Huiles moteur, additifs et superlubrifiants 4

Partagez cet article avec vos amis:

Huiles et additifs : un mariage plus que délicat ! Partie 4

TETIERE TECHNOLOGIE. Texte & photos : Marc Alias

Mots clés : additif, graissage, superhuiles, lubrification, durée de vie, vidange, huiles synthétique, essais, test, normes, Electrosyntec.

Soyez lucides !

Tout ceci m’a été confirmé par les nombreuses analyses d’additifs de John Rowland lui-même, le chef chimiste de Fuchs UK fort de ses 33 ans d’expérience. Celui-ci a même accepté d’analyser les pignons de ma boite de vitesse dans son laboratoire. Pour lui et cela confirme l’endurance bien connue des boites de vitesse Citroën BE3/5, ces dégâts sont typiques des effets secondaires connus des additifs à base de paraffines chlorés.

J’ai informé le fabricant de ces conclusions et autres analyses puis remis en marche le test sous contrôle d’experts dont M.Rasan, et attestation de Citroën France puisque le fabricant de cet additif ne veut pas reconnaître ses torts…surtout avec un client aussi « particulier » qu’un journaliste technique !

Espérons au moins qu’il a été assez malicieux pour retirer de sa recette pas miraculeuse mais certainement très lucrative, les fameuses paraffines chlorés bannies des huiles autos depuis plus d’un demi-siècle ! Je suis sur qu’il le fera…mais les analyses accablantes sont déjà faites…

Bien sur, ces analyses et autres avis autorisés de cet expert anglais, l’un des rares dans ce domaine méconnu ou les requins exploitent l’ignorance, restent valables pour les autres additifs, nettoyants et autres solutions miracles à inclure simplement dans vos huiles d’origine. A ce sujet, si et seulement si vous utilisez une huile conforme à celle préconisée par le constructeur avec un entretien mécanique correct, aucun additif au monde ne pourra faire mieux !

C’est une évidence que certains veulent encore ignorer à leur dépend. En effet, une huile contient entre 300 et 900 molécules différentes en équilibre précaire valable un ou deux ans au plus. Si vous y ajoutez des additifs soi-disant « miracles », vous déséquilibrez la formule chimique. L’huile se dégrade alors très rapidement et perd toutes ses qualités bien avant l’intervalle de vidange normal. Désolé pour les poètes mécaniques, les crédules et autres intégristes des optimisations, mais il n’y a pas de miracles en mécanique ni de complot des méchants pétroliers à ces niveaux là !

C’est sans doute dommage, certes, mais ce n’est que la vérité. L’espoir demeure mais à un niveau tel, que seules les majors ont les personnels qualifiés et les moyens de Recherche et Développement adéquats pour aller encore plus loin.

En conclusion, n’espérez pas faire mieux que le spécialiste de longue date qui a conçu votre huile avec des aditifs vendus dans le commerce local ou même par correspondance !

Mélange d’huiles différentes ?

Encore une fois, JR nous assure que les mélanges d’huiles moteur modernes sont sans danger sauf avec l’huile de…castor encore utilisée en compétition pour ses qualités bien particulières. Les risques d’interaction chimiques sont donc presque nuls mais toujours possibles donc officiellement, pour éviter toute mauvaise publicité, les fabricants se protègent en déconseillant les mélanges.

Ce qui est sur, c’est que votre mixture prendra des qualités proches de la moins performante des huiles. Pour finir sur une note optimiste, passons au test de la Titan GT1 qui apportera un modeste (à mesurer !) mais réel plus sans compromettre votre précieuse et chère mécanique.

Test de l’huile Titan GT 1

Nous retrouvons ici la Peugeot 206 1,6 90 CV de Julien, ravi d’être mon cobaye d’un jour. On peut le comprendre car lors d’un précédent test avec un kit d’admission directe Green, il déjà gagné 9.2 CV DIN, soit + 10% en puissance, et 0.9 m.kg ou + 6 %, ce qui est excellent et confirmait nos craintes sur les mauvaises performances moteur du système d’admission d’origine « European homologation approved ».

En analysant un peu les courbes de puissance, le gain va crescendo de bas à haut régime et coté couple on a même droit à un très bon + 1.5 m.kg à 2000 tr/mn, soit + 13 % ! Sachant que sa boite de vitesse MA5 supporte 15 m.kg au maximum, pas de soucis. Autres données du banc Rotronics, les temps d’accélération de 2000 à 6250 tr/mn sur le rapport final, pied au plancher : le petit 1.6 améliore l’examen de 8.026 secondes à 7.457 soit un mieux de 8 %. Logiquement, ce gain moyen en pourcentage doit se retrouver sur route et le conducteur habituel a remarqué immédiatement, des gains sensibles, particulièrement au décollage en 1ère bien plus franc à 2000 tr/mn là ou l’augmentation de couple atteint donc ses 13% avec un bruit de charge enfin viril !

Notez que ces filtres hautes performances Green sont aussi disponibles pour les 4×4, motos et même les véhicules de collection ! Et c’est de fabrication française !

Rendez-vous fut donc repris chez Chazel technologie à Montpellier, bien connu dans le monde la compétition auto ou Renaud, le boss, nous attend aussi curieux qu’intéressé par les résultats sur son banc de puissance Rotronics avant puis après vidange…Fuch a sûrement un nouveau client potentiel !

En ce 16 février 2006, la température est remontée à 16°c au lieu des 10°c du « tir » précédent pour valider l’admission directe Green. Malgré la correction DIN et la station météo intégrée au banc Rotronics, avec la même essence SP 98, la 206 n’affiche « plus » que 103,5 ch. à 5680 tr/mn et 14.02 m.kg à 4841 tr/mn. Comme quoi, j’ai bien raison de faire tous ces essais comparatifs au plus vite le même jour pour s’affranchir des variations météo.

Ces premiers résultats sont atteints avec une des huiles préconisées par Peugeot, à savoir une Esso Ultra 10W40 à « base de synthèse ».

Vidange, changement de filtre à huile et trois litres de Fuchs Titan GT1 sur les 3.2 litres maxi. L’opération est rondement menée par un stagiaire BTS Mava. Retour du boss pour le passage au banc. Je suis serein car cette huile en version moto, la Pro R 0W20 évoquée plus haut, a déjà fait ses preuves à chaque fois. L’opérateur place la 206 cobaye en 3ème et accélère à fond au signal de M.Chazel au PC de commande. Un bruit sourd d’aspiration goulue se fait entendre avant de céder à ceux du moteur et des rouleaux. Au second signal de M.Chazel, l’opérateur débraye et les pertes de la transmission jusqu’à l’embrayage sont calculées pour obtenir une puissance « moteur ». Verdict positif au tracé de la courbe en temps réel et les chiffres exacts tombent ensuite : 107.1 ch à 5872 tr/mn et 14.33 m.kg à 3327 tr/mn, cette fois. Soit un gain de 3.4 % en puissance maxi et de 2.2 % en couple maxi. Les courbes obtenues avec la Titan GT1 sont toujours au dessus des anciennes sauf vers 5000 tr/mn ou elles sont très voisines. Notez aussi, le gain d’accélération consécutif à l’augmentation de couple avec un temps qui descend de 5.865 seconde à 5.735, soit 2.2 % de mieux. Des chiffres « crédibles » par les spécialistes et parfaitement annoncés par Fuchs.

Ajouté au kit d’admission directe, l’autonomie moyenne de cette 206 est passée de 500 à 600 km, soit + 20 %
Autrement dit la consommation moyenne routière a chuté de 20% ! Alors qui dit mieux et…sans risques mécaniques, bien sur ?

En conclusion : soyez attentifs !

Encore une fois, le mieux est l’ennemi du bien. Alors dans le doute, abstenez-vous d’ajouter des additifs miracles à vos huiles sur des mécaniques de plus en plus sophistiquées et sensibles à la qualité des produits, je vous aurais prévenu !

En cas de casse ou de dégâts, n’hésitez pas à contacter un expert, un bon, et un service de défense des consommateurs, comme l’UFC et même, avec un peu de chance, si vous vous regroupez au sein d’une association, Stop Arnaques.

« Respecte ta mécanique et ta mécanique te respectera !»

Illustrations


Gros plan sur les étiquettes d’un bidon d’1 litre de 0W20 : Outre une odeur très spéciale, cette huile dorée et très fluide tient bien ses promesses !


A droite, M.Chazel commande le passage au banc de puissance Rotronics Autoscan enterré pour permettre de mesurer des voitures aussi basses que des formules Renault, par exemple. Ce banc sur mesure disponible pour vos mesures personnelles, est capable de mesurer 600 cv à plus de 300 km/h avec un vent de refroidissement de 70 km/h…



Cliquez pour agrandir. Comme vous pouvez le constater, la Titan GT1 tient ses promesses avec des gains de couples et de puissance partout ! Reste à vérifier la baisse de consommation qui existe d’ores et déjà, logiquement. En effet, le propriétaire m’a confirmé une autonomie moyenne de 600 km au lieu des 500 km avec les 2 améliorations cumulées de l’huile et du kit admission directe avec filtre à air Green. 20 % de gain !

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *