Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesDemain, tous chômeurs?

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4864
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 81

Demain, tous chômeurs?

Message non lupar sen-no-sen » 20/05/14, 16:54

Je pense que chacun d'entre nous à constaté qu'un nombre croissant d'emplois disparaissaient de jours en jours....

Depuis quelques années, la tendance à l'automatisation est omniprésente:caisse de supermarché "rapide",guichets automatiques aux autoroutes,suppressions du personnels dans les gares aux profits de machines ou d'internet(dans la gare de mon village,le trafic à été augmenté par 3,résultat,plus de guichet!) etc..etc...

Quelques infos qui laisse songeur:


Foxconn commence à remplacer ses robots humains par de vrais robots

En retard sur son planning, mais mettant ses annonces à exécution, Foxconn a commencé à équiper ses usines de robots pour remplacer ses ouvriers dans les tâches les plus simples et les plus répétitives. Le géant asiatique, qui compte 1,2 millions de salariés dont 400 000 dédiés aux produits Apple, prévoit d'installer 1 million de robots dans ses usines d'ici deux ans.
Tweet
41

L'an dernier, Foxconn avait annoncé son intention d'équiper ses usines d'un million de robots, pour suppléer une partie de ses salariés dans les tâches de soudure, assemblage, et autres pulvérisations. L'annonce avait suscité une envolée de critiques sur fond de responsabilité sociale de l'entreprise, mais nous avions au contraire défendu l'idée que c'était une excellente nouvelle. En effet, l'histoire montre que même lorsqu'elle crée temporairement du chômage, la mécanisation permet aux hommes (et en l'espèce, surtout aux femmes) de ne plus réaliser des tâches excessivement pénibles et répétitives, et améliore la qualité de vie des ouvriers.

Il ne sert à rien de s'opposer à la robotisation dans les usines Foxconn si le résultat est que les robots mécaniques restent remplacés par une armée de robots humains, qui passent leur journée à réaliser toujours les mêmes gestes, dans des conditions physiques et surtout psychologiques insupportables. Si les robots permettent à des métiers pénibles de disparaître, il faut s'en féliciter, même si cela s'accompagne d'une crise sociale passagère. Parmi ceux qui pleurent la mise au chômage des ouvrières de Foxconn, combien seraient prêts à prendre leur place ?

Selon Everything Robotic, les 10 000 premiers robots de Foxconn sont arrivés dans l'usine de Jincheng, dans la province chinoise de Shanxi. Chacun d'entre eux coûterait entre 20 000 et 25 000 dollars pièce, soit environ 6 ans de salaire net (en moyenne, un ouvrier de Foxconn est payé entre 215 et 300 euros par mois). Mais si l'on considère que chaque robot a une cadence de travail très supérieure à celle d'un ouvrier, qu'il ne fait pas ou peu d'erreur et ne dort jamais, qu'il ne génère aucun paiement de cotisations sociales,... on peut imaginer que l'investissement est rentabilisé beaucoup plus vite.

Toutefois, Foxconn va beaucoup moins vite que ce qu'il avait prévu. Alors qu'il avait annoncé 300 000 robots installés dès la fin de l'année 2012, seulement 30 000 seront mis en place cette année. Soit 10 fois moins.

Officiellement, et les mouvements de grève récents l'aurait convaincu de s'y tenir, l'objectif de Foxconn reste toujours de déployer 1 000 000 de robots d'ici la fin de l'année 2014. Ce qui représente un investissement d'environ 20 milliards de dollars, équivalent à deux ou trois années de bénéfices.

http://www.numerama.com/magazine/24263-foxconn-commence-a-remplacer-ses-robots-humains-par-de-vrais-robots.html

Phénomène isolé? Assurément non...
Quelques exemples au hasard:
Les pharmacies:près d'un quart des pharmacies sont en difficultés financières face au développement des parapharmacies des hypermarchés et du net...
Un robot couplé à un progiciel pour gérer une pharmacie

Étude de cas : Un progiciel de gestion métier peut parfois trouver un prolongement utile dans un bras armé robotique. Illustration dans une pharmacie, qui doit traiter au quotidien de nombreuses et variées références produits ainsi que des stocks conséquents.


http://www.zdnet.fr/actualites/un-robot-couple-a-un-progiciel-pour-gerer-une-pharmacie-39300121.htm

Armée,la désormais "petite muette":


Les effectifs des armées seront réduits d'ici 2019 de 23.500 postes supplémentaires, auxquels s'ajoutent 10.175 encore à réaliser au titre de la précédente loi de programmation militaire 2009-2014.

Vive les drones!
http://www.challenges.fr/economie/20131129.CHA7753/les-deputes-votent-pour-la-reduction-des-effectifs-dans-l-armee.html

Idem pour les médecins,Police(effectif artificiellement gonflé par les contrats jeunes de 5ans),personnels d’hôpitaux et de tout le secteurs dit tertiaire.
Autre exemple avec la source nourricière de notre nation:l’agriculture:Il y avait près de 2 millions d’agriculteurs en 1970 contre 650 000 de nos jours!


La ferme Raude Holstein GbR, située à Naumburg-Altendorf dans le centre de l’Allemagne, a doublé son quota en dix ans, pour atteindre un million de litres aujourd’hui. Lors de la construction d’un nouveau bâtiment, les éleveurs ont choisi d’automatiser l’alimentation de leur troupeau. Reportage au cœur de l'exploitation de la famille Raude.


http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/genetique-race/article/avec-170-vl-la-ferme-raude-holstein-s-est-equipee-d-un-robot-d-alimentation-1175-92324.html

Étable entièrement robotisée

À l’invitation du fournisseur d’équipements DeLaval, L’Utili-Terre a eu l’occasion, en novembre dernier, de visiter cinq fermes laitières aux Pays-Bas. Il s’agissait d’autant d’illustrations des ouvertures de l’entreprise suédoise pour concrétiser [b]son grand projet d’étables entièrement automatisées
, le concept du « Smart Farming ». Nous avons aussi saisi des scènes mettant en vedette d’autres types d’équipements que nous vous présentons. Sous l’image de lancement de la vidéo, vous aurez plus de précisions concernant le contexte.


J'ai tellement d'exemples que je ne saurais tous citer!
Aucun,je dis bien aucun domaine n'y échappe,même le sexe et la reproduction (la diminution de la fertilité humaine n'est pas un hasard).

Il apparait clairement que si l'on projette ce phénomène dans le temps,nous arriverons bientôt à une société entièrement automatisé.
Certain dirons que les humains ne sont pas remplaçables...est ce si sur?




Présente dans la science-fiction, l'intelligence artificielle pourrait menacer la science et la société elle-même. C'est le message lancé jeudi 1er mai par le célèbre physicien Stephen Hawking, dans une tribune publiée par The Independent (en anglais). L'éminent scientifique évoque la sortie de Transcendence aux Etats-Unis, un film avec Johnny Depp et Morgan Freeman qui raconte l'ascension d'un ordinateur doté d’une conscience et capable de réfléchir de manière autonome, devenant omnipotent et incontrôlable.

Et si les hommes étaient un jour dépassés par l'intelligence des machines ? "Prend-on assez au sérieux l’intelligence artificielle ?" se demande Stephen Hawking. Spécialiste des trous noirs, le chercheur prend l'exemple des voitures sans chauffeurs de Google, de l'assistant numérique Siri d'Apple ou encore de l'ordinateur d'IBM qui a remporté le célèbre jeu Jeopardy.

"Réussir à créer une intelligence artificielle serait le plus grand événement dans l’histoire de l’homme. Mais ce pourrait aussi être le dernier", prévient Stephen Hawking. "L'impact à court terme de l’intelligence artificielle dépend de qui la contrôle. Et, à long terme, de savoir si elle peut être tout simplement contrôlée", écrit le scientifique. "On peut imaginer que telle technologie déjoue les marchés financiers, dépasse les chercheurs, manipule nos dirigeants et développe des armes dont on ne pourra pas comprendre le fonctionnement", ajoute-t-il.

http://www.francetvinfo.fr/sciences/high-tech/le-physicien-stephen-hawking-met-en-garde-contre-les-risques-de-l-intelligence-articielle_592435.html

Compte tenu des efforts gigantesque mis en œuvre pour la création d'une IA,il est envisageable que l'être humain soit possiblement mis au rebut par ses propres inventions d'ici peu de temps!
0 x




"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4864
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 81

Message non lupar sen-no-sen » 20/05/14, 17:09

Ahmed a écrit:

Les éléments que tu fournis sont très intéressants, rien n'indique cependant que ces choix témoignent d'une volonté de changer de système.

Pour ma part, j'y vois tout le contraire : dans l'ignorance du fonctionnement profond de l'économie, il s'agit de découvrir de nouveaux domaines permettant de sortir de l'enlisement de la valorisation du capital-argent.


C'est là qu'est le problème:l'absence de choix...
Il apparait que par un phénomène de glissement, notre société à petit a petit franchis un horizon assez funeste:celui de sa mise à la porte...

Le système ne change pas,fondamentalement il est identique,c'est "l'exponentialisme économique" ,toutefois celui ci est en train de modifier profondément l’environnement et les cultures qui l'ont mis en avant,si celle si ne s'adapte pas,elles seront "évacuées".
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5286
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 184

Message non lupar Ahmed » 20/05/14, 19:46

Merci pour avoir ouvert ce nouveau fil qui permettra plus de clarté !8)

Tu parles du congédiement de l'espèce humaine, cependant, et je me suis peut-être mal exprimé à ce sujet, les choses sont très claires : ce qui est poursuivi, c'est l'accumulation de la valeur (qu'il ne faut pas confondre avec la richesse sensible, la valeur reste une catégorie métaphysique de l'ordre du fétichisme), or cette valeur ne peut résulter que de la dépense d'énergie humaine.

La machine, qu'elle que soit sont perfectionnement, n'ajoute à la marchandise que la fraction de sa part consommée dans la transformation et le coût des matières premières mobilisées ; c'est un mode opératoire parfaitement contre-intuitif, mais constamment vérifié.

C'est seulement parce que le fonctionnement sous-jacent du capitalisme est décrypté de façon erronée, tant par ses défenseurs que par ses critiques, aveuglés qu'ils sont par la querelle immanente à la répartition de la valeur, sans voir que les conditions qui rendent possible la poursuite de ce système sont de plus en plus précaires et que l'ajournement du collapse final ne se produit plus qu'au prix d'acrobaties toujours plus périlleuses (et d'autant plus qu'elle sont inconscientes)...

Les perspectives envisagées d'automatisation intégrales ne pourraient se concevoir que dans un cadre radicalement différent, dont on voit mal d'où il pourrait surgir, puisque l'idée d'une sortie du capitalisme est totalement étranger à cette vision*.
Quand bien même ce serait le cas (hypothèse d'école!), ce ne serait de toute façon que sur la base d'un capital constitué dont l'accroissement est en panne : difficile de réunir pires circonstances !

*Un détail qui ne trompe pas : si la pénibilité de certains postes de travail est évoquée pour justifier cette évolution vers la robotisation, il n'est jamais mentionné que la finalité serait le bien-être d'une humanité, qui n'est d'ailleurs pas consultée... ; la création de valeur est tellement prégnante qu'il est effectivement inutile de l'expliciter.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4864
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 81

Message non lupar sen-no-sen » 20/05/14, 20:13

Ahmed a écrit :
Tu parles du congédiement de l'espèce humaine, cependant, et je me suis peut-être mal exprimé à ce sujet, les choses sont très claires : ce qui est poursuivi, c'est l'accumulation de la valeur (qu'il ne faut pas confondre avec la richesse sensible, la valeur reste une catégorie métaphysique de l'ordre du fétichisme), or cette valeur ne peut résulter que de la dépense d'énergie humaine.


Cette accumulation de valeur auquel tu fait référence est à mettre en rapport avec la notion de "maximisation conceptuelle":le concept "d'accumulation de valeur" tends à maximiser sa capacité d'influence indépendamment de ses "utilisateurs"(nous).
C'est un processus purement mécaniste qui suis une géométrie dont la seul limite est physique.
Celui ci tends à interférer par retro-action avec les humains,J-P Baquiast parle de superorganisme techno-scientifique.
Hors ce dernier agit de façon croissante sur le sort de l'humanité,et il est fort possible qu'il s'affranchisse de celle ci.
C'est pour cette raison que l'on voit apparaitre une "artificialisation" de la vie et que le transhumanisme se développe.

Il est envisageable que se système encore embryonnaire s'émancipe de ses inventeurs malheureux,d’où la remarque de S.Hawking sur les danger de l'IA.

La machine, qu'elle que soit sont perfectionnement, n'ajoute à la marchandise que la fraction de sa part consommée dans la transformation et le coût des matières premières mobilisées ; c'est un mode opératoire parfaitement contre-intuitif, mais constamment vérifié.


Cela peu paraitre très avant gardiste,mais la simple "machine" peu être amener à devenir "autre chose",ce qui nous amènera vers un nouveau paradigme,bien difficile à admettre!
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5286
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 184

Message non lupar Ahmed » 20/05/14, 20:32

Tu écris:
Le concept "d'accumulation de valeur" tend à maximiser sa capacité d'influence indépendamment de ses "utilisateurs"(nous).

Certes, le parallèle est pertinent, cependant, cette superstructure qui s'impose à nous, n'y parvient que du fait de notre crédulité, puisqu'elle est notre création objectivée, qu'elle ne peut subsister sans cette volonté collective et inconsciente.
Comment voudrais-tu perpétuer un sous-système incapable de créer de la valeur à l'intérieur d'un système dont c'est la seule finalité ?

Bien sûr, en faisant abstraction d'autres limites, physiques celles-ci, on peut imaginer un tel monde; en revanche, comment pourrait s'opérer la transition entre ces deux modes de fonctionnement antinomiques?
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4864
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 81

Message non lupar sen-no-sen » 21/05/14, 00:22

Ahmed a écrit :Comment voudrais-tu perpétuer un sous-système incapable de créer de la valeur à l'intérieur d'un système dont c'est la seule finalité ?



Par la contamination du système supérieur par le sous système.
Cela peu paraitre être de la science fiction mais il n'est pas du tout impossible que cela puisse arriver...en faite cela a déjà commencé...

Ce que l'on nomme capitalisme n'est que la phase de construction d'un tel procédé.
Le capitalisme comme son "antagoniste" le communisme n'est qu'une idéologie basé sur la création de valeur,il ne s'agit ni plus ni moins que d'un mode de développement parmi d'autres doté de mise à jour:libéralisme,néo libéralisme etc...
L'histoire ou plutôt la sélection naturelle l'a fait triompher des autres modèles;ceci étant, il serait erronée de lui attribuer un statut particulier,il ne s'agit que d'une phases parmi tant d'autres.


Bien sûr, en faisant abstraction d'autres limites, physiques celles-ci, on peut imaginer un tel monde; en revanche, comment pourrait s'opérer la transition entre ces deux modes de fonctionnement antinomiques?


La transition s'opère déjà:nous déteignons sur nos créations,cela est palpable.
La notion de productivité à contaminé beaucoup de gens,il est courant d'entendre des gens pourtant issus de milieu modeste raisonnés ainsi.
Hors une telle logique va vite nous poussé dans nos retranchements et nous faire prendre conscience --j'espère à temps-- du sort inéluctable qui nous attends!
Comment pourrais s'opérer cette transition?
C'est simple, elle porte déjà un nom:la singularité.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4864
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 35

Message non lupar janic » 21/05/14, 10:31

bonjour
L’histoire avec un grand H, devrait nous renseigner puisque, depuis l’aube de l’humanité, tout fonctionne selon le même schéma, avec les mêmes systèmes. Or qu’y constate-t-on : des classes d’individus avec d’un coté les dominants par la force, l’argent, la peur ; de l’autre les dominés pour les mêmes raisons avec l’envie de changer de catégorie (la réussite sociale en question). La machine n’est que le remplacement des uns par les autres sans risque de contestation du pouvoir confisqué à l’avantage de quelques uns. Donc il ne s’agit pas de faire des chômeurs (catégorie devenue sans intérêts pour les dominants) mais de leur élimination pure et simple directe ou indirecte. (les sciences et fictions sont probablement en deçà d’une réalité future.) C’est le choix de nos sociétés dont certains (comme nous les pseudo nantis) profitons et qu’il faudra bien assumer !Une fois qu'on a vendu son âme au "diable" il est bien difficile, voire impossible de la récupérer.
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4864
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 81

Message non lupar sen-no-sen » 21/05/14, 11:01

janic a écrit : Donc il ne s’agit pas de faire des chômeurs (catégorie devenue sans intérêts pour les dominants) mais de leur élimination pure et simple directe ou indirecte. (les sciences et fictions sont probablement en deçà d’une réalité future.)


C'est ce que j'ai noté plus haut:l'humanité va peu à peu être évacué de l'histoire.
Je ne dis pas que cela va se réaliser,mais que nous en prenons le chemin.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6416
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 85
Contact :

Message non lupar chatelot16 » 21/05/14, 11:22

l'automatisation réduit elle le nombre total de personne pour faire la même chose ? avant la mécanique les paysan faisait tout leur travail entièrement

puis avec la mécanisation le travail du paysan est plus rapide , donc il doivent être moins nombreux pour faire la même chose ... mais il y a plus de monde dans les usines pour construire le matériel

il est evidant qu'avec une mecanisation raisonnable en fabricant du materiel solide et durable la quantité de travail totale diminue : tant mieux ! il y a plusieurs siecle les paysans travaillaient très dur sans reussir a eviter la famine tous les ans

avec une bonne mécanisation on travaille moins et on a largement assez a manger

mais une automatisation a outrance réduit elle le travail total ? je ne le crois pas : j'ai plutôt l'impression que l'automatisation a outrance ne se justifie que par le travail trop taxé en europe , et les chinois qui fabriquent le materiel a bas prix en travaillant comme des dingues

quand les chinois se calmeront , le materiel hi tech deviendra trop cher et on ne pourra même plus entretenir les bazar trop automatisé
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5286
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 184

Message non lupar Ahmed » 21/05/14, 12:49

Sen-no-sen, tu écris:
Il serait erroné de lui (le capitalisme) attribuer un statut particulier, il ne s'agit que d'une phases parmi tant d'autres.

Sans aucun doute, mais l’achèvement de cette phase qui est inéluctable pourra laisser place à un système encore pire s'il se passe, comme malheureusement cela se dessine, en pleine inconscience du grand nombre.

Plus loin :
La notion de productivité a contaminé beaucoup de gens, il est courant d'entendre des gens, pourtant issus de milieu modeste, raisonner ainsi.
Or, une telle logique va vite nous pousser dans nos retranchements et nous faire prendre conscience --j'espère à temps-- du sort inéluctable qui nous attend!

J'ai du mal à faire le lien entre ces deux phrases : pourquoi une contamination serait-elle à l'origine d'une prise de conscience alors que, par définition, elle fausse le jugement en le fondant sur des prémisses fausses ?

Janic : L'éviction actuelle d'une partie de la population de ce qui fonde le rapport social dans ce moment particulier de l'histoire, ne résulte que d'un calcul micro-économique basique : l'intérêt d'une entreprise est en contradiction avec l'intérêt général (macro-économique) de l'ensemble des entreprises.
La poursuite de cette tendance est conforme à la logique du système, mais ne peut qu'aggraver à court terme les conséquences auxquelles elles prétendent remédier : la baisse du profit.
Un autre système ne pourra advenir, mécaniquement parlant*, que sur un autre support du rapport de domination.

Chatelot : Tes observations sont pertinentes, mais si l'on ne prend pas en compte les mécanismes sous-jacents du capitalisme, on se condamne à célébrer une potentialité théorique qui n'a de réelle substance que dans la propagande du système. Il est vrai que ce système à produit une quantité de marchandises comme jamais auparavant, mais ces marchandises n'ont jamais été destinée à satisfaire directement les besoins des hommes, seulement à créer de la valeur.
Une bifurcation aurait probablement été possible, mais ce n'aurait pas été dans ce cadre.
Si les frais des entreprises augmentent en même temps que leurs bénéfices décroissent, ce n'est pas le signe d'une taxation maladroite, mais du déclin d'un système qui se complexifie au fur et à mesure qu'il voit ses performances diminuer (par rapport à ses propres critères). Pense à ta réflexion si juste sur les feuilles et le vent! :P

*Il serait évidemment, et de loin, préférable, qu'une démarche consciente vers une autonomisation vis-à-vis des catégories capitalistes que sont le travail, la valeur et l'argent se mette en place...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités