Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Terres rares: pas si rares que ça

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
dede2002
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 640
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 29

Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar dede2002 » 17/04/17, 12:47

Dans mes vieux souvenirs d'école, on avait abordé rapidement les lanthanides (terres rares) comme un groupe de métaux rare(ment utilisé)s.

Depuis, on les utilise de plus en plus.

Mais ils ne sont pas rares, par exemple il y a plus de cerium sur terre que de cuivre, et plus de néodyme que de cobalt, d'argent ou ou d'iode...

Ce qui est rare, c'est de trouver des endroits où l'on accepte de les exploiter!

Dans l'article ci-dessous on apprend que pour obtenir 1 tonne de terres rares, il faut remuer 100'000 tonnes de terre, ce qui génère 2000 tonnes de déchets toxiques et 1000 tonnes d'eau polluée, pour juste 1 tonne...

http://craadoi-mada.com/lexploitation-t ... adagascar/

Ce projet vise la production de 10'000 tonnes par an, entre 5% et 10%* de la consommation mondiale actuelle (qui risque d'augmenter sensiblement voire massivement dans le futur). Imaginez qu'on propose ce genre d'industrie en France!

Il semble que l'entreprise Tantalus soit mauricienne, basée en Allemagne, et mandatée (financée) par des chinois pour prospecter des terres rares hors de Chine, pour des raisons évidentes citées ci-dessus.

Les "terres rares" sont utilisées actuellement entre autres:

Aimants permanents (néodyme): 20%

catalyseurs d'automobiles: 13% (pour l'écologie, ou plutôt le confort des citadins)

catalyseurs de raffineries de pétrole: 13%

accus nimh et éclairage: 10%

armement etc...; ? %

Avec la "mode" des énergies "propres", la demande risque d'exploser, et les malgaches par exemple se verront refiler des projets d'énergie propre par des grands groupes financés (à crédit évidemment) par la BM, avec les terres rares qu'on leur aura pour ainsi dire volées.

Bref, il semblerait que la seule électricité propre soit celle qu'on n'utilise pas...

*Il y a donc déjà 10 ou 20 exploitations de ce calibre sur terre.

autres sources:
http://www.madagascar-tribune.com/Une-p ... 22964.html
http://www.mineralinfo.fr/sites/default ... public.pdf
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lanthanide
2 x




dede2002
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 640
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 29

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar dede2002 » 18/04/17, 15:11

Une erreur concernant les catalyseurs d'automobiles, ils consomment 13% du cérium, ce qui correspond à 6% de l'usage des terres rares.

Un autre point important, le stockage de l'hydrogène, on en parle beaucoup dans les discours sur l'énergie propre, mais on n'en utilise pas encore beaucoup, comparativement au pétrole.

"Les alliages métallurgiques autres que ceux pour batteries NiMH comptent pour 11 % des quantités de Terres Rares consommées à l’échelle globale, soit 12'540 t d’OTR en 2012 (cf.
tab.6).

Sous forme de mousse, l'alliage LaNi peut absorber jusqu'à 400 fois son propre volume d'hydrogène.
Il peut donc être utilisé pour stocker de l'hydrogène pour des générateurs
électriques (en particulier les piles à combustibles)"
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2856
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 102

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar moinsdewatt » 18/04/17, 21:23

Autre gros projet en Tanzanie :


Tanzanie : Peak Resources obtient une autorisation environnementale à Ngualla

Image

Agence Ecofin 20 Mars 2017

La compagnie minière Peak Resources a obtenu une licence environnementale pour son projet de terres rares Ngualla, en Tanzanie.

«L’octroi de la licence environnementale pour Ngualla représente une étape majeure dans le processus de délivrance d’un permis minier. Avec l'étude de faisabilité bancable également en cours de finalisation, cela nous permettra de faire une demande de licence d’exploitation minière pour le projet», a déclaré le DG, Darren Townsend.

Le gisement Ngualla, détenu à 100% par Peak Resources, est situé sur le rift de l’Afrique de l’Est et aurait une ressource de 170 millions de tonnes, avec une teneur de 2,24% d’oxyde de terres rares, qui le met au 5ème rang mondial des plus larges gisements de terres rares au monde, hors de la Chine.


http://www.agenceecofin.com/terres-rare ... -a-ngualla

puis :


Tanzanie : Ngualla peut devenir l’un des projets de terres rares les moins coûteux et de haute qualité au monde [étude]

Agence Ecofin 12 avril 2017

Peak Resources a publié mercredi les résultats de l’étude de faisabilité bancable (BFS) de son projet de terres rares Ngualla, en Tanzanie. L’étude réalisée par l’équipe d’experts de la société, en collaboration avec la firme Amec Foster Wheeler, apporte d’importantes réductions aux coûts du projet qui pourrait devenir l’un des plus grands au monde.

Le projet devrait nécessiter, avant le démarrage de la production, des dépenses en capital de 356 millions $ avec des coûts opérationnels annuels de 83 millions $. Il devrait générer chaque année des revenus de 228 millions $, un flux de trésorerie disponible de 104 millions $. Le taux de rentabilité interne a été estimé à 21%.

En outre, la BFS estime à 30 ans la durée de vie de la mine, en se basant sur une zone de minéralisation hébergeant seulement 22% des ressources minérales totales du projet. Ngualla devrait produire annuellement 2 420 tonnes de néodyme et praséodyme (des oxydes de terres rares), 530 t de samarium, europium, gadolinium (des carbonates de terres rares), 3 005 t de carbonate de cérium et 6 940 t de carbonate de lanthane.

Après la récente obtention d’une autorisation environnementale, la réalisation de la BFS est une nouvelle étape importante dans le développement du projet. Peak Resources prévoit désormais d’entamer les négociations pour des accords de financement et de prélèvements, et dans le même temps de déposer une demande pour l’obtention d’un permis d’exploitation.

Le projet comprend le développement de la mine de terres rares Ngualla ainsi qu’une raffinerie au Royaume-Uni.

http://www.agenceecofin.com/terres-rare ... onde-etude
0 x
dede2002
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 640
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 29

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar dede2002 » 20/04/17, 22:39

Merci pour l'info!

C'est étonnant de constater que dans le cas malgache on indique une concentration de 0,08% d'OTR (Oxydes de Terres Rares) et en Tanzanie on indique 2.24% d'OTR :?:

Différence énorme, faute de frappe ou protocole de mesure différent?

Pas un mot sur les dégâts environnementaux, ni sur le sort des paysans déplacés...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 577
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 14

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar Exnihiloest » 22/04/17, 18:46

Le néodyme, on en a besoin pour la fabrication des aimants dans les alternateurs des éoliennes.
Il faut savoir ce qu'on veut. Quoiqu'on fasse il y aura toujours un impact sur l'environnement. La question est seulement celle du rapport avantages/inconvénients à faire ou ne pas faire.
0 x


Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5174
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 148

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar Ahmed » 22/04/17, 20:25

Le rapport avantages/inconvénients est facile à établir, ce qui aide bien à la décision finale: d'un côté un maximum d'emmerdements pour les malgaches et la préservation de notre confort de l'autre... :roll: (ou plus exactement, la sauvegarde d'une conception particulière du confort).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 577
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 14

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar Exnihiloest » 22/04/17, 22:16

Le rapport avantages/inconvénients est extrêmement difficile à établir, parce qu'il concerne des domaines très différents et difficilement comparables quand personne ne dispose de la même échelle des valeurs. Une réponse à l'emporte-pièce n'est jamais que le résultat d'un parti pris. Même des études circonstanciées seraient compliquées.
Pour ce qui est du néodyme, il concerne essentiellement la Chine, pas Madagascar ni aucun pays du tiers monde.
0 x
dede2002
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 640
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 29

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar dede2002 » 22/04/17, 22:19

Exnihiloest a écrit :Il faut savoir ce qu'on veut. Quoiqu'on fasse il y aura toujours un impact sur l'environnement.


La grosse hypocrisie c'est qu'on répète souvent que la biodiversité malgache est à sauvegarder à tout prix, car on pourra y trouver des molécules pour faire des nouveaux médicaments, pour soigner les maladies actuelles et futures des nantis (qui mangent trop), en pointant du doigt les malgaches qui soi-disant détruisent leurs forêts, et en même temps on leur met la pression, car ils ont une dette à rembourser (même pas 1/10 de la fortune d'un seul homme des plus riches alors qu'ils sont 22 millions), en les forçant à accepter ce genre de projets menés par des grands groupes qui ne reversent (théoriquement) que environ 1% de leur chiffre d'affaire à l'Etat (les exemples sont nombreux, titane, cobalt, pétrole etc...)
0 x
dede2002
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 640
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 29

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar dede2002 » 22/04/17, 22:23

Exnihiloest a écrit :Pour ce qui est du néodyme, il concerne essentiellement la Chine, pas Madagascar ni aucun pays du tiers monde.


As-tu bien lu les articles?

Les chinois veulent délocaliser la production, à cause des dégâts environnementaux.

On pourrait creuser en France il y en a aussi, pour sortir 150'000 tonnes (conso mondiale annuelle) il faut juste retourner 15 milliards de tonnes de terre...
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5174
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 148

Re: Terres rares: pas si rares que ça

Message non lupar Ahmed » 23/04/17, 14:25

Le rapport avantages/inconvénients est extrêmement difficile à établir, parce qu'il concerne des domaines très différents et difficilement comparables quand personne ne dispose de la même échelle des valeurs. Une réponse à l'emporte-pièce n'est jamais que le résultat d'un parti pris. Même des études circonstanciées seraient compliquées.

Supposer une difficulté du fait de multiples facteurs subjectifs n'est qu'une façon élégante de noyer le poisson sous une apparente objectivité: le facteur décisif est ici le rapport de force existant entre ceux qui choisissent "librement" de privilégier leur confort et ceux qui acceptent tout aussi "librement" de se sacrifier (pour reprendre ta terminologie spécieuse).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités