Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5126
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 4

Message non lupar citro » 09/08/15, 18:16

:? C'est exact, je dois reconnaître que tu es plus rigoureux que moi dans la formulation de ces concepts de communication et leur analyse.

Merci pour ta contribution enrichissante. Je m'efforce d'être clair et concis tous en étant abordable. Tu y parviens avec brio.
0 x




moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2809
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 96

Message non lupar moinsdewatt » 09/08/15, 19:24

Remundo a écrit :Maud Fontenoy répète comme un perroquet le discours du lobby schisteux et touche peut-être des soussous pour ça.

Je suis très déçu que de grands sportifs comme elle pervertissent l'image d'honnêteté et les projets positifs qu'ils devraient incarner auprès des masses populaires.

D'ailleurs, en quoi Maud Fontenoy est-elle bien placée pour prendre position sur les gaz de schistes ? Opportunisme ou bêtise ?


A propos de Maud Fontenoy dans l' Obs.

Ecolo mais pas trop : Maud Fontenoy, navigatrice en eaux troubles

Par L' Obs Publié le 25-07-2015

Icône médiatique, la sportive a été choisie par Nicolas Sarkozy pour s'occuper de l'environnement. Ses positions pro gaz de schiste et pro-nucléaire ont provoqué une vague de démissions au sein de sa formation.
........

http://tempsreel.nouvelobs.com/politiqu ... ubles.html

Les industriels avant la planète : l’écologie selon Maud Fontenoy

...........

http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/17/l ... noy-259809
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2809
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 96

Message non lupar moinsdewatt » 18/11/15, 22:15

King Coal abdique ?

La production mondiale de charbon décline enfin

Loïc Chauveau l e 18-11-2015 Sciences&Avenir

Pour la première fois depuis 200 ans, la production de charbon a commencé à baisser en 2014, un phénomène historique qui sera confirmé cette année.

L'Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA) publie ce jour un rapport* qui fera date. En faisant le tour des principales économies utilisant le charbon pour produire de l’électricité, l’organisme arrive à la conclusion que le pic de production du charbon a été atteint en 2013. En 2014, la baisse a été de 0,7 %, une donnée que l’IEEFA a empruntée aux statistiques de l’énergie mondiale élaboré depuis 64 ans par le pétrolier BP. En 2015, la baisse devrait s’accentuer avec une prévision située entre 2 et 4 %. "Cette nouvelle analyse illustre qu’un changement d’époque est en train de s’opérer sur l’utilisation globale du charbon, principalement sous l’influence des innovations technologiques", affirme dans un communiqué Tim Buckley, directeur des études financières à l’IEEFA. "La Chine, le Japon et l’Inde sont les trois plus grands importateurs de charbon, et ce que l’on constate c’est que leurs importations ont connu un pic en 2013, 2014 et 2015 respectivement". Aujourd’hui, seuls l’Inde et l’Australie continuent à consommer toujours plus de charbon. Quelles sont les raisons nationales de ce phénomène ?

Image
Principales baisses de consommation de charbon dans le monde.

En Chine, consommateur de la moitié du charbon extrait dans le monde, la production s’est établie à 2,73 milliards de tonnes sur les neufs premiers mois de 2015 et après corrections apportées à l'été 2015 aux statistiques qui étaient auparavant fortement sous-estimées. C’est 4,3 % de moins que lors de la période précédente, une baisse déjà constatée en octobre 2014. Les importations de charbon ont, elles, subi une correction de 29,8 % ! La consommation est en baisse de 5,7 % toujours pour les neuf premiers mois de 2015.

Développement des énergies alternatives

L’IEEFA distingue trois explications. La première, c’est que la demande en électricité est désormais découplée de la croissance. Elle n’a été cette année que de 1 % alors que le PIB a grimpé de 7 %. La seconde, c’est que les investissements dans l’éolien, le solaire, l’hydroélectricité, le nucléaire et le gaz commencent à impacter le mix énergétique, une tendance qui va s’alourdir. La production photovoltaïque va en effet passer de 100 Gigawatts (GW) aujourd'hui à 150 GW en 2020, l’hydroélectricité et le nucléaire dépasser les 20GW chacun. Pourtant, le rapport montre que la politique gouvernementale chinoise a du mal à prendre la mesure du virage en cours. Entre juin et septembre 2015, la Chine a approuvé la construction de 155 usines thermiques à charbon (4 usines nouvelles par semaine) pour une capacité totale de 123GW. "Avec une demande en charbon en baisse et une surcapacité en production électrique, ces investissements de 70 milliards de dollars ont de grandes chances d’être perdus", craint Tim Buckley.

Enfin, troisième explication, la baisse plus marquée des importations montre que les Chinois sont en train de protéger leur production nationale de la concurrence internationale. Une très mauvaise nouvelle pour les entreprises comme BHP Billiton, RIO Tinto, Teck Resources, Sumitomo ou encore China Shenhua Energy qui ont investi dans de nouvelles mines.

Aux Etats-Unis, la consommation de charbon baisse de 11 % en 2015. 200 usines thermiques doivent fermer sur les 1200 que compte le pays. La part du charbon dans la production d’électricité n’est plus que de 35 % contre 50 % 10 ans plus tôt. La faute au gaz de schiste bien sûr, mais aussi aux énergies renouvelables avec l’installation de 9GW supplémentaires d’éoliens et 8GW de solaire pour 2015 uniquement. Signe qui ne trompe pas : les demandes de transport ferroviaire de charbon ont baissé de 35 % entre octobre 2014 et octobre 2015.

En Inde, la demande a cru de 3,1 % sur la dernière année ce qui représente un ralentissement très important, la croissance annuelle flirtant habituellement avec les 10 %. Les importations ont diminué de 27 %. Le ministre indien de l’Energie, Piyush Goyal, estime que son pays pourrait cesser d’acheter du charbon à l’étranger d’ici les deux ou trois prochaines années. L’IEEFA signale que la centrale solaire de 500 MW qui va commencer à produire ce mois-ci dans l’état de l’Andhra Pradesh bat le record du prix du solaire le plus bas à 6,5 centimes du kWh. C’est en dessous du prix de revient d’une centrale thermique au charbon.

* Source : le rapport détaillé du IEEFA (PDF, 750 Ko)

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-e ... enfin.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5126
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 4

Message non lupar citro » 18/11/15, 23:37

Oui, mais attention, même si on déstocke moins vite ce CO2 fossile vieux de quelques millions d'années, d'autres perversions se développent...

Je pense notamment à l'Angleterre qui convertit ces centrales à charbons bien sales en centrales à "énergie renouvelable" bien verte avec force subventions de la Communauté Européenne. :evil:

Elle alimente désormais ses centrales avec du bois déchiqueté provenant de forêts primaires et humides d'Amérique du Nord (USA et Canada).

C'est dramatique, car on fait croire qu'il s'agit d'énergie renouvelable alors que c'est faux car ces déboisements anarchiques ne sont pas replantés et surtout la coupe d'essences rares et d'arbres multicentenaires est une perte énorme.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5123
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 138

Message non lupar Ahmed » 18/11/15, 23:43

Il faut également tenir compte du ralentissement économique de la Chine...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 62

Message non lupar Obamot » 19/11/15, 06:19

Bonjour,

Il est sans doute possible de réduire le recours à toutes les énergies fossiles par l'avènement de la société à 2'000W. Parce que cela fera d'une pierre deux coups: réduction des besoins avec compensation à la baisse de l'augmentation de la demande et avènement des EnR qui ne pourraient pas supporter la spirale incessante des besoins alors que le renouvelable le permettrait...

Ça ne résoudra pas pour autant les problèmes économiques de fond, ça peut même les empirer s'agissant de l'épuisement des minières, mais quelle autre piste pour en sortir?

Crdt.
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5123
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 138

Message non lupar Ahmed » 23/11/15, 23:01

Une autre source de doutes quant aux chiffres "vertueux" produits par la Chine, est que ces chiffres sont fournis, donc contrôlés (sic) par les autorités chinoise.
Étant donné la part importante de la production nationale, ces chiffres sont invérifiables.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
yves35
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 58
Inscription : 27/09/15, 23:22
Localisation : rennes
x 6

Message non lupar yves35 » 24/11/15, 19:21

bonsoir,


j'ai un doute avec ça:

On ne l'a pas fait car on a décidé que c'était une grande cause nationale (le nucléaire civil était un outil pour le nucléaire militaire), on a muselé les opposants et on a fait preuve d'une volonté politique FORTE.

(message du mois d'août ,le 09 de citro )

le mirage 4 est entré en service en 1964:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_IV

le" redoutable" premier SNLE nucléaire lanceur de missiles porteur de charges nucléaires est entré en service en 1971 et mis à l'eau en 1967:
https://en.wikipedia.org/wiki/Redoutabl ... %281967%29

le premier tir d'essai nucléaire (bombe A ) c'est 1960 la bombe H c'est 1968:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_ ... 1960_-_.29


Les militaires auraient fait circuler le Redoutable ,les mirages 4 et armés les missiles en silo avec des explosifs factice?????
donc en toute logique provoqués les premier choc pétrolier et l'enchérissement du pétrole pour imposer au pouvoir civil la construction de réacteurs nucléaires ????

Tout s'explique...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_ ... _la_France

yves
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2809
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 96

Message non lupar moinsdewatt » 28/11/15, 14:18

Les députés néerlandais votent la fermeture des centrales au charbon

AFP le 26 nov. 2015

Les députés néerlandais ont voté jeudi en faveur d'une fermeture progressive des centrales au charbon du pays, appelant d'autres États à faire de même à quelques jours du sommet COP21 de Paris sur le climat.

Le texte, soumis la semaine passée sous la forme d'une motion par le parti progressiste D66, a été adopté à une courte majorité à la chambre basse du parlement néerlandais, forte de 150 députés. Le vote a mis en exergue le profond désaccord sur la question entre les deux partis composant le gouvernement : les libéraux du Premier ministre Mark Rutte, qui y sont farouchement opposés, et les travaillistes, qui ont approuvé le texte.

Après l'adoption de la motion, le gouvernement doit maintenant en discuter. "Les Pays-Bas envoient un signal important à l'aube du sommet de l'ONU sur le climat à Paris", s'est réjouie la députée Stientje van Veldhoven, coauteur de la motion. "Nous allons fermer les centrales énergétiques au charbon et j'espère que notre Premier ministre convaincra d'autres pays de prendre des mesures similaires", a-t-il dit.

Le vote intervient quelques jours après la publication d'une lettre écrite par 64 experts reconnus, demandant la fermeture des 11 centrales au charbon du pays d'ici à 2020. Ils arguent que les besoins en électricité de ce pays de 17 millions d'habitants peuvent être facilement couverts en utilisant des centrales au gaz "plus propre".

Le Premier ministre Mark Rutte est lui opposé à la fermeture des centrales, assurant que les Pays-Bas devraient alors importer de l'électricité produite par des centrales plus polluantes que celles du pays. "Ces centrales ne sont pas aussi modernes que les trois nouvelles centrales électriques au charbon des Pays-Bas", a-t-il assuré au parlement mercredi lors d'un débat sur le sujet.

Le gouvernement néerlandais a récemment interjeté appel d'un jugement historique d'un tribunal de La Haye, qui lui avait ordonné de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 25% d'ici 2020.

http://www.connaissancedesenergies.org/ ... bon-151126
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2809
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 96

Message non lupar moinsdewatt » 10/01/16, 20:56

CHINE : UN MORATOIRE DE 3 ANS SUR LES NOUVELLES MINES DE CHARBON

08 janvier 2016 novethic.fr

Un moratoire de trois ans sur l’ouverture de nouvelles mines de charbon. C'est la décision que vient de prendre le gouvernement chinois. Une annonce qui intervient alors que les prix sont au plus bas et que le premier émetteur de CO2 au monde cherche à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Le charbon est largement responsable du smog qui continue d'empoisonner la vie de la population. Nouveau signe de la réorientation de l’économie chinoise, les autorités ont annoncé l’interdiction de l’ouverture de toute nouvelle mine de charbon pour 3 ans, à partir du 1er janvier 2016.

Dans le nord-est de la Chine, le mois de décembre a été particulièrement pollué. Une période marquée par deux "alertes rouges" dans la capitale chinoise. Dans ce contexte, la nouvelle d'un moratoire sur l'ouverture de nouvelles mines de charbon ne peut pas déplaire aux habitants.

Pourtant, cette décision est plutôt une mesure économique qu’environnementale. "S’il s’agissait de lutter contre la pollution, le gouvernement prendrait des mesures plus directes", explique Huw Slater, analyste pour l’organisation non gouvernementale China Carbon Forum.

Après avoir explosé pendant une dizaine d’année grâce à la demande chinoise, les prix du charbon baissent depuis 2011. Ce mouvement est parallèle à celui de la croissance chinoise, qui ralentit après des années de surchauffe. Et alors que le pays veut sortir du tout charbon, le ralentissement économique est sans doute le meilleur allié de l’environnement.

En 2014, pour la première fois depuis une trentaine d’années, la consommation de charbon a très légèrement baissé en Chine. Dans le même temps, la houille qui assurait 70 % de la consommation énergétique chinoise en 2011 a reculé à 64,4 % aujourd’hui.

Une industrie en surcapacité

Cette baisse rapide de la consommation chinoise et des prix mondiaux a mis le secteur du charbon dans une situation délicate. Plus encore en Chine, où le marché de l’énergie reste largement dominé par des entreprises d’Etat qui ne réagissent pas aux mouvements du marché avec souplesse. "Une partie du marché de l’énergie n’est pas encore libéralisée, ce qui donne lieu à des effets de bulles (spéculatives, NDLR). Ici, alors que des intérêts locaux pourraient pousser à continuer à investir, le gouvernement est intervenu pour aller faire appliquer la loi du marché", analyse Huw Slater responsable projet et recherche pour l’organisation non gouvernementale China Carbon Forum, basée à Pékin.

Il y avait urgence. Depuis 2015, une grande partie des exploitants miniers chinois sont en crise: les mineurs sont payés avec des mois de retard. Quand ils sont payés. En septembre, le premier exploitant minier du Nord-Est chinois, Longmay Group, a annoncé la suppression de 100 000 postes.

En visite dans une mine de la province du Shanxi (centre), grande productrice de charbon, le Premier ministre Li Keqiang a pointé le problème ce mardi : "La Chine doit tout faire pour restructurer et éliminer les capacités obsolètes, en interdisant la construction de nouvelles infrastructures".

Bonne nouvelle pour l’environnement

D’après l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les beaux jours du charbon sont derrière lui. "La transition économique en Chine et les politiques environnementales dans le monde - dont le récent accord de Paris - vont sans doute continuer à contraindre la demande de charbon au niveau mondial", a estimé le directeur général de l’institution fin décembre, lors de la présentation d’un rapport sur le charbon.

Ce moratoire, instauré pour des raisons économiques, aura néanmoins des effets positifs pour l’environnement. Car au-delà des émissions de CO2 liées à la combustion du charbon, les mines elles-mêmes sont très polluantes.

L’exploitation des sites à ciel ouvert implique déforestation, destruction des paysages, émission de poussière pour les riverains. Nombre de mines souterraines surexploitées provoquent aujourd’hui des glissements de terrain à travers la Chine. Et l’extraction consomme et pollue beaucoup d’eau, déjà rare dans le pays, tout en libérant du méthane contenu dans la roche. Longtemps après leur fermeture, les mines continuent à dérégler l’environnement.

Autre conséquence positive, à plus long terme, la restructuration chinoise pourrait aider à la stabilisation des prix du charbon, ce qui rendrait les énergies renouvelables, aujourd’hui largement subventionnées en Chine, plus compétitives.


http://www.novethic.fr/lapres-petrole/e ... 43801.html
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités