Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Thorium: l'avenir du nucléaire?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
lilian07
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 280
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 15

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar lilian07 » 21/01/17, 11:05

Aujourd'hui j'ai toujours un peu de mal avec ces nouvelles filières nucléaires théoriques qui représentent des investissements colossaux pour des résultats incertains.
Par ailleurs, le coût du nucléaire est en train d'exploser (8 réacteurs à l’arrêt cet hiver) , la filière est déficitaire et la restauration et le démantèlement impossible financièrement. Dans ce contexte comment relancer les recherches et les constructions pharaonique.
Quelque chose m'échappe probablement.
0 x




Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1676
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar izentrop » 21/01/17, 15:42

Pas besoin de démantèlement, ni de l'avis des rétrogrades pour les futurs réacteurs à sels fondus.

Certains, même privés ont compris l’intérêt, comme pour ce modèle de réacteur beaucoup moins cher que les REP, dont les premiers seront mis en service dès 2020 : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9ac ... els_fondus

La France n'a pas intêret à laisser passer l'opportunité créatrice d'emploi, surtout que le projet du CNRS est plus simple et moins couteux, mais vu l'opinion publique actuelle, c'est pas gagné :(
0 x
lilian07
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 280
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 15

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar lilian07 » 21/01/17, 17:39

Le problème c'est précisément ça...même si la France a de l'U232 en stock important,il reste beaucoup de problème à résoudre même avec l'IMSR à mon sens. Le premier c'est que le nucléaire français est déjà le problème (Parc vieillissant, surendettement et exclusivité de la ressource en France 75%), Le deuxième point c'est l'opinion publique. Enfin c'est mon avis personnel, la conception semble plus robuste et moins génératrice de défaillances car plus compact et moins de probabilité de déconfinement mais il y a peu de retour d’expérience dans le domaine et nous sommes toujours dans les multiples cœurs puissants et avec énergie de fission nucléaire.
Je ne pense vraiment pas que la France se tourne vers ce domaine malgré une maîtrise parfaite du domaine, c'est d'ailleurs un signe que c'est pas simple.
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1676
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar izentrop » 23/01/17, 00:49

lilian07 a écrit :Je ne pense vraiment pas que la France se tourne vers ce domaine malgré une maîtrise parfaite du domaine, c'est d'ailleurs un signe que c'est pas simple.
La raison est surtout que l'état a vidé les caisses de l'EDF et qu'on n'a plus les moyens d'entretenir correctement le réseau avec une politique de prix trop bas.
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4821
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 65

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar sen-no-sen » 23/01/17, 11:27

izentrop a écrit :
lilian07 a écrit :Je ne pense vraiment pas que la France se tourne vers ce domaine malgré une maîtrise parfaite du domaine, c'est d'ailleurs un signe que c'est pas simple.
La raison est surtout que l'état a vidé les caisses de l'EDF et qu'on n'a plus les moyens d'entretenir correctement le réseau avec une politique de prix trop bas.


Mouai, mais cela n'a pas empêcher le très dispendieux EPR et les ribambelles de projets type "tonneaux des Danaïdes":notre dame des landes,autoroute A89,écotaxes,LGV sud est et j'en passe... :frown:
La principale problématique est la culture des politiciens français qui affichent de 30 à 50 ans de retard dans les modèles de sociétés défendus.
Les récentes "primaires" ne font que conforter ce point de vu... :(
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.


Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1676
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar izentrop » 24/01/17, 13:43

EPR, troisième génération, encore basé sur l'eau pressurisée avec le risque d’emballement mieux sécurisé.
On sait maintenant que les sels fondus fluorés n'ont plus ce risque alors, allons-y. ;
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2809
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 96

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar moinsdewatt » 04/02/17, 20:52

izentrop a écrit :EPR, troisième génération, encore basé sur l'eau pressurisée avec le risque d’emballement mieux sécurisé.
On sait maintenant que les sels fondus fluorés n'ont plus ce risque alors, allons-y. ;


il y a aussi les Peble bed réacteurs, la Chine construit un prototype :


Starting in 2018, China will begin turning coal plants into nuclear reactors

By Graham Templeton on November 23, 2016

..............
Now, Chinese atomic energy experts have announced an ambitious plan to begin turning the country’s coal plant infrastructure into working nuclear power stations. The first working demonstration unit could begin real commercial operations as early as 2018.
..............

As a result, the project will focus on a form of nuclear plant called a pebble-bed reactor, in which the nuclear fuel is divided into little micro-fuel pellets that are then built up to baseball-sized spheres with successive layers of graphite and ceramic materials. The coatings on each fuel pellet act as the neutron moderator, doing the same job as the water that lies between the fuel rods in a classical thermal reactor, and the melting points of these coatings are all higher than any temperature the fuel pellets can create in this reactor.

Hundreds of these spheres become a rubble pile with space in between for gas to flow, in this in this case helium, and absorb heat before carrying it away. In some cases, this heated gas directly turns a turbine, but in this plan it will heat a duo of boilers to create steam, and turn the turbine more traditionally. The lack of the notoriously complex cooling systems of water reactors is one of the things that makes the Chinese retrofit plan so potentially affordable. And the gas that cools the system doesn’t absorb neutron radiation nearly as easily as water, and thus HTGRs create a far lower volume of radioactive products that could leak or expose workers to hazard. The coolant is a gas at all temperatures, never condensing or evaporating, and as mentioned it cannot create a pressurized explosion like steam.

Image
A graphite-shelled nuclear pebble.

Thus, pebble bed reactors are in principle meltdown-proof, providing no path for the sorts of cascading failures that have led to the most serious nuclear accidents in history.

There are downsides, of course. The fuel pebbles are expensive to produce, in fact quite a bit more expensive than the team anticipated, and the parts are just as dear — right now, the cost is around $5,000 per kilowatt of installed capacity, or about 1.5 times as expensive as solar photovoltaic cells, and over five times as expensive as natural gas. However, China has a unique advantage in that it simply has so many suitable reactors to change in this way. Much of the projected cost savings will come from mass production of parts and especially fuel pellets, and the team hopes that as they can bring the price down to around $2,500 per kilowatt, comparable with other forms of green power. If that mass production industry ever gets to a point where it’s running out of Chinese coal plants to feed, it could just try to sustain its model by turning its marketing outward, to other nations.

Image

.......................

https://www.extremetech.com/extreme/239 ... r-reactors
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1676
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 51
Contact :

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar izentrop » 05/02/17, 01:36

C'est vrai que les Chinois sont les plus avancés dans cette course.
L'utilisation du graphite, posant des problèmes a été abandonné dans le MSFR.

D'autres projets :
http://www.transatomicpower.com/the-science/
http://flibe-energy.com/
http://thorconpower.com/
http://terrapower.com/ financé par Bill Gates
https://www.technologyreview.com/s/5424 ... -a-chance/ Communauté des réacteurs à sel fondu
0 x
enerc
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 13
Inscription : 06/02/17, 15:25
x 2

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?

Message non lupar enerc » 06/02/17, 15:44

C'est vrai que les Chinois sont les plus avancés dans cette course.


Il y a au moins quatre défits techniques:
- régler les problèmes de corrosion dus au fluor à haute température (MSFR). Apparemment, les chinois viennent de faire des avancées récentes sur ce sujet.
- traiter les problèmes d'abrasion. Il faut que le sel fondu circule très rapidement (de mémoire faire un cycle en 4 secondes).
- recycler le sel fondu efficacement et stocker les actinides
- initier le cycle U232 et ce n'est pas si rapide que cela (20 ans?) car on ne peut pas mettre trop de plutonium dans le sel (limite de solubilité)

Certainement une techno intéressante, mais encore beaucoup de R&D.
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités