Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
14
52%
contre
13
48%
 
Nombre total de votes : 27
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 10/02/17, 11:24

Cela s'appelle ne pas voir la vérité en face, nier l'évidence.
l'évidence des uns n'est pas l'évidence des autres sinon nos sociétés seraient uniformistes, faite de clones.

Tous leurs documents sont sourcés et vérifiables, mais tu préfères te référencer aux rumeurs, c'est ton droit :mrgreen:

Toutes les documents qu'indique Georget sont aussi sources et vérifiables dans ses ouvrages. Le monde ne se limite pas à internet.

Tiens, encore un article écrit avec sources à l'appui comme je les aime : http://blogs.univ-poitiers.fr/n-yeganef ... e-la-peur/

Evidemment, tu ne vas pas aimer les articles opposés, c'est une Lapalissade!
Mais comme article sourcé on peut faire mieux, il ne fait que reprendre les campagnes de dénigrement sans remonter aux vraies sources.
Donc où en sont les réponses au vari/faux?
0 x




« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 11/02/17, 16:50

j'ai pris le temps de mettre par écrit une partie de la conférence de Georget citée sur youtube pour ceux qui sont intéressés par ce document essentiel.

Les vaccins sont insuffisamment évalués à 41’
La pharmacocinetique :
C’est quoi ? C’est le suivi des produits que l’on vous injecte et savoir ce que cela devient dans l’organisme, comment est-il fixé, s’il se fixe comment est-il transformé, comment est-il éliminé, etc… et bien si vous tapez le nom d’un vaccin et parmacocinétique, vous allez trouver: "sans objet" ou quelques fois : "ces recherches ne sont pas requises pour la mise au point des vaccins", donc on ne sait pas ce que les produits qu’on vous a injectés dans le corps deviennent
Pas d’étude de cancérogénèse, mutagenèse ou génotoxicité
Avouez que c’est invraisemblable surtout pour des vaccins destinés théoriquement à éviter un cancer, ne pourraient ils pas déclencher des problèmes de ce type ?
Pas d’effet placebo
Normalement un placebo c’est quelque chose de neutre, c’est par exemple un liquide physiologique comparé à une substance que vous voulez tester. Comment teste-on les nouveaux vaccins ? On les teste sur un autre vaccin dont on connait déjà les effets secondaires, si l’on n’observe pas davantage on dit: " ça va l’autre il a déjà des effets secondaires mais il est déjà sur le marché et il est toléré donc on peut mettre l’autre sur le marché". Mais ça ce n’est pas un vrai placebo ; il y a peut être même pire quelques fois; on teste le nouveau vaccin contre une ampoule vaccinale qui contient exactement les mêmes produits sans antigène, c'est-à-dire que vous aurez l’aluminium, les contaminations éventuelles, tous les produits sauf l’antigène et bien ça ce n’est pas un placebo.
4°Point : la pharmacovigilance
Qui est censé détecter les accidents après la mise sur le marché, ce que l’on appelle la phase 4, et bien elle est extrêmement insuffisante et dans tous les pays que ce soit l’Amérique ou l’Europe, on reconnait que la pharmacovigilance recense entre 1 et 10% des effets secondaires qui sont observés.
Autre inconvénient pour la santé publique
Le déplacement de l’âge des maladies qui autrefois étaient infantiles : la rougeole, la coqueluche, la rubéole et bien deviennent des maladies d’adultes et de très jeunes nourrissons qui, dans les deux cas, sont beaucoup plus graves. Pour quelles raisons ? Ce sont les campagnes de vaccinations qui en sont responsables parce que l’immunité après une vaccination n’a pas la qualité de l’immunité naturelle, elle est moins forte et moins durable. D’autre part, elle n’est pas entretenue par des rappels involontaires et ça c’est très important ? Par exemple la rougeole : imaginez, il y a quelques années on vaccinait 50% de la population. En se mettant dans les conditions les plus favorables 50% étaient protégés, il n’auront pas la rougeole, les 50% qui ne le sont pas vont être en contact avec les sujets qui vont faire la rougeole, ils vont eux-mêmes avoir la rougeole et ils vont donc faire circuler les virus parce que les deux populations sont mélangées et ceux qui sont vaccinés vont rencontrer le virus sauvage et ils ne seront pas malades puisqu’ils seront protégés, mais par contre cela va constituer un rappel dont ils n’ont pas conscience et qui va renforcer leur immunité, le problème c’est lorsque vous élargissez la couverture vaccinale à près de 90% comme c’est la cas actuellement pour la rougeole la circulation du virus sauvage ne se fera presque plus et comme l’immunité vaccinale va s’évanouir au bout de 15 /20 ans que les sujets vaccinés n’auront pas eu la chance de rencontrer le virus sauvage pour renforcer leur immunité, ils arriveront à 20/25 ans sans aucune immunité contre la rougeole et parmi ces adultes contaminés par le virus sauvage, il y aura des femmes adultes en âge d’avoir des enfants qui ne transmettront plus de protection à leur nourrisson et des nourrissons de quelques mois vont faire la rougeole et c’est très très grave. Et cela augmente les risques.
Une publication britannique qui a été rapportée par le quotidien du médecin qui disait que la létalité, qui est le nombre de morts parmi les malades, est minimale entre 5 et 9 ans âge fréquent de la maladie autrefois, actuellement elle est 4 fois plus élevée pour les nourrissons de moins d’un an et 8 fois et demi plus élevée chez les adultes ; donc on a tout gagné la maladie est devenue beaucoup plus grave
46’12 ‘’déplacement de l’équilibre écologique microbien
C’est encore une conséquence des vaccinations et un risque pour la santé publique. Je vais vous donner quelques exemples : la nature a horreur du vide et si la vaccination est efficace elle va réduire l’incidence du pathogène contre lequel vous avez mis le vaccin au point, mais la place va être prise par d’autres, s’il y a la place. En voici quelques exemples :

la bactérie hémophilus! certaines sont capsulées, pas d ’autres ( pour les bactéries non capsulées les vaccins sont sans efficacité) parmi les formes capsulées il y en a 6 : A, B, C, D, E, F ; le vaccin est contre l’hémophilus B, évidemment le B a régressé, mais pour la nature qui a horreur du vide, la place a été prise par le F, prise par le plus débrouillard et en général le plus nocif qui donne le même type d’infection.

En ce qui concerne les pneumocoques, c’est bien pire il y a 90 souches de pneumocoques, au moins, et on s’est aperçu qu’il fallait mettre au point un vaccin contre les pneumonies alors on a pris les 7 plus fréquentes, c’était logique et l’on a fait un premier prevenar et l’on a obtenu le résultat attendu et a fait diminuer les souches contre lesquelles on vaccinait, mais la place a été prise par d’autres, mais l’industrie pharmaceutique n’étant jamais en retard pour ça, ils ont mis au point un prevenar 13, ils ont rajouté 6 souches en plus des 7 qui se trouvaient déjà mais le problème va se reproduire, il y en a 90, avant qu’on en ait fait le tour, ça va être compliqué et puis en plus, les nouvelles infections, les pneumonies que l’on observe sont beaucoup plus graves, elles portent le nom des « ampyèmes » dus au pus à l’intérieur des plèvres

Les méningocoques
Qui provoquent les méningites cérébrospinales. En Europe les B et C, les plus fréquentes sont les B. et les C sont ceux pour lesquels existe un vaccin dans le calendrier vaccinal avec un gros problème en ce moment, il y a 200 ou 300 familles qui ont porté plainte contre les laboratoires qui fabriquent ces vaccins où on a trouvé des traces de métaux lourds… En ce qui concerne la vaccination on s’est aperçu par une expérience en Tchécoslovaquie, qu’en vaccinant contre les C et bien la place a été prise par les B. C’est la même chose pour toutes les vaccinations.

Pour les virus, là on a un cas particulier très intéressant. Pour les virus on a le même problème dont je n’ai pas beaucoup parlé faute de temps c’est la régression des virus polio. Ces virus polio, on a dit, vont être éradiqués, mais ça fait plus de 20 ans qu’on nous dit qu’ils vont être éradiqués, en 2000, puis en 2005, puis en 2010, puis maintenant on n’ose plus donner de dates puisque en dehors du virus polio qui n’a pas été complètement éliminé
49.39 Il y a des virus dérivés des souches vaccinales qui circulent elles aussi et qui donnent des infections et des paralysies et, un des ennuis, c’est que les souches peuvent se recombiner avec des virus que nous hébergeons dans l’intestin ; Ca a donné des épidémies de polio qui se sont développées à Madagascar deux fois et en Haïti dans les années 2000/2005 .
alors , en Inde, c’est le pays considéré comme le plus impacté par la polio. On considère que la polio a disparue en Inde, malheureusement il y a une explosion de ce que l’on appelle les paralysies flasques aigues ; c’est une maladie qui présente les mêmes symptômes que la polio mais qui, malheureusement, est deux fois plus mortelle.et l’OMS recence ces maladies FA et actuellement on a dépassé pour l’ensemble de la planète 100.000 cas de paralysie FA et parmi ces 100.000 cas il y en a 60.000 en Inde. Alors la polio a disparue de l’Inde, mais est remplacée par de FA qui sont 2 fois plus mortelles, je ne vois pas où est l’avantage !Tout ça vous pouvez le retrouver sur l’OMS.
RAPPORT COUT BENEFICE :
NB personnelle: J’arrête là quoi que l’aspect coût soit important, mais sort du cadre de la biologie pure.
mais tout de même ce point particulier « on a mis en parallèle le coût pour l’hépatite B par une vaccination de masse dans les conditions les plus favorables sans tenir compte des effets secondaires et d’autre part ce que nous aurait couté le traitement des hépatites si les gens n’avaient pas été vaccinés.
Voici le résultat que cela a donné, on a divisé la population en 4 groupes :
1- la population générale a faible prévalence comme nos pays, l’amérique, l’australie,
2-Les hommes entre 15 et 40 ans
3- les hommes homosexuels qui sont plus exposés
4- les toxicomanes
Les résultats ; le coût de la vaccination est 20 fois plus cher qu’un traitement de l’hépatite B, 5 fois plus cher chez les hommes de 15 a 40 ans, équivalent pour les homosexuels masculins et les toxicomanes"
Etc…
Bonne lecture!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 11/02/17, 21:43

Ce n'est pas mon domaine de connaissance, mais j'ai des dossiers http://rougeole-epidemiologie.overblog. ... uelucheuse.

Tu n'es pas platiste au moins ?
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 12/02/17, 18:09

Ce n'est pas mon domaine de connaissance, mais j'ai des dossiers
http://rougeole-epidemiologie.overblog. ... uelucheuse.
bis repetita, tu tournes rond en récitant les mêmes sources contestables dans leur rédaction.
Tes dossiers c'est comme ceux de l'industrie nucléaire qui a des trous de mémoire concernant les incidents et accidents nucléaires dans le monde et les nuages radioactifs qui s'arrêtent aux frontières.

Tu n'es pas platiste au moins ?
Bien sûr que oui et je crois même au père Noêl, à la petite souris qui met un cadeau sous l'oreiller, à Blanche neige, et même à l'ogre qui dévore les petits enfants.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Figure_de ... erre_plate

J'attends toujours les réponses aux 16 vrai/faux, sauf si tu admets que tes références données sont des erreurs ou des mensonges.
Tu peux faire mieux encore en reprenant point par point, les 5 informations données ci dessus par le conférencier. Ce qui fait un total de 21!

Les vaccins sont insuffisamment évalués à 41’
1)La pharmacocinetique :
2)Pas d’étude de cancérogénèse, mutagenèse ou génotoxicité
3)Pas d’effet placebo
4) la pharmacovigilance
5)Autres inconvénients pour la santé publique
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 16/02/17, 23:54

Comment expliquer que l’hésitation vaccinale gagne ainsi du terrain?

La plupart des vaccins apparus ces dernières années sont des vaccins abstraits. Les maladies contre lesquelles ils protègent n’évoquent rien aux gens. C’est par exemple le cas pour le vaccin contre la poliomyélite, une maladie qui n’est plus visible en France mais qui touchait encore des enfants dans les années 1950. L’hépatite B est également relativement mal connue, d’autant que ses conséquences, la cirrhose ou le cancer du foie, apparaissent des années après l’infection. Alors qu’en Afrique, presque toutes les familles connaissent un cas de cancer du foie provoqué par ce virus, en France il semble absurde de faire vacciner son nouveau-né tant le risque paraît irréel.

Pourquoi les vaccins suscitent-ils plus de doutes que n’importe quel médicament?

Contrairement aux médicaments, les vaccins ne traitent pas une maladie. De plus, notre héritage historique, avec Louis Pasteur, fait de la France le pays de la vaccination. À tel point que celle-ci a longtemps été idéalisée. Or, il est vrai que les vaccins ne sont pas conformes à l’image qui a bercé des générations. Leur efficacité varie en fonction de facteurs propres à chaque individu, tel que leur génome. Comme pour tout traitement médical, des effets secondaires, principalement de courte durée et de faible gravité, peuvent être observés. Des complications plus graves sont possibles, mais restent extrêmement rares. Autrefois, ces effets étaient perçus comme des aléas de la vie. Désormais, les gens se sentent trahis et les médias amplifient cette inquiétude. L’hésitation vaccinale ressemble à un amour déçu. Cette déception conduit certains à jeter le bébé avec l’eau du bain. http://sante.lefigaro.fr/article/retice ... nt-reunis-
0 x


janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 17/02/17, 08:42

Où en sont les réponses sur les 16 questions sur le vrai/faux sur Wakefield et les 5 sur les vaccins n'obéissant pas aux essais cliniques habituels?

Bien plus intéressant cet autre article du même site
http://sante.lefigaro.fr/article/le-con ... -les-bebes
Alors que ces trois vaccins sont les seuls obligatoires en France, il est pratiquement impossible de se les procurer sans qu’ils ne soient accompagnés par un vaccin contre la coqueluche, l’Haemophilius influenza (une bactérie à l’origine de certaines méningites) et l’hépatite B. Comment faire lorsqu’une famille veut seulement respecter l’obligation légale ?»

La vaccination en 13 questions
Certes, il existe un kit commercialisé par le laboratoire Sanofi Pasteur-MSD. Celui-ci contient deux vaccins, le DT Vax et l’Imovax Polio, qui permettent de s’en tenir à la stricte nécessité légale. Cependant, il est distribué au compte-gouttes, sur demande du médecin prescripteur. «Depuis mai 2015 afin de continuer la constitution de ces kits, (...) l’ANSM a autorisé l’importation d’unités d’une spécialité initialement destinée aux pays nord-américains et similaires à DT Vax », précise l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). En 2016, environ 800 enfants ont reçu ces kits en trois exemplaires, afin d’assurer l’injection des vaccins de rappel. «80 % des demandes correspondaient à un choix personnel, tandis que les autres étaient motivées par une contre-indication à la vaccination coqueluche », rapporte Christele Chave, responsable de la communication à Sanofi Pasteur.

La grande question c’est : pourquoi ces labos rechignent-ils à fabriquer en grande série, le groupe de vaccins uniquement obligatoire ? Questions de gros sous comme plus bas?

L’obligation vaccinale face à ses contractions
Cette incohérence, entre l’obligation d’effectuer seulement le DTP et l’impossibilité de se le procurer, ne date pas d’hier. En 2008, la commercialisation du DTPolio de Sanofi Pasteur, qui faisait l’objet de trois injections groupées avant l’âge de 18 mois, a été suspendue par les autorités sanitaires en raison d’un nombre important de cas d’effets secondaires rapportés. «Ce vaccin développé dans les années 1940 ne répondait plus aux exigences actuelles», souligne Christele Chave. À l’époque de son arrêt, le DTPolio n’était déjà plus le vaccin standard chez l’enfant.»
Restait alors aux familles à se tourner vers les vaccins tétravalents (DTP + coqueluche) et pentavalents (qui protègent également contre l’Haemophilius influenza). Problème: ceux-ci font l’objet de grosses difficultés d’approvisionnement depuis 2015, voire de rupture de stock. «En trois ans, il y a eu 50 % de demandes supplémentaires au niveau mondial. Or nous sommes, avec GSK, les seuls fabricants au monde, et il faut savoir qu’un cycle de production prend 24 à 36 mois», explique Christele Chave.

A noter l’argument : « il faut de 24 à 36 mois » alors que cela fait 9 ans qu’il est en rupture d’approvisionnement, alors que le tétravalent et pentavalent ne leur a posé aucune difficulté après l’arrêt du trivalent !? L'autre question

En pratique, seuls les vaccins hexavalents, qui comportent les trois vaccins obligatoires ainsi que les agents protégeant contre la coqueluche, l’haemophilius influenza et l’hépatite B, sont donc disponibles. Ceux-ci sont critiqués en raison de leur protection contre l’hépatite B, bien que celle-ci soit recommandée. Des critiques rejetées par le Conseil d’État, qui souligne qu’«aucun élément sérieux n’est apporté sur l’existence d’un risque d’atteinte à l’intégrité de la personne et de mise en danger d’autrui». Il rappelle par ailleurs que ces vaccinations complémentaires sont recommandées par le Haut Conseil de la Santé Publique.

Sauf que, encore une fois, l’Etat n’est pénalement responsable QUE du trivalent, seul obligatoire ! Pourrait-on soupçonner qu’il y ait complicité (voir collusion ?) entre les labos, qui peuvent vendre des nouveaux produits sous protection de brevet et donc avec royalties à la clé, et l’Etat qui se voit alors déresponsabilisé sur d’éventuels effets secondaires graves puisque les autres vaccins ne sont pas couvert par la loi d’obligation.

de plus:

http://www.leparisien.fr/laparisienne/s ... 499899.php
Pourquoi les laboratoires se seraient-ils livrés à une telle manipulation? Après le rachat de Pasteur par Mérieux, en 1985, un souci de rationalisation de l'offre vaccinale se serait emparé des laboratoires, à en croire les plaignants : il faut réduire le nombre de vaccins proposés pour « baisser les coûts de production ». Le Revaxis est plus rentable que le DT Polio, assurent les plaignants. « Une dose de DT Polio coûtait à l'assurance maladie 6,70 € contre 10,23 € pour le Revaxis », avancent-ils. Conclusion : « Afin d'arrêter la distribution d'un vaccin peu rentable entraînant une production onéreuse, Sanofi Pasteur MSD a procédé volontairement à la décrédibilisation du vaccin DTpolio. »
ce dernier sans aluminium !

AH, j'oubliais! Où en sont les réponses sur le 16+5? :cheesy: En n'y répondant pas tu te décrédibilises ainsi que ton discours provaccins. :evil:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 18/02/17, 21:32

Bonjour,
janic a écrit :La grande question c’est : pourquoi ces labos rechignent-ils à fabriquer en grande série, le groupe de vaccins uniquement obligatoire ? Questions de gros sous comme plus bas?
Depuis longtemps, les possibles paradoxes nés de la cohabitation entre des vaccinations obligatoires, concernant des maladies représentant aujourd’hui des menaces moins aiguës (mais n’ayant cependant pas disparu, notamment le tétanos), et des vaccinations "simplement" recommandées visant des pathologies potentiellement plus fréquentes et graves, ont été redoutés par les spécialistes de santé publique et les apôtres de la vaccination. Cette coexistence sert en effet régulièrement d’arguments à ceux qui s’opposent à la vaccination.
... le ministère de la Santé a lancé l’année dernière une concertation vaccinale, dont le résultat, largement commenté sur ce site, a abouti à préconiser l’élargissement des vaccinations obligatoires. http://www.jim.fr/pharmacien/actualites ... _pro.phtml
Mince :shock: contraire à l'effet es-conté.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 19/02/17, 08:32

Bonjour,
janic a écrit :La grande question c’est : pourquoi ces labos rechignent-ils à fabriquer en grande série, le groupe de vaccins uniquement obligatoire ? Questions de gros sous comme plus bas?

http://www.jim.fr/pharmacien/actualites ... _pro.phtml
Mince contraire à l'effet es-conté.

Où en sont les réponses aux 16+5 questions posées précédemment? Reconnaitrais-tu, par ton silence, que ces articles auxquels tu t’es référé ne sont que des mensonges et diffamations ? Oui, bien sûr, car « qui ne dit mot consent »
sinon, d’autant que l’Europe cherche à accorder les différentes législations des pays membres et permettre aux uns serait interdire aux autres, d’où les réglementations nationales et non européennes. Mais comment justifier, sur le plan scientifique, qu’il y ait autant de disparité, voire d’opposition entre les scientifiques de ces diverses nations ? En effet si tel pays qui n’impose rien comme obligations et qui, sur le plan sanitaire global, ne présente guère ou pas de différence avec les pays vaccinant : comment l’expliquer et le justifier ? Comme indiqué précédemment, les pays d’Europe du Nord ont supprimé toute obligation, se limitant à informer (à sens unique) les populations sur la nécessité vaccinale selon leur point de vue, et la suppression successive de certains vaccins chez nous (variole, BCG) rejoint cette tendance d’autant que nos seuls vaccins obligatoires sont supposés protéger de maladies quasi disparues dans nos régions « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire » comme pour le BCG d’ailleurs.
Et n’oublie pas de répondre aux 16+5 questions ! :evil:
L’aurais-je déjà dit ? :?:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 19/02/17, 22:12

Le BCG n'étant plus obligatoire depuis 20 ans, je n'ai pas compris le sens de ton intervention ?
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 20/02/17, 09:02

bonjour
Où en sont les réponses aux 16+5 questions posées précédemment? Reconnaitrais-tu, par ton silence, que ces articles auxquels tu t’es référé ne sont que des mensonges et diffamations ? Oui, bien sûr, car « qui ne dit mot consent »

Le BCG n'étant plus obligatoire depuis 20 ans, je n'ai pas compris le sens de ton intervention ?

C’est le problème de tous ceux qui arrivent, le bec enfariné, 15 jours (20 ans en ton occurrence) après la bataille.

https://www.mesvaccins.net/textes/BCGcircul14082007.pdf
CIRCULAIRE N° DGS/RI1/2007/318 du 14 août 2007 relative à la suspension de l’obligation de vaccination par le BCG des enfants et adolescents
TUBERCULOSE :
http://www.francetvinfo.fr/sante/la-tub ... 97859.html


5.000 cas dont 700 morts !

TETANOS
http://invs.santepubliquefrance.fr/Doss ... ologiques/

De 2005 à 2014 : 95 cas et 26 décès soit 2.6 décès par an,

[i]DIPHTERIE
http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-declaration-obligatoire/Diphterie/Donnees-epidemiologiques[/i]

33 décès sur 11 ans soit 3 par an

POLIO
http://invs.santepubliquefrance.fr/Doss ... 12-11-2013

Contexte français
En France, le dernier cas de poliomyélite autochtone remonte à 1989 et le dernier cas importé en 1995, tous deux concernant des adultes. Le dernier isolement de poliovirus sauvage chez un sujet n’ayant pas voyagé récemment remonte aussi à 1989. Une extrême vigilance reste toutefois nécessaire, en vérifiant et en mettant à jour le statut vaccinal de toute personne se rendant dans un pays où circulent des PVS. De plus, le risque d’une possible réintroduction de poliovirus en France n’est pas exclu, en raison de la persistance de foyers épidémiques dans le monde. Si la couverture vaccinale vis-à-vis de la poliomyélite est très élevée dans les tranches d’âge les plus jeunes (entre 99 % à 2 ans et 90 % à 15 ans), elle reste sub-optimale chez l’adulte (66 % en moyenne). Les résultats d’une enquête de séroprévalence réalisée en 1998 en population générale, avaient montré une proportion de sujets âgés séronégatifs proche de 20 %, plus marquée pour le sérotype 3.
L’identification la plus précoce possible de la réintroduction éventuelle d’un PVS sur le territoire français est aujourd’hui assurée par la surveillance renforcée des entérovirus chez l’homme et dans l’environnement, en complément de la déclaration obligatoire des cas de poliomyélite (Plan d’action de la Commission nationale de certification de l’élimination de la poliomyélite). Depuis 2000, la surveillance en clinique humaine a permis d’identifier, en l’absence de signes d’appel cliniques, 11 poliovirus vaccinaux (3 de type 1, 5 de type 2 et 3 de type 3) ainsi qu’un VDPV 2, sans reprise de virulence, tous importés. Aucun PVS n’a été identifié.
Dans l’environnement, au cours de ces 13 dernières années, des poliovirus vaccinaux de type 2 ont été détectés à 5 reprises (2000, 2003, 2004, 2006 et 2007) et de type 1 à 2 reprises (2001 et 2009). Le dernier isolement d’un PVS remonte à 1996, il s’agissait d’un sérotype 3.

Inconvénients[modifier | modifier le code]
Les principaux inconvénients du vaccin oral sont le manque de stabilité à la chaleur, et le risque d'instabilité génétique. Très sensible à la chaleur, il est progressivement inactivé, avec une perte d'efficacité significative après 24 h à température ambiante (tropicale). Il est congelé pour les stockages de longue durée. Après décongélation, il peut être conservé entre +2 et +8° pendant 3 semaines (au début de la campagne), des améliorations ultérieures permettront de porter cette durée jusqu'à 6 ou 8 mois. Chaque flacon porte une pastille-thermomètre garantissant le respect de la chaine du froid.
Il existe un risque d'instabilité génétique. Les virus polio atténués, comme les virus polio sauvages, sont des virus à ARN qui se répliquent avec un taux de mutation élevé, et qui peuvent se recombiner avec d'autres entérovirus. Un risque de retour à la virulence est possible, de l'ordre de 1 cas de polio vaccinale sur 500 000 à 2,7 millions de doses. Ce faible risque apparait comme élevé lorsque les cas de polio sauvage s'approchent de zéro, ce qui explique l'abandon progressif du vaccin oral dans les pays développés11.
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rad ... %C3%A9lite

Georget explique avec clarté les risques des vaccins par rapport aux virus sauvages sur les populations vaccinées

d'où la réponse sous forme de question: On est loin des 700 morts annuels de la tuberculose et pourtant c’est cette dernière vaccination qui a été supprimée DES VACCINATIONS OBLIGATOIRES : pourquoi ? La logique aurait voulu que ce soit une ou plusieurs des autres OBLIGATOIRES qui fussent supprimées.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité