Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)La course à la fusion nucléaire

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2856
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 102

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar moinsdewatt » 11/04/17, 19:21

Ahmed a écrit :Je te rejoins, Izentrop, notamment au sujet de la surexploitation des forêts qui ne peut en aucun cas faire face au gigantisme des projets. Ceci est d'autant plus vrai que personne n'a actuellement la moindre idée de ce qu'il faudrait faire pour seulement assurer la simple pérennité de la forêt soumise au RC.


Encore une fois, la forét Française est en expansion. Et ce malgré les coupes que vous pouvez voir ici ou la.
0 x




Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5174
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 148

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar Ahmed » 11/04/17, 20:58

Bien sûr, Moinsdewatt, puisque la déprise agricole contribue à cette expansion, mais le stock ne doit pas cacher le flux et les projets grandioses auraient, auront vite fait d'annihiler ce stock, d'autant qu'une partie non négligeable est techniquement inexploitable (soit en raisons des coûts, soit du fait du rôle de protection des forêts en question).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1725
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 53
Contact :

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar izentrop » 11/04/17, 23:39

D'accord avec Ahmed, la forêt n'avait cesser de régresser avant 1800, puis les énergies fossiles et les progrès en agriculture lui ont permis de progresser jusqu'à nos jours.
Seulement, si on l'exploite à outrance, (électricité, chauffage, pellets), la tendance va vite s' inverser.

De plus, on oublie l'alerte que les climatologues ont donné, en consommant si rapidement ce stock de carbone. :roll:

On a aussi besoin de la biomasse pour reconstituer l'humus manquant dans les terres agricoles, permettant du même coups de constituer un puit de carbone.
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 210
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 10

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar eclectron » 12/04/17, 08:34

On peut calculer l’énergie stockée dans toutes les forets françaises.
En prenant les cas les plus favorables, on obtient:

énergie volumique du bois:
- 1 tonne de bois à 0 % d’humidité après passage en étuve produit environ 5000 kWh, avec peu d’écarts entre les différentes essences de bois.
- 1 m3 réel de feuillus « lourd » frais pèse 900 kg
=> 1 m3 réel de bois produit 4500 kWh
http://www.crpf-limousin.com/france/fic ... ?quest=444

quantité de bois sur pied en France:
2.6milliard de m3 de bois sur pied en France.
http://inventaire-forestier.ign.fr/spip ... rubrique71

soit un potentiel énergétique le total des forets Françaises de
2.6 10^6 x 4500 10^3 = 11.7 10^12 Wh

conversion des Wh en joules
1Wh = 3600J, ce qui donne un potentiel énergétique pour les forets Françaises de 42 10^15 J

La consommation énergétique Française de 2014 est de 10 158,9 PJ soit 10 158 10^15 J
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_France


En l'état actuel de la consommation énergétique française et en rasant la totalité des forets françaises nous couvririons 42/ 10158 = 0.0041 de notre consommation annuelle.
Ramené à l'année nous couvririons 1.5 jour de notre consommation énergétique.

Je ne veux effrayer personne mais sauf erreur , nous sommes loin de couvrir notre consommation énergétique avec le bois des forets françaises.
Il y a du boulot (sans jeu de mot) pour transiter.
1 x
lilian07
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 292
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 17

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar lilian07 » 12/04/17, 10:17

Bonjour je pense qu'il y a une petite erreur dans le calcul (facteur 1000)
Dans le calcul du potentiel énergétique des forêts, au lieu de lire : 10^6 lire 10^9
Je n'ai pas contrôlé le reste mais le chiffre me semblait faible à première vue.

Je maintiens que nous pouvons habilement avec la biomasse transiter vers le 100% EnR car notre potentiel énergétique passe alors en prenant l'ensemble de nos consommations (ce qui n'est pas réaliste mais peu importe c'est pour l'ordre d'idée...) à 1500 jours (4 ans) de consommation nationale.

Le cycle de régénération de la biomasse est évalué à 30 ans dans l'état d'exploitation actuel (en coupant totalement l'arbre pour en faire des buches..).

Si on reste dans la sobriété (isolation, chauffage "serviciel" au juste besoin..) et en utilisant la biomasse (bois déchiqueté par ex) comme vecteur de chaleur on peut transiter sans "révolution" vers une énergie vertueuse et le nucléaire devient inutile.

Cette solution ne semble toutefois pas pérenne mais elle est à mon sens, la clé de voute de cette hypothèse de transition vers 100% EnR, je ne crois pas aux autres hypothèses "à tiroir" qui ne tiendrons pas dans notre société.

Bonne journée
1 x


Avatar de l’utilisateur
eclectron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 210
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 10

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar eclectron » 12/04/17, 12:05

lilian07 a écrit :je pense qu'il y a une petite erreur dans le calcul (facteur 1000)
Dans le calcul du potentiel énergétique des forêts, au lieu de lire : 10^6 lire 10^9
Je n'ai pas contrôlé le reste mais le chiffre me semblait faible à première vue.


Oh oui exact :shock: , le pire est que je me suis interrogé sur milliard en puissance de 10, j'avais bien noté 10^9 et j'ai ecrit 10^6, comme million....
Bon sauf nouvelle erreur :lol: ...nous avons 1500 jours de bois devant nous, si on ne consommait que cela, soit à la louche plus de 4 ans.
Ça me rassure déjà plus !
Vu la vitesse de renouvellement du bois, il n'est pas suffisant à lui seul, en l’état de la conso énergétique actuelle.

On voit qu'il y a de gros efforts à faire sur la frugalité et sur les enr.
Le rendement de captation du solaire thermique ou photovoltaïque est bien meilleur que la biomasse mais il se stocke difficilement, contrairement à la biomasse.
Transiter vers 100% enr me semble possible également mais nous partons de loin en terme d'infra structures.
reste le joker fusion ou un équivalent ! :wink:
0 x
enerc
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 33
Inscription : 06/02/17, 15:25
x 9

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar enerc » 12/04/17, 12:23

On raisonne à vouloir être autosuffisant en France métropolitaine, alors que de l'autre coté de la méditerranée il y a un immense désert qui peut produire des carburants avec le solaire. Et ça en quantité quasi infinie.

On n'est pas obligé de faire du P2G, on peut aussi fabriquer de l'ammoniac qu'on liquéfie et qu'on va importer. Ensuite, soit on l'envoie directement dans une turbine à gaz, soit on en extrait l'hydrogène (cracking) et on le brûle directement ou dans une pile.

Le schéma: panneau solaire -> courant continu -> électrolyseur -> procédé Haber-Bosh (déjà largement utilisé pour les engrais) -> liquéfaction -> transport. Pas besoin de couper nos arbres.
0 x
lilian07
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 292
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 17

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar lilian07 » 12/04/17, 13:58

Cela semble être la solution royale techniquement et dans la théorie de recherche actuelle et dans un monde ou l'énergie n'aurait pas de frontière et où la technique serait éprouvée à cette échelle (courant continu -> électrolyse -> liquéfaction -> stockage ->transport ).

Il ne faut rien négliger dans cette transition théorique mais il faut aussi garder à l'esprit que le mieux et l'ennemi du bien et que les projets complexes et simple seront évincés par les "puissants".

La biomasse est présente à l'échelle de l'Europe. Le besoin thermique énergétique dans la consommation énergétique française est plutôt de 30 à 40 % dans un environnement non optimisé (maison et bâtiment passoires, émetteur de chaleur vétuste...). Si on prend ce chiffre à la louche on passe à un potentiel certain et exploitable (avec emploi à la clé...) pour 12 ans de stock....

En ne négligeant aucune ressources (solaire, éolien, smart grid, stockage électrique potentiel et thermique...) dont le stockage au gaz "écologique" on se rapproche d'un avenir "désirable..."

J'entends à juste titre tout le pessimisme ambiant sur les EnR mais je suis résolument optimiste de nature...
0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 210
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 10

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar eclectron » 12/04/17, 16:48

enerc a écrit :Le schéma: panneau solaire -> courant continu -> électrolyseur -> procédé Haber-Bosh (déjà largement utilisé pour les engrais) -> liquéfaction -> transport. Pas besoin de couper nos arbres.

On a une idée du rendement énergétique de cette solution ?
Cela semble intéressant.
Est-ce applicable au niveau individuel ?
0 x
enerc
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 33
Inscription : 06/02/17, 15:25
x 9

Re: La course à la fusion nucléaire

Message non lupar enerc » 12/04/17, 19:08

- panneau solaire -> courant continu : proche de 100% - pas de convertisseur, l'électrolyseur travaille à tension quasi constante comme le PV
- électrolyseur : environ 70% (53 kWh par kilo d'eau)
- procédé Haber-Bosch: 61 kWh par tonne de diazote pour séparer l'azote de l'air. Le rendement industriel est très bon.
- liquéfaction à -33°C et transport sont négligeables

Impossible au niveau individuel: le procédé Haber-Bosch se fait à 500°C sous 200 atmosphères!

Il faudrait concevoir des centrales solaires de quelques MWc couplées à un réacteur qui fabrique l'ammoniac. Ce type de réacteur existe partout dans le monde pour produire les engrais azotés, sauf qu'avec l’électrolyse on simplifie le réacteur en enlevant les filtres (monoxyde de carbone, souffre, ... dans le procédé actuel avec du gaz ou du charbon).
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités