Les USA n’auront finalement pas signé l’arrêt de mort du climat à Montréal

Partagez cet article avec vos amis:

Alors qu’elle s’annonçait plutôt mal, la conférence de Montréal a été le terrain de deux victoires : la survie de Kyoto après 2012 et l’engagement des États-Unis à discuter de la lutte contre le réchauffement climatique.

La Conférence des Nations Unies sur les changements Climatiques, qui a rassemblé 9.400 personnes s’est conclue le 9 décembre dernier après 15 jours de négociations difficiles.
Plusieurs pays, dont le Canada et la France, avaient appelé mercredi les Etats-Unis à cesser de se tenir en marge des efforts internationaux de lutte contre le réchauffement climatique. Mercredi, le Premier ministre canadien, Paul Martin, avait déclaré que l’effet de serre exigeait une réponse mondiale. Aucune nation ne peut s’isoler de la communauté internationale face au réchauffement planétaire, avait-il lancé, en accueillant une centaine de ministres de l’Environnement.

Lire la suite

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *