Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Isolation combles perdues maison en pisé

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
Eurus
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 07/10/08, 15:55
Réputation: 0

Isolation combles perdues maison en pisé

Message non lupar Eurus » 07/10/08, 16:06

Bonjour à tous,

nouveau sur le forum, je viens vous demander conseil pour améliorer l'isolation thermique de ma maison nouvellement acquise, au Nord de la région Rhône-Alpes.
Problématique : Maison en pisé du début du siècle dernier, rénovée au début des 80's. Elle compte un rdc, un étage et des combles au dessus.
Un doublage intérieur en brique peu épaisse (que j'appelerai briquette !) est disposé à environ 10 cm du pisé. Entre les deux, une lame d'air à priori indispensable à la "respiration" du pisé.
Les combles perdues sont actuellement isolées par 10 cm de laine de verre sur le plancher, mais ne recouvre pas le vide entre la cloison de briquette et le mur en pisé. Le toit n'étant pas solivé, les courants d'air sont nbreux dans ces combles. Et c'est là qu'intervient mon pb : j'ai l'impression que l'air froid s'engouffre avec un malin plaisir dans cet interstice, et concours à refroidir sérieusement les murs des deux niveaux en dessous.

Je pense qu'il ne faut pas que j'obstrue cet espace pour autant, risquant de ne plus laisser respirer mes murs en terre.

Aussi, la solution consiste peut-être à isoler les rampants ? Les murs pourront respirer, mais ils respireront un air plus tempéré, qui me refroidira moins !!

Si je suis bon jusque là, quel mode d'isolation me conseillez vous ?

Merci par avance de vos conseils avisés
0 x




D'autres pages sur le même thème: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)

laureilight
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 5
Inscription : 29/10/08, 17:16
Réputation: 0

Message non lupar laureilight » 29/10/08, 17:21

il ets deja tres clair que une epaisseur de 10 cm de laine de verre est tres insufisante.je pense quedans un premier temps il faudrait revoir l'isolation de vos combles .je reste a votre disposition pour d'autre question.
0 x
Avatar de l’utilisateur
bham
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1666
Inscription : 20/12/04, 17:36
Réputation: 0

Message non lupar bham » 29/10/08, 19:30

Bonjour Eurus.
Il est en effet important de laisser respirer le pisé mais la mise en place d'un isolant "respirant" ne peut pas lui nuire.
Je vois deux options pour isoler les murs :
1- l'insufflation de ouate de cellulose dans cet espace entre briquettes et pisé avec en prime, la pose d'un pare-vapeur intérieur, le principe étant d'avoir un sandwich de matériaux de plus en plus perméable à la vapeur d'eau en allant de l'intérieur vers l'extérieur. La pose de ce pare vapeur implique, je pense, la pose d'un revêtement de finition type placo, fermacell, alors que la finition intérieure existe déjà (je suppose). En plus cette isolation fait perdre le bénéfice de l'inertie thermique des murs.

2- L'isolation par l'extérieur, possible aussi par ouate de cellulose insufflée dans des caissons muraux ; l'avantage est qu'on garde l'inertie thermique du pisé pour le chauffage intérieur et qu'on supprime les ponts thermiques. Par contre pare vapeur nécessaire aussi je pense ( confirmation par Bucheron ?).

Pour l'isolation des combles il va de soi qu'il faut améliorer ça et SURTOUT obstruer cet espace pisé/briquettes au niveau des combles par un matériau respirant, chaux, planche de bois,... doublé d'un isolant respirant.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Réputation: 0
Localisation : En montagne... (Trièves)

Re: Isolation combles perdues maison en pisé

Message non lupar Bucheron » 30/10/08, 19:05

Alors, des maisons comme ça, on en voit passer quelques-unes dans nos chantiers...

La première des choses à faire est d'isoler correctement les combles. 10 cm de LdV, surtout si elle est un peu vieille, c'est comme s'il n'y avait rien du tout.

Ensuite, comme le dit bham, on peut très bien isoler l'intestice entre briquette et mur avec de la ouate de cellulose : ton mur pisé n'y verra aucun inconvénient !
C'est très facile à faire si on dispose d'au moins 10 cm avec accès par le dessus.

Par ailleurs, en rénovation et surtout derrière un mur pisé, on peut se passer de freine-vapeur, sachant que de toute façon, la couche platre+brique a déjà une certaine capacité de régulation de la diffusion de vapeur.
Par ailleurs, si on peut mettre en communication la ouate des murs et celle qu'on installera dans le combles, la masse totale fonctionnera de concert pour la régulation de l'humidité.

Pour l'inertie malheureusement, on la perd effectivement.

Isolation par l'extérieur : si les murs sont vraiment très épais, il faut faire très attention, des fois ça ne sert à rien ou presque !
Pas de freine-vapeur en isolation extérieure, les murs sont suffisants pour ça.

Tu l'auras compris, je te conseille donc de tout faire (ou faire faire...) en ouate de cellulose.

Tu peux trouver plus d'infos sur mon site, ci-dessous.
0 x
Êtes-vous un troll ?

"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."

L'éco-construction, c'est bon ! http://www.pourbatirautrement.com/index.html
Avatar de l’utilisateur
bham
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1666
Inscription : 20/12/04, 17:36
Réputation: 0

Message non lupar bham » 31/10/08, 10:12

Ah bon Bucheron tu ne mettrais pas de pare vapeur ; tu te bases sur le facteur de résistance à la vapeur "mu" de chaque matériau ?
Le mu de la couche plâtre/brique est supérieur au mu du pisé ?

Par contre en cas d'isolation intérieure enfin, dans l'espace entre pisé et brique, il me semble que le mu de la ouate de cellulose doit être inférieure à celui du pisé non ?
Si c'est le cas, le peu de vapeur traversant la brique risque d'être piégée dans la cellulose non ?

Pour ceux qui découvre "mu" http://foyerdemassequebec.com/Les_propr ... eriaux.pdf
Isolation par l'extérieur : si les murs sont vraiment très épais, il faut faire très attention, des fois ça ne sert à rien ou presque !
Pourquoi dis-tu ça bucheron ?
Parce que le chauffage va devoir chauffer la masse des murs ?
Si c'est ça, une fois que c'est chaud, la masse des murs rayonne en redistribuant la chaleur n'est-ce pas ?
0 x

Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Réputation: 0
Localisation : En montagne... (Trièves)

Message non lupar Bucheron » 08/11/08, 13:52

bham a écrit : Ah bon Bucheron tu ne mettrais pas de pare vapeur ; tu te bases sur le facteur de résistance à la vapeur "mu" de chaque matériau ?
Le mu de la couche plâtre/brique est supérieur au mu du pisé ?
Précise ta pensée, là c'est un peu vague...
Dans quel cas ?
Si c'est pour l'isolation extérieure, ça ne sert à rien : il n'y a pas d'apport massif de vapeur d'eau à travers un mur épais, surtout en pisé !

Par ailleurs, plutôt que le mu, il vaut mieux parler en Sd, on sait vraiment ce que l'on compare !
Exemple : j'utilise un freine vapeur cellulosique très perspirant, mais si je te donne son mu (8700...) tu vas en déduire quoi ?

Alors que le Sd est de 2 m. (Sd = mu * épaisseur en mètre, l'unité est le mètre équivalent lame d'air)



bham a écrit :Par contre en cas d'isolation intérieure enfin, dans l'espace entre pisé et brique, il me semble que le mu de la ouate de cellulose doit être inférieure à celui du pisé non ?
Si c'est le cas, le peu de vapeur traversant la brique risque d'être piégée dans la cellulose non ?
Si l'on imagine une couche de 1 cm de platre et 4 cm de brique, le Sd correspondant doit tourner aux environs de 0.5 m.
La ouate de cellulose a un mu de 1 à 2 donc l'épaisseur de ouate de 10 cm au maximum aura un Sd de 0.1 à 0.2.
Je ne connais pas le mu du pisé, mais vu que c'est de la terre crue, il doit être inférieur à celui de la terre cuite.
En théorie donc, on se retrouve effectivement avec une "couche" extérieure qui freine plus la vapeur d'eau que la couche intermédiaire, mais il ne faut pas oublier que, vu la quantité de matériau disponible dans un mur pisé et vu sa capacité d'absorption-désorption de la vapeur d'eau, on peut être certain qu'il n'y aura jamais de problèmes !
D'autant plus que vu que le pisé est relativement isolant en lui même, la courbe de température au travers du mur fait que l'on ne doit pas atteindre le point de rosée sur la face interne, je pense.


bham a écrit :Pour ceux qui découvre "mu" http://foyerdemassequebec.com/Les_propr ... eriaux.pdf
Isolation par l'extérieur : si les murs sont vraiment très épais, il faut faire très attention, des fois ça ne sert à rien ou presque !
Pourquoi dis-tu ça bucheron ?
Parce que le chauffage va devoir chauffer la masse des murs ?
Si c'est ça, une fois que c'est chaud, la masse des murs rayonne en redistribuant la chaleur n'est-ce pas ?
Oui, avant de bénéficier de l'effet de la limitation des pertes thermiques sur l'extérieur, il faut augmenter la température de l'ensemble de la masse du mur à la température de la pièce. Ca peut représenter plusieurs centaines de kWh, à répéter chaqe année si on laisse refroidir la maison.

Par ailleurs, dans une vieille maison, on ne peut pas couper les pertes thermiques vers la bas, dans la base des murs qui sera chaude aussi...

Donc ça mérite une sérieuse réflexion avant d'être envisagé, car en plus c'est assez onéreux.
0 x
Êtes-vous un troll ?



"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."



L'éco-construction, c'est bon ! http://www.pourbatirautrement.com/index.html
Sp-Isolation
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 3
Inscription : 18/11/14, 16:41
Réputation: 0

Bien isoler ses combles

Message non lupar Sp-Isolation » 19/11/14, 16:38

Bonjour à tous,

Chaque isolant représente des caractéristiques qui lui sont propre, adaptés aux différents types de climat.
Une maison en région montagneuse n'aura pas besoin du même isolant qu'une maison en bord de mer.
Il existes 3 groupes d'isolants thermiques :
les isolants de synthèse (à base de produits pétroliers) : polystyrène, polyuréthane ;
les isolants en fibres minérales : laine de roche, laine de verre, perlite, ...
les isolants en fibres végétales ou animales : liège, laine de lin, ouate de cellulose, feutre de bois, chanvre, laine de coco,
laine de mouton, plume…
Ils doivent respecter une épaisseur définie par la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) ce qui permet à chaque isolant d'être au maximum de ses capacités à isoler.
L'isolant peut-être posé en panneau/rouleau ou être soufflé dans les combles avec un croutage en finition pour la ouate de cellulose.
N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.
0 x
Pour toutes informations ne pas hésiter à nous contacter.
http://www.sp-isolation-var.com/
Voir notre vidéo ci-dessous
http://youtu.be/pBX3Fgd3SNU
J’aime notre Facebook
https://www.facebook.com/profile.php?id ... 82&fref=ts
Avatar de l’utilisateur
Gaston
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1513
Inscription : 04/10/10, 11:37
Réputation: 0
x 22

Message non lupar Gaston » 19/11/14, 17:21

Déjà posté ici.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Réputation: 0
Localisation : En montagne... (Trièves)

Message non lupar Bucheron » 19/11/14, 19:43

Il fait sa pub partout ?
0 x
Êtes-vous un troll ?



"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."



L'éco-construction, c'est bon ! http://www.pourbatirautrement.com/index.html
Alain SEILLÉ
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 1
Inscription : 05/12/14, 11:49
Réputation: 0

Message non lupar Alain SEILLÉ » 05/12/14, 12:18

Bonjour,j' envisage en début 2015 de débuter la rénovation d'une maison non habitée depuis 40 ans, sol en terre battue (bientôt dalle de chaux et sable) et toiture excellente.
je souhaite vos avis sur mes 4 murs intérieurs, j'envisage (si cela est possible, vous me direz) de poser du lambris par étape et ainsi combler le vide entre murs existants (pas d'équerre par endroits) et lambris , le vide serait comblé de terre/chaux/paille/sable (mélangés à la bétonnière) , cela aurait triple avantage, le lambris servirait de coffrage, isolation supplémentaire, et finition car sera peint ensuite,
alain du 44
0 x

 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 36 invités