Gestion de l'eau: pompage, forage, filtration, puits, récupération...Le cataglop

Gestion, accès et utilisation de l'eau chez vous: forage, pompage, puits, réseau de distribution, traitement, assainissement, récupération d'eau de pluie. Procédés de récupération, filtration, dépollution, stockage. Réparation de pompes à eau. Bien gérer, utiliser et économiser l'eau, dessalement et désalinisation, pollution et de l'eau...
Dearcham
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 105
Inscription : 29/10/03, 23:55

Le cataglop

Message non lupar Dearcham » 11/12/03, 16:41

Extrait d'une dépeche afp

PAIMPOL (Côtes d'Armor) (AFP) - Pour nettoyer les ports et cours d'eau des hydrocarbures et déchets, un chantier naval de Paimpol Armor Technique a mis au point le "Cataglop", un bateau novateur qui "aspire" la pollution de surface par filtrage de l'eau.
Le Cataglop, "cata" pour catamaran, et "glop" comme l'onomatopée qui illustre le bruit de la déglutition, a pour but de venir à bout des bouteilles, algues, mégots, bouts de bois, huiles, et hydrocarbures, et autres pollutions flottantes dans les ports, mais également dans les lacs, rivières, canaux, estuaires, et qui jusqu'à présent ne pouvaient être récupérées qu'à grands coups d'épuisette.

"Nous voulions diversifier notre fabrication, et l'environnement est une préoccupation majeure aujourd'hui. On ne peut pas l'ignorer", explique Jean-Pierre Joliet, responsable de la société, spécialisée dans la construction de bateaux en aluminium, et concepteur du prototype, qui a nécessité deux ans de recherche, et qui est visible dans le port de Paimpol.

Présenté au salon Pollutec (salon international des équipements, technologies et services de l'environnement pour l'industrie et les collectivités locales) à Villepinte, le navire, d'une longueur de 6 m pour 2,5 m de large, filtre le flux d'eau de surface circulant entre ses coques grâce à son moteur de propulsion.

"Le flux orientable permet d'aspirer à toutes les allures, en marche avant, en marche arrière et même à l'arrêt", souligne M. Joliet. "Les autres bateaux déjà lancés dans ce secteur ne fonctionnent qu'en marche avant, ce qui pose un problème quand il s'agit d'aller dans les angles".

Les "macro-déchets" sont alors stoppés dans un panier basculant et déversés dans un sac situé sur le pont, tandis que les hydrocarbures et huiles, sont stockés flottants dans un bac d'une capacité de 1 m3, avant d'être transférés à terre par une pompe.

Le procédé a été soumis aux tests du Centre de documentation, recherche et expérimentation des pollutions accidentelles des eaux (Cedre) de Brest, qui a constaté "de bonnes performances (...) avec des débits de 5m3/heure, compatibles avec les pollutions chroniques, voire accidentelles rencontrées dans les ports de petites et moyennes contenances".

"Des villes portuaires se sont déjà déclarées intéressées", assure M. Joliet. Le coût d'un cataglop est de 72.000 euros.

"Nous avons déposé le brevet au niveau européen et mondial. Pour ce modèle, le marché est évalué à 300 bateaux sur la France, et nous avons en projet de réaliser quelque 20 à 30 unités par an", explique Jean-Pierre Le Gouriérès, chargé de la commercialisation du bateau.

Pour cela, la société va investir dans un nouvel atelier, et envisage d'augmenter son effectif de 8 à une vingtaine de personnes.

Armor-Technique entend développer son concept sur des projets plus importants, comme un catamaran de 12 m destiné aux canaux fluviaux. "Nous avons répondu à un appel d'offre concernant le canal de l'Ourcq, pour un bateau destiné à récupérer les feuilles mortes", a précisé M. Le Gouriérès.

A plus long terme, un projet de bateau de dépollution de 30 à 40 m, pour la haute-mer, est à l'étude.
0 x




Revenir vers « Gestion de l'eau: pompage, forage, filtration, puits, récupération... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités