Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsUn potager du paresseux en sarthe

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Stef72
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 80
Inscription : 22/08/16, 15:43
Localisation : Sarthe
x 10

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Stef72 » 08/03/17, 20:32

comment ça ? tu insinues que nos hivers sont fictifs ? bon surement plus doux qu'en Alsace quand même !
bon y a pas de quoi nourrir une grande famille pour le moment... pour le châssis je ne l'ai posé que vers le 10 janvier, en l'ouvrant seulement un peu tous les deux/trois jours, donc ça va c'était pas si lourds à gérer. Mais on voit quand même la différence avec les salades non recouvertes ! Je l'ai enlevé il y a une semaine et on voit l'avance prise sur les autres à la dure. Je dois avouer que la prise de vue est assez avantageuse et donne l'impression qu'elle est plus grande qu'en vrai ;)

Je note globalement que c'est plus facile de travailler dans le foin qui a été posé à l'automne. Sur mon nouveau terrain j'ai eu parfois du mal à planter les oignons à travers le foin quand c'était trop épais.
0 x




sicetaitsimple
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 404
Inscription : 31/10/16, 18:51
x 41

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar sicetaitsimple » 09/03/17, 00:13

Stef72 a écrit :Je dois avouer que la prise de vue est assez avantageuse et donne l'impression qu'elle est plus grande qu'en vrai ;)
(-

Ah, décidément dans la Sarthe la réalité serait un peu différente du discours officiel?

Bon, oublions un peu tout ça....

Ce qui me parait intéressant, c'est de bien préciser au fur et à mesure qu'on en parle le vrai sens de "paresseux". La"technologie" (un châssis fait de recup en l’occurrence), c'est des résultats, mais ce n'est pas de la paresse, il faut le monter puis s'en occuper, même si ce n'est pas beaucoup de temps dans la semaine et que ce n'est pas fatiguant.

En fait, le terme "paresseux" me parait inapproprié car il sous-entend dans son acceptation ordinaire du laissez-aller, alors qu'au contraire la phénoculture, telle que je la comprends et que j'essaye de la pratiquer ( à ma manière, pas forcément labellisée), ça se veut de l'optimisation permanente!

Euh, une tentative d'optimisation permanente, après les résultats dépendent.....
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Did67 » 09/03/17, 09:36

Stef72 a écrit :comment ça ? tu insinues que nos hivers sont fictifs ?


Non, non, j'insinuais que certains salaires pouvaient peut-être l'être chez vous !
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Did67 » 09/03/17, 09:45

sicetaitsimple a écrit :
En fait, le terme "paresseux" me parait inapproprié car il sous-entend dans son acceptation ordinaire du laissez-aller, alors qu'au contraire la phénoculture, telle que je la comprends et que j'essaye de la pratiquer ( à ma manière, pas forcément labellisée), ça se veut de l'optimisation permanente!

Euh, une tentative d'optimisation permanente, après les résultats dépendent.....


Oui, en effet, le terme est "médiatique", mais a ses limites...

Dans mon esprit, il s'agit avant tout de réduire les travaux "pénibles". La contrainte.

Sont pénibles les travaux répétitifs, contraints ("il faut que...") : biner, sarcler, arroser... Si on ne bine pas, les mauvaises herbes vont étouffer... Il faut vite biner, tu ne choisis pas le moment... C'est contraint !

Sont pénibles les travaux physiquement exigeants : bêcher un jardin... On le ressent au niveau du mal de dos !

Sont pénibles les travaux avec des produits pouvant être dangereux...

N'est pas pénible le fait de récolter. C'est jouissif ! Même si c'est contraint aussi. Mais c'est ce qui est attendu. C'est la récompense.

N'est pas pénible le fait d'imaginer et construire un châssis : je le fais une fois, j'imagine, je conçois, je réalise, je suis content d'avoir réussi ! J'ai tout mon hiver - c'est donc à "des moments choisis"... Faire des centaines de châssis deviendrait pénible !

N'est pas pénible le fait d'installer la serre-tunnel. C'est un "projet"...

Bref, je ne réduis pas le terme à la "quantité de travail" ou au "kJ dépensés", si tu veux !
1 x
Avatar de l’utilisateur
Stef72
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 80
Inscription : 22/08/16, 15:43
Localisation : Sarthe
x 10

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Stef72 » 12/03/17, 23:55

quelques photos d'aujourd'hui. Les planches de foin se mettent en place. peu de chose en place pour le moment (à par les oignons et des essais de petit pois directement dans le foin, mais déjà je trouve ça chouette :
unnamed.jpg


unnamed (1).jpg


pour les patates, j'ai presque envie de tenter une méthode hard-core : poser par terre et dérouler le foin (bon peut être juste la moitié :cheesy: !

qui a déjà testé les patates en phénoculture ?
0 x


Avatar de l’utilisateur
Mixieer56
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 187
Inscription : 10/10/16, 09:00
Localisation : Morbihan
x 23
Contact :

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Mixieer56 » 13/03/17, 08:12

Stef72 a écrit :quelques photos d'aujourd'hui. Les planches de foin se mettent en place. peu de chose en place pour le moment (à par les oignons et des essais de petit pois directement dans le foin, mais déjà je trouve ça chouette :
unnamed.jpg

unnamed (1).jpg

pour les patates, j'ai presque envie de tenter une méthode hard-core : poser par terre et dérouler le foin (bon peut être juste la moitié :cheesy: !

qui a déjà testé les patates en phénoculture ?


Bonjour Steph, je vais faire comme toi. J'attends une bonne germination à l'abri. Didier m'avait conseillé cette méthode : après l'engrais vert décomposé, dépose des pdt et recouvrement de foin....attendre et voir :)
0 x
" Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. " René Char
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Did67 » 13/03/17, 10:01

Il y a quelques pieds dans une de mes vidéos l'an dernier (c'était des boutures de germes enlevés à des pdt de consommation, mis à germer puis replanter comme n'importe quoi, des tomates par ex)... J'en avais fait dans du pur BRF au tout début de mes expériences (2013 ?).

La seule difficulté est que les pdt tubérisent en fin de cycle, au moment où le foin est déjà bien digéré... Les tubercules soulèvent, déchirent alors le foin, et verdissent en partie, ce qui est toxique.

Je suggère d'essayer deux "techniques" pour contrecarrer ça :

a) double dose de foin à la mise en place... Les plants de pdt traversent sans difficulté 30 ou 40 cm de foin... Avec l’espoir qu'il en reste assez lors de la tubérisation...

b) une couche de foin, puis rajouter du BRF juste avant que les plants ne se "referment" et butter... En somme, "butter avec du BRF" (plus facile à mettre que le foin lorsque les tiges sont déjà bien développées ; facile à butter avec un rateau)...

c) on peut aussi essayer les tontes de gazon, elles aussi plus "maniables" pour entretenir l'opacité... Cela en fait donc 3, de techniques...

Je vous laisse le choix. Et rendez vous en septembre !
1 x
Avatar de l’utilisateur
Mixieer56
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 187
Inscription : 10/10/16, 09:00
Localisation : Morbihan
x 23
Contact :

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Mixieer56 » 13/03/17, 10:31

Did67 a écrit :Il y a quelques pieds dans une de mes vidéos l'an dernier (c'était des boutures de germes enlevés à des pdt de consommation, mis à germer puis replanter comme n'importe quoi, des tomates par ex)... J'en avais fait dans du pur BRF au tout début de mes expériences (2013 ?).

La seule difficulté est que les pdt tubérisent en fin de cycle, au moment où le foin est déjà bien digéré... Les tubercules soulèvent, déchirent alors le foin, et verdissent en partie, ce qui est toxique.

Je suggère d'essayer deux "techniques" pour contrecarrer ça :

a) double dose de foin à la mise en place... Les plants de pdt traversent sans difficulté 30 ou 40 cm de foin... Avec l’espoir qu'il en reste assez lors de la tubérisation...

b) une couche de foin, puis rajouter du BRF juste avant que les plants ne se "referment" et butter... En somme, "butter avec du BRF" (plus facile à mettre que le foin lorsque les tiges sont déjà bien développées ; facile à butter avec un rateau)...

c) on peut aussi essayer les tontes de gazon, elles aussi plus "maniables" pour entretenir l'opacité... Cela en fait donc 3, de techniques...

Je vous laisse le choix. Et rendez vous en septembre !


Merci Did pour tes conseils! J'espère bien récolter avant septembre. ...mes descendants viennent en début août rien que pour ça :)
0 x
" Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. " René Char
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Did67 » 13/03/17, 13:06

La "précocité" des variétés est très variables. Les plus précoces et facilement trouvables sont : Belle de Fontenay (http://plantdepommedeterre.org/index/fi ... e-fontenay) ou "Eersterling" (http://www.fiches.arvalis-infos.fr/fich ... ariete=131)

Il y a aussi Amandine, Apollo, Résy, Sirtema (certaines assez anciennes ; les deux dernières, mes parents en cultivaient quand j'étais ado !). Belle de Fontenay et Eesrterling aussi sont fort anciennes...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Mixieer56
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 187
Inscription : 10/10/16, 09:00
Localisation : Morbihan
x 23
Contact :

Re: Un potager du paresseux en sarthe

Message non lupar Mixieer56 » 13/03/17, 13:29

Did67 a écrit :La "précocité" des variétés est très variables. Les plus précoces et facilement trouvables sont : Belle de Fontenay (http://plantdepommedeterre.org/index/fi ... e-fontenay) ou "Eersterling" (http://www.fiches.arvalis-infos.fr/fich ... ariete=131)

Il y a aussi Amandine, Apollo, Résy, Sirtema (certaines assez anciennes ; les deux dernières, mes parents en cultivaient quand j'étais ado !). Belle de Fontenay et Eesrterling aussi sont fort anciennes...


Merci Didier. Il me restait des gourmandines de La ferme de Sainte Marthe, et je vais essayer des Belles de Fontenay.
0 x
" Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. " René Char
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité