Les deux Normandie associées pour un pôle de compétitivité « motorisation »

Partagez cet article avec vos amis:

La Haute et la Basse Normandie se sont portées candidates en commun à la création d’un pôle de compétitivité centré sur la motorisation qui a été baptisé « énergie, propulsion et développement durable ». Ce pôle peut s’appuyer sur le tissu industriel local qui compte d’importants établissements spécialisés dans le raffinage du pétrole (Total, ExxonMobil), l’électricité (trois centrales nucléaires), l’automobile (Renault, PSA) et l’aéronautique (Snecma, Hurel Hispano). En comptant les PME sous-traitantes, ce potentiel est estimé à environ 350 entreprises. A ces établissements industriels, s’ajoutent des organismes de formation comme l’Insa de Rouen et des laboratoires comme le Complexe de recherche interprofessionnel en aérothermochimie (Coria) de Rouen et le Centre national de recherche technologique (CNRT) sur les matériaux de Caen. L’association du Technopôle du Madrillet à Rouen spécialisée dans la combustion dans les moteurs a été chargée du montage du projet. Le gouvernement a lancé à l’automne un appel à projets pour que, dans les régions, les entreprises, organismes de formation et laboratoires de recherche s’associent pour créer des pôles de compétitivité. Ces pôles dont la candidature doit être déposée au plus tard le 28 février bénéficieront de subventions et d’incitations fiscales.

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *