Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
14
52%
contre
13
48%
 
Nombre total de votes : 27
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 20/01/17, 19:51

un petit plus:
Selon le ministère de la Santé, 25% à 30% des soignants sont vaccinés contre la grippe chaque année. Il s'agit pourtant de l'une des clés pour contrôler les épidémies de grippe. À l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), le taux de vaccination des médecins est de 25% et celui des paramédicaux de 10%, selon son patron, Martin Hirsch, qui "appliquerait avec plaisir" la vaccination obligatoire, interrogé par l'AFP.
http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/17 ... e-soignan/
Ca fiche par terre le discours sur un taux de 75% des populations pour " protéger" (sic) les non vaccinés.

La couverture vaccinale contre la grippe en France
Pendant l'hiver 2011-2012, moins d'un Français sur quatre s'est fait vacciner, avec des variations importantes selon la tranche d'âge (enquête auprès de 6.000 personnes âgés de 15 ans et plus, représentatives de la population française) :
• 62 % pour les sujets âgés de 65 ans et plus ;
• 21 % pour les 50-64 ans ;
• 10 % pour les 35-49 ans ;
• 6 % pour les 25-34 ans ;
• 8 % pour les 15-24 ans.
Ces chiffres sont en baisse : la couverture vaccinale des personnes âgées de 65 ans et plus a ainsi chuté de 9 points en deux ans. Ils sont plus bas qu'en Allemagne, en Angleterre ou en Espagne.
Pourquoi se faire vacciner contre la grippe ?
L'intérêt de la vaccination contre la grippe des personnes les plus fragiles est de prévenir le risque de complications et de surmortalité liées à cette affection. Ainsi, la loi de santé publique de 2004 a fixé comme objectif prioritaire d'atteindre une couverture vaccinale d'au moins 75 % dans tous les groupes à risque, incluant les 65 ans et plus.

https://www.mesvaccins.net/web/news/291 ... -la-grippe
Facteurs d’efficacité
L’efficacité du vaccin dépend :
• de l’âge de la personne vaccinée;
de l’état de son système immunitaire, c’est-à-dire le système qui permet à son corps de se défendre contre les infections;
• du degré de parenté entre les souches de virus qui circulent et celles que contient le vaccin.
La protection offerte par le vaccin contre la grippe n’est donc pas de 100 %. Le vaccin prévient la grippe chez environ 40 à 60 % des personnes en bonne santé lorsque les souches de virus qu’il contient correspondent bien aux souches en circulation.

http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-pre ... la-grippe/
Une vérité de Lapalisse! Si seulement 38% sont vaccinés il leur faut espérer (pas prouver) que cette tranche de population le soit effectivement.
Raisonnons donc:
si seulement 25% des médecins sont vaccinés en milieu hospitalier et 10% du personnel soignant: combien, parmi les personnes non vaccinées (75% et 90%) ont été malades de la grippe?
pas d'infos dispos semble-t-il!!

http://initiativecitoyenne.be/2016/03/d ... rtout.html

NB: tient le nombre de pour et contre est revenu à 50%.
0 x




« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 04/02/17, 01:12

Alain George ... la conclusion sur une relation possible entre les adjuvants à base de sels d'aluminium et l'apparition de la myofasciite à macrophage n'est pas établie. Cette maladie, nouvelle, a été citée par M. Gherardi et n'a semble-t-il été détectée qu'en France, et par sa seule équipe, alors que les mêmes vaccins, issus des mêmes fabrications sont injectés dans le monde entier sans retour d'information particulière sur de possibles effets secondaires. Toutes les études produites sont le fait de cette même équipe, qui prend parfois pour une nouvelle étude ses travaux précédents en propre référence. Il y a donc un doute important sur la pertinence de cette relation de cause à effet, d'autant que les sels d'aluminium sont utilisés comme adjuvants depuis environ 60 ans, sans que cette "maladie" ne soit décelée. Il semble qu'il s'agisse d'une induration fibreuse au point d'injection. Par ailleurs les doses d'adjuvants injectées par vaccin le sont à des doses très infratoxiques, moins de un milligramme, ce qui est inférieur à la dose à laquelle un enfant est exposé dans son environnement normal, lait maternel, eau de boisson ou aliments. Il faut également préciser que tous les vaccins ne nécessitent pas l'ajout d'adjuvants, tels ceux produits à partir d'un microbe complet, vivant ou tué. Quant à votre conclusion, elle est tout à fait pertinente, Nous disposons d'un cas d'école, celui du Japon. En 1947, avant que le vaccin DTcoq soit disponible, il y avait plus de 100.000 cas de coqueluche par an. En 1970 ce chiffre avait été ramené à environ 100 cas. Suite à l'action de groupes anti-vaccins, ce pays a abandonné cette vaccination en 1974. Le nombre de cas est passé à plus de 13.000, dont 41 décès, en 1979. La vaccination DTcoq a de nouveau été rendue obligatoire en 1981 et la coqueluche a pratiquement disparu aujourd'hui au Japon. https://www.facebook.com/groups/zetetiq ... 670148186/
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 04/02/17, 08:33

Quant à votre conclusion, elle est tout à fait pertinente, Nous disposons d'un cas d'école, celui du Japon. En 1947, avant que le vaccin DTcoq soit disponible, il y avait plus de 100.000 cas de coqueluche par an. En 1970 ce chiffre avait été ramené à environ 100 cas. Suite à l'action de groupes anti-vaccins, ce pays a abandonné cette vaccination en 1974. Le nombre de cas est passé à plus de 13.000, dont 41 décès, en 1979. La vaccination DTcoq a de nouveau été rendue obligatoire en 1981 et la coqueluche a pratiquement disparu aujourd'hui au Japon.

il est intéressant de voir que, selon les sources choisies, le son de cloche en est très différent. Ainsi:
Au Japon, l'introduction en 1947 du vaccin anticoquelucheux avait induit un tel nombre d'accidents qu'il fallut créer un fonds spécial d'indemnisation, ce qui porta atteinte au crédit de la vaccination, laquelle fut suspendue en 1975 (cf. Pediatr. Infect. Dis. J. - vol 9 - n° 10 - 1990).[*][*] L’acceptabilité du vaccin avait tellement diminué qu'il fut jugé nécessaire d'introduire un nouveau vaccin, dit “amélioré”, pour rassurer les parents. Un vaccin “acellulaire” est aujourd'hui administré aux enfants entre 2 et 4 ans. Néanmoins, les demandes d'indemnisation qui ont été signalées (11 demandes en 9 ans), sans compter les cas non déclarés, prouvent que le vaccin acellulaire n'est pas plus sûr que l'autre. Cependant, en différant la vaccination contre la coqueluche après l’âge de deux ans, les japonais ont constaté une baisse très importante de la mort subite et inexpliquée du nourrisson, ce qui prouverait bien que le vaccin joue effectivement un rôle dans le syndrome (cf. J. D. Cherry “Pertussis vaccine encephalopathy” Jama - 1990).
http://www.infovaccin.fr/200012_p5.html
Pour les cas de coqueluche citée, un chiffre ne suffit pas de façon isolée, il faut pour cela comparer les courbes qui sont nettement plus explicites. Ainsi y voit-on, la plupart du temps, des pics et des creux, saisonniers souvent, et c'est donc la courbe générale qui fait foi d'une amélioration ou d'une aggravation de la situation sanitaire. Or, la plupart du temps les courbes sont déjà descendantes avant l'introduction d'un quelconque vaccin.

[*]L'autre facteur important, et la grippe en est l'exemple frappant, c'est l'accompagnement ou non de mesures sanitaires globales réduisant la propagation des maladies et dont les statistiques tiennent rarement (jamais?) compte et dont les résultats peuvent être attribués à la vaccination seule.( l'exemple de la variole qui a disparu suite aux isolements des foyers infectieux après les résultats décevants des campagnes de vaccination dans le monde.
[*](en France comme aux USA, on estime à un rapport sur 10 des effets secondaires induits par les vaccins ou les médicaments.)
[*][*] on attribue, à tort le plus souvent, l'abandon de certains vaccins à la pression des groupes dits antivaccins. C'est prendre les législateurs pour des gogos facilement influençables par ces minorités. Or, en général, ce sont les professionnels vaccinateurs (les médecins) qui réagissent aux effets secondaires qu'ils constatent dans leur exercice quotidien et qui remontent l'information vers les autorités compétentes; lesquelles décideront de l'abandon ou la poursuite de telle ou telle action sanitaire.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 04/02/17, 09:17

Les associations n'ont pas le monopole de la vérité ... Un autre son de cloche .
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 04/02/17, 14:33

Les associations n'ont pas le monopole de la vérité ...
personne n'a le monopole de la vérité! Big pharma non plus!
Un autre son de cloche .
le même, c'est du copier coller de l'un à l'autre.
Ca rappelle les comptes rendus des batailles selon les parties en présence où, à croire chacun, la victoire leur était due.
La réalité est que de plus en plus de personnes sont méfiantes vis à vis des vaccins "miracles" qui font des flops et les autorités doivent compenser par des campagnes qui laissent indifférents, voire opposés, les sujets concernés.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest


janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 05/02/17, 08:59

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com ... oires.html
Le test a été mené sur des sujets vaccinés vs non-vaccinés en ce qui concerne le vaccin antigrippal. Ceci est probablement la seule étude réelle et récente dans laquelle un vrai placebo a été utilisé et comparé au vaccin.
Les résultats sont stupéfiants. Ils montrent que les personnes qui avaient reçu le vaccin antigrippal souffraient 5,5 fois plus d’autres infections respiratoires que le groupe placebo.
L’étude a suivi les participants sur une moyenne de 272 jours. Le vaccin antigrippal actif était le Vaxgrip de Sanofi Pasteur. L’essai a été conduit sur des enfants de 6 à 15 ans. 69 d’entre eux ont reçu le Vaxigrip et 46 ont reçu la solution saline placebo.
En ce qui concerne l’efficacité contre la grippe, les auteurs ont écrit :
Il n’y a eu aucune différence statistique significative concernant le risque d’infection de la grippe saisonnière confirmée entre ceux qui avaient reçu le VTI (vaccin antigrippal trivalent inactivé) et ceux qui avaient reçu le placebo.
Toute cette histoire s’aggrave lorsqu’on constate les résultats montrant que les vaccinés ont eu 5,5 fois plus de maladies respiratoires. Voici le détail des résultats :487 virus chez ces vaccinés contre 88 chez les non vaccinés
Même si les fabricants essaient de prétendre le contraire, nous pouvons voir aux résultats qu’il y avait un total de 116 cas de grippe dans le groupe vacciné, et 88 dans le groupe placebo ; ce qui signifie que ceux qui ont été vaccinés étaient 5,5 fois plus susceptibles de contracter une maladie respiratoire confirmée.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 05/02/17, 15:51

T'as pas plus sérieux comme source ? http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 46237.html
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 05/02/17, 16:17

T'as pas plus sérieux comme source ? http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 46237.html
t'as pas plus sérieux comme source?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 05/02/17, 16:18

annulé
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 05/02/17, 16:52

http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 72526.html

L'Agence Santé publique France a constaté une surmortalité en hausse de 20%, fin décembre. Une partie de ces décès en excès seraient dus à la grippe.
La grippe a causé une "surmortalité" depuis mi-décembre. C'est l'une des constatations de l'Agence Santé publique France, qui tenait une conférence de presse ce mardi. Selon son recensement, entre mi-décembre, soit le début de l'épidémie de grippe, et le 8 janvier, 8100 personnes seraient décédées "en excès", c'est-à-dire en plus du nombre de décès attendus. [*]
Parmi cette surmortalité de plus de 8000 personnes, décédées de toutes causes confondues, une partie est imputée à la grippe. Même si, assure l'Agence, "le pic national n'est pas atteint". L'épidémie s'est même stabilisée "dans de nombreuses régions", annonce-t-elle, en soulignant une "diminution en Auvergne-Rhône-Alpes". A ce jour, 46% de la population ciblée par le virus serait vaccinée.
Une épidémie "sévère" chez les personnes âgées
François Bourdillon, le directeur général de l'Agence, ajoute que la grande majorité de ces décès en excès concerne les "plus de 85 ans". Au niveau national, la surmortalité a atteint, tous âges confondus, une hausse de 20% lors de la dernière semaine de décembre. Une hausse de 28% a aussi été constatée lors de la première semaine de janvier, selon le bulletin sur la grippe de l'agence sanitaire émis chaque semaine.
L'Agence note que l'épidémie est "sévère" chez les personnes âgées. Pour autant, chez les plus de 65 ans, elle constate une diminution "des passages aux urgences et des hospitalisations", mais aussi une baisse des admissions dans les services de réanimation. L'Agence constate néanmoins que le "nombre de foyers d'infections respiratoires aigües élevé en Ehpad [établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes]".

[*]tout ça a déjà été vu précédemment avec références à l'INVS.En général la mortalité recensée tourne autour des 1500/2000décès reconnus et comptabilisés, le reste c'est de l'effet d'annonce pour inciter à se faire vacciner, c'est leur business. Donc ce qui est appelé surmortalité serait et non pas est, un rhume, un coup de froid peuvent avoir le même effet.
Pas sérieux l'ASPF? et le relais qu'en fait l' Express en mal d'articles à sensation...comme les autres d'ailleurs.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité