Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxHoméopathie: efficacité reconnue en Inde

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
pedrodelavega
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 374
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 3

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar pedrodelavega » 13/01/17, 12:23

janic a écrit :Bien sûr qu’il s’agit de mesurer l’efficacité, mais PAS selon les critères que veut imposer l’A et qui ne sont valables QUE pour ses produits.
Ca c'est ton opinion. Sur quelle documentation la fondes-tu :arrowd:
Quels sont les critères?
Où sont-ils défini?
Comment sais-tu, dans un essai (celui que tu as cité par exemple), quels critères ont été appliqué?

janic a écrit :Intéressant aussi puisque n'étant pas susceptible d'être un placebo puisque cet effet a déjà été éliminé par les thérapies A. précédentes.
Absolument pas: L'effet placebo ne s'élimine pas, il se mesure sur chaque thérapie avec plus ou moins d'effet.
0 x




janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4799
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar janic » 13/01/17, 13:15

janic a écrit :
Bien sûr qu’il s’agit de mesurer l’efficacité, mais PAS selon les critères que veut imposer l’A et qui ne sont valables QUE pour ses produits.

Ca c'est ton opinion. Sur quelle documentation la fondes-tu :arrowd:
Quels sont les critères?
Où sont-ils défini?
lis et informes-toi aux bonnes sources, pas celles de big pharma.
Comment sais-tu, dans un essai (celui que tu as cité par exemple), quels critères ont été appliqué?
"Il n'est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir!" Lis le d'abord!
janic a écrit :
Intéressant aussi puisque n'étant pas susceptible d'être un placebo puisque cet effet a déjà été éliminé par les thérapies A. précédentes.

Absolument pas: L'effet placebo ne s'élimine pas, il se mesure sur chaque thérapie avec plus ou moins d'effet.

Ca c'est ton opinion. Sur quelle documentation la fondes-tu :arrowd:
Quels sont les critères?
Où sont-ils défini?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
pedrodelavega
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 374
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 3

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar pedrodelavega » 13/01/17, 18:20

janic a écrit :
janic a écrit :Bien sûr qu’il s’agit de mesurer l’efficacité, mais PAS selon les critères que veut imposer l’A et qui ne sont valables QUE pour ses produits.
Ca c'est ton opinion. Sur quelle documentation la fondes-tu :arrowd:
Quels sont les critères?
Où sont-ils défini?
lis et informes-toi aux bonnes sources, pas celles de big pharma.
Comme d'hab: Pas de source/pas de documentation/pas lien.... comme pour les guérisons "miraculeuses" du cancer...
Dire que ce sont les critères spécifique à l'A, c'est juste un argument des adeptes de l'H mais rien n'est documenté sur le sujet.
En vérité, il n'y a rien qui défini les critères comme tu les imagines et tu ne sais d'ailleurs pas dans quels essais ils seraient appliqués ou pas.

janic a écrit :
janic a écrit :Intéressant aussi puisque n'étant pas susceptible d'être un placebo puisque cet effet a déjà été éliminé par les thérapies A. précédentes.
Absolument pas: L'effet placebo ne s'élimine pas, il se mesure sur chaque thérapie avec plus ou moins d'effet.
Ca c'est ton opinion. Sur quelle documentation la fondes-tu :arrowd:
Quels sont les critères?
Où sont-ils défini?
"L'effet placebo (du latin : « je plairai » N 1) est défini comme l'écart positif (bénéfique) constaté entre le résultat thérapeutique observé lors de l'administration d'un médicament et l'effet thérapeutique prévisible en fonction des données strictes de la pharmacologie."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_placebo
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4799
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar janic » 13/01/17, 20:09

lis et informes-toi aux bonnes sources, pas celles de big pharma.

Comme d'hab: Pas de source/pas de documentation/pas lien....

Tu as le web, comme moi, donc au boulot !
comme pour les guérisons "miraculeuses" du cancer...

Rien de miraculeux ou alors il faudrait en dire autant pour les chimio, radio et ablations.
Dire que ce sont les critères spécifique à l'A, c'est juste un argument des adeptes de l'H mais rien n'est documenté sur le sujet.
En vérité, il n'y a rien qui défini les critères comme tu les imagines et tu ne sais d'ailleurs pas dans quels essais ils seraient appliqués ou pas.

Comme ci-dessus. Informe toi auprès des organismes de l’H, ils sont bien plus compétents et documentés que moi. Mais tu ne pourras polémiquer et là ça ne te conviendrait pas ![*]
janic a écrit :Intéressant aussi puisque n'étant pas susceptible d'être un placebo puisque cet effet a déjà été éliminé par les thérapies A. précédentes.

Absolument pas: L'effet placebo ne s'élimine pas, il se mesure sur chaque thérapie avec plus ou moins d'effet.

Tu rêves encore. Pour qu’il en soit ainsi, il faudrait que le patient soit tenu au courant d’un changement de thérapie, et non d’un changement de médicament.( ce qui, pour de nombreux autistes ne serait même pas perçu.) Or déjà vu, l’effet placebo joue sur l’engagement thérapeutique, pas sur le produit utilisé et comme ces autistes sont déjà suivis médicalement avant utilisation de produits H l’effet placebo aura effectivement disparu depuis longtemps.
PHARMACOL. Substance sans principe actif mais qui, en raison de son aspect, peut agir par un mécanisme psychologique sur un sujet croyant prendre une substance thérapeutique.
En appos. Effet placebo. Résultat positif obtenu sur un sujet par l'administration d'un placebo.
http://www.cnrtl.fr/definition/placebo

Ca c'est ton opinion. Sur quelle documentation la fondes-tu
Quels sont les critères?
Où sont-ils défini?


Par les organisations homéopathes elles-mêmes, pas par des webistes.
Mais comme tu es un grand garçon et que tu sais naviguer sur la toile, tu n’auras aucune difficulté de t’y informer.


OMS soutient l'homéopathie
ParEdouard Broussalian»06 Mai 2016, 05:16
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) soutient l'homéopathie.

L'élaboration de structures de recherche et d'évaluation, associées à une éducation critique dans la discipline, permettrait d'améliorer les pratiques et de définir le rôle potentiel de l'homéopathie par rapport aux autres thérapies conventionnelles Et non conventionnel, utilisé dans les systèmes de santé occidentaux. »Ref: Poitevin B, Intégrer l'homéopathie dans les systèmes de santé, Bulletin de l'OMS, 1999, 77, 2, 160-166., FULL TEXT


[*]Une sélection de liens dans le domaine de l'homéopathie:
Centre Homéopathique de France : http://www.chf.asso.fr
Dispensaire Hahnemann : perso.wanadoo.fr/hahnemann
Homéopathes sans frontières : hsf-france.com
Institut national homéopathique français : http://www.inhfparis.com
La Revue d'Homeopathie : http://www.elsevier-masson.fr/la-revue- ... -9730.html
Organisation médicale homeopathique internationale : http://www.omhi.org
Société française d'homéopathie : http://www.homeopathie-francaise.com
Société savante d'homéopathie : http://www.assh.fr
Solidarité homéopathie : http://www.solidarité-homéopathie.org
Syndicat de la médecine homéopathique smh : http://www.smhomeo.fr
N'hésitez pas à nous soumettre vos liens : contact@hopital-stjacques.com
Etc…
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
pedrodelavega
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 374
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 3

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar pedrodelavega » 15/01/17, 21:34

janic a écrit :
Absolument pas: L'effet placebo ne s'élimine pas, il se mesure sur chaque thérapie avec plus ou moins d'effet.
Tu rêves encore. Pour qu’il en soit ainsi, il faudrait que le patient soit tenu au courant d’un changement de thérapie, et non d’un changement de médicament.( ce qui, pour de nombreux autistes ne serait même pas perçu.) Or déjà vu, l’effet placebo joue sur l’engagement thérapeutique, pas sur le produit utilisé et comme ces autistes sont déjà suivis médicalement avant utilisation de produits H l’effet placebo aura effectivement disparu depuis longtemps.
L'effet placebo ne disparaît pas au fil des thérapies: Il se mesure pour chaque thérapie et chaque malade, il est variable en fonction des traitements et des sujets (celui qui reçoit et donne le traitement).
Ce n'est parce qu'un patient a essayé un traitement sans résultat que les résultats d'un deuxième traitement seront dénués d'effet placebo. Il pourrait être même plus important (Ça se mesure):
https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_placebo
http://sante-medecine.journaldesfemmes. ... conviction
https://www.youtube.com/watch?v=SAMFUlUGzgI
https://www.youtube.com/watch?v=BuaEKf03K6w&t=26s

janic a écrit :[i]OMS soutient l'homéopathie
ParEdouard Broussalian»06 Mai 2016, 05:16
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) soutient l'homéopathie.
http://www.sciencepresse.qc.ca/actualit ... omeopathie
http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/8211925.stm

janic a écrit :[*]Une sélection de liens dans le domaine de l'homéopathie:
Dans ces liens, il n'y a aucune réponse aux questions que je t'ai posé ci-dessus.
0 x


janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4799
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar janic » 16/01/17, 09:25

autistes sont déjà suivis médicalement avant utilisation de produits H l’effet placebo aura effectivement disparu depuis longtemps.
L'effet placebo ne disparaît pas au fil des thérapies: Il se mesure pour chaque thérapie et chaque malade, il est variable en fonction des traitements et des sujets (celui qui reçoit et donne le traitement).
Ce n'est parce qu'un patient a essayé un traitement sans résultat que les résultats d'un deuxième traitement seront dénués d'effet placebo. Il pourrait être même plus important (Ça se mesure):
Sauf que, il ne s’agit pas dans les cas cités de n’importe qui, mais d’autistes, c'est-à-dire ne fonctionnant pas psychologiquement comme des non autistes. Le seul fait de changer de thérapeute les bloque et engendrerait plus un effet nocebo que placebo.
Les articles cités ne parlent pas de changement de thérapeute, mais de thérapie, après des traitements inefficaces.
De plus, et c’est là que l’on perçoit que non seulement tu as des difficultés avec le français, sa grammaire, mais aussi le sens des articles, ceux que tu cites indiquent une généralité qui concerne TOUS les traitements qu’ils soient A., H., ou autres. Donc, ce serait considérer que si un toubib A. change un traitement A. chez un de ses patients, ce n’est pas ce dernier qui sera efficace, mais un nouvel effet placebo ! Donc les médocs A. ne servent à rien et il suffit de les remplacer par des placebos! Youpi !!! :cheesy:
janic a écrit :[i]OMS soutient l'homéopathie
ParEdouard Broussalian»06 Mai 2016, 05:16
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) soutient l'homéopathie.

http://www.sciencepresse.qc.ca/actualit ... omeopathie

A classer parmi les torchons de papier. Cet organisme n’a aucune valeur officielle.

http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/8211925.stm

pas plus de valeur en terme d’autorité officielle. L’opposition A vs H n’est pas nouvelle et l’A (sous entendu big pharma, pas les médecins eux-mêmes) cherche à tous prix à conserver son hégémonie sur le monde médical pour de basses raisons financières et ses juteux bénéfices.
Par ailleurs les avis donnés par l’OMS en 2009 ne sont plus validés par leur dernier avis donné en 2016, à savoir une reconnaissance de l’H comme mode de traitement et donc en établir des règles reconnaissables pour tous.
janic a écrit :[*]Une sélection de liens dans le domaine de l'homéopathie:

Dans ces liens, il n'y a aucune réponse aux questions que je t'ai posé ci-dessus.

Tu aurais TOUT lu ? Même les renvois ? Quand je vois tout le temps que j’ai passé à en lire la quasi-totalité et tout le temps que tu passes pour lire les articles qui s’y opposent, tu ne dois même plus avoir le temps de manger ou de dormir ! Ou alors, tu lis si rapidement que tu en oublies le sens !

Tiens pour t’occuper encore, quelques autres références :
http://www.clificol.net/
http://www.giri-society.org/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3394086/
http://www.assh-asso.fr/images/pdf/BOIR ... I.2015.pdf
et comme tu aimes bien chercher : trouve moi des études cliniques sur les effets des médicaments cumulés et comme il y en a plusieurs milliers, cela doit faire un nombre astronomique impossible à effectuer. Donc ces prescriptions ne sont pas scientifiquement établies en double aveugle, placebo et autres aspects et particulièrement leurs effets toxiques cumulés! Heureusement, en H., aucun effet toxique, même en multi prescriptions, n'a été constaté.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
yves35
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 59
Inscription : 27/09/15, 23:22
Localisation : rennes
x 6

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar yves35 » 16/01/17, 10:00

bonjour,

est ce que l’homéopathie ne conduit à l'hyperscialie ? :D

yves
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4799
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar janic » 16/01/17, 10:49

est ce que l’homéopathie ne conduit à l'hypersialie ?

au second degré: autant que l'allopathie
au premier degré
en tout cas la sialorrhée, elle oui!
http://santedoc.com/medecine/alternativ ... rrhee.html
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
pedrodelavega
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 374
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 3

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar pedrodelavega » 16/01/17, 19:35

janic a écrit :Sauf que, il ne s’agit pas dans les cas cités de n’importe qui, mais d’autistes, c'est-à-dire ne fonctionnant pas psychologiquement comme des non autistes.
Et alors? Aucun problème, il y a des tas d'essais randomisés en double aveugle contre placebo sur l'autisme.

janic a écrit :Les articles cités ne parlent pas de changement de thérapeute, mais de thérapie,après des traitements inefficaces.
De quel article tu parles en particulier?

janic a écrit :[/b]De plus, et c’est là que l’on perçoit que non seulement tu as des difficultés avec le français, sa grammaire, mais aussi le sens des articles,
Heureusement tu es là :D

janic a écrit : ceux que tu cites indiquent une généralité qui concerne TOUS les traitements qu’ils soient A., H., ou autres. Donc, ce serait considérer que si un toubib A. change un traitement A. chez un de ses patients, ce n’est pas ce dernier qui sera efficace, mais un nouvel effet placebo !
Possible. Seul un essai clinique peut le déterminer.

janic a écrit :A classer parmi les torchons de papier. Cet organisme n’a aucune valeur officielle.
Est-ce tu bases cette opinion sur autre chose que le fait que cet article ne va pas dans ton sens?

janic a écrit :l’A (sous entendu big pharma, pas les médecins eux-mêmes) cherche à tous prix à conserver son hégémonie sur le monde médical pour de basses raisons financières et ses juteux bénéfices.
Boiron fait de juteux bénéfices.

janic a écrit :Par ailleurs les avis donnés par l’OMS en 2009 ne sont plus validés par leur dernier avis donné en 2016, à savoir une reconnaissance de l’H comme mode de traitement et donc en établir des règles reconnaissables pour tous.
A ma connaissance, il n'existe pas d'avis donné par l'oms en 2016. Corriges moi si je me trompes.

janic a écrit :
Dans ces liens, il n'y a aucune réponse aux questions que je t'ai posé ci-dessus.
Tu aurais TOUT lu ? Même les renvois ?
Il me semble mais j'ai pu zapper des trucs. Ce serait plus simple si, toi qui sait, m'indiquait clairement et simplement où je peux trouver les réponses aux questions que je t'ai posé. Il est de coutume de fonctionner comme ça sur un forum: Tu avances qqchose--> Tu apportes une source, une preuve, ce n'est pas à l'interlocuteur de chercher.

janic a écrit :et comme tu aimes bien chercher : trouve moi des études cliniques sur les effets des médicaments cumulés et comme il y en a plusieurs milliers, cela doit faire un nombre astronomique impossible à effectuer.
1/ Ce point est hors sujet --> Ce n'est pas en mettant en évidence les failles de médecine conventionnelle que cela donne plus de crédit scientifique à l'homéopathie et qui plus est je ne suis pas là pour défendre la médecine conventionnelle.
2/ Les interactions médicamenteuses (médicament cumulé? si j'ai bien saisi) sont remontées en phases 4 de tout essai clinique:
"Par ailleurs, le médicament est soumis aux règles de pharmacovigilance qui imposent aux professionnels de santé de signaler aux Comités régionaux de pharmacovigilance des effets inattendus (interactions médicamenteuses, réactions indésirables rares...). Les informations recueillies peuvent conduire à des modifications de l'AMM, aussi bien dans le sens d'une extension que d'une restriction, et parfois au retrait du produit."
http://www.doctissimo.fr/html/medicamen ... inique.htm
3/ Voici quelques exemples d'essai clinique et d'étude spécifiquement liés à ce sujet:
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... 4172,d.d2s
http://www.edimark.fr/Front/frontpost/g ... /18700.pdf
https://www.vidal.fr/infos-pratiques/id10448.htm
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4799
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 32

Re: Homéopathie: efficacité reconnue en Inde

Message non lupar janic » 17/01/17, 10:36

janic a écrit :Sauf que, il ne s’agit pas dans les cas cités de n’importe qui, mais d’autistes, c'est-à-dire ne fonctionnant pas psychologiquement comme des non autistes.

Et alors? Aucun problème, il y a des tas d'essais randomisés en double aveugle contre placebo sur l'autisme.

Plus exactement texte et contexte :
L'effet placebo ne disparaît pas au fil des thérapies: Il se mesure pour chaque thérapie et chaque malade, il est variable en fonction des traitements et des sujets (celui qui reçoit et donne le traitement).
Ce n'est parce qu'un patient a essayé un traitement sans résultat que les résultats d'un deuxième traitement seront dénués d'effet placebo. Il pourrait être même plus important (Ça se mesure):
Sauf que, il ne s’agit pas dans les cas cités de n’importe qui, mais d’autistes, c'est-à-dire ne fonctionnant pas psychologiquement comme des non autistes. Le seul fait de changer de thérapeute les bloque et engendrerait plus un effet nocebo que placebo.
C’est pourtant clair !
janic a écrit :Les articles cités ne parlent pas de changement de thérapeute, mais de thérapie,après des traitements inefficaces.

De quel article tu parles en particulier?

Trouves plutôt dans les articles cités où il est fait mention de changement de thérapeute !
janic a écrit :[/b]De plus, et c’est là que l’on perçoit que non seulement tu as des difficultés avec le français, sa grammaire, mais aussi le sens des articles,

Heureusement tu es là .

Eh oui !J’ai la manie de vouloir rendre service, mais le mérite en revient aux dictionnaires et livres de grammaire. Quant au sens, ça ne s’apprend pas dans les dictionnaires et livres de grammaire, mais dans ceux de philosophie.
janic a écrit : ceux que tu cites indiquent une généralité qui concerne TOUS les traitements qu’ils soient A., H., ou autres. Donc, ce serait considérer que si un toubib A. change un traitement A. chez un de ses patients, ce n’est pas ce dernier qui sera efficace, mais un nouvel effet placebo !

Possible. Seul un essai clinique peut le déterminer.

Les essais cliniques ne sont pas en phase IV, dans la vraie vie. Or il s’agit de l’activité réelle dans le vrai monde, hors des labos. Mais il a déjà été vu que l’effet placebo concerne de même façon n’importe quel traitement, ça ne remet donc pas en cause l'H en particulier..
janic a écrit :A classer parmi les torchons de papier. Cet organisme n’a aucune valeur officielle.

Est-ce tu bases cette opinion sur autre chose que le fait que cet article ne va pas dans ton sens?

Comme tu le fais! C’est toi qui renvoies constamment vers des essais cliniques officiels, pas moi. Or si ceux-ci peuvent être reconnus par certains comme valables, les articles approximatifs de revues torchon de papier n’ont AUCUNE VALEUR OFFCIELLE que je sache. Donc renvoie vers des sites officiels, c’est plus simple.
janic a écrit :l’A (sous entendu big pharma, pas les médecins eux-mêmes) cherche à tous prix à conserver son hégémonie sur le monde médical pour de basses raisons financières et ses juteux bénéfices.

Boiron fait de juteux bénéfices.

Autant que l’artisan du coin par rapport à l’industrie, d’un coté quelques centaines (600) de millions d’euros de l’autre des dizaines de milliards. Or, pour l’instant, little pharma Boiron n’est pas comparable à big pharma de la chimie.
En 2015, les dix leaders de l’industrie pharmaceutique mondiale – 5 Américains et 5 Européens – ont tous atteint un chiffre d’affaires supérieur à vingt milliards de dollars. A eux seuls, ces dix groupes ont réalisé près du tiers du chiffre d’affaires de l’industrie pharmaceutique mondiale évalué à 1 069 milliards de dollars (+ 8,9 %) par IMS Health en 2015. Avec une croissance en valeur tirée par l’innovation et une croissance en volume qui reste soutenue par les marchés émergents, le paysage du top 10 de l’industrie du médicament a continué à se remodeler en 2015 pour retrouver une configuration assez proche de celle de 2013.
janic a écrit :Par ailleurs les avis donnés par l’OMS en 2009 ne sont plus validés par leur dernier avis donné en 2016, à savoir une reconnaissance de l’H comme mode de traitement et donc en établir des règles reconnaissables pour tous.

A ma connaissance, il n'existe pas d'avis donné par l'oms en 2016. Corriges moi si je me trompes.

C’est en partie exact, le terme n’est pas plus adapté dans un cas que dans l’autre. Disons les travaux de l’OMS pour aller vers une reconnaissance et un cadre d’expression des thérapies non conventionnelles.
janic a écrit :
Dans ces liens, il n'y a aucune réponse aux questions que je t'ai posé ci-dessus.

Tu aurais TOUT lu ? Même les renvois ?

Il me semble mais j'ai pu zapper des trucs. Ce serait plus simple si, toi qui sait, m'indiquait clairement et simplement où je peux trouver les réponses aux questions que je t'ai posé. Il est de coutume de fonctionner comme ça sur un forum: Tu avances qqchose--> Tu apportes une source, une preuve, ce n'est pas à l'interlocuteur de chercher.

Sauf que ce petit jeu de cache cache fonctionne dans les deux sens, tu proposes des articles de torchons de papier qui s’opposent à une thérapie et qu’il faut que j’ingurgite, avec dégoût, et tu ne devrais pas en faire autant ? Les réponses se trouvent intégrées dans ces articles proposés, à toi de les y trouver !
janic a écrit :et comme tu aimes bien chercher : trouve moi des études cliniques sur les effets des médicaments cumulés et comme il y en a plusieurs milliers, cela doit faire un nombre astronomique impossible à effectuer.

1/ Ce point est hors sujet --> Ce n'est pas en mettant en évidence les failles de médecine conventionnelle que cela donne plus de crédit scientifique à l'homéopathie et qui plus est je ne suis pas là pour défendre la médecine conventionnelle.

a)C’est là qu’est toute l’ambigüité ! Tu n’es pas pour (n’importe quelle médecine d’ailleurs) tu es contre par principe d’être contre. Ton site préféré, pseudoscience, en est caractéristique.
b) Quand on prétend à une démarche scientifique il faut y aller jusqu’au bout ! En effet à quoi peuvent servir des essais cliniques sur des médicaments isolés les uns des autres alors que les prescriptions des médecins sont elles multiples et donc l’efficacité clinique de ceux-ci se trouveront plus ou moins faussées par ces prescriptions multiples.
Or le malade se fiche complètement de savoir si des essais de labos ont obtenu leur AMM, mais si il va guérir et non pas voir aggraver sa situation.
2/ Les interactions médicamenteuses (médicament cumulé? si j'ai bien saisi) sont remontées en phases 4 de tout essai clinique:

"Par ailleurs, le médicament est soumis aux règles de pharmacovigilance qui imposent aux professionnels de santé de signaler aux Comités régionaux de pharmacovigilance des effets inattendus (interactions médicamenteuses, réactions indésirables rares...). Les informations recueillies peuvent conduire à des modifications de l'AMM, aussi bien dans le sens d'une extension que d'une restriction, et parfois au retrait du produit."
http://www.doctissimo.fr/html/medicamen ... inique.htm

Sauf qu’il est impossible de faire des essais cumulés sur les milliers de médicaments en France, avant AMM. C’est donc le patient qui va servir de cobaye au risque de mort iatrogène (150.000 par an)[*]
Enfin les informations recueillies (1 sur 10) ne peuvent déterminer avec certitude quel médicament est en cause au milieu de multiples prescriptions et surtout il faut que le ou les médocs mis en cause soient reconnus comme responsables avec le traditionnel « il n’a pas été prouvé scientifiquement que… ! » et cela peut demander des années, des décennies de victimes comme pour les vaccins, le Gardasil, le VIOOX, et d’autres.
Les cas de retrait des AMM sont exceptionnels d’ailleurs.
3/ Voici quelques exemples d'essai clinique et d'étude spécifiquement liés à ce sujet:
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... 4172,d.d2s

Plutôt bien fait et confirme ce que j’ai écrit plus tôt. Si certaines familles de médocs sont connues comme s’opposant ou ayant des effets iatrogènes, ce qui reste inconnu reste les particularités de chaque patient et ses réactions à ces poly-prescriptions. Donc ce n’est plus scientifique, mais relève de la pratique du bricolage.

https://www.vidal.fr/infos-pratiques/id10448.htm
Quatre niveaux de contrainte sont définis :
• Contre-indication
Elle revêt un caractère formel, médicolégal, et ne doit donc pas être transgressée.
• Association déconseillée
Elle doit être le plus souvent évitée, sauf après examen approfondi du rapport bénéfice/risque, et impose une surveillance étroite du patient.
• Précaution d'emploi
C'est le cas le plus fréquent. L'association est possible dès lors que sont respectées, notamment en début de traitement, les recommandations simples permettant d'éviter la survenue de l'interaction.
• A prendre en compte
Le risque correspond le plus souvent à une addition d'effets indésirables et aucune recommandation pratique ne peut être proposée. Il revient au médecin d'évaluer l'opportunité de l'association.

Les deux derniers sont de type subjectif.
Laissés à l’appréciation de … :?:
Et en cas de pépins qui est responsable : le fabricant de médoc ? Non, ses essais ne concernent que son produit seul.
Les autorités ? Elles mettent en garde contre les associations contre indiqués et celles déconseillées.
Le médecin ? Il n’est pas chimiste, ni expert en médicaments et ne peut savoir quels sont les risques de polypresciptions , hors de celles interdites ou déconseillées, et donc c’est le patient qui paye les pots cassés (150.000 morts iatrogènes).[*][*]
Il n’avait qu’à pas être malade, na !!!! :evil:
[*]or les malades en ont de plus en plus marre de servir de cobayes, d'où l'intérêt de plus en plus accru pour les médecines non conventionnelles.
[*][*] pour l'anecdote, j'ai rencontré une dame qui venait de tenter de se suicider (mais qui n'en avait aucune envie) parce que le médicament contre sa pathologie induisait des tendances au suicide. Au cas où elle aurait mis fin réellement à ses jours, le médoc responsable n'aurait pas été incriminé et donc pas de retour!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité