Injection d'eau dans les moteurs: informations générales[ Sujet Unique ] Les FAQ Pantone

L'injection d'eau dans les moteurs thermiques et le procédé "pantone" : généralités et informations générales. Coupures de presse et vidéos.
denis
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 940
Inscription : 15/12/05, 17:26
Localisation : rhone alpes

[ Sujet Unique ] Les FAQ Pantone

Message non lupar denis » 19/06/06, 22:29

on a pas fini de pinaillé! :?
0 x




Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35

Message non lupar Andre » 20/06/06, 01:50

Bonjour,

Peu de questions peu de problemes, je vais finir par croire que c'est facile de faire des pantons qui marchent.

questions suivantes

Lorsque on construit un réacteur,

la tige doit elle etre centré en longeur au milieu du réacteur?
la tige doit elle remplire tout le tube ? c'est a dire un espace
residuelle trés reduit, avant la tige ou aprés la tige.
(comme le plan original de panton)


Est il préferable d'entrer et de sortit du réacteur dans l'axe de la tige ou avec un 90 ?

Est il préferable de placer des tétons de centrage sur la tige
ou des centreurs exterieurs (genre SPAD) ou laisser la tige libre
sans aucun téton ?


La tige doit elle avoir une forme aerodynamique (entrée et sortie)
(la pointe en avant de la tige sur le plan original de panton ce n'est pas un simple repaire pour l'orientaion nord sud !)

Quelle importance a la longeur et le jeux de la tige sur le réacteur ?

Tige en acier , en inox, en nickel, (tant qu'a mettre des $ en platine ??) bille a la place de tige, grillage en nickel ect.. aussi mysterieux que l'orientation nord sud ?

Un réacteur dopage a l'eau a t il les mêmes dimensions qu'un réacteur 100% panton ?

André
0 x
boulon
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 357
Inscription : 01/02/06, 20:44
Localisation : Pas-de-Calais

Message non lupar boulon » 20/06/06, 14:32

Andre a écrit :la tige doit-elle etre centrée en longueur au milieu du réacteur?
la tige doit-elle remplir tout le tube? c'est a dire un espace
residuel trés reduit, avant la tige ou aprés la tige.
(comme le plan original de pantone)


bonjour André
Oui elle peut remplir tout le tube, si la vapeur est déjà idéale en entrant (vérité de La Palisse)


Andre a écrit :Est-il préférable d'entrer et de sortir du réacteur dans l'axe de la tige ou avec un coude à 90° ?

L'important est de limiter les pertes de charges inutiles (pertes de charges qui n'occasionnent aucun effet bénéfiques)

Andre a écrit :Est-il préférable de placer des tétons de centrage sur la tige
ou des centreurs exterieurs (genre SPAD) ou laisser la tige libre
sans aucun téton ?

Même réponse pour les centreurs, par contre je ne pense pas qu'on puisse laisser la tige libre, à moins qu'un effet magnétisant la mette au centre d'une façon sûre (grands doutes là-dessus pour l'instant)


Andre a écrit :La tige doit elle avoir une forme aérodynamique (entrée et sortie)
(la pointe en avant de la tige sur le plan original de panton ce n'est pas un simple repaire pour l'orientaion nord sud !)

L'aérodynamisme diminue principalement les pertes de charges, donc oui, s'il faut engendrer une bonne perte de charge (frottements) dans l'entre-fer (donc viser à ne pas en créer dans les endroits inutiles)

Andre a écrit :Quelle importance a la longeur et le jeux de la tige sur le réacteur ?

Au plus c'est long, au plus l'échange de T° est important, mais pour la même dépression disponible, au plus çà diminue la vitesse de la vapeur
Au plus l'entre-fer est large, l'effet est inverse au paragraphe précédent

D'où une autre question : faut-il une vitesse minimum d'écoulement de la vapeur dans le réacteur pour qu'il fonctionne?
Ou fonctionne-t-il uniquement par le résultat final "plancher" (minimum de T°) acquis sur la longueur du réacteur?

Et comme la deuxième question dépend forcément de la chaleur disponible de l'éch. :
Quel est le seuil de T° éch. en dessous duquel le réacteur est inopérant?
Pour ex. : T° éch. à l'entrée du réacteur
Mon tracteur au ralenti : T° éch. : 95°C
à 2200 tr/mn sur route à plat avec 8 t. en remorque : T° éch. : 320°C
à 1800 tr/mn pleine charge : T° éch. 680°C

Est-ce qu'il est illusoire d'avoir un fonctionnement positif du réacteur avec 320°C ? (500°C pendant quelques dizaines de secondes : passage sur un pont(534°C maxi))

Andre a écrit :Tige en acier , en inox, en nickel, (tant qu'a mettre des $ en platine ??) bille a la place de tige, grillage en nickel ect.. aussi mystérieux que l'orientation nord sud ?

S'il n'y a que l'échange de chaleur qui est profitable, peu importe la matière

Andre a écrit :Un réacteur dopage a l'eau a t il les même dimensions qu'un réacteur 100% panton ?


:?:
boulon
0 x
Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35

Message non lupar Andre » 21/06/06, 06:50

bonjour

Oui elle peut remplir tout le tube, si la vapeur est déjà idéale en entrant (vérité de La Palisse
)

Non dans tous les cas il faut une petite chambre residuelle a la fin de la tige et en avant de la tige une courte chambre dans la chaleur pour la marche au carburateur (zac doit savoir cela ,il ne marche que avec des carburateurs) et pour la marche avec un bulleur chambre trés réduite. Ce n'est pas de la vapeur qui doit arriver au début de la tige mais des goutelettes invisible et inferieur a 100c.



L'important est de limiter les pertes de charges inutiles (pertes de charges qui n'occasionnent aucun effet bénéfiques
)
Il est préferable d'entrer en ligne droit dans le réacteur

Même réponse pour les centreurs, par contre je ne pense pas qu'on puisse laisser la tige libre, à moins qu'un effet magnétisant la mette au centre d'une façon sûre (grands doutes là-dessus pour l'instant)

Pas de téton de centrage sont préferable ,ou du moins pas a la fin de la tige le systéme Spad et préferable a des points de soudure sur la tige ,a condition que la tige de centreur soit petite et suffisament éloigné.


L'aérodynamisme diminue principalement les pertes de charges, donc oui, s'il faut engendrer une bonne perte de charge (frottements) dans l'entre-fer (donc viser à ne pas en créer dans les endroits inutiles)

l'entrée de la tige doit avoir une forme profilé un simple conne a 30 degrés ou une forme de boule ,la fin de tige doit etre coupé carré

Au plus c'est long, au plus l'échange de T° est important, mais pour la même dépression disponible, au plus çà diminue la vitesse de la vapeur
Au plus l'entre-fer est large, l'effet est inverse au paragraphe précédent


Une tige de 40cm ne donneras pas plus de chaleur qu'une tige de 15cm , la longue tige vas rester froide sur 20cm
La chaleur ne se génere pas comme dans un échangeur classique
elle est principalement absorbé sur la fin du réacteur.
La vitesse de la vapeur est necessaire sur la fin de la tige ,

D'où une autre question : faut-il une vitesse minimum d'écoulement de la vapeur dans le réacteur pour qu'il fonctionne?
Ou fonctionne-t-il uniquement par le résultat final "plancher" (minimum de T°) acquis sur la longueur du réacteur
?

j'ai toujours rechercher a avoir le maximium de vitesse dans le réacteur, mais avec les modifications que j'ai apporté cette hiver
j'émmet des reserves et je ne peux répondre a cette questions .
Pas plus que celui de la temperature de sortie du réacteur, j'ai eu des résultats avec des sortie a 100c et aussi a 160c , et parfois rien a ces même valeurs..


Et comme la deuxième question dépend forcément de la chaleur disponible de l'éch. :
Quel est le seuil de T° éch. en dessous duquel le réacteur est inopérant?
Pour ex. : T° éch. à l'entrée du réacteur
Mon tracteur au ralenti : T° éch. : 95°C
à 2200 tr/mn sur route à plat avec 8 t. en remorque : T° éch. : 320°C
à 1800 tr/mn pleine charge : T° éch. 680°C

Est-ce qu'il est illusoire d'avoir un fonctionnement positif du réacteur avec 320°C ? (500°C pendant quelques dizaines de secondes : passage sur un pont(534°C maxi))


Un chose est sur la chaleur est necessaire au bon fonctionemet du réacteur, il y a un minimum et je ne suis pas certain que faire un réacteur qui marcherait a 1200c serat plus fonctionel que un qui marcherais a 800c , l'impression que cela me laisse que pour accrocher le réacteur il lui faut une certaine haute température , genre accéleration prolongé ou cote, ensuite on peut descendre la température et cela marche encore , mais si on reste trop longtemps sur la base température et n'est plus fonctionel..
mais je ne sais pas exactement le role que vient faire cette haute température dans le réacteur (dans une lampe triode de radio je comprend le role du filament incandescent, mais dans le panton ?) Le crackage de l'eau je suis trés septique !

Tige en acier , en inox, en nickel, (tant qu'a mettre des $ en platine ??) bille a la place de tige, grillage en nickel ect.. aussi mystérieux que l'orientation nord sud ?
S'il n'y a que l'échange de chaleur qui est profitable, peu importe la matière

Non la tige a un role que je peux définir exactement, elle ne fait pas juste boucher le trou et faire un espace reduit contre le réacteur, Pour preuve
Place une tige en cabonne , mauvais resultat.
Place un tube inox avec les deux extrémité boucher souder de facon a ce que cela ressemble a une tige ,mauvais résultat , peu de changement de couleur de la tige alors qu'une tige pleinne devient bleu dans les 30 minutes de marche.
Place une dizainnes de billes en acier ou en nickel ,seule la derniere billes change de couleur et un peu l'avant derniere.
Fait une tige avec 3 tubes télescopique monté serré de façon a faire une tige . il y a peu de couleur ou de chaleur qui vas dans la tige..
Les réacteurs qui marchent la tige devient trés chaude a son extrémité je ne pense pas que c'est la chaleur du tube réacteur qui s'est transmis a la surface de la tige par l'intermedaire de la couche de vapeur , car d'aprés les mesures de température de sortie du réacteur c'est nettement insuffisant pour donner une telle couleur a la tige, a moins qu'il se produise un refroidissement important en sortie de tige, (constat sur un montage 100% panton avec une tige qui sort du réateur on peu la toucher a la main et on a une sensation de froid, malgrés que quelque cm plus loin dans le réacteur elle est bleu )
La chaleur est géneré dans la masse de la tige , pas par conductibilité thermique , il est simple a faire une reduction sur la tige pour l,ammener a 2mm au centre et éxaminer la couleur sur le centre. (plus chaud que en surface proche du réacteur)

Tous ces details que je decris sont facilement reproduisable avec un petit montage, sur le quelle un simple bouchon vissé a l'extremité du réacteur permet d'essayer toute sorte de tige.

André





[/quote]
0 x
Avatar de l’utilisateur
PITMIX
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 2001
Inscription : 17/09/05, 10:29

Message non lupar PITMIX » 25/06/06, 00:05

Salut
Je suis dans le brouillard total.
J'me lances dans la FAQ rien que pour moi :D (et un peu pour les autres) :

-existe -t-il un moyen de faire un reacteur efficace à coup sûr ?

-pourquoi Kevin obtiens de bon resultat sans faire de restriction d'echappement mais en augmentant le volume autour du reacteur ?

-Faut-il isoler le reacteur ?

-Pourquoi je n'ai pas obtenu de bon resultat avec mon reacteur ?

-Pourquoi Laurentdelaon obtient de bon resultats sans reacteur ?

-Existe-t-il un moyen de mesurer la consommation d'un vehicule de façon fiable sans faire des milliers de kilomêtres ?
0 x


Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35

Message non lupar Andre » 05/07/06, 03:17

Bonjour
Pas de nouvelles bonnes nouvelles Faux !

Je viens de poser une bougie chauffante de GM une longue, élément de 30mm tension normal 11,5 volts ,
elle situé a l,éxtremité du réacteur a 10mm de la fin de la tige ,
donc dans la chambre résiduel , j'ai installer un relais et une commande dans l'auto pour faire des tests avec chauffage et sans chauffage , aucune differrence sur le comportement du moteur ,seulement une petit élévation de la température de sortie
vapeur du réacteur, aucun test prolongé sur la consomation..
l'élément est alimenté moteur en marche sous 13,8 volts il devient rouge brillant (au diable si il brule j'ai quelque chose a savoir!)
ce que je déduis bien que ce tests n'est basé sur 3 sorties et 180km approximatif ,mais aucun resultats mesurable par rapport au montage sans chauffage . (Chose etrange ces bougie quand elle rougissent elle consomme plus de courrant)
Je viens d'enlever la bougie pour passer a d'autre test..
Et je me pose des questions sur la pertinence de monter le réacteur a des hautes températures comme 800c a 1000c ?

Pourtant Mr Chambrin avait aussi placé des bougies chauffantes
a la sortie de son réacteur et il n'avait pas du materiel aussi performant que maintenant, a regarder la couleur de la bougie la température doit etre proche de 1200c alimenté avec ce voltage.

André
0 x
Avatar de l’utilisateur
PITMIX
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 2001
Inscription : 17/09/05, 10:29

Message non lupar PITMIX » 05/07/06, 07:09

Salut André
La consommation de courant qui augmente quand les bougies sont chaudes c'est normal.
D'ailleurs les Supra-conducteurs le sont à des températures proche du Zero absolu.
Bravo pour ton experience :P c'est du beau boulot
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 44958
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 137
Contact :

Message non lupar Christophe » 05/07/06, 09:04

PITMIX a écrit :La consommation de courant qui augmente quand les bougies sont chaudes c'est normal.


Ca serait pas l'inverse ? :cheesy:

La résistance augmente avec la température et donc l'intensité baisse pour une puissance constante...et heureusement sinon n'importe quel systeme à resistance ou incandéscence aurait une puissance continuellement croissante avec la T°....( P = R*I² )
0 x
Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35

Message non lupar Andre » 05/07/06, 16:20

Bonjour
vous avez raison tout les deux
un élément metallique sa resitance augmente considerablement au rouge.
un élément fait avec du carbonne sa resitance diminue avec la chaleur.

Mesurer la resitance avec un ohmetre d'une lampe a incandescence, tungstene et mesure l'amperage et le votage a chaud c'est de l'ordre de 10 fois plus..

André
0 x
laurent.delaon
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 168
Inscription : 13/08/05, 17:49

Message non lupar laurent.delaon » 05/07/06, 18:19

Andre a écrit :bonjour

Oui elle peut remplir tout le tube, si la vapeur est déjà idéale en entrant (vérité de La Palisse
)

Non dans tous les cas il faut une petite chambre residuelle a la fin de la tige et en avant de la tige une courte chambre dans la chaleur pour la marche au carburateur (zac doit savoir cela ,il ne marche que avec des carburateurs) et pour la marche avec un bulleur chambre trés réduite. Ce n'est pas de la vapeur qui doit arriver au début de la tige mais des goutelettes invisible et inferieur a 100c.



L'important est de limiter les pertes de charges inutiles (pertes de charges qui n'occasionnent aucun effet bénéfiques
)






Au plus c'est long, au plus l'échange de T° est important, mais pour la même dépression disponible, au plus çà diminue la vitesse de la vapeur
Au plus l'entre-fer est large, l'effet est inverse au paragraphe précédent


pas comme dans un échangeur classique
elle est principalement absorbé sur la fin du réacteur.
La vitesse de la vapeur est necessaire sur la fin de la tige ,

D'où une autre question : faut-il une vitesse minimum d'écoulement de la vapeur dans le réacteur pour qu'il fonctionne?
Ou fonctionne-t-il uniquement par le résultat final "plancher" (minimum de T°) acquis sur la longueur du réacteur
?



Et comme la deuxième question dépend forcément de la chaleur disponible de l'éch. :
Quel est le seuil de T° éch. en dessous duquel le réacteur est inopérant?
Pour ex. : T° éch. à l'entrée du réacteur
Mon tracteur au ralenti : T° éch. : 95°C
à 2200 tr/mn sur route à plat avec 8 t. en remorque : T° éch. : 320°C
à 1800 tr/mn pleine charge : T° éch. 680°C

Est-ce qu'il est illusoire d'avoir un fonctionnement positif du réacteur avec 320°C ? (500°C pendant quelques dizaines de secondes : passage sur un pont(534°C maxi))




[/quote]

Et si on met pas de reacteur du tout ?

car si il faut des petite gouttes d'eau c vrai uniquement en dessous de 100°C audessus ce qui est le cas dans le reacteur apparemment il ne pourra pas y en avoir tout sera en vapeur sans goutte.
Est ce que cette contradiction ne gene personne?
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Injection d'eau dans les moteurs: informations générales »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités