Les algues devorent le dioxyde de carbone

Partagez cet article avec vos amis:

Le dioxyde de carbone, souvent decriee, peut cependant devenir une ressource utile. En effet, differentes strategies utilisees pour exploiter le CO2 produit par les combustibles fossiles sont a l'etude.
Ainsi, le laboratoire de Brindisi d'ENEL Ricerca est en train d'etudier la possibilite d'utiliser le dioxyde de carbone pour accelerer le developpement de micro-algues qui l'absorbe lors de la photosynthese chlorophyllienne. Ces memes micro-algues peuvent ensuite etre utilisees pour extraire des composes chimiques precieux ou pour obtenir des combustibles.
Gennaro De Michele, le responsable du projet, explique :  » Dans notre laboratoire, nous sommes en train d'experimenter la possibilite de realiser des cultures de micro-algues en environnement de croissance enrichi, avec un taux de dioxyde de carbone egal a celui present dans les fumees des usines ». Il serait donc possible d'alimenter les bassins ou sont cultives les vegetaux directement avec les rejets des centrales. De Michele precise : « Nous travaillons actuellement avec l'algue Phaeodactylum tricornutum, qui a
des proprietes tres interessantes. De ce vegetal s'extraient en effet plusieurs acides gras polyinsatures precieux pour notre organisme, appartenant a la famille des Omega 3. De plus, il serait possible d'extraire de cette algue du biodiesel « .
L'idee d'exploiter le dioxyde de carbone pour la culture de micro-algues utiles est egalement suivie dans d'autres pays du monde : aux Etats-Unis par exemple des cultures de micro-algues en environnement enrichi en dioxyde de carbone existent deja, et des applications de ce type sont egalement presentes au Bresil et en Inde.
« Nous sommes encore dans une phase experimentale – explique De Michele. Cependant, aujourd'hui deja en laboratoire, en presence de concentrations elevees de dioxyde de carbone, nos micro-algues grandissent jusqu'a 3 fois plus rapidement. « 
Toutefois, cette voie ne constitue pas une solution globale au probleme du dioxyde de carbone. De Michele explique :  » Il s'agit d'un defi extremement complexe, dans lequel il faut agir avec differents parametres : tout d'abord, le rendement des installations, l'utilisation des energies renouvelables et enfin, le stockage et l'utilisation du dioxyde de carbone.
Cette derniere voie est tres interessante et peut mener a l'obtention de composes chimiques precieux, comme les polycarbonates par exemple ; a produire de l'energie renouvelable sous forme de biomasse ; ou encore a produire des roches dans lesquelles le dioxyde de carbone serait definitivement fixe. La culture des micro-algues est l'une de ces voies mais, meme si elle etait utilisee pour la production d'un biodiesel, elle absorberait seulement une petite partie de la production globale de CO2. « 

Source : Il sole 24 ore, 11/11/2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *