Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...Réalisation mécanisme pour faire electricité.

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
Dearcham
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 105
Inscription : 29/10/03, 23:55

Message non lupar Dearcham » 31/08/04, 14:29

Bonjour à tous, pour avoir vu plusieures centrales de petite hydraulique fonctionner ces derniers mois , je peux vous confirmer plusieurs choses .

Leur caractéristique , en terme de puissance est de ne pas dépasser les 10MW (seuil entre la petite et la grande hydraulique). Les petites centrales hydroélectriques communément appalées micro centrales fonctionnent au fil de l'eau c'est à dire sans réservoir , sans stockage. Elles représentent environ 10% de la production hydroélectrique française. Leurs impacts sur le milieu aquatique et sur les autres usages de l'eau (ces droits sont à voir avec la mairie et les associations de pécheurs locales , c'est souvent ce point administratif qui pose le plus de probléme , il faut parfois plusieurs années pour obtenir le droit d'eau) sont compensées par des mesures spécifiques telles le maintien d'un niveau d'un débit non turbiné dans le lit du cours d'eau (débit réservé) guarantissant en permanence la vie , la circulation et la reproduction des espèces piscicoles et la construction de dispositifs permettant le franchissement des seuils par les poissons migrateurs.
L'efficacité de ces mesures suposent certains équipements (asservissements au débit notament) mais aussi une gestion appropriée.

L'impact économique d'une petite centrale , pour une commune à dominance rurale ou sont généralement implatées ces installations est loin d'être négligeable.Une PCH peut représenter l'activité l'activité la plus importante en matière de revenus fiscaux



Le Canal d'amenée est le chenal de déviation du ruisseau qui amène l'eau au moulin.

La prise d'eau est étudiée pour dériver l'eau nécessaire au fonctionnement de l'installation.Elle est composée d'un seuil déversant qui crée une petite retenue d'eau garantissant l'alimentation de l'ouvrage de transfert , d'une passse à poissons et du débit réservé à maintenir le niveau du cours d'eau.Elle comporte égalementun champs de grilles de protection contre les flottants qu'un dégrilleur vient automatiquement nettoyer afin d'éviter l'obturation de l'entrée d'eau , d'une vanne d'isolement de la conduite forcée , d'une vanne de dégravoiement de la retenue et d'un sésensableur qui piègera les sables en suspension dans l'eau et protègera ainsi la turbine.

L'ouvrage de transfert ou conduite forcée est généralement réalisée en acier (mais le bois c'est foutrement plus beau : l'acacia est le bois qui tient le mieux sous l'eau ) et dimentionnée de telle sorte qu'elle assure correctement le transit du débit nécessaire à l'alimentation des turbines


L'usine contient les éléments hydromécaniques et électriques permettant la production de l'énergie électrique.Son fonctionnement peut être schématisée de la manière suivante : l'eau arrivant par la conduite forcée est orientée vers la turbine (pour les faibles chutes il est nécessaire d'utiliser une turbine KAPLAN) qui convertit l'énergie hydraulique en énergie mécanique. Par sa rotation , la turbine entraine un générateur convertissant l'énergie mécanique en énergie électrique.La bonne marche de cet ensemble est assuré par un automate qui , en fonction du débitprésent dans le cours d'eau intervient sur le groupe hydraulique commandant l'alimentation de la turbine afin d'optimiser la puissance de celle ci.
L'eau , une fois passée par la turbine est restituée au cours d'eau par le biais du canal de fuite.



Les installations que j'ai pu voir étaient toutes munies d'un dispositif situé après la turbine permettant d'accélérer le débit consistant à élargir la conduite de sortie avec une incidence de 8%
||
/ \

Pour plus d'infos appeler l'EAF au 01 46 30 28 28
ou contacter l'ADERA en Haute Saone : une assoc qui rebatit un moulin avec des chantiers de jeunes pour en faire un centre d'accueil sur les Energies renouvelables (ils ont un nombre de contacts impressionnant)
Demander Fabrice (Doudou pour les intimes)
0 x





 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité