Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesFable : la Dame du Condé (fausse monnaie et crédits)

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Avatar de l’utilisateur
gegyx
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3433
Inscription : 21/01/05, 11:59
x 1

Message non lupar gegyx » 30/05/06, 23:58

Je n'ai jamais fait d'économie, mais pense avoir un peu de bon sens.
Dans cette fable, le billet de banque n'est qu'un alibi, un leurre, pour tromper le lecteur, et le diriger vers une interrogation qui n'a pas lieu d'être.
Brûler le billet à la fin, est pour "montrer" cette histoire plus paradoxale, et détourner l'esprit d'un raisonnement plus sain.

Comme je l'ai dit plus haut, il n'y a eu qu'une remise à niveau des comptes, qui étaient en attente de règlement..
Dire qu'un billet a permis de débloquer 600 € de dettes, n'avance pas à grand chose. Ce n'est que du verbiage.
"En toute impunité ou légalité pour les 5 créanciers", je ne crois pas, l'usage de faux (même sans le savoir) est condamnable par la loi.
Reprenons les piliers de l'histoire : il y a toujours un troisième larron , pour visualiser l'échange d'un billet…
Comme c'est une fable, imaginons que les 6 personnes aient été présentes en même temps, dans le hall de l'hôtel et qu'une seule ait dit à une autre: vous me devez toujours 100€ !…Ah bon! Et vous me les devez à moi!…etc.
La remise à niveau des comptes se serait faite aussi bien, sans même l'usage d'un alibi : le billet.
0 x




Philippe Schutt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1504
Inscription : 25/12/05, 18:03
Localisation : alsace
x 6
Contact :

Message non lupar Philippe Schutt » 31/05/06, 08:22

Le représentant va porter plainte contre le boucher pour recel de fausse monnaie, qui porterait plainte contre le garagiste, etccc....

tout le monde fait un an de prison, se jure qu'on ne l'y reprendra plus. plus personne ne fait plus crédit, le marasme économique s'installe.

Moi je vois qu'une conclusion à la fable:

les faux-monnayeurs méritent un médaille ! :lol:
0 x
Corben
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 3
Inscription : 21/07/06, 12:04
Localisation : Belgique, Louvain-La-Neuve
Contact :

Message non lupar Corben » 21/07/06, 13:56

Cette fable (entre les autres fables du livre) vise à démontrer que :

1) La monnaie n'a pour seule valeur que le fait d'être reconnue et acceptée par tous (et donc même fausse elle reste viable si elle continue à être acceptée).
2) Que la circulation croissante de la monnaie multiplie d'autant l'activité économique, un seul billet (100 euros dans ce cas-ci) mis en circulation permet de générer beaucoup plus d'activité que sa seule valeur initiale.

Et donc en conclusion : La monnaie n'est qu'une représentation de valeur, et non une valeur réelle (matérielle). Mais s'il y a carrence de cette représentation alors les échanges de bien réels se retrouvent freinés.

Le problème dans notre société n'est pas tant qu'il y a un surplus de masse monétaire comme l'a dit Philippe, mais plutôt que cette masse monétaire se retrouve concentrée sous forme d'épargne et de capital, privant ainsi l'économie "réelle" des représentations de valeur dont elle aurait besoin pour réaliser ses échanges.
0 x
Neant
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 298
Inscription : 12/02/06, 12:47

Message non lupar Neant » 21/07/06, 19:16

Je sais pas si vous avez lu ce qu'a posté Gegyx.

De mon sens cette fable montre comment rendre une affaire commerciale si simple à résoudre compliquée.
Uniquement par échange d'informations les comptes peuvent se reglé du fait de l'équivalence des valeurs. Et ce sans la dame et le billet.
La dame et le faux billet ne sont que des éléments déclencheurs qui viennent perturbés le bon déroulement des affaires du village...

En attendant la dame avec son faux billet, elle a quand même profité de l'hotel, même si elle a visité le coin.
Elle a gratté quelques heures d'hotel, pour pas un radis!
Rien qu'en déballant un billet!
Elle ne le consomme pas, puisqu'elle annule la réservation et récupère l'intégralité de la somme. Voilà un bon point de départ pour comprendre les mécanismes du profit.
Si l'hotelier avait été un bon profiteur, il aurait déduit les heures d'hotel consommé sur le billet, il lui aurait rendu la monnaie.
Et là, pour le coup, c'est pas le dernier qui aurait eu le billet en main qui se serait fait avoir, mais le premier!
Et la dame aurait tout gagné.
Au final elle a essayé, et elle n'en tire que du bénéfice.

C'est pas un peu se qui se passe avec george et le reste du monde?
A mediter...
0 x
Avatar de l’utilisateur
nonoLeRobot
Kyot'Home Master
Kyot'Home Master
Messages : 779
Inscription : 19/01/05, 23:55
Localisation : Beaune 21 / Paris

Message non lupar nonoLeRobot » 21/07/06, 20:01

Je suis d'accord avec Gegyx, c'est rigolo mais l'histoire du faux billet est juste la pour nous embrouillé.

Chaque protagoniste a autant de dettes que d'argent qu'on lui doit donc il a globalement son solde à zero. Comme après l'échange de billet. On se dit juste que dans la vie si on avait des dettes on aurrait des pb (taux d'intéret) mais si c'est ça on aurra aussi des benefices sur ce qu'on a preté.

Sinon j'ai une autre enigme:

nigme 12M : Les 3 militaires
Trois militaires ont une permission. Ils vont au bar mais n'ont que 10 francs chacun en poche. Or c'est le prix d'un café. Ils demandent une ristourne à la serveuse qui va voir le patron. Ce dernier consent à leur faire une ristourne GLOBALE de 5 francs. Mais la serveuse se dit que cela n'est pas divisible par 3. Elle décide donc de ne faire une réduction que de 1 franc par militaire, et de garder la différence de 2 francs. Nous avons donc au final : 3 * 9 = 27 francs + les 2 francs de la serveuse = 29 francs. Mais ma parole, il manque 1 franc ???
0 x


Neant
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 298
Inscription : 12/02/06, 12:47

Message non lupar Neant » 21/07/06, 20:57

Pour imager un peu plus.
Remplaçons la dame, par un escroc.
Remplaçons le billet par faux un contrat à durée indeterminé, des faux revenus, une fausse entreprise.
Remplaçons l'hotelier par un banquier.

Un soupçons de crédit et...

Vous avez compris la suite!
0 x
Neant
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 298
Inscription : 12/02/06, 12:47

Message non lupar Neant » 21/07/06, 21:09

nonoLeRobot a écrit :Je suis d'accord avec Gegyx, c'est rigolo mais l'histoire du faux billet est juste la pour nous embrouillé.

Sinon j'ai une autre enigme:

nigme 12M : Les 3 militaires
Trois militaires ont une permission. Ils vont au bar mais n'ont que 10 francs chacun en poche. Or c'est le prix d'un café. Ils demandent une ristourne à la serveuse qui va voir le patron. Ce dernier consent à leur faire une ristourne GLOBALE de 5 francs. Mais la serveuse se dit que cela n'est pas divisible par 3. Elle décide donc de ne faire une réduction que de 1 franc par militaire, et de garder la différence de 2 francs. Nous avons donc au final : 3 * 9 = 27 francs + les 2 francs de la serveuse = 29 francs. Mais ma parole, il manque 1 franc ???


la patron du bar empoche 25 frcs, la serveuse, 2 francs, et les 3 militaires gardent chacun 1 frs en poche

25+2+(3*1)=30

L'erreur est juste!! :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
nonoLeRobot
Kyot'Home Master
Kyot'Home Master
Messages : 779
Inscription : 19/01/05, 23:55
Localisation : Beaune 21 / Paris

Message non lupar nonoLeRobot » 21/07/06, 22:09

oui mais t'es pas drole :P
0 x
Neant
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 298
Inscription : 12/02/06, 12:47

Message non lupar Neant » 22/07/06, 13:25

Un exemple concret des mécanismes du profit, j'appelle ça comme ça parce que c'est pas du commerce, c'est de l'ecroquerie légalisée.

Les briquets:
Autrefois les briquets étaient rechargeable, ensuite sont apparu les briquets jetables.
Et encore ensuite, sont apparu les briquets jetables, et non réglables.
Et là c'est interressant, le briquet rechargeable, est durable.
Le briquet jetable est du consommable et un gros gachis de matière première; il fait donc multiplier la quantité de briquets vendu par rapport au temps.
Mais la cerise sur le gateau, c'est le briquet jetable sans réglage, car sans réglage, ce briquet vous force a utiliser plus de gaz que ce dont vous avez besoin, et donc, la durée de vie du briquet diminue, et vous achetez encore plus de briquets.
Voilà ou nous en sommes, et cela ne va pas dans le sens du consommateur, et surtout pas dans le sens de l'ecologie.

Les seuls à y gagner, sont les fabriquants de briquets.
Et quand tout les fabriquants de briquets se mettent d'accord à ne plus produire de briquets rechargeables, ni réglables, il ne s'agit pas de faire des bénéfices, mais bel et bien de profiter.
J'assimile ça à du vol légal.

pas drôle non plus ça :frown:
0 x
Christine
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1144
Inscription : 09/08/04, 22:53
Localisation : En Belgique, une fois

Message non lupar Christine » 24/07/06, 12:10

Comme d'hab, on en revient à la responsabilité du consommateur qui préfère acheter un briquet jetable non reglable car il sera 5 cts moins cher.
Les briquets rechargeables et règlables existent encore mais ils sont un peu plus chers ( et il ne faut pas les perdre, mais c'est un autre débat :D )
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité