Solaire photovoltaïque: électricité solaireTrop de photovoltaïque = coupures sur le réseau?

Forum solaire photovoltaïque PV et génération d'électricité solaire à partir d'énergie solaire en rayonnement direct.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45128
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 161
Contact :

Message non lupar Christophe » 29/06/10, 11:46

Ben heureusement qu'econologie.com est donc là pour ré-informer les gens :cheesy: :?:

ps: tu noteras que dès le début j'avais mis un "?" dans le titre... :!:
0 x




Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4533
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 14

Message non lupar Capt_Maloche » 29/06/10, 15:28

Vi, c'est une volontée de ralentir fortement ce type d'investissement , cause rentabilité interressante et limites des subventions de rachat atteintes :frown:

De plus, techniquement, le coup de la surtension est un peu gros
les onduleurs ne peuvent pas monter la tension du réseau au delà des valeurs de réglage

et peuvent trés bien couper si la tension du réseau local (après transfo donc) dépasse les 240v entre PH et N
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45128
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 161
Contact :

Message non lupar Christophe » 29/06/10, 15:49

Capt_Maloche a écrit :les onduleurs ne peuvent pas monter la tension du réseau au delà des valeurs de réglage


Eux non mais le transformateur de quartier si...

Car le courant ne restera pas longtemps à 240 V puisqu'il passera (assez rapidement) dans des transformateurs (100% reversibles) qui sont eux à 5000 V je crois...sauf si le courant est consommé "dans la rue"...

Suis pas spécialiste des réseaux de courant de puissance mais une accumulation de puissance sans demande de courant ca monte forcément la tension non?

Capt_Maloche a écrit :et peuvent trés bien couper si la tension du réseau local (après transfo donc) dépasse les 240v entre PH et N


Oui c'est très probable qu'il y ait de telles protections...voir datasheet des sunny boys : http://www.econologie.com/onduleur-phot ... -4116.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 7818
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 41
Contact :

Message non lupar Remundo » 29/06/10, 16:11

Christophe a écrit :Suis pas spécialiste des réseaux de courant de puissance mais une accumulation de puissance sans demande de courant ca monte forcément la tension non?

Il n'y a jamais de stockage ou de déstockage d'énergie au sein du réseau électrique. Les électrons sont assimilables à un fluide qui s'écoule sans aucun élément de stockage (en première approximation car il y a "le réactif" qui résultent d'effets capacitif ou inductif des lignes et transfos, mais en moyenne temporelle, ce stockage est nul)

Ainsi, la tension est plutôt stable et les variations de puissances jouent essentiellement sur l'ampérage (le débit des électrons),.

Par contre, les déséquilibres puissance/demande remontent le long des transfos jusqu'aux grosses sources de puissance, sous la forme d'appel ou de chute de courant.

Lorsque le réseau est sur les rotules, la fréquence baisse (de 1 ou 2 Hz) parce que les rotors des grands alternateurs prennent une surcharge de puissance mécanique.

Note : la fréquence du réseau est directement proportionnelle à la vitesse de rotation des alternateurs.

Inversement, lorsque le réseau n'appelle pas assez de puissance, les mêmes rotors ont tendance à s'emballer et la fréquence monte de 1 ou 2 Hz.

En pratique, le gestionnaire de réseau fait tout pour empêcher ces variations de fréquence : pour cela il module la puissance de toutes les centrales à sa disposition. Dans cette modulation, les STEP (stockage / déstockage hydraulique) ont une grande importance, in fine, on démarre les centrales à flammes (charbon, turbine à gaz...)

Les centrales nucléaires sont des gros patapoufs qui modulent leur puissance de quelques % sur... plusieurs jours.

Note : à 48,5 Hz, il peut se passer une blague : les centrales nukes se déconnectent pour des raisons techniques et c'est le mégablackout. :mrgreen: . Mais en pratique on déleste de grandes zones pour éviter la catastrophe.
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45128
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 161
Contact :

Message non lupar Christophe » 29/06/10, 16:56

C'est une bonne et belle explication mais je ne sais pas si toutes les surtensions réseau sont liées au générateur, par exemple les transformateurs peuvent également faire un effet de surtension...non négligeable! Un déphasage sur l'équilibre d'un systeme triphasé également...or le PV injecte en mono la plupart du temps...

Selon ton explication, le PV, non équlibré, peut donc très bien créer des survitesses et donc surtensions au niveau des générateurs...de centrales thermiques locales...comme il y en a tout de même de plus en plus!!

Maintenant un systeme PV peut très bien fonctionner "sans injecter"...voir les conditions précises de surtension de l'onduleur....

Donc oui y a un risque mais il est surement bien plus faible que celui annoncé par la propagande edf...

Ca y est le monde vient d'être racheté et il perd déjà son indépendance... :mrgreen:

ps: pour la réactivité des centrales nucléaires, je pense qu'elle est tout de même plus rapide que cela (quelques heures)...sinon EDF serait incapable d'équilibrer les courbes jours/nuits sans avoir recours à une production/delestage exterieur(e)!
0 x


Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 7818
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 41
Contact :

Message non lupar Remundo » 29/06/10, 17:32

oui correctif, c'est quelques % par heure pour les centrales nucléaires.

les surtensions inductives sont transitoires et sont liées à l'établissement ou la rupture brutales du courant.

De même on peut avoir des "ondes" de courant avec des lignes capacitives lors des connexions et déconnexions.

Mais bon... dire que 100 MW de PV met en péril un réseau de 60 000 MW, c'est une vaste blague.

Ce qui met en difficulté un réseau, c'est précisément quand on lui coupe une grosse artère (par ex les lignes THT) ou quand on arrête 1 GW accidentellement.

Et je dis en difficulté, pas en péril.
0 x
ImageImageImage
Alain G
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3044
Inscription : 03/10/08, 04:24

Message non lupar Alain G » 29/06/10, 17:33

Remundo a écrit :
Christophe a écrit :Suis pas spécialiste des réseaux de courant de puissance mais une accumulation de puissance sans demande de courant ca monte forcément la tension non?

Il n'y a jamais de stockage ou de déstockage d'énergie au sein du réseau électrique. Les électrons sont assimilables à un fluide qui s'écoule sans aucun élément de stockage (en première approximation car il y a "le réactif" qui résultent d'effets capacitif ou inductif des lignes et transfos, mais en moyenne temporelle, ce stockage est nul)

Ainsi, la tension est plutôt stable et les variations de puissances jouent essentiellement sur l'ampérage (le débit des électrons),.

Par contre, les déséquilibres puissance/demande remontent le long des transfos jusqu'aux grosses sources de puissance, sous la forme d'appel ou de chute de courant.

Lorsque le réseau est sur les rotules, la fréquence baisse (de 1 ou 2 Hz) parce que les rotors des grands alternateurs prennent une surcharge de puissance mécanique.

Note : la fréquence du réseau est directement proportionnelle à la vitesse de rotation des alternateurs.

Inversement, lorsque le réseau n'appelle pas assez de puissance, les mêmes rotors ont tendance à s'emballer et la fréquence monte de 1 ou 2 Hz.

En pratique, le gestionnaire de réseau fait tout pour empêcher ces variations de fréquence : pour cela il module la puissance de toutes les centrales à sa disposition. Dans cette modulation, les STEP (stockage / déstockage hydraulique) ont une grande importance, in fine, on démarre les centrales à flammes (charbon, turbine à gaz...)

Les centrales nucléaires sont des gros patapoufs qui modulent leur puissance de quelques % sur... plusieurs jours.

Note : à 48,5 Hz, il peut se passer une blague : les centrales nukes se déconnectent pour des raisons techniques et c'est le mégablackout. :mrgreen: . Mais en pratique on déleste de grandes zones pour éviter la catastrophe.


Salut Remondo!

Je ne sais pas pour l'Europe mais ici au Québec la fréquence est immuable et le 60 hertz n'oscille pas d'un poil car gérer électroniquement à partir du D.C.!

Les alternateurs fournissent du A.C. converti en D.C. et reconverti en A.C jusqu'à ce que la phases soit complètement synchronisé pour passer directement sur le réseau!

C'est systèmes de synchronisation de phases sont devenue nécéssaire pour les USA et le Canda vu la très grande interconnection entre les 2 pays!

Pour revenir au sujet initial, je crois que EDF ment avec cet affirmation jusqu'à un certain point, on peut aisément imaginer que si tout ces onduleurs issus de système PV dépasse la demande la phase tiré de EDF aura de la difficulté à se synchronisé!

Mais si la synchro de la phase venait d'onde hertzienne sur le réseau d'EDF cette possibilité se verrait exclus totalement, donc de nouveau onduleurs devraient voir le jour si ce système n'est pas déja à l'étude!
:D
0 x
Faire un pas derrière parfois peut permettre de renforcer l'amitié.
La critique est une bonne chose si ajouté a quelque compliments.
Alain
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 7818
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 41
Contact :

Message non lupar Remundo » 29/06/10, 17:38

ah oui, mais vous avez probablement du HVDC (high voltage direct current) compte tenu de l'immensité de votre territoire, qui est réondulé et distribué localement.

En France, on fait du THT alternatif, on est "pitit" nous :D
0 x
ImageImageImage
Alain G
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3044
Inscription : 03/10/08, 04:24

Message non lupar Alain G » 29/06/10, 18:02

Remundo a écrit :ah oui, mais vous avez probablement du HVDC (high voltage direct current) compte tenu de l'immensité de votre territoire, qui est réondulé et distribué localement.

En France, on fait du THT alternatif, on est "pitit" nous :D


Oui tu as raison, le HVDC est devenu la norme ici car il parait selon un ami qui travaille chez Hydro-Québec, on peut transporter plus d'énergie de cette façon!

Je n'ose même pas imaginer la taille des composants électroniques de puissance!
:shock:
0 x
Faire un pas derrière parfois peut permettre de renforcer l'amitié.

La critique est une bonne chose si ajouté a quelque compliments.

Alain
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45128
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 161
Contact :

Message non lupar Christophe » 29/06/10, 18:28

Remundo a écrit :oui correctif, c'est quelques % par heure pour les centrales nucléaires.


Ah là, on est d'accord, parce que, par exemple, sinon le Charles de gaulle aurait du mal à naviguer :)

Remundo a écrit :les surtensions inductives sont transitoires et sont liées à l'établissement ou la rupture brutales du courant.


Je suis d'accord aussi...reste à définir que signifie brutalité? Un nuage qui arrête brutalement la production d'eco quartier full loaded en PV qui fait chuter la production de 60 kWc sur le transfo en 10 secondes c'est brutal ou pas selon toi? (J'exagère un poil mais quand meme l'idée est là).

Remundo a écrit :Mais bon... dire que 100 MW de PV met en péril un réseau de 60 000 MW, c'est une vaste blague.


Mettre en péril globalement non!

Mais localement j'en suis moins certain...(désolé d'être tétu)...et généralement tout les blackout sont issus d'un probleme localisé qui se répand au réseau global...

Bon arretons de tourner autour du pot (de nutella?) je pense que ce qui fait chier edf avec le PV c'est qu'ils n'ont aucune main mise sur la production et sa croissance...en mettant des "gendarmes" (contrôle humain ou automatique) où il faut, il n'y aura aucun probleme mais faut-il encore les mettre et ca ca doit les emmerder...

Remundo a écrit :Ce qui met en difficulté un réseau, c'est précisément quand on lui coupe une grosse artère (par ex les lignes THT) ou quand on arrête 1 GW accidentellement.

Et je dis en difficulté, pas en péril.


Oui mais comme je viens de le dire: les gros blackout sont toujours issu de "petit probleme très localisé" qui se répandent rapidement...

Le risque reste extrêmement faible, on est bien d'accord!
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Solaire photovoltaïque: électricité solaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités