Hydrates de gaz, l’exploitation au Japon commence!

Partagez cet article avec vos amis:

D’après LesEchos:

Cette nuit en Asie : le Japon s’attaque à un gisement de «glace qui brûle»

Le gouvernement japonais lance aux larges de ses côtes la prospection de gisements d’hydrates de méthane. Certains experts assurent que ces gisements seraient, à l’échelle mondiale, supérieurs aux réserves de pétrole, mais leur extraction s’annonce très délicate.

Deux ans jour pour jour après la destruction de la centrale de Fukushima Daiichi , le gouvernement va entamer aujourd’hui, aux larges de ses côtes, la prospection de gisements d’hydrates de méthane, communément appelées «la glace qui brûle», avec l’espoir de mettre à jour une nouvelle source d’énergie pour alimenter le pays. Un navire d’exploration affrété par la Jogmec (Japan Oil, Gas and Metals National Corp) et le ministère de l’Industrie va procéder, dans le sous-sol de la fosse marine de Nankai, aux premiers tests de production des ces hydrates de méthane, composés de glace et de gaz naturel résultant de la décomposition de matières organiques.

Certains experts assurent que ces gisements seraient, à l’échelle mondiale, supérieurs aux actuelles réserves de pétrole, mais leur extraction s’annonce extrêmement délicate. La Jogmec, qui a testé dans du permafrost canadien une technique de «dépressurisation» de ces cristaux de méthane, espère remonter des profondeurs plusieurs dizaines de milliers de mètres cubes de gaz par jour au cours des deux prochaines semaines d’expérimentation. Si la technique s’avérait efficace, une exploitation commerciale pourrait être lancée à l’horizon 2018

Suite et source.

Informations plus générales sur l’exploration et exploitation des hydrates de gaz

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *