Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Puis je me passer de chauffage?

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
gisier
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 27
Inscription : 16/12/08, 22:26

Message non lupar gisier » 04/07/10, 22:17

dedeleco, ton lien est très complet et je ne l'ai pas encore lu.
0 x




dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 3
Contact :

Message non lupar dedeleco » 05/07/10, 00:45

Lisez à fond avec soin www.fiabitat.com et les conseils qu'ils donnent, pour savoir les erreurs et conseils.

Par comparaison avec ma maison plus ancienne (1974) mal isolée et ponts thermiques, votre maison bien isolée ( isolation4 à 5 fois plus épaisse, ni pont thermique, ni fuites d'air (vmc double flux), votre dépense de chauffage (électrique ou gaz) sans puit canadien devrait être environ de 400 à 500€, dans le rapport de cette épaisseur d'isolation par rapport à la mienne un peu moins grande.
Avec un puit canadien, elle devrait nécessiter encore moins, mais cela dépend de la taille et la profondeur du puit canadien.
Je pense que votre architecte a fait effectuer une étude thermique plus précise que mon estimation au pif, et que donc votre puit canadien a une taille suffisante pour assurer tout l'hiver une arrivée d'air à 11 à12 °C, (15°C me paraît élevé pour le nord), car le puit se refroidit l'hiver, d'où l'intérêt de le chauffer au max avec les canicules de l'été ). en général, le puit canadien n'utilise que la température moyenne de la terre sur un an (11 à 12°C et pas 15°C à mon avis dans le nord) et n'essaye pas de chauffer bien plus en été que la terre ordinaire sous de l'herbe.
Regardez les infos sur le calcul d'un puit canadien sur internet, econologie et fiabitat, pour vérifier les ordres de grandeur.
A mon avis si le volume de terre chauffée l'été dans le puit canadien est suffisant, vous pouvez passer l'hiver sans chauffage.
Avec des panneaux solaires thermiques, mêmes pas chers (40° à 50°C au lieu de 120°C en été, plaque noire, simple tuyau sous plaque verre basique), vous pouvez chauffer la terre dans le puit canadien à 30 à 40°C au lieu de 18° à 20°C en été), qui se retrouvera pour l'hiver si le volume de terre chauffée est suffisant par rapport à la longueur de diffusion en 6mois dans la terre (2 à 3m).
La météo dit demain 36°C à Lille !! Chaleur à garder pour l'hiver !!

Enfin en secours un chauffage au bois, cheminée avec insert fermé et échangeur pour circuler de l'air chaud venant de l'intérieur par gaines dans les chambres et séjour devrait assurer une température de 20°C, même par grand froid.

Dans ma maison secondaire mieux isolée (année 1990, mais achetée en 1999, avec 10 cm d'isolant, moitié de vous, mais 180m2) je peux me chauffer entièrement au bois avec un insert fermé avec circulation d'air chaud ( sans vmc double flux, l'air vient de dehors bien froid) sans aucun problème.

Donc vous, avec une maison bien mieux conçue (le VMC double flux si bien conçu pour le chauffage au bois, est énorme), vous n'aurez besoin de presque rien de chauffage au bois.
Pour plus de sécurité, vous pouvez prévoir quelques radiateurs électriques de secours.
Le chauffage avec pellets est une solution, mais les pellets sont bien plus chers que le bois, surtout si vous récupérez les végétaux du jardin séchés en été.
Voir les forums sur econologie sur le prix des pellets.
Je suis effaré qu'on ne récupère pas plus les végétaux de jardin, taille des haies, des arbres, etc.. pour se chauffer, au lieu de les jeter !!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45037
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 153
Contact :

Message non lupar Christophe » 05/07/10, 16:43

dedeleco a écrit :La météo dit demain 36°C à Lille !! Chaleur à garder pour l'hiver !!


C'est ce qu'on est entrain de faire, notre gros tampon à eau est @53.3°C (sonde à 2m de profondeur)...mais ca ne suffit bien évidement pas...entre mi octobre et mi novembre faudra allumer le poêle à bois..au début progressivement après tout le temps...l'hiver dernier qui a été rigoureux, on a consommé l'équivalent de 5 stères.

En ce moment, vu qu'on a des baies vitrées Sud et Ouest, on doit laisser les rideaux fermés dès midi pour ne pas avoir de surchauffe à l'étage (c'est monté à 32° je sais plus quand!)...

dedeleco a écrit :Je suis effaré qu'on ne récupère pas plus les végétaux de jardin, taille des haies, des arbres, etc.. pour se chauffer, au lieu de les jeter !!


Ben perso j'essaye de récupéré un maxi mais on voit vite les limites de la récup de petite branche.

Par exemple j'ai récupéré quelques branches d'une taille de sapin: t'as des épines partout quand ca séche et quand tu recharges le poil...par contre oui ca brule bien...mais pas très longtemps! Les tuyas / cyprés ca doit aussi bien bruler (odeur de résineux)...

Le volume de stockage est aussi énorme.

L'idéal serait de faire ses pellets ou briquettes à domicile soit même mais là l'investissement est franchement lourd...et faut déjà pas mal de volume pour obtenir 100 kg de pellets! Pour une scierie qui a besoin de chauffage oui, pour un particulier je doute que cela soit intéressant...

Pour les branches qui font plus de 3 cm de diamètre là pas de probleme, même si c'est toujours plus pénible que des vraies buches...ou des briquettes!
0 x
gisier
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 27
Inscription : 16/12/08, 22:26

Message non lupar gisier » 05/07/10, 18:57

Qui peut faire une étude des besoins en chauffage avec présentation de mes plans, exite t il des bureaux pour cela?

je n'ai pas compris comment conserver la chaleur de l'été du pc pour l'utiliser l'hiver.

Je ne suis pas convaincu pour les poeles à pellets, trop bruyants à mon goût.

Si je m'en tire avec 500 euros de chauffage dans ma maison je signe tout de suite, surtout en elec!!!!

Merci pour vos réponses.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Hic
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 995
Inscription : 04/04/08, 19:50
x 3

Message non lupar Hic » 05/07/10, 19:11

Christophe a écrit :
dedeleco a écrit :La météo dit demain 36°C à Lille !! Chaleur à garder pour l'hiver !!


En ce moment, vu qu'on a des baies vitrées Sud et Ouest, on doit laisser les rideaux fermés dès midi pour ne pas avoir de surchauffe à l'étage (c'est monté à 32° je sais plus quand!)...

Salut Christophe
et un reflecteur pour tes baies vitrées ,

une couverture de survie avec une couche d'air hermétique ,
mon double vitrage reste à temperature ambiante ,
malgrés le soleil qui tape .

25° à midi , mais la température de la cuisine n'a pas baissée en dessous de 24° cette nuit et j'ai cuisiné léger :-)

l'autre avantage c'est que la pièce reste lumineuse .

à tester une couverture de survie coincée (presque hermétique) par la fermeture de la fenêtre

pour le confort par temps chaud , voir l'Indice Humidex ! ! ! ! ! ! !
Dernière édition par Hic le 05/07/10, 19:42, édité 1 fois.
0 x
«Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit ta nourriture» Hippocrate
« Tout ce qui a un prix n'a pas de valeur » Nietzche
La torture pour le nuls
Interdisez d'exprimer l'idée que les champs soient des accélérations (magnétique et gravitationnel)
Et vous obtenez votre brevet de bourreau option torture mentale avec succés


aerialcastor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 830
Inscription : 10/05/09, 16:39

Message non lupar aerialcastor » 05/07/10, 19:35

gisier a écrit :Qui peut faire une étude des besoins en chauffage avec présentation de mes plans, exite t il des bureaux pour cela?


N'importe quel bureau d'étude thermique.
Ca coute dans les 500€ pour une étude statique.

Mais tu pourrais faire une Simulation Thermique Dynamique (1500 à 2000€) ce qui te permettrais d'optimiser la conception au niveau apport solaire et inertie.
Parce que là tu vas être très léger au niveau de l'inertie avec une ossature bois et une chape sur isolant, j'espère que tu as prévu des cloisons lourdes.
Je suis même quasi prêt à parier qu'une STD montrerait que thermiquement faire une chape sans isolant serait plus efficace. Stockage des apports solaires hivernaux et de la fraicheur nocturne estivale dans la dalle.


gisier a écrit :
je n'ai pas compris comment conserver la chaleur de l'été du pc pour l'utiliser l'hiver.


Le principe consiste à envoyer de l'air chaud l'été dans le puits canadien afin de réchauffer la terre autour de celui-ci. Ainsi en hiver l'air passant dans le PC et injecté dans la maison sera plus chaud.
0 x
Sauvez un arbre, mangez un castor.
Ca ne sert à rien de réussir sa vie, ce qu'il faut c'est rater sa mort.
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 3
Contact :

Message non lupar dedeleco » 05/07/10, 20:39

fiabitat se charge de rénovations et d'études et vous pouvez les contacter sur leur site, demander conseils ou avis sur d'autres spécialistes ?


Sans étude complexe , avec 20cm d'isolation, soit 4 à 5 fois plus que chez moi (usuel de 1974, 2cm polystyrène, double cloison brique 5cm), sans pont thermique (contrairement à chez moi), avec VMC double flux, sans fuite des courants d'air, doubles vitrages, en ajoutant une masse pour augmenter l'inertie thermique (comme parpaings de maison classique) et garder la chaleur (ou le frais l'été) sur une demi journée, vous devriez avoir 4 à 5 fois moins de dépenses de chauffage que moi, soit 400 à 500€ pour vous, sinon il y a une grosse bourde quelque part, ou chez vous, ou chez moi, ma maison est bien moins mauvaise que je ne pense et que je constate !! .
Un insert pas très puissant avec échangeur distribuant l'air chaud dans les chambres avec feu pas fort devrait suffire, si sans puit canadien.
Avec puit canadien classique, au lieu de chauffer à partir de l'air extérieur à 0°C, vous chauffez à partir de 12°C pour avoir l'air à 20°C et donc l'énergie nécessaire est divisée par plus de 2 (20-0)/(20-12) !! Donc 250€ de chauffage (au pif rudimentaire) et en chauffant le puit canadien en été (s'il est assez grand, plus de 150m3 de terre) pratiquement plus de chauffage sauf à -18°C dehors !!

Même chez moi, les impôts foncier et taxe d'habitation sont plus du double du chauffage, ce qui réduit la motivation !!
0 x
gisier
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 27
Inscription : 16/12/08, 22:26

Message non lupar gisier » 05/07/10, 21:21

Je suis même quasi prêt à parier qu'une STD montrerait que thermiquement faire une chape sans isolant serait plus efficace. Stockage des apports solaires hivernaux et de la fraicheur nocturne estivale dans la dalle.


[quote="gisier"]


Peut-être, je savais pour le problème d'inertie mais l'isolation ne prime t elle pas? la dalle sera de toute façon isolée au dessus et en dessous, pour l'inertie....laisse béton!!

Je dois être fatigué mais je n'ai toujours pas compris comment "envoyer" de l'air chaud dans le puit.

Pour l'étude, vous voulez dire qu'une personne saura me dire: Monsieur, si vous utilisez un pc couplé à une vmc double flux, vos besoins en chauffage seront alors de .... "?

Merci
0 x
aerialcastor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 830
Inscription : 10/05/09, 16:39

Message non lupar aerialcastor » 05/07/10, 22:53

Sans étude complexe , avec 20cm d'isolation, soit 4 à 5 fois plus que chez moi (usuel de 1974, 2cm polystyrène, double cloison brique 5cm), sans pont thermique (contrairement à chez moi), avec VMC double flux, sans fuite des courants d'air, doubles vitrages, en ajoutant une masse pour augmenter l'inertie thermique (comme parpaings de maison classique) et garder la chaleur (ou le frais l'été) sur une demi journée, vous devriez avoir 4 à 5 fois moins de dépenses de chauffage que moi


C'est tout de même un peu plus compliqué que ça.
Ce n'est pas parce qu'il y a deux fois plus d'isolant qu'il y a deux fois moins de déperdition.
Il y a toujours des ponts thermiques :
- L'ossature bois en elle même crée un pont thermique ( baisse de performance de 14%),
-pareil pour la charpente sauf si sarking
-pont thermique linéique autour de toutes les huisseries,
-comme la dalle est isolé par dessus et par dessous je suppose que les fondations ne le seront pas : pont thermique lineique sur tout le périmètre
-pareil pour les murs de refend

Ensuite si les murs sont bien isolés, les pertes par ventilation deviennent proportionnellement plus importantes (même si en valeur absolu elles ne changent pas).


Peut-être, je savais pour le problème d'inertie mais l'isolation ne prime t elle pas?


Bah tout dépend du climat...Si climat froid vaut mieux être isolé si climat chaud vaut mieux avoir de l'inertie.


Pour l'étude, vous voulez dire qu'une personne saura me dire: Monsieur, si vous utilisez un pc couplé à une vmc double flux, vos besoins en chauffage seront alors de .... "?


Exactement. Je ne connais pas très bien les études réglementaires mais les STD prennent absolument tout en compte : conductivité thermique, inertie, surface d'échange, couleur du revêtement, albédo, apports solaires, apports internes, pont thermique, ventilation, puits canadien,... et avec ça on connait tout ce dont on a besoin : puissance de chauffe, besoin en chauffage, température pièce par pièce à n'importe quel moment de l'année,...

C'est un outil formidable pour concevoir une maison ça sera vraiment dommage de s'en passer.

Je dois être fatigué mais je n'ai toujours pas compris comment "envoyer" de l'air chaud dans le puit.


Oui ou alors peut être qu'on explique mal :cheesy:

Imagine un pc avec trois bouches d'air: une à 30m de la maison, une juste avant la maison et une à l'intérieur les 3 reliées par le tuyau du pc
La température du sol à 2m de profondeur varie très peu au cours de l'année et se stabilise à 12°C environ.
En été la température de l'air atteint facilement les 30°C (et beaucoup plus si on utilise des capteurs solaires). L'été on fait circuler l'air entre les 2 bouches extérieures. Petit à petit la terre va se réchauffer.
L'hiver on fait passer l'air par la bouche la plus éloignée de la maison et on l'insuffle à l'intérieur. Comme l'air extérieur est plus froid que la terre cet air va se réchauffer et d'autant plus que la terre sera montée en température durant l'été.
0 x
Sauvez un arbre, mangez un castor.

Ca ne sert à rien de réussir sa vie, ce qu'il faut c'est rater sa mort.
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 3
Contact :

Message non lupar dedeleco » 05/07/10, 23:37

aerialcastor a bien expliqué, tout à fait d'accord, néanmoins il n'y a pas photo entre un pont thermique en bois et celui en béton, des maisons ordinaires des années 1970, comme la mienne.

Lire avec soin et assimiler le puits canadien de fiabitat pour éviter des erreurs :
http://www.fiabitat.com/puits-canadien.php

Il me semble que le puits avec eau glycolée et échangeur, présenté sur fiabitat à la place de l'air, peut être couplé avec des panneaux thermiques solaires à eau glycolée et donc chauffer bien plus fortement le sol en été pour récupérer en hiver ( avec un bon système de contrôle).

Un gros problème est la dimension du puits, sa profondeur, sa longueur ou le volume de terre chauffée en été puis refroidie en hiver
Pour une climatisation d'été de quelques jours, il n'a pas besoin d'être grand, mais pour récupérer tout l'hiver la chaleur de l'été, il doit être très important pour ne pas se refroidir de trop et donc il doit stocker dans la terre la chaleur nécessaire tout l'hiver, et par exemple le très exceptionnel réservoir piscine de 75m3 dans les fondations de la maison de Christophe n'est pas assez grand, mais je ne sais pas le niveau d'isolation thermique de sa maison.
A mon avis il faut dans la terre des tuyaux à distance mutuelle de environ 50cm à 1m dans un très grand volume de terre (300m3 ??? ) à 2 ou 3m de profondeur (si le sol non rocheux le permet) volume fixé par l'énergie nécessaire pour chauffer toute la maison en un hiver.
Ce volume diminue avec la température atteinte en été dans cette terre !
La difficulté de cette solution est dans le volume de terre nécessaire, d'autant plus faible que la maison est bien isolée et à faibles pertes.
Voir sur econologie, où ce problème a été déjà été discuté avec des références sur internet étrangères (allemandes et américaines) avec différentes versions de stockage de la chaleur sous terre (réseau de puits verticaux).
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 19 invités