Hydrogène solaire photoélectrochimique ou PEC

Partagez cet article avec vos amis:

PEC House : un projet de cellule à l’hydrogène solaire d’après les BE de l’Adit

S’il n’est pas encore une source d’énergie utilisable à proprement parler, l’hydrogène présente néanmoins un intérêt capital comme moyen de stockage. Cependant, la principale difficulté actuelle est de pouvoir le produire de manière « verte ». L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) s’est lancée récemment dans la mise au point d’une cellule photoélectrochimique (PEC en anglais) capable décomposer l’eau en hydrogène et oxygène à la surface même des électrodes. Contrairement aux systèmes actuels, qui consistent à associer une cellule solaire avec un électrolyseur, les PEC ont comme principal défaut leur faible efficacité. Néanmoins, l’EPFL espère accéder à des rendements de l’ordre de 4,5% en 2009 et 7% en 2011.

Le projet est coordonné par le Centre de l’Energie de l’EPFL et piloté par le Laboratoire de Photonique et d’Interfaces dirigé par le Professeur Michael Grätzel, inventeur des cellules solaires du même nom qui s’inspirent de la photosynthèse des plantes pour convertir l’énergie solaire en électricité. Ces travaux s’inscrivent dans la continuité de ceux effectués à la fin des années 90 en collaboration avec les professeurs Jan Augustynski à Genève et Gion Calzaferri à Berne et qui avaient permis la construction d’une « cellule-tandem » photoélectrochimique dont les résultats étaient prometteurs. Cette cellule associait un semi-conducteur avec une cellule à colorant, ce qui permettait d’augmenter l’apport électrique nécessaire à la réaction de dissociation de l’eau.

Le nouveau projet, intitulé PECHouse, va tenter d’améliorer ce dispositif en mettant au point des matériaux plus stables. En effet, le principal obstacle au développement de ce type de cellules est de trouver des matériaux qui résistent à la corrosion tout en conservant un prix abordable. Doté d’une enveloppe d’environ 3,1 millions d’euros, PECHouse est soutenu par l’Office fédéral de l’Energie et pourra bénéficier de l’expertise et des compétences de l’EMPA, le laboratoire fédéral dédié aux matériaux.

Site internet de PECHouse : http://pechouse.epfl.ch
Michael Grätzel, Laboratoire de Photonique et d’Interfaces, EPFL – tél : +41 21 693 31 12 – email : michael.graetzel @ epfl.ch

Source : « L’EPFL se lance dans la course à l’hydrogène solaire » – Le Temps – 17/06/2008

En savoir plus:

PECHouse, cellule à hydrogène solaire par photo électro chimie
L’hydrogène solaire par concentration solaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *