Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles...L'Inde pourrait carburer au plastique

Huile végétale brute, diester, bio-éthanol ou autres biocarburants ou combustibles d'origine végétale...
moïra

L'Inde pourrait carburer au plastique

Message non lupar moïra » 16/03/04, 10:11

Bonjour!

Cet article est paru hier dans "Libé". Je vous le livre :

L'Inde pourrait carburer au plastique
Par Pierre PRAKASH

A première vue, l'histoire a tout d'un conte de fées. Dans un modeste laboratoire du centre de l'Inde, une professeure de chimie inconnue aurait trouvé un moyen de transformer des déchets de plastiques en essence. Aucune perte, aucune pollution, et un carburant prêt à l'emploi, le tout pour la modique somme de 0,13 euro le litre d'essence produit. Cette histoire est pourtant vraie. La découverte spectaculaire d'Alka Zadgaonkar, professeure dans une petite université de la ville de Nagpur, a en effet été testée et validée par la Indian Oil Corporation (IOC), l'une des plus grandes compagnies pétrolières indiennes. «Le procédé demande à être optimisé, mais ça marche», confirme Niranjan Raje, directeur de la branche recherche et développement de IOC.

Ingrédient secret. Une petite révolution puisque, à ce jour, personne n'a trouvé le moyen efficace de se débarrasser des 150 millions de tonnes de matières plastiques produites chaque année dans le monde. Brevetée par l'organisation mondiale de propriété intellectuelle, l'invention pourrait notamment s'avérer providentielle pour l'Inde, qui, avec une production quotidienne de plus de 9 000 tonnes, croule sous les déchets de plastiques. Bien que l'inventrice ait été approchée par plusieurs compagnies étrangères, elle refuse de leur vendre son brevet, estimant que «l'invention doit d'abord servir à [son] propre pays». «Si l'Inde utilisait ce procédé sur la moitié de ses déchets de plastiques, non seulement elle limiterait la pollution, mais en plus elle bénéficierait chaque jour de 2,5 millions de litres d'essence supplémentaires», calcule-t-elle.

«La méthode est efficace avec n'importe quel type de matière plastique, assure cette femme de 40 ans. Des sacs plastique, des tuyaux en PVC ou même des imperméables: tout peut être utilisé. Un kilo de déchets donne un kilo de matières combustibles, dont les trois quarts de carburants.» Le procédé est d'une simplicité étonnante. En bref, il suffit de chauffer les déchets à une température de 350 degrés avec un peu de charbon et un ingrédient gardé secret. Introduits dans un réacteur pendant trois heures, ils en ressortent sous forme de carburant liquide (80 %), de gaz (15 %) et de résidus de charbon (5 %). Le liquide contient 40 % à 60 % d'essence, environ 25 % de diesel, et le reste de kérosène et de lubrifiant. Le gaz peut directement être utilisé en cuisine, et les résidus de charbon sont facilement réutilisables par les centrales thermiques ou l'industrie métallurgique. «Nous transformons donc 100 % de déchets en 100 % de produits utilisables pour les particuliers ou l'industrie», résume Umesh Zadgaonkar, mari de l'inventrice, mais aussi chimiste, associé au projet.

Comment la scientifique en est-elle arrivée là? «Le plastique et les carburants sont tous deux des hydrocarbures, explique-t-elle. La seule différence est que la chaîne de molécules est plus longue pour le plastique. Je me suis donc appliquée à trouver un moyen de casser cette chaîne afin d'obtenir des segments plus petits.» Lancée en 1995, la méthode a donné ses premiers résultats dès 1998. Et ce qui n'était, au départ, qu'un passe-temps pour une scientifique passionnée, pourrait aujourd'hui devenir une réalité industrielle. Impressionné par les résultats, le ministère du Pétrole envisage en effet de créer une usine pilote, d'une capacité de cinq tonnes par jour, afin de voir si le procédé est viable sur des grosses quantités. Une somme de 1,4 million d'euros a été allouée au projet, qui n'attend plus qu'un dernier feu vert des scientifiques gouvernementaux. Le plastique sera fourni par la municipalité de Nagpur, ravie de trouver un moyen de se débarrasser de ses déchets. A elle seule, cette petite ville du centre de l'Inde produit en effet quelque 60 tonnes de matières plastiques par jour.

Raffinage. Aussi prometteuse soit-elle, la méthode du couple Zadgaonkar n'est malheureusement pas parfaite. Les carburants obtenus ne sont en effet pas directement utilisables pour les véhicules. «Ils demandent à être raffinés, explique Niranjan Raje, mais on peut par contre les utiliser tels quels pour les générateurs, les pompes agricoles ou les chaudières.» Afin d'optimiser le processus, les Zadgaonkar ont signé l'an dernier un protocole d'accord avec IOC. Celle-ci a d'ores et déjà trouvé un moyen de réduire la quantité de chlore contenue dans le carburant, mais l'équipe chargée du projet estime que l'invention a surtout une vocation écologique. «La viabilité commerciale du produit est pour l'instant limitée, affirme Niranjan Raje. Mais même si nous ne trouvons pas le moyen de réduire les impuretés dans le carburant, le procédé est de toute façon efficace pour se débarrasser du plastique.» Les inventeurs, eux, maintiennent que «le raffinement supplémentaire peut facilement se faire avec des méthodes connues». Et même sans cela : «Ma propre voiture marche depuis deux ans avec ce carburant, affirme Umesh Zadgaonkar, et je n'ai jamais eu de problèmes.»


Moïra :P
0 x




Logan
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 62
Inscription : 25/03/03, 11:45

Message non lupar Logan » 16/03/04, 15:20

Salut,

Je note que de leur propre aveu, la rentabilité économique n’est pas démontrée.

On peut traduire ça par:

Pour transformer 1 kg de plastique en 1 kg de pétrole, il faut dépenser en énergie dans le processus de conversion : plus d’1 kg d’équivalent pétrole.
Ou autrement dit, le processus consomme plus d’énergie qu’il ne permet d’en produire.

L’essence ainsi produite devrait logiquement être plus cher à la vente sauf si elle est subventionnée.

Alors reste le bilan écologique :
On remplace 1kg de plastique par 1 kg de pétrole + 1kg (au moins) de pétrole pour le produire + les pollutions chimiques inhérentes à cette nouvelle industrie.

Je sais pas ça me semble bof, bof comme bénéfice.

Je pense que le recyclage des plastiques en d’autres plastiques est la solution la moins coûteuse en énergie et donc la moins polluante.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Misterloxo
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 480
Inscription : 10/02/03, 15:28

Message non lupar Misterloxo » 16/03/04, 21:03

Et même sans cela : «Ma propre voiture marche depuis deux ans avec ce carburant, affirme Umesh Zadgaonkar, et je n'ai jamais eu de problèmes.»


Ca me parait pas mal, mais quid du chlore et tout le toutim ?
0 x
L’apprentissage de la désobéissance est un long cheminement. Il faut toute une vie pour atteindre la perfection. » Maurice Rajsfus
Penser, c’est dire non. » Alain, philosophe
moïra

Message non lupar moïra » 16/03/04, 23:52

Salut!

Il est vrai que l'article n'est pas très rigoureux; par exemple, il met en doute la rentabilité économique de l'invention après avoir argué d'un faible coût de revient (0,13e).

Mais il faut remarquer que les objectifs de l'opération sont les suivants: la dépollution plastique et une dépendance moindre de l'Inde face aux énergies fossiles. Or, après avoir utilisé du pétrole pour amorcer la production, je suppose qu'on pourrait employer le carburant produit pour continuer. Donc: recyclage des déchets plastiques et moins d'importations de pétrole pour le pays. De ce point de vue ça semble cohérent.

Moïra
0 x
Logan
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 62
Inscription : 25/03/03, 11:45

Message non lupar Logan » 17/03/04, 00:41

Sauf que si tout le carburant ainsi produit ne sert qu'à alimenter le processus en boucle, sans reliquat.
Alors ils ont juste inventé une nouvelle forme d'incinérateur de déchets, arf...

Toute la question de l'intérêt économique est dans ce fameux reliquat.
Rien ne dit qu'il existe...
0 x


slowrage
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 13
Inscription : 12/02/04, 21:51

Message non lupar slowrage » 17/03/04, 15:20

ça m'a l'air quand meme sympa ce projet, puisqu'apres tout le plastique est à base de pétrole (si je ne me tormpe pas) il était logique qu on puisse le faire devenir essence... pour les probleme d'impuretés, c pas grave, on met ça dans un moteur pantone et le tour est joué (ok je rêve ^^ )
0 x
Logan
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 62
Inscription : 25/03/03, 11:45

Message non lupar Logan » 17/03/04, 17:59

On peut aussi imaginer un convertisseur de plastique miniature embarqué dans ta voiture et couplé avec un réacteur pantone.

Là c'est le pied, je roule au déchet plastique et je fais le plein dans les décharges.

arf, faut que j'arrête la science-fiction :D
0 x
Avatar de l’utilisateur
Misterloxo
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 480
Inscription : 10/02/03, 15:28

Message non lupar Misterloxo » 17/03/04, 20:28

un peu comme dans Retour vers le Futur lol :D
0 x
L’apprentissage de la désobéissance est un long cheminement. Il faut toute une vie pour atteindre la perfection. » Maurice Rajsfus
Penser, c’est dire non. » Alain, philosophe
Bibiphoque
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 749
Inscription : 31/03/04, 07:37
Localisation : Bruxelles

Message non lupar Bibiphoque » 01/04/04, 15:20

MisterLoXo a écrit :un peu comme dans Retour vers le Futur lol :D

:P
Oui!!!!, trop cool, mais bon..
Ce qui semble le plus interessant dans l'histoire, c'est la reutilisation de "masses" considérables de matières plastiques, qui sans ça se retrouveraient dans la nature, là, évidement, il y a un grand interêt! :blink:
0 x
Ce n'est pas parce qu'on dit depuis toujours que c'est impossible qu'il ne faut pas essayer :)
Bibiphoque
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 749
Inscription : 31/03/04, 07:37
Localisation : Bruxelles

Message non lupar Bibiphoque » 01/04/04, 15:23

MisterLoXo a écrit :
Et même sans cela : «Ma propre voiture marche depuis deux ans avec ce carburant, affirme Umesh Zadgaonkar, et je n'ai jamais eu de problèmes.»


Ca me parait pas mal, mais quid du chlore et tout le toutim ?

:P
J'ai lu un article plus complet : les matières dangeureuses sont passivées et réutilisées quant c'est possible ( entre autre le chlore, passivé avec calcium )
Je vais voir si j'ai encore le lien qq part... <_<
0 x
Ce n'est pas parce qu'on dit depuis toujours que c'est impossible qu'il ne faut pas essayer :)
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités