Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
15
54%
contre
13
46%
 
Nombre total de votes : 28
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1725
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 53
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 20/02/17, 09:56

janic a écrit :Georget explique avec clarté les risques des vaccins ...
Ce Mr est un charlot qui n'a aucune légitimité pour parler de vaccin (déjà donné les raisons)
0 x




Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4798
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 20/02/17, 13:44

où en sont les réponses sur les 16+5 questions posées?
janic a écrit :
Georget explique avec clarté les risques des vaccins ...
Ce Mr est un charlot qui n'a aucune légitimité pour parler de vaccin (déjà donné les raisons)
entre toi et lui, sauf si tu es toi même qualifié pour en parler, la logique penche plutôt de son coté et qui en devient, alors, le charlot en question ?!
Pour le blog en question de sylvie boulier dont les compétences en biologie ne sont pas avérées(que tu indiques en boucle) tu devrais au moins en lire les citations telle celle-ci
Les symptômes post-vaccination chez 6 004 nourrissons ayant reçu du vaccin antidiphtérique contre le diphtérie et le vaccin antitussif (DTP) adsorbé et 4 024 nourrissons ayant reçu du vaccin contre la diphtérie et le tétanos ont été comparés. Bien que les cris, la grêle et la fièvre soient légèrement plus fréquents après la DTP adsorbée que le DT adsorbé, des crises de cris aigus, des épisodes de pâleur et d'hypotonie, des convulsions, d'autres troubles neurologiques et la mort subite du nourrisson ont eu une fréquence similaire dans les deux groupes. Aucun effet neurologique spécifique attribuable au composant coquelucheux n'a été trouvé.
https://translate.google.fr/translate?h ... rev=search
Dans la mesure où les symptômes du composant coquelucheux n’est que peu différent des autres composants provoquant ces troubles cités ci-dessus, la différence peut échapper. Pour avoir plus de certitudes c’est le vaccin SEUL qu’il faut analyser. Hors ce document met en parallèle des vaccins ENTRE EUX et non des vaccins contre placebo. Or il a été vu précédemment que la comparaison contre VRAI placebo n’est pas faite sur les vaccins et ainsi la mort subite du nourrisson ne peuvent être déterminés avec exactitude. (pour des individus qui se recommandent en permanence de "science" ce n'est pas fort!)

Sur le vaccin anticoquelucheux :
http://www.infovaccin.fr/zoom_coqueluche.html
À retenir : Le vaccin anticoquelucheux, en induisant la production d'anticorps, confère une protection contre la maladie qui s'avère de courte durée et qui décroît rapidement, et il n'empêche ni la colonisation du système respiratoire ni la transmission de B. pertussis. De plus, son usage généralisé a modifié profondément l'épidémiologie de la coqueluche en favorisant sa réémergence et en rendant plus vulnérables des classes d'âge auparavant immunisées naturellement.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1725
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 53
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 20/02/17, 23:52

janic a écrit :Sur le vaccin anticoquelucheux :
http://www.infovaccin.fr/zoom_coqueluche.html
http://www.infovaccin.fr/zoom_coqueluch ... traitement C'est inconscient, voir meurtrier de proposer de l'homéopathie pour soigner cette maladie
le conte de fée n'a pas duré longtemps, il s'est brusquement transformé en cauchemar pour le reste de nos vies.
Le 7 novembre, âgée de 83 jours, notre Lore est décédée de la coqueluche....
les femmes enceintes doivent recevoir un vaccin au cours du 3ème trimestre de grossesse afin de transférer les anticorps de la mère à l'enfant via le cordon ombilical et ce, afin de donner au bébé une immunité temporaire pour les deux premiers mois de sa vie, une période où il est le plus vulnérable parce que trop jeune pour être vacciné...
C'est tous ensemble, avec une forte politique commune de vaccination que nous serons en mesure d'atteindre des taux élevés de couverture vaccinale et d'immunité de groupe, ce qui nous permettrait de tenir les maladies à distance et bien mieux que ça, de les éradiquer de la surface de la Terre ! http://rougeole-epidemiologie.overblog. ... hance.html
Le vaccin coquelucheux est efficace et il existe une étroite relation entre la couverture vaccinale et l’incidence de la coqueluche dans un pays. La vaccination, introduite en 1959, s’est étendue en France en 1966 du fait de son association aux vaccins diphtériques, tétanique et poliomyélitique. La chute du nombre de cas de coqueluche a été spectaculaire, ainsi que la baisse de la mortalité http://inpes.santepubliquefrance.fr/100 ... eluche.pdf
A relayer la presse anti-vax, tu pourris la réputation du forum !
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4798
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 21/02/17, 09:14

janic a écrit :Sur le vaccin anticoquelucheux :
http://www.infovaccin.fr/zoom_coqueluche.html

http://www.infovaccin.fr/zoom_coqueluch ... traitement C'est inconscient, voir meurtrier de proposer de l'homéopathie pour soigner cette maladie
dans la mesure où l'on soigne des cancers comme en Inde avec de l'H, la coqueluche n'est pas plus grave.
Quand à dire meurtrier, c'est excessif alors que les vaccins le sont de façon indiscutable comme le montent les extraits ci dessous.

Le vaccin coquelucheux est efficace et il existe une étroite relation entre la couverture vaccinale et l’incidence de la coqueluche dans un pays. La vaccination, introduite en 1959, s’est étendue en France en 1966 du fait de son association aux vaccins diphtériques, tétanique et poliomyélitique. La chute du nombre de cas de coqueluche a été spectaculaire, ainsi que la baisse de la mortalité http://inpes.santepubliquefrance.fr/100 ... eluche.pdf
Tout dépend des sources choisies et retenues ainsi :
Le vaccin anticoquelucheux a fait disparaître les symptômes de la maladie qui, aujourd’hui, n’existe presque plus sous sa forme habituelle, mais il a fait apparaître des formes différentes de la maladie, qui atteint à présent avec plus de gravité les adultes, vaccinés ou non, et les adolescents, ainsi que les nourrissons qui ne sont plus protégés par les anticorps de leurs mères vaccinées.
Efficacité
Le Guide des vaccinations reconnaît que le taux d’anticorps vaccinaux décroît très vite et qu’on « ne connaît pas bien les mécanismes immunitaires de la coqueluche ».
Déjà, le 21 février 1979, le Dr Gordon Stewart, chef du département de médecine sociale à l’Université de Glasgow en Écosse, déclarait dans la revue Médecine et hygiène :
« Maintenant, à Glasgow, 30 % des cas de coqueluche se produisent chez des sujets vaccinés. »
Des épidémies se sont même déclarées dans des populations à couverture vaccinale très élevée (entre 81 % et 91 %) comme ce fut le cas en Afrique du Sud en 1988-1989 [2]. Le journal précise en outre qu’entre 1992 et 1993 le nombre de cas de coqueluche a doublé aux États-Unis, ce qui a amené les autorités à s'interroger sur l’utilité de ce vaccin. Ainsi, en 1993, dans le Massachusetts, 218 étudiants furent atteints par la coqueluche, alors que 96 % d’entre eux étaient vaccinés.
L’efficacité du vaccin est donc loin d’être prouvée et la coqueluche reste endémique dans certaines régions malgré une couverture vaccinale importante, dépassant souvent 95 %.
« L’efficacité du vaccin ne peut être considérée comme acquise », reconnaissait en 1994 le New England Journal of Medicine[3]. À son tour, en 1995 le British Medical Journal of Medicine[4] confirmait des flambées épidémiques dans les pays où s'était généralisée la vaccination, entraînant l'apparition de formes atypiques auxquelles on donne le nom de « toux coqueluchoïde » ou « bronchite asthmatiforme ». Et en 1998, le même journal signalait des épidémies de coqueluche en Hollande, Norvège et Danemark, malgré une couverture vaccinale de 96 %.

Effets délétères des campagnes de vaccination
De son côté, Le Quotidien du médecin du 5 janvier 1994, signalait que des élèves avaient été contaminés par des camarades vaccinés. Quant au Lancet, qui publiait [5] en novembre 1997 les résultats d’une importante étude randomisée, c’est-à-dire en double-aveugle, effectuée en Suède et concernant divers vaccins anticoquelucheux testés sur 82 892 enfants, il concluait :
« L’incidence d’effets indésirables liés au vaccin acellulaire a été plus élevée qu’on ne le pensait au vu des précédents essais ».
Aux États-Unis en 2005, 12 000 cas de coqueluche ont été diagnostiqués, soit 6 fois plus qu'en 1980. Au Canada, la proportion de cas de coqueluche chez les adolescents et les adultes est passée de 9,6 % en 1995 à 31,3 % en 2004. Belle réussite de la vaccination, mais nos instances de santé actuelles semblent ignorer ces chiffres pourtant bien révélateurs. Sans doute est-ce pour cela qu’elles les négligent.
Les premières observations d'effets secondaires graves ont été publiées en 1947 aux États-Unis. La même année, le British Medical Research Council entreprit des essais du vaccin sur 50 000 enfants de plus de 14 mois en Grande-Bretagne. Huit enfants souffrirent de convulsions dans les 72 heures suivant l’injection, 34 les subirent durant les 28 jours suivants. Cette année-là encore, Matthew Brody, de l’hôpital de Brooklyn publia une étude sur deux cas de dommages cérébraux qui menèrent à la mort deux enfants ayant reçu ce vaccin. En 1948, Randolph K. Byers and Frederick C. Moll, de l’école de médecine d’Harvard, ont étudié les cas de 15 enfants ayant violemment réagi dans les 72 heures qui ont suivi l’injection. Tous étaient en parfait état de santé auparavant. L’un d’entre eux devint sourd et aveugle, deux décédèrent et neuf souffrirent de sérieuses complications neurologiques.


Les sources ne sont pas antivax, mais tout ce qu’il y a de conventionnel.

Ensuite :
1. http://www.sante.gouv.fr/dossiers/ lettre C, dossier Coqueluche et http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/
hcspr20080905_coqueluche.pdf [dernière consultation le 14/12/2011]
Si tu examines le graph proposé ci-dessus par la source officielle, tu aurais dû constater que si la morbidité à chuté de 1950 à 1965 avec un nouveau pic en 1966 (du au vaccin ?) la mortalité était déjà en baisse sans vaccin et est presque plate déjà en 1965. D’où la question : qu’est-ce qui explique cette baisse régulière sans vaccin ?

A relayer la presse anti-vax, tu pourris la réputation du forum !

Le sujet est examiné sur ce forum depuis longtemps, mais parfois verrouillé pour des raisons de débordement de langage. Si l’on se fie, avec prudence, sur les avis exprimés sur le sujet, il est partagé presque à équivalence ce qui signifie que tous ne sont pas des fans des vaccins et restent donc intéressés par les arguments de part et d’autre.
Donc si pourrissement il y a c’est aux modérateurs et au créateur de ce site d’en juger, pas toi (mais rien ne t’empêche de créer ton propre site à bourrage de crane unique.)
Au fait où en sont tes réponses aux 16+5 questions posées sur vrai ou faux?
Un au hasard: les vaccins sont-ils comparés à de VRAIS placebos?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1725
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 53
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 21/02/17, 15:45

Tes liens ne fonctionnent pas.
janic a écrit :Si tu examines le graph proposé ci-dessus par la source officielle, tu aurais dû constater que si la morbidité à chuté de 1950 à 1965 avec un nouveau pic en 1966 (du au vaccin ?) la mortalité était déjà en baisse sans vaccin et est presque plate déjà en 1965. D’où la question : qu’est-ce qui explique cette baisse régulière sans vaccin ?
Crois-tu avoir la compétence suffisante pour interpréter cette courbe ?
Pas besoin d'inventer une raison conspi, l'explication est donnée par le texte qui précède cette figure :
La vaccination, introduite en 1959, s’est étendue en France en 1966 du fait de son association aux vaccins diphtériques, tétanique et poliomyélitique. La chute du nombre de cas de coqueluche a été spectaculaire, ainsi que la baisse de la mortalité [figure1]
Cependant,la coqueluche reste la première cause de décès par infection bactérienne chez le nourrisson de moins de 3 mois (hors nouveau-né) (Floret, 2001).Une nouvelle épidémiologie de la coqueluche apparaît dans les pays où les nourrissons sont bien vaccinés. Du fait de la perte assez rapide de la protection vaccinale et faute de contact avec la bactérie qui circule beaucoup moins dans la population, les adolescents et les adultes peuvent présenter une infection. Leur coqueluche est souvent atypique. Ce sont eux qui contaminent les nourrissons très jeunes non vaccinés, en général leur propre enfant. Cette nouvelle épidémiologie a été signalée aux États-Unis dès 1976 et est constatée depuis les années quatre-vingt-dix en France.
Le pic de 1966 correspond au début de la vaccination généralisée, puisque le vaccin a été ajouté aux obligatoires à cette date.
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.


janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4798
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 21/02/17, 19:54

Où en sont les réponses sur les 16+5 questions, vrai/faux?
janic a écrit :Si tu examines le graph proposé ci-dessus par la source officielle, tu aurais dû constater que si la morbidité à chuté de 1950 à 1965 avec un nouveau pic en 1966 (dû au vaccin ?) la mortalité était déjà en baisse sans vaccin et est presque plate déjà en 1965. D’où la question : qu’est-ce qui explique cette baisse régulière sans vaccin ?

Crois-tu avoir la compétence suffisante pour interpréter cette courbe ?

Va savoir ! Sinon pas besoin d’être un génie pour voir ce qu’est une courbe descendante, quelle qu’en soit la raison. Ensuite ce site place la vaccination sur un point précis de cette courbe en attribuant à la vaccination la continuité de cette courbe descendante (supposons-le !) alors pourquoi est-elle descendante AVANT la vaccination ? Par contre ce qui manque à cette courbe c’est tout ce qui a précédé les années 40 et là c’est très intéressant !
Pas besoin d'inventer une raison conspi,

Où as-tu vu une conspiration lorsque ce sont des références provaccins qui sont citées?
l'explication est donnée par le texte qui précède cette figure :

Nous n’avons donc pas appris le français et ses règles dans les mêmes institutions

Une nouvelle épidémiologie de la coqueluche apparaît dans les pays où les nourrissons sont bien vaccinés. Du fait de la perte assez rapide de la protection vaccinale et faute de contact avec la bactérie qui circule beaucoup moins dans la population, les adolescents et les adultes peuvent présenter une infection. Leur coqueluche est souvent atypique. Ce sont eux qui contaminent les nourrissons très jeunes non vaccinés, en général leur propre enfant. Cette nouvelle épidémiologie a été signalée aux États-Unis dès 1976 et est constatée depuis les années quatre-vingt-dix en France.
En clair la vaccination déplace les infections sur d’autres couches de population habituellement épargnées.
Le pic de 1966 correspond au début de la vaccination généralisée, puisque le vaccin a été ajouté aux obligatoires à cette date.

Crois-tu avoir la compétence suffisante pour interpréter cette courbe ?
:cheesy:
Cependant, effectivement, le pic AUGMENTE avec la généralisation de ce vaccin et redescend ensuite pour retrouver la courbe descendante largement amorcée AVANT ce vaccin. Mais on constate le même phénomène pour tous les autres vaccins.

Que dit ce site provaccins qui n'a fait que reprendre des chiffres de l'INPES.
http://www.lalettredegalilee.fr/le-nouv ... ccination/
En France, 9 % de la population s’estime défavorable à la vaccination ainsi «être à jour dans ses vaccinations» n’arrive qu’en cinquième position des mesures préventives de protection contre les maladies infectieuses selon l’enquête Nicolle réalisée en 2006 par l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (INPES). Selon cette même enquête, un pédiatre sur cinq (21 %) se déclare contre l’obligation vaccinale contre 8 % des médecins généralistes(1). Ajoutons à cela que 58 % des médecins généralistes s’interrogent sur son utilité, 38 % doutent de son efficacité et 39 % ne souhaitent pas se faire vacciner(2). Pour les médecins spécialistes : 63 % ne souhaitent pas se soumettre au vaccin ; en 2009, 63 % des infirmiers refusaient la vaccination anti-H1N1(3).
Où est la conspiration en question?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1725
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 53
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 10/03/17, 09:07

0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4798
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 10/03/17, 14:29

En deux mois, plus de 40 cas de rougeole ont été recensés en Moselle.

L'ARS pointe l'absence ou l'insuffisance de vaccination.

https://www.grand-est.ars.sante.fr/site ... ugeole.pdf
La rougeole est une maladie infectieuse virale très contagieuse, EN GENERALE BENIGNE, mais qui peut occasionner des formes graves, notamment chez les nourrissons, les adolescents, les jeunes adultes et les femmes enceintes.
Ensuite relis (je sais bien que tu n’aimes pas ça !) ce qu’en dit le conférencier sur les conséquences des vaccins créant des maladies auto-immunes et des déplacements de la maladie sur des populations habituellement épargnées depuis des générations : Enfant plus jeunes, adultes !

« Du 11/02/2017
Autre inconvénient pour la santé publique
Le déplacement de l’âge des maladies qui autrefois étaient infantiles : la rougeole, la coqueluche, la rubéole et bien deviennent des maladies d’adultes et de très jeunes nourrissons qui, dans les deux cas, sont beaucoup plus graves. Pour quelles raisons ? Ce sont les campagnes de vaccinations qui en sont responsables parce que l’immunité après une vaccination n’a pas la qualité de l’immunité naturelle, elle est moins forte et moins durable…..
le problème c’est lorsque vous élargissez la couverture vaccinale à près de 90% comme c’est la cas actuellement pour la rougeole la circulation du virus sauvage ne se fera presque plus et comme l’immunité vaccinale va s’évanouir au bout de 15 /20 ans que les sujets vaccinés n’auront pas eu la chance de rencontrer le virus sauvage pour renforcer leur immunité, ils arriveront à 20/25 ans sans aucune immunité contre la rougeole et parmi ces adultes contaminés par le virus sauvage, il y aura des femmes adultes en âge d’avoir des enfants qui ne transmettront plus de protection à leur nourrisson et des nourrissons de quelques mois vont faire la rougeole et c’est très très grave. Et cela augmente les risques.
Une publication britannique qui a été rapportée par le quotidien du médecin qui disait que la létalité, qui est le nombre de morts parmi les malades, est minimale entre 5 et 9 ans âge fréquent de la maladie autrefois, actuellement elle est 4 fois plus élevée pour les nourrissons de moins d’un an et 8 fois et demi plus élevée chez les adultes ; donc on a tout gagné la maladie est devenue beaucoup plus grave »

Eh, oui ! L’ « immunité » vaccinale ne dure pas toute la vie et les adultes ne se font guère re-vacciner à l’âge mûr et deviennent alors des victimes potentielles lorsque le virus sauvage n’a pas pu créer une véritable immunité permanente.
De plus, et chacun peut le vérifier dans son entourage, les adultes se faisant re-vacciner (sauf pour le tétanos en entreprises industrielles à risques) sont rarissimes, ce qui montre qu'ils n'y croient guère comme le souligne une de tes références:
•7 pays sur 10 parmi ceux ayant la plus faible confiance dans la vaccination sont européens
•Les pays avec le plus haut niveau d’éducation et de bons accès aux soins sont aussi ceux ayant le plus faible taux de confiance dans la vaccination
•La France est le pays du monde ayant la perception de la vaccination la plus négative, avec 41% de sondés en désaccord avec la proposition « les vaccins sont sûrs » (contre 13% au niveau mondial)

En clair plus le niveau d'informations augmente et moins les populations continuent de croire au mythe vaccinal!
Vaccins : un scandale français ? Le dossier rougeole. https://theierecosmique.com/2016/09/26/ ... -rougeole/

C’est du même genre que tes pseudo sciences, article mal fait, mélange de chiffres et graphiques, etc…
Le seul site ayant valeur d’information officielle assez complète, ce n’est pas allodocteur ou théière cosmique, mais l’INVS même si cela demande quelques efforts de compréhension auxquels tu ne sembles pas habitué, c’est tellement plus facile de se nourrir d’article prémâchés et prédigérés.
ainsi: En raison de la plus faible circulation virale, le réseau a observé en parallèle une augmentation de l’âge moyen de survenue de la maladie, la proportion de cas de plus de 10 ans étant passée de 13 % en 1985 à 62 % en 2002. qui confirme le point de vue émis (et sourcé dans son ouvrage) par Georget
http://invs.santepubliquefrance.fr/Doss ... e/Rougeole
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4798
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 31/03/17, 09:11

A voir cette video intéressante
Auteur du livre "Le racket des laboratoires pharmaceutiques : et comment s'en sortir" Serge Rader, pharmacien durant de très nombreuses années et depuis peu lanceur d'alertes met en lumière, au travers de cas concrets, les dangers de la vaccination.
https://www.youtube.com/watch?v=hAYb8uUgJyA
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1725
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 53
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 31/03/17, 22:12

Les courbes qui révèlent tout sur l’efficacité des vaccins https://theierecosmique.com/2015/09/28/ ... s-vaccins/
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité