnes de « digestat », un compost très pur. C’est le groupe suisse Linde qui a obtenu la construction de cet équipement, en association avec Sogea-Ramery (gros oeuvre) et l’architecte Luc Delemazure. L’exploitant sera quant à lui choisi au terme d’un appel d’offres qui devrait être lancé à l’automne 2005. Le site comprendra le CVO proprement dit et un centre de transfert de déchets par voie fluviale, un garage de bus, ainsi qu’une annexe pour les véhicules de collecte de déchets fermentescibles. Il emploiera 25 personnes à son ouverture, prévue début 2007. L’investissement, porté par la communauté urbaine de Lille, atteint 72 millions hors taxes, dont 54 millions pour le CVO stricto sensu et 18 millions pour le centre de transfert.

La gazette des communes.
Le 30/03/2005.
D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *