Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2903
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 119

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar moinsdewatt » 11/03/16, 19:56

Cinq ans après, Fukushima reste un défi immense pour le Japon

11 mars 2016 Le Figaro

INFOGRAPHIES / VIDÉO - Le 11 mars 2011, un puissant séisme frappait le Japon, déclenchant un tsunami et un accident nucléaire dont l'évaluation des conséquences n'est pas terminée. Cinq ans plus tard, des centaines de milliers de personnes restent exilées et les moyens techniques pour nettoyer la centrale et les zones irradiées restent à imaginer.
......................

http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/03 ... -japon.php


Cinq ans après Fukushima, l’accident est toujours en cours

Par Ludovic Dupin Usine Nouvelle le 11 mars 2016

Le Japon se recueille pour le cinquième anniversaire du tsunami du 11 mars 2011 et de l’accident nucléaire qu’il provoqua. Sur le site de Fukushima, les travaux continuent car les trois réacteurs endommagés sont à peine sous contrôle.

Le 11 mars 2011, un tremblement de terre et un tsunami frappent le Japon. L’inondation dans la centrale de Fukushima entraîne la perte coup sur coup de l’alimentation électrique et de l’alimentation en eau. Les cœurs se réchauffent, finissent par fondre en dégageant de massives quantités d’hydrogène. Le gaz explose, éventrant trois des six réacteurs du site.

Depuis cette date, l’opérateur Tepco travaille à stabiliser la situation du site en vue de son démantèlement. "Cinq ans après l’accident, les efforts se poursuivent pour maîtriser les installations dans un contexte toujours difficile lié à une connaissance encore limitée de l'état des réacteurs et des bâtiments endommagés", juge l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) dans une note d’information compilant l’état des connaissances.


Il ajoute : "La pollution des eaux souterraines due aux dégradations des barrières de confinement entraîne toujours des rejets radioactifs diffus dans l’environnement".

Des combustibles toujours en refroidissement

"Les réacteurs 1, 2 et 3 sont maintenus à une température comprise entre 20°C et 50°C par une injection d’environ 5 mètres cubes par heure d’eau douce par réacteur", assure l’IRSN, qui précise qu'une injection d'azote est maintenue dans les enceintes de confinement pour éviter tout nouveau risque d’explosion.

Les piscines, quant à elle, sont refroidies par un circuit fermé d’eau afin de rester en-dessous de 30 °C. La vidange des combustibles usés qu’elles contiennent auraient dû commencer dès 2015, mais Tepco a dû reporter ces opérations. "Le retrait des combustibles présents dans les piscines (est prévu) à partir de 2017 pour la piscine du réacteur n°3, à partir de 2020 pour celles des réacteurs n°1 et n°2", rapporte l’IRSN.

Quant au retrait des combustibles dégradés dans les réacteurs, il n’est prévu qu’entre 2020 et 2025. La note précise que ces échéances sont à considérer comme indicatives car de nombreux travaux de caractérisation de l’état des installations sont encore à faire.

Des volumes d’eaux contaminées qui s’accumulent

Depuis cinq ans, le travail sur la gestion des eaux contaminées – l’eau utilisée pour le refroidissement des cœurs et celle issue du ruissellement naturel – est le premier combat. "Les volumes d'eau accumulés dans les réservoirs d’entreposage et les sous-sols des bâtiments atteignent au début 2016 près de 900 000 mètres cubes", rapporte l’IRSN, soit l’équivalent de 300 piscines olympiques.

Une partie de cette eau a été traitée pour en extraire le césium et le strontium. Même s’il reste des traces de radioactivité, essentiellement du tritium, Tepco attend une autorisation de rejet de ces eaux. Selon l’IRSN, Tepco disposerait aujourd’hui d’une capacité de stockage de 1 million de mètres cubes.

En plus de ces eaux stockées dans environ 3 000 conteneurs, Tepco doit aussi gérer environ 70 000 mètres cubes d’eau très fortement irradiées dans les sous-sols des bâtiments accidentés. "De plus, ils subissent des entrées d’eaux importantes (environ 200 m3/jour) en provenance de la nappe", ajoute l’IRSN.

http://www.usinenouvelle.com/article/ci ... rs.N383504
0 x




Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45128
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 161
Contact :

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Christophe » 14/03/16, 02:29

5 ans après, l'effarant bilan de Fukushima...

VIDÉO. Le nombre de victimes des fuites radioactives causées par le raz-de-marée qui a frappé la centrale nucléaire japonaise ne cesse de s'alourdir.

http://www.dailymotion.com/video/x3x4irw_l-accident-nucleaire-de-fukushima-explique-en-1-minute_news

La catastrophe de Fukushima, qui a débuté le 11 mars 2011, est-elle vraiment terminée ? Cinq ans après, les fuites radioactives causées par le raz-de-marée qui a frappé la centrale nucléaire japonaise, les autorités médicales constatent avec effroi que le bilan humain de cet accident ne cesse de s'alourdir. Selon les calculs de Tokyo Electric Power Company (Tepco), qui exploitait la centrale touchée, les émissions de produits toxiques auraient été dix fois moins importantes que celles de Tchernobyl, le 26 avril 1986. Il n'en demeure pas moins que près de 32 millions de Japonais ont été exposés à des retombées d'iode 131, consécutives à l'emballement des trois réacteurs de la centrale nucléaire.


http://www.lepoint.fr/monde/fukushima-5 ... 557_24.php
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45128
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 161
Contact :

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Christophe » 14/03/16, 02:39

En recherchant ce topic ici: search.php

J'ai eu quelques pubs "amusantes":

Pub_fukushima.png


Et dire que certains se plaignent que la pub n'est pas assez bien ciblée !! Non mais !!
Alors vous avez le choix: 1 vol et 2 hôtels à Fukushima pour étudier la reconstruction d'une centrale nucléaire !! :cheesy: :cheesy:

Bon sans rire y a quand même quelques responsables marketing qui mériteraient des baffes...évidement c'est robotisé mais tout de même...une petite blacklist de destination pas terrible serait la bienvenue...cela marche aussi avec Moruroa et Tchernobyl vous croyez?
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 63

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Obamot » 14/03/16, 15:55

Mais à Tchernobyl: "la nature a repris ses droits, non?" c'est sans danger Christophe! :twisted: Faut regarder les docus d'Arte :shock:
Oui mais TOUT regarder...
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2903
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 119

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar moinsdewatt » 12/04/16, 22:02

Comme la vie sauvage à Tchernobyl, la population de cochons sauvages, ou sangliers japonais, a très rapidement augmenté dans la région de Fukushima. Une situation qui inquiète les autorités locales


http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/ ... shima.html
0 x


Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 63

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Obamot » 13/04/16, 11:52

Oui, c'est pas glorieux! Voilà une info plus proche de la réalité que le reportage angélique et obsolète d'ARTE sur Tchernobyl...!
Cela dit au moins les choses telles qu'elles sont dans le terrain.

L'explosion démographique (dans d'énormes souffrances) s'explique très bien par le raccourcissement de l'espérance de vie (forte mortalité due aux radiations, les animaux le savent) compensée alors par l'augmentation du nombre de petits et de portées forcément "malsaines" ches les femelles. (On constate ça même dans l'espèce humaine ou il y a explosion démographique dans tous les pays à forte mortalité infantile...lorsque règne les famines)

Car l'expérience du radon nous le prouve, depuis que nous y sommes exposé cela fait près de 5'000 ans, il n'y a eu aucune sorte d'adaptation de l'espèce humaine à ce gaz radioactif, pourtant d'origine naturelle. Il est toujours autant mortel et il faut toujours s'en préserver.
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1784
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 56
Contact :

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar izentrop » 13/04/16, 13:21

L'auteur d'une étude à ce sujet, J.T. Smith, avait indiqué : "(La croissance des populations d'animaux sauvages à Tchernobyl) ne veut pas dire que la radioactivité favorise la vie, mais que les activités humaines (perpétuées en temps normal ; ndlr) font bien plus de dégâts qu'on ne pourrait le croire".
Va dans le sens de ce que j'ai voulu exprimer. Quand arrêteras-tu de déformer mes propos :?:
Dernière édition par izentrop le 13/04/16, 13:37, édité 1 fois.
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 63

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Obamot » 13/04/16, 13:35

Oui ça j'avais bien compris le fond de ta pensée Izentrop, mais ça ne doit pas masquer que le discours général sur une pseudo "résistance" aux radiations est FAUX tout de même (ou inacceptable d'un point de vue de bilan humain au vu des pertes que cela signifie...1 mios de morts "admis" actuellement sur 70 ans, sans compter la catastrophe de Fukushima...).

Par ailleurs je ne sais pas d'où tu tiens cette idée, mais concernant les oiseaux nicheurs, leur population à quintuplé en 15 ans:

Indice des oiseaux nicheurs, Source_Station ornithologique suisse.PNG
Indice des oiseaux nicheurs, Source_Station ornithologique suisse.PNG (4.64 Kio) Consulté 547 fois

http://www.vogelwarte.ch/fr/station/qui-sommes-nous/

Les renards vivent en pleine ville, dans mon jardin ils s'approchent à quelques mètres à peine de nous, on pourrait les toucher!

FIlmé au Kew Gardens à Londres le 10/04/2016:

https://www.youtube.com/watch?v=9wHnodET7_I&feature=youtu.be
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1784
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 56
Contact :

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar izentrop » 13/04/16, 14:06

obamot a écrit :inacceptable d'un point de vue de bilan humain
Je ne sais pas de quoi tu parles, on n'est pas sur le bon sujet, Fukushima c'est trop frais.
En plus les oiseaux nicheurs en Suisse ne sont pas représentatifs de la biodiversité ailleurs.
Ils ne sont pas arrêtés par tous les obstacles que l'homme inflige à la faune et la flore, surtout en montagne ou l'homme a moins d'impact.
Ce sont surtout les animaux terrestres et les insectes qui pâtissent le plus. Accessoirement, les poissons aussi.

Concrètement un exemple : Un des derniers prédateur Français, le lynx est entrain de disparaître des Vosges. Par manque d'effectif, il ne se reproduit plus et le peu qui reste se fait écraser sur les routes. Je n'ai pas trouvé de lien sur internet. L'ours des Pyrénées est remplacé par des Slovènes depuis quelques années et le lobby des chasseurs et des éleveurs prends le dessus sur l'écologie.

Je ne souhaites pas de catastrophes nucléaires, mais n’empêche que les zônes ou l'homme est interdits sont des "havre de biodiversité", bien plus que les réserves qui n'en sont pas sur bien des points.

Edit : Le renard comme le pigeon s'adaptent très bien à l'homme, surtout à Londres ou les espaces verts sont partout .
Et puis La Suisses et Londres sont représentatifs de la biodiversité dans le monde ?
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 63

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Obamot » 13/04/16, 16:18

oui et bien je prends des exemples très différents et des lieux très éloignés (ou non) et constate que la nature ne se porte pas si mal, dans mon coin il y a des échelles à poisson pour qu'ils puissent remonter les rivières pour le fraie. On construit des passages sous les routes pour permettre aux animaux de passer etc. J'habite aussi en France figure toi, et tu devrais sortir de ton trou parceque la nature ne va pas si mal! Bref je ne sais pas pourquoi mais tu en raccontes de "belles" sur ce forum, c'est quoi ton but?
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités