Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
14
52%
contre
13
48%
 
Nombre total de votes : 27
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 06/01/17, 16:21

Ca n’empêche pas, ça réduit le risque.
ca réduit le risque pour soi, pas pour les autres. En supposant que le vaccin ait une quelconque efficacité (ce n'est qu'une supposition) cela ne protègerait QUE le vacciné et ne protègerait personne d’autre. En effet, les porteurs sains que nous sommes tous sauf grippe personnelle, continueront à contaminer autour d’eux. Or les non vaccinés, devraient tomber comme des mouches ce qui, statistiquement, s’avère inexact (consulter les documents de l’INVS) et comme les cas de grippe à risque se trouvent chez les personnes âgées, c’est dans cette catégorie que le fait serait le plus évident et il n’en est rien !
0 x




« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 08/01/17, 13:44

Treize morts dont six "étaient vaccinés"
Entre le 23 décembre et le 7 janvier, 72 résidents de la maison de retraite Korian Berthelot, d'une capacité de 110 places, ont contracté la grippe. Sur ce total, 13 personnes, d'une moyenne d'âge de 91,5 ans, sont mortes. Six personnes parmi les treize décédées étaient vaccinées contre la grippe, a indiqué, dimanche, le médecin coordonnateur chez Korian.

http://www.francetvinfo.fr/sante/maladi ... 07533.html

ehpad
Couverture vaccinale grippe
•Un taux de vaccination d’au moins 60% des résidents assure une bonne protection des résidents non vaccinés ou non répondeurs
•Même avec un taux de vaccination de 100% des résidents, une épidémie de grippe reste possible en collectivité si le personnel n’est pas vacciné.
Or en moyenne, couverture vaccinale anti grippale des professionnels de santé = 20% seulement


https://services.telesantebretagne.org/ ... bc59ca7664
Il est étrange que malgré les campagnes de sensibilisation, les professionnels soient aussi peu vaccinés! N'y croiraient-ils pas?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 13/01/17, 11:06

Encore et toujours cette contradiction entre les médecins et les autorités sanitaires.
Selon les sources 1 sur 10 des professionnels de santé et 1 médecin sur 4 seulement se ferait vacciner. Or qui mieux que ces toubibs, qui sont confrontés à la réalité des malades et de leurs témoignages et réactions favorables ou défavorables aux vaccins, peuvent en estimer l’efficacité et l’utilité ?
Hier soir sur FR5 dans « c’est dans l’air » un intervenant, qui défendait bec et ongle la vaccination contre la grippe, avouait ne pas l’être « par ce que je n’en ai pas pris le temps » et les intervenants [*][*]utilisaient (dont aucun autre n’a dit qu’il l’était) ce même argument pour autojustifier tous ces toubibs et personnels sanitaires qui n’auraient pas plus le temps de le faire ( depuis le mois d’Octobre) alors que cela ne prend que quelques minutes: de qui se moquent-ils ?
Non, ces médecins doutent de plus en plus de ce bourrage de crâne venant des fabricants de vaccins.

« A cela s’ajoute une pénurie de vaccins » dit la pharmacienne

« Quand on regarde les chiffres 18000 personnes seraient décédées de la grippe, il y a deux ans » (5’25 »)
Cet effet d’annonce fait toujours son effet, mais si l’on consulte le site de l’INVS on constate qu’il n’y en a qu’environ un millier[*] chaque année et non 18.000. La confusion vient du fait qu’il est estimé que parmi ces 18.000, il pourrait y avoir une incidence grippale, ce qui n’est pas la même chose que l' effet d’annonce que d'autres utilisent aussi dans les médias.

« c’était toujours un soignant qui transmettait le virus de la grippe aux patients, toujours, toujours »( 35’45 » ) en grippe nosocomiale

Là aussi c’est une lapalissade. La formulation est d’ailleurs ambigüe
a) Les patients, pour être en milieu hospitalier, ne le sont qu’avec une pathologie déjà existante et donc ne sont contaminés qu’ensuite selon le degré de gravité de la pathologie en question.
b) Donc la grippe peut être transmise autant par un soignant vacciné, mais de type contaminant, (manque de soins hygiéniques préventifs, par exemple) que par un non vacciné dans les mêmes conditions.

Le service de pneumologie a été vacciné à 85% et les infirmières à 65%) Lina virologue
Même chose que ci-dessus, un vaccin ne protégeant pas à 100% (selon eux) les 15 % restant et les 35% d'infirmières sont des contaminants possibles et donc seraient causes d’ épidémies en milieu hospitalier, comme au dehors, ce qui ne se constate pas.

Bernard Semaoun médecin député PS (44’14 »)« tous les ans , je dis à une de mes infirmières gardez moi un vaccin et tous les ans je ne le fais pas ! » Qui prend-on pour des naïfs ? Si ce toubib était si convaincu il pourrait négliger une fois, mais pas systématiquement, surtout qu’il reconnait avoir eut la grippe.

[*] et encore la grippe n'intervient qu'en dernier ressort (le fétu de paille qui fait s'écrouler l'âne trop chargé), là où un simple rhume ou toute autre fièvre pourrait avoir eu le même effet.
[*][*] tous provaccins, aucun opposant invité.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 13/01/17, 13:22

Au cours de la saison 2014-2015, caractérisée par une épidémie forte de grippe, dont la majorité des virus grippaux circulants étaient couverts par le vaccin, plus de 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal ont été enregistrées. Au cours de cette épidémie, 1.558 cas graves de grippe avaient été admis en réanimation, dont 80 % étaient éligibles aux recommandations vaccinales ; 50 % des personnes pour lesquelles le statut vaccinal était connu n'étaient pas vaccinées. La gravité de cette épidémie a été marquée par 239 décès directs et un excès de 18.300 décès toutes causes confondues pendant l'épidémie de grippe, dont 90 % sont survenus chez des personnes âgées de 65 ans et plus. (1/272.000)[*]
La saison grippale 2015-2016 était d'intensité modérée (2,3 millions de consultations pour syndrome grippal), dominée par la circulation de virus grippaux de type B, partiellement inclus dans la composition vaccinale, est marquée par 1.050 cas graves admis en réanimation dont 167 décès. Soixante-dix huit pour cent des cas graves étaient éligibles aux recommandations vaccinales et 58 % des cas graves pour lesquels le statut vaccinal était connu n'étaient pas vaccinés (source : Agence nationale de santé publique).(1 décès pour 389000 français)
Malgré le poids épidémiologique important de la grippe, la couverture vaccinale contre cette maladie en France ne cesse de baisser. Au cours de la saison 2015-2016, respectivement 39 % des personnes de moins de 65 ans présentant des facteurs de risque et 51 % des personnes de 65 ans et plus étaient vaccinées contre la grippe.
[*]
https://www.mesvaccins.net/web/news/967 ... -pratiques

[*] c'est à dire un décès par ville comme Orléans, Clermont, etc... et à 90% chez les plus âgés.
http://lentreprise.lexpress.fr/creation ... 19658.html
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 18/01/17, 08:20

Un vaccin utilisé il y a plus de 100 ans contre la tuberculose (le bacille de Calmette-Guérin) a montré des résultats prometteurs dans le renversement du diabète. Ce vaccin, qui est maintenant couramment utilisé pour le traitement du cancer de la vessie est considéré comme sûr. NON, NON… ce n’est pas une plaisanterie

... Le corps d’une personne souffrant de diabète de type 1 ne produit pas d’insuline en raison du fait que son système immunitaire détruit les cellules qui créent l’insuline. Des cellules T produites créent des problèmes dans les îlots pancréatiques, où l’insuline est produite. Le vaccin (BCG) agit en éliminant les lymphocytes T. ! http://diabetes-hebdo.com/vaccin-contre-diabete/
Comme quoi un vaccin peut être aussi efficace contre des maladies qui n'ont en principe rien à voir :D

https://www.ligue-cancer.net/forum/3262 ... -la-vessie
0 x


janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 18/01/17, 08:58

izentrop bonjour
Comme quoi un vaccin peut être aussi efficace contre des maladies qui n'ont en principe rien à voir :D [*]

https://www.ligue-cancer.net/forum/3262 ... -la-vessie
ce n'est pas d'aujourd'hui que ce type d'annonce, pouvant créer une espérance pour le futur, se révèle avoir plus d'inconvénients que d'avantages et se voient abandonnés.
Ceci dit, il est possible que ce type de vaccin modifie les mécanismes biologiques comme le montrent les travaux de Louis Claude Vincent. Mais, sauf à apporter des changements dans le mode de vie, l'organisme revient à ses anciennes amours et la pathologie momentanément disparue réapparait et quelques fois plus grave que précédemment. C'est une question de choix...quant il y a choix possible!

LES EFFETS SECONDAIRES POSSIBLES

La mitomycine et le BCG sont généralement bien supportés. Cependant, ils peuvent provoquer des effets indésirables ; le plus souvent, ce sont des réactions dans la région de la vessie.

POUR LA MITOMYCINE

Les effets indésirables liés à la mitomycine sont des effets locaux, comme une inflammation de la vessie (cystite) ou une réaction allergique de la peau (au niveau de la zone qui a été en contact avec le produit ou à distance).

POUR LE BCG

Du fait des risques d'infection liés au BCG, un bilan au début du traitement est recommandé pour rechercher des contre-indications. Avant chaque nouvelle instillation, le médecin procède à un examen clinique, évalue la façon dont vous avez toléré les instillations précédentes et vous prescrit un examen d'urines.

Différents effets indésirables peuvent survenir. Ce peut être des effets locaux dus à une inflammation de la vessie :

de fréquentes envies d'uriner (pollakiurie) ;
du sang dans les urines (hématurie) ;
une difficulté à évacuer complètement les urines de votre vessie (dysurie) ;
des fuites urinaires ;
des douleurs dans le bas-ventre ou dans le bas du dos.
D'autres sont des effets généraux faisant évoquer un état grippal :fièvre, courbatures...

En période de traitement, si vous avez une fièvre supérieure à 38,5°C, des douleurs dans les muscles ou dans les articulations, une fatigue intense, des signes allergiques ou une éruption cutanée, vous devez alerter de toute urgence l'équipe médicale qui vous prend en charge. Une hospitalisation pourra être nécessaire.

https://www.ligue-cancer.net/forum/3262 ... -la-vessie

Limiter les rechutes dans le cancer de la vessie, voici l'enjeu d'une étude dirigée par l'équipe de Matthew Albert à l'Institut Pasteur. Depuis 35 ans, ce cancer, fréquent dans les pays industrialisés, est en partie traité par le BCG, le vaccin contre la tuberculose. Une substance qui stimule le système immunitaire et diminue le risque de récidive.
http://www.allodocteurs.fr/actualite-sa ... _7307.html

[*]Le taux de survie des patients varie alors entre 50 et 70% à 5 ans seulement!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 18/01/17, 09:35

janic a écrit :sauf à apporter des changements dans le mode de vie, l'organisme revient à ses anciennes amours et la pathologie momentanément disparue réapparait et quelques fois plus grave que précédemment. ..

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sa ... _7307.html
[*]Le taux de survie des patients varie alors entre 50 et 70% à 5 ans seulement!
Tu oublies la suite :wink: ...
Mais en ajustant leur technique, des scientifiques de l'Institut Pasteur, de l'Inserm, de l'université Paris Descartes et de Mines ParisTech ont obtenu des résultats encore plus satisfaisants. Grâce à une injection sous-cutanée du BCG, le bacille de Calmette et Guérin, préalablement au protocole standard de la "BCG thérapie", la réponse anti-tumorale est améliorée.
"les chercheurs se sont demandés si les patients vaccinés dans leur enfance par le BCG répondaient mieux au traitement standard" explique l'Institut Pasteur. "A l'aide d'une étude réalisée par l'université de Berne, ils ont comparé les réponses au traitement de deux types de patients : ceux qui sont vaccinés et répondent toujours positivement au test anti-tuberculinique, preuve que la vaccination est toujours effective. Et ceux dont la vaccination n'est plus active."

"Ils ont ainsi pu constater que sur une période de cinq ans,80 % des patients positifs survivaient sans récidive contre seulement 45 % des patients qui avaient été testés négativement au BCG". même lien http://www.allodocteurs.fr/actualite-sa ... _7307.html
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 18/01/17, 10:57

Tu oublies la suite
"Ils ont ainsi pu constater que sur une période de cinq ans,80 % des patients positifs survivaient sans récidive contre seulement 45 % des patients qui avaient été testés négativement au BCG". même lien http://www.allodocteurs.fr/actualite-sa ... _7307.html

Absolument pas, il suffit de lire l’article cité. C’est là qu’apparait la confusion entre d’un coté indiquer :
Le taux de survie des patients varie alors entre 50 et 70% à 5 ans seulement!
Et dans le même article :"Ils ont ainsi pu constater que sur une période de cinq ans,80 % des patients positifs survivaient sans récidive contre seulement 45 % des patients qui avaient été testés négativement au BCG".
Je suis simplement réservé quant aux effets secondaires cités, alors que d’autres solutions existent et auraient pu être utilisées sans ces effets en question.
De même, il est rare qu’une seule thérapie soit utilisée et donc quels autres moyens ont pu être utilisés en compléments ou en substitution pour assurer cette survie?

Reprenons l’exemple de la grippe.
Pour éviter celle-ci il existe deux types principaux qui sont :
La vaccination
L’hygiène (dont l’isolement).
Les chiffres officiels finaux donnés par l’INVS ne distinguent pas les deux moyens et il est donc difficile (sauf enquête : laquelle ?) de faire la part des choses. Or ceux non vaccinés, mais pratiquant une hygiène de vie préservant leur système immunitaire, devraient être comparés à ceux ayant été vaccinés sans cette même hygiène et cela ne semble pas avoir été fait. En fait on peut attribuer à Paul ce qui est le fait de Jacques !
De même si l’on compare des non vaccinés sans hygiène de vie à des vaccinés avec hygiène de vie, les résultats seront encore différents, plus le mélange des deux.
Or, pour l’instant, hormis des cas à la marge comme les médecines non conventionnelles, les cancéreux n’ont guère d’autres solutions que celles de la médecine conventionnelle et aller vers le moindre mal, cette vaccination peut en faire partie.
Maintenant comment vivent (pardon survivent) ces patients avec les effets secondaires?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1615
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 19/01/17, 09:04

janic a écrit :Je suis simplement réservé quant aux effets secondaires cités, alors que d’autres solutions existent et auraient pu être utilisées sans ces effets en question.
Ton martellement perpétuel, fait qu'on sait à quoi tu penses :wink:
janic a écrit :Reprenons l’exemple de la grippe.
Pour éviter celle-ci il existe deux types principaux qui sont :
La vaccination
L’hygiène (dont l’isolement).
Le cas de la grippe est particulier parce qu'il y a plusieurs souches qui circulent et ne tue que les très faibles. Être atteint de la maladie ou être vacciné pour une souche immunise. Le vaccin dans ce cas ne concerne justement que les plus faible.

L'immunologie d'une population trouve son importance dans des maladies graves. http://www.inserm.fr/thematiques/immuno ... accination

Vers l'age de 6 ans, j'ai fait un long séjour chez mon grand-père maternel pendant que ma mère luttait contre la tuberculose. Elle a vécue le reste de sa vie avec seulement 1/4 de poumon valide. Ma grand-mère en avait souffert aussi et à son époque on lui avait enlevé un poumon.
J'ai connu aussi des gens gravement handicapés par la polio.
Tout ça est oublié aujourd'hui grâce aux campagnes de vaccinations généralisées.

L'hygiène :roll:
J'ai l'impression que les gens d'aujourd'hui son amnésiques et toi tu fais de la propagande antivac.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4711
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 30

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 19/01/17, 19:34

janic a écrit :Je suis simplement réservé quant aux effets secondaires cités, alors que d’autres solutions existent et auraient pu être utilisées sans ces effets en question.

Ton martellement perpétuel, fait qu'on sait à quoi tu penses

Tant mieux !et je penses à quoi ?
janic a écrit :Reprenons l’exemple de la grippe.
Pour éviter celle-ci il existe deux types principaux qui sont :
La vaccination
L’hygiène (dont l’isolement).

Le cas de la grippe est particulier parce qu'il y a plusieurs souches qui circulent et ne tue que les très faibles.
La grippe ne se distingue en rien sauf qu'elle est répétitive annuellement comme d'autres. Ca ne change rien au principe vaccinal!
En effet (écoutes les vaccinateurs sur les médias) les populations les plus faibles sont celles dont le système immunitaire est le plus fragile et donc réagit très mal aux sollicitations des poisons quels qu’ils soient dont les vaccins. D’où des chiffres catastrophiques sur la mortalité des personnes âgées (90%) vaccinées ou pas.
Être atteint de la maladie ou être vacciné pour une souche immunise
.
Ca c'est le discours habituel! Sauf que les maladies naturelles passent par des barrières immunisantes, en général respiratoires, plus rarement digestives, mais pas directement dans le sang comme le vaccin qui "saute" ces barrières en question
L'autre erreur ! la dernière épidémie de variole a montré que les personnes atteintes manifestaient des symptômes différents et qui ont été désignés comme Variolosa purpura (variole naturelle) et variolosa vaccinatoria pour la variole provoqué par le vaccin. Ce qui montre, chiffres en main, que pour les plus faibles, maladie naturelle ou maladie vaccinale, ils ne seront pas protégés pour autant.
Le vaccin dans ce cas ne concerne justement que les plus faibles.

Effectivement ce sont toujours les plus faibles, pour n’importe quelle pathologie, qui trinquent en premier, c’est une lapalissade.
Or, et c’est dans la législation française, un vaccin ne peut être inoculé qu’après examen de santé rendant possible celle-ci sans mise en danger du patient. Combien voient cette obligation respectée dans les vaccinations en série chez des biens portants (qui de ce fait n’en ont pas besoin).Or les chiffres de l’INVES indiquent une moyenne de 200 décès annuels à 90% chez les personnes âgées vaccinées ou pas sur environ 1.000 /2.000 hospitalisations graves. En clair 10% environ, soit 20 personnes (non âgées) mourront sur une population de 65.000.000 millions d’habitants soit une sur 3.000.000 et la vaccination n’y est pour rien étant donné le peu d’individu qui se font vacciner chaque année (selon les autorités il faudrait une couverture minimale de 80% qui n’est quasiment jamais atteinte.)

En novembre 2009, l’Inserm a interrogé sur Internet 2 253 individus âgés de 18 à 64 ans pour mieux comprendre les comportements de protection contre la grippe A(H1N1)2009 (2). Les résultats ont montré que seulement 17 % d’entre eux se sont fait vacciner ou avaient l’intention de le faire
http://www.inserm.fr/thematiques/immuno ... ion/grippe

Bilan de la saison 2015-2016
La saison hivernale a été marquée en France métropolitaine par une épidémie de grippe tardive, longue mais d’ampleur et de gravité modérées.
Près de 3 000 hospitalisations ont été rapportées par les services d’urgence. 48,3 % des personnes invitées à se faire vacciner ont eu recours au vaccin grippal, soit une hausse de 2,2 points en un an. Malgré ce taux qui remonte, la couverture vaccinale reste encore largement insuffisante.
http://www.santepubliquefrance.fr/Actua ... aisonniere
c’est plus de la pub que de l’information car ne correspondant pas aux chiffres recensés après saison et rapportés par l’INVES
L'immunologie d'une population trouve son importance dans des maladies graves.

http://www.inserm.fr/thematiques/immuno ... accinationjustement
que dit ce site :
Selon l’Organisation mondiale de la Santé, les vaccinations sauvent la vie de 2 millions de personnes chaque année dans le monde. Des campagnes internationales ont permis l’éradication de la variole
Sauf qu’un rapport de l’OMS sur la variole après son éradication, indique que les campagnes de vaccination se sont révélées inefficaces (la maladie va plus vite à se répandre que les vaccinateurs à faire leur business). Seul l’isolement des populations contaminées a arrêté le fléau, pas les vaccins.
Et plus bas :
D’autres travaux visent à modéliser la transmission virale. L’un d’eux (2) a permis d’évaluer le risque d’épidémie dans une école primaire (6-12 ans) en relevant le nombre et la nature des contacts entre les individus. Les auteurs ont rapporté plus de 75 000 contacts entre 242 personnes en deux jours ! Autant de sources de contamination à prendre en compte pour développer des campagnes de prévention en cas d’épidémie.
Seul le maintien d’une bonne couverture vaccinale, c’est-à-dire d’un taux élevé de personnes vaccinées au sein de la population, permet de tenir ces maladies à distance.

Les chiffres de l’enquête de l’INSERM cité ci-dessus indique une couverture de seulement 17% et il n’y a pas eut de différence notable en terme de mortalité.
Par contre je n’ai pas réussi à trouver le NOMBRE total de vaccinés quelle que soit la saison couverte !? Bizarre!
Vers l'age de 6 ans, j'ai fait un long séjour chez mon grand-père maternel pendant que ma mère luttait contre la tuberculose. Elle a vécue le reste de sa vie avec seulement 1/4 de poumon valide. Ma grand-mère en avait souffert aussi et à son époque on lui avait enlevé un poumon.

On ignorait chez ces populations les mesures actuelles de prévention comme les systèmes d’hygiène, les maisons largement ensoleillés aux effets bactéricides, une nourriture plus légère, etc.. ainsi les malades étaient bourrés de viandes « fortifiantes » jusqu’à ce qu’on se soit rendu compte que c’était l’inverse qu’il fallait faire avec le sanatorium au sein d’un air pur, ensoleillé et une diététique légère adaptée.
J'ai connu aussi des gens gravement handicapés par la polio.

Renseignes toi alors sur les travaux de Delbet dont fut empêchée la communication de ses travaux sur la polio et le magnésium qui contrariait le business de la vaccination en question. cela fonctionnait autant sur le bétail que les humains même en stade déjà bien avancé. C'est ça l'omerta et ses conséquences!
Tout ça est oublié aujourd'hui grâce aux campagnes de vaccinations généralisées.

Tant que tu y crois, tout va pour le mieux, dans ta tête. Mais les campagnes de vaccinations ont générées aussi des épidémies et mortalités vaccinales importantes. Les vaccins (non additivés par des produits toxiques) agissent comme des placebos en rassurant les populations apeurées par le microbe, le virus. Tant mieux pour elles, mais la peur n’évite pas le danger pour autant et les témoignages de vaccinés tombant malgré tout malades ne va pas dans le sens de rassurer. (sur les 13 morts 7 étaient vaccinés)
L'hygiène
J'ai l'impression que les gens d'aujourd'hui son amnésiques

Il faut entendre l'hygiène au sens le plus large possible, pas seulement l'utilisation de la savonnette.
Donc, pas amnésiques, juste conditionnés ! mais le ministère de la santé incite à ces mesures en question pour éviter la grippe.
et toi tu fais de la propagande antivac.

Chacun sont truc, d’un coté les pro vaccins comme toi, de l’autre les contre, c’est ça une société « démocratique » et la libre expression!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité