Moteurs ou procédés surunitaires, débat et idées ?[Sujet Unique] Moteurs magnétiques en tout genre !

Mythe ou réalité ? La question reste posée ! A vous de juger sur cette partie du forum, des procédés tels que les inventions de Tesla, Newman, Perendev, Galey, Bearden, la fusion froide...

La recherche du mouvement perpetuel est un "phantasme" de l'esprit humaine depuis des siècles...
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 14

Message non lupar Capt_Maloche » 03/04/07, 14:58

rapha5l a écrit :Salut tout le monde,

Capt_Maloche je ne suis pas sur que tu es compris ce que je demandais. Ce que je veux c'est un moyen pour que les poids des aimants de gauche sur le shéma que j'ai donné ne pertube pas le mouvement horaire de la roue. Les liens que j'ai donné sont juste des exemples.
Bien sur que moi aussi je suppose qu'il ne marche pas seul, sinon je ne proposerait pas ma roue à aimants(qui utilise 2 forces: magnétisme/gravité).

@+


Vi vi vi ! I see

La gravité est une force permanente unidirectionnelle invariable
nous ne connaisons pas le moyen de la faire varier

Le magnétisme des aimants est une force unidirectionnelle invariable
nous ne connaissons pas de matériaux capable de la faire varier sans perte d'énergie

La force la plus exploitable à mon sens, en combinaison de la gravité, est archimède :
Un volume d'air peut founir une force opposée à la gravité lorsqu'il est plongé dans une colonne d'eau, et retomber ensuite par gravité au bas de la colonne.
Et comme nous l'a fait justement savoir CRISPUS, A trouver, le moyen simple de faire pénétrer ce volume d'air (balle ou cube) à la base de cette colonne d'eau (sous pression) et sans vider la colonne d'eau.

Je ne me fait pas trop d'illusions, la nature est drôlement bien faite à ce sujet, il est fort probable que le travail nécessaire à l'introduction du volume d'air à la base de la colonne, soit le même que le travail restitué par sa remontée.

A mettre sur le papier
Crispus?
0 x




"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 4
Contact :

Message non lupar elephant » 03/04/07, 15:35

je ne suis pas tout à fait de ton avis sur le magnétisme:

certes, un aimant donné à une force invariable,
mais on peut faire varier son effet ( donc l'attraction qu'il exerce sur un corps ), en fonction de l'angle d'attaque et de l'inverse du carré de la distance

alors que, à l'échelle ou nous travaillons ( quelques mètres, voire quelque centaines de mètres, l'attraction terrestre ne varie pratiquement pas : G varie de 9,7 à 10 entre l'Everest et la mer morte)

pour un aimant, la force d'attraction peut varier de quelques kilos à rien du tout en quelques centimètres

en outre, l'aimant peut éventuellement donner une répulsion et nous pouvons faire varier sa direction.

mis à part la distance, c'est quand même beaucoup plus souple que Newton ou Archimède.
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 4
Contact :

Message non lupar elephant » 03/04/07, 15:41

cpt Maloche a dit:

Je ne me fait pas trop d'illusions, la nature est drôlement bien faite à ce sujet, il est fort probable que le travail nécessaire à l'introduction du volume d'air à la base de la colonne, soit le même que le travail restitué par sa remontée.


fort probablement, car:

le travail récupéré est proportionnel à la hauteur de la colonne d'eau, donc proportionnel à la pression

or, le travail pour augmenter le volume sera lui aussi proportionnel à la pression.

reste à prouver l'égalité, ce qui ne saurait tarder :D
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 14

Message non lupar Capt_Maloche » 03/04/07, 22:56

elephant a écrit : je ne suis pas tout à fait de ton avis sur le magnétisme:


Moi non plus :D


elephant a écrit :
pour un aimant, la force d'attraction peut varier de quelques kilos à rien du tout en quelques centimètres

en outre, l'aimant peut éventuellement donner une répulsion et nous pouvons faire varier sa direction.


Toute variation de position d'un aimant par rapport à un matériaux dit "magnétique"(qui réagit à un champs magnétique) fournira ou demandera un travail (une énergie positive ou négative);
L'entrée d'un matériaux dit "magnétique" dans le circuit magnétique d'un aimant permanent génère une force d'attraction entre l'aimant et le matériaux, l'en retirer demandera trés exactement la force inverse.

Sur ces observations démontrées, et ce quelque soit l'angle, on en conclu qu'il faut, pour générer un travail positif, pouvoir faire varier l'intensité du champs magnétique permanent: ce que nous avons essayé de faire avec une plaque de métal... soumise à cette même loi.

cette plaque devient partie intégrante du circuit magnétique de l'aimant: somme du travail en jeu = 0, quelques soient les astuces mécaniques.... sauf à auto compenser les efforts (non linéaires dailleurs) de cette plaque

elephant a écrit :
mis à part la distance, c'est quand même beaucoup plus souple que Newton ou Archimède.


C'est vrai qu'avec Archimède, c'est un peu plus ludique, des colonnes d'eau, des bulles, des sas
Un beau jouet pour les enfants :D

Mais tu sais, le coup du sas pour faire entrer un volume d'air dans la colonne d'eau, sur le shéma de la page précédente avec les balles de ping pong, me laisse rêveur.
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
rapha5l
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 32
Inscription : 25/02/07, 11:44
Localisation : Paris

Message non lupar rapha5l » 03/04/07, 23:53

Salut tout le monde,

Je viens d'avoir une idée pour équilibrer le poids des aimants mais là j'ai vraiment pas le temps de l'expliquer en détails. Cette fois j'ai vraiment mal déssiné(surtout pour le dernier) car en plus de ne pas avoir le temps c'est plus compliquer à dessiner.

J'espère quand même que vous aller comprendre. Pour résumer je remplace les aimants axiaux par un ensemble de 3 aimants axiaux et il n'y a plus d'électro-aimants mais un rails en pente douce que les aimants longeront et qui les feras basculer.


Image

Les 3 masses sont en équilibre fragile, et c'est le rail en rouge sur le dessin qui
les déséquilibrera.
Image
Si je ne me trompe pas, avec trois masses positioné ainsi il ne peut y avoir que 2 positions d'équilibres. Et l'avantage de la 2em positions c'est que l'aimant fixe du bas peut passer entre les 2 aimants.
Image
Certes l'inconvégniant de ce système c'est que la distance de chute à beaucoup diminuer, mais comme les aimants sont trés grands et qu'il y a des poids(les boules), la chute sera quand même sufisante pour se placer face à l'aimant du bas.

Donc, normalement le problème de déséquilibre de la roue doit être réglé car a gauche il n'y a qu'une seul masse à l'extérieur alors qu'à droite il y en a 2. On respecte bien le sens horaire.
Image
Encore désolé pour les dessins pas fini.

Dites-moi quand même ce que vous en penser(et surtout si vous avez compris).

@+
0 x


ThierrySan
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 406
Inscription : 08/01/07, 11:43
Localisation : Sud-Ouest

Message non lupar ThierrySan » 03/04/07, 23:57

Puisque vous cherchez le mouvement perpétuel, je me suis creusé le citron et j'en ai trouvé un, qui est quasi-perpétuel...

Alors, je vous donne l'énigme:
C'est un objet qui a fait parti intégrante de l'enfance de nos grands parents et d'une partie de nos parents, voire même de notre enfance pour certains. On le regarder tous les jours afin qu'il nous donne une information, et ce, plusieurs fois dans la journée. On le "monter" ou "remonter" assez souvent. Il faisait aussi un bruit qui le caractériser et qui le différencier des autres.

Alors... Une réponse?! :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
gegyx
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3433
Inscription : 21/01/05, 11:59
x 1

Message non lupar gegyx » 04/04/07, 00:54

Bonsoir rapha 51
C’est bien, tu pétilles toujours.
La réflexion s’approfondie…
C’est intéressant le déport de un ou deux bras à l’extérieur.
Car il n’y a pas de travail intense pour faire tourner les tripodes, dont une partie fait le travail de remontée…Mais….

Le centre de gravité d’un tripode se situe sur son axe de rotation, autrement dit : sur le cercle, comme tous les autres centres de gravité des autres tripodes.
-------
Pour l’énigme ? réveil, comtoise, coucou, baromètre, girouette, calendrier perpétuel…
0 x
rapha5l
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 32
Inscription : 25/02/07, 11:44
Localisation : Paris

Message non lupar rapha5l » 04/04/07, 06:12

Bonne matinée tout le monde,

Merci gegyx pour les encouragement.

Le centre de gravité d’un tripode se situe sur son axe de rotation, autrement dit : sur le cercle, comme tous les autres centres de gravité des autres tripodes.


OK, par contre, de toute façon c'est pas gênant, le but rechercé et que la roue soit équilibré donc si le centre de gravité est sur l'axe tant mieux. La seule force qui fait bouger la roue est celle des aimants, et l'objectif est d'accumuler cette énergie magnétique dans le volant d'inertie de la roue.

Est-ce qu'il y a un autre problème sinon?

@+
0 x
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 4
Contact :

Message non lupar elephant » 04/04/07, 14:10

capt Maloche a dit:

Toute variation de position d'un aimant par rapport à un matériaux dit "magnétique"(qui réagit à un champs magnétique) fournira ou demandera un travail (une énergie positive ou négative);
L'entrée d'un matériaux dit "magnétique" dans le circuit magnétique d'un aimant permanent génère une force d'attraction entre l'aimant et le matériaux, l'en retirer demandera trés exactement la force inverse
.

Là nous sommes tout à fait d'accord et il faut être bien conscient que pour 2 aimants en répulsion, il y a un couple "action-réaction" et je pense que beaucoup d' expérimentateurs oublient cette réaction.
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 4
Contact :

Message non lupar elephant » 04/04/07, 14:21

Ceci dit, je me demande depuis quelques temps s'il n'existerait pas une "vitesse de libération", analogue à celle qui permet de s'affranchir de la gravité et de se mettre en orbite.
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Moteurs ou procédés surunitaires, débat et idées ? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités