Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...Politique énergétique

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
BobFuck
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 534
Inscription : 04/10/12, 16:12

Message non lupar BobFuck » 05/07/13, 22:29

chatelot16 a écrit :ce que je comprend pas : c'est que qu'elle aurait du faire passer les critiques par d'autres voix du parti ecologique , qui sont la pour ça !


Pour ça, il faut un neurone. Les ministres qu'on a, c'est des bulots.
0 x




Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5128
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 138

Message non lupar Ahmed » 06/07/13, 23:15

Sen-no-sen, tu écris:
Le phénomène étant rétro-agissant, il acquiert un pouvoir proportionnel à son usage, d’où sa forme totalitaire et "totalisante" que l'on peut constater depuis quelques décennies...

Certes, la lutte pour la domination explique bien des choses, et je suis également un lecteur attentif de Henri Laborit, cependant...
Songeons à la projection que fit Darwin de son contexte socio-historique sur les sociétés animales et qui le conduisirent à ses théories sur la sélection naturelle par la compétition (qui furent ensuite utilisées pour justifier la naturalité de l'inégalité sociale!), théories qui sont aveugles à tous les processus de coopération intra et inter-spécifiques.
Ne peut-on légitimement s'interroger sur la focalisation de H. Laborit sur la dominance, trait principal de la micro-société scientifique au sein de laquelle il élabora ses propres théories? Ne peut-on également penser que les interactions entre humains, toutes nécessaires qu'elles soient, pourraient s'orienter vers le besoin logique de reconnaissance au lieu de verser dans ce qui serait sa forme pathologique, le besoin de dominance?

Un petit exemple de ces luttes pour la domination est l'éviction de D. Batho de son poste.
Fort heureusement c'est chose fort peu importante pour l'écologie qui n'est pas concernée.
Que pourrait signifier l'écologie pour un gouvernement obsédé par la "création d'emplois" et la "croissance", sinon un faire-valoir décoratif?
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6378
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 76
Contact :

Message non lupar chatelot16 » 07/07/13, 00:40

les ecologiste pouraient faire comprendre que le monde n'a pas qu'une dimenson ! le choix a faiire n'est pas de croitre ou decroitre

ce qu'il faut faire c'est a la fois faire croitre ce qui est utile et faire decroitre ce qui est nuisible et gaspillage

il y a tellement de gaspillage dans le monde actuel , qu'on peu progresser sans croissance globale !
0 x
bambou
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1534
Inscription : 19/03/07, 14:46
Localisation : Breizh

Message non lupar bambou » 07/07/13, 08:47

Ahmed a écrit :Si l'économie est synonyme de développement infini, ce n'est pas en vertu d'un postulat que j'aurai formulé, mais d'un simple constat.

Ce constat est basé sur l'utilisation qui en est faite aujourd'hui.
Il en existe d'autres.
Si l'économie était basée sur les échanges d'une ressource finie (prenons l'or, puisqu'il a déjà servi à ce dessein), on ne pourrait acheter plus que ce que l'on a.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5128
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 138

Message non lupar Ahmed » 07/07/13, 09:14

Le gaspillage fait partie intégrante du fonctionnement de l'économie a un tel point que c'en est une condition essentielle.
La crise de surproduction que nous connaissons est liée à l' augmentation de la productivité et à la diminution conjointe de la masse salariale.
Par ailleurs, l'économie ne reconnait comme "utiles" que les besoins solvables... Du fait de l'inégalité croissante, seul ce qui est inutile peut croître de façon significative.

@ Bambou:
Un constat prend en compte les faits, je suppose que tu veux dire qu'il existe d'autres possibilités.
Tu écris:
Si l'économie était basée sur les échanges d'une ressource finie ..., ... on ne pourrait acheter plus que ce que l'on a.

Ta remarque est très juste et c'est pour cette raison que le crédit était indispensable au développement de l'économie: dans un premier temps cela a permis d'anticiper des gains futurs qui sans cela ne seraient jamais advenus, dans un deuxième temps, la nouvelle diminution de la rentabilité a entrainé le recours à un endettement qui ne sera jamais remboursé (puisque c'est l'emprunt qui renfloue désormais cette diminution): c'est la situation actuelle.

Le but de l'économie capitaliste (pour moi un pléonasme), qu'elle soit privée ou étatique, est qu'une somme investie au départ se retrouve à l'issue d'un processus augmentée d'un gain: cette simple considération exclue le fixisme que tu propose.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


BobFuck
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 534
Inscription : 04/10/12, 16:12

Message non lupar BobFuck » 07/07/13, 12:31

Ahmed a écrit :Que pourrait signifier l'écologie pour un gouvernement obsédé par la "création d'emplois" et la "croissance", sinon un faire-valoir décoratif?


Notre cher gouvernement n'est aucunement "obsédé" par la création d'emplois et la croissance : ses représentants en parlent seulement dans leurs discours parce que la population aimerait bien avoir du boulot et donc du pognon.

Le gouvernement parle aussi d'écologie, avec les traditionnels mots creux ("durable", etc) parce que ça attire les électeurs sensibles au thème.

Dans les deux cas, la politique suivie est exactement le contraire du discours tenu : destruction de l'emploi, de la croissance, de la liberté, et de l'environnement.

Toute réflexion sérieuse au sujet de quoi que ce soit ferait apparaître la stupidité des politiques suivies, et est donc soigneusement écartée...
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5128
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 138

Message non lupar Ahmed » 07/07/13, 13:10

Bien sûr, c'est au niveau de son discours que se situe son "obsession", pour le reste il ne se font guère d'illusions, trop occupés à en susciter chez les autres...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5128
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 138

Message non lupar Ahmed » 08/07/13, 19:22

Selon F. Nicolino, Philippe Martin serait foncièrement hostile au gaz de schistes ainsi qu'aux OGM; il sera intéressant d'observer comment ses convictions pourront coexister avec le rôle qu'il devra jouer dans le cadre de sa fonction... Hum! Image
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4769
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 31

Message non lupar janic » 09/07/13, 20:36

ce soir sur la 7 à 20h40: Gasland, documentaire sur le gaz de schiste
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 7785
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 38
Contact :

Message non lupar Remundo » 09/07/13, 21:24

Ahmed a écrit :Selon F. Nicolino, Philippe Martin serait foncièrement hostile au gaz de schistes ainsi qu'aux OGM; il sera intéressant d'observer comment ses convictions pourront coexister avec le rôle qu'il devra jouer dans le cadre de sa fonction... Hum! Image

effectivement...

Puisque BATHO a en gros été viré pour être hostile aux GdS + Nucléaire et avoir une idée assez cohérente de ce que devrait être la transition énergétique
0 x
ImageImageImage
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités