Gestion de l'eau: pompage, forage, filtration, puits, récupération...Recherche informations

Gestion, accès et utilisation de l'eau chez vous: forage, pompage, puits, réseau de distribution, traitement, assainissement, récupération d'eau de pluie. Procédés de récupération, filtration, dépollution, stockage. Réparation de pompes à eau. Bien gérer, utiliser et économiser l'eau, dessalement et désalinisation, pollution et de l'eau...
Logan
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 62
Inscription : 25/03/03, 11:45

Message non lupar Logan » 21/01/04, 22:44

Salut,
Pour transformer de la chaleur directement en électricité, il y a les calopiles.
De plus, je crois savoir qu'elles ont des rendements assez élevées puisque non basé sur une transformation mécanique de l'énergie comme dans le dish-stirling.

Le problème, c'est que leur construction nécessite des materiaux issus de la nanotechnologie, donc ça reste assez cher.
Je n'ai pas effectué de recherche donc je ne sais pas si des sociétés en proposent à la vente...
0 x




Logan
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 62
Inscription : 25/03/03, 11:45

Message non lupar Logan » 22/01/04, 12:49

Apres recherche, il s'avère que la calopile ne possède pas les inconvénients (cout et rendement) des thermopiles basées sur l'effet peltier.

<a href='http://automatique.free.fr/calopile.html' target='_blank'>http://automatique.free.fr/calopile.html</a>

PRINCIPE

LES GENERATEURS THERMOELECTRIQUES CONVENTIONNELS

Un générateur thermoélectrique transforme la chaleur en électricité sans faire appel à des mouvements mécaniques comme ceux d’un piston ou d’une turbine, ou à des réactions chimiques comme celles qui ont lieu dans une batterie d’accumulateurs, d'une pile ou d'une pile à combustible.

Le principe physique qui est mis en oeuvre dans un générateur thermoélectrique est " l’effet Seebeck-Peltier" , à savoir :
quand on chauffe une soudure qui lie deux branches conductrices, de nature différente et adéquate, il se dégage un courant électrique à l’extrémité froide de ces deux branches.

Quoi de plus simple et de plus écologique pour produire de l’électricité ?

Cependant, ce système comporte deux inconvénients majeurs :

a) le faible rendement de conversion,
B) le coût très élevé desdits matériaux adéquats, qui sont des semi-conducteurs spécifiques issus de procédés de fabrication très élaborés et qui limite les débouchés à des applications très précises, dont l’industrie aérospatiale ou l'usage militaire.

_____________________________________________________________________________________

LA CALOPILE

Dans la CALOPILE, les choses sont différentes :

1) Les deux branches en question sont des conducteurs ordinaires (cuivre ou autres), mais à leurs extrémités est rapporté une infime couche de semi-conducteurs ( spécialement élaboré pour la CALOPILE ) et ce sont ces derniers qui réalisent le contact entre ladite paire de branches.

2) Au lieu de chauffer la jonction (L’ex soudure), on ne chauffe que l’une des deux branches et on refroidit l’autre.

Dès lors, on ne parle plus de soudure, mais de jonction « P/N » comme pour un transistor, l’effet Seebeck-Peltier n’est pas intrinsèquement mis en oeuvre et on préfère donc parler ici de jonctions « bithermes », et ce, par opposition aux soudures « monothermes », utilisées dans les générateurs thermoélectriques conventionnels.
Mais ces deux nouveautés sont obligatoirement à mettre en oeuvre conjointement pour que cela fonctionne et des semi-conducteurs spécialement mis au point pour les jonctions bithermes doivent être utilisés pour obtenir un rendement acceptable.

Une CALOPILE réalisée selon ce procédé présente un avantage considérable :
Ainsi, l’ épaisseur des semi-conducteurs, qui dans un cas de figure mesure 5mm dans un générateur thermoélectrique classique, est réduite ici, à 2,5 microns... d’où un abaissement de leur coût, d’ un facteur 1 à 1000 !


Par contre, pas de nouvelles de la compagnie sensée produire la calopile.
Je n'ai rien trouvé sur le Net...
0 x
Logan
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 62
Inscription : 25/03/03, 11:45

Message non lupar Logan » 22/01/04, 18:12

Oui mais le rendement est équivalant à celui d'une photopile pour un cout annoncé bien moindre. De plus les applications sont plus nombreuses et avec un système de cogénération (eau chaude sanitaire) on augmente encore le rendement.

L'idéal ce serait de pouvoir utiliser le solaire thermique comme source chaude, vu que les systèmes de captation sont assez simples à fabriquer.
Le problème c'est qu'il faut au moins atteindre un différentiel de 70°C (source chaude/froide) pour que sa fonctionne bien.
En utilisant une parabole solaire et un puit canadien pour la source froide, peut-être...
0 x
Philflam
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 18
Inscription : 09/03/04, 11:56

Message non lupar Philflam » 09/03/04, 16:42

B)
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Gestion de l'eau: pompage, forage, filtration, puits, récupération... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités