Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsUn potager du paresseux en Charente-Maritime

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 9061
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1381

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar Did67 » 28/03/17, 15:14

denis17 a écrit :J'ai en fait enlevé le foin, posé mes pommes de terre au sol (j'ai d'ailleurs trouvé sous le foin une bonne douzaine de vers sans chercher) et remis le tout par dessus. Solution la plus rapide de mise en œuvre :roll: .
Denis



C'est la partie la plus délicate. J'ai peur que le foin ne soit pas mal décomposé d'ici l'été. Et les tontes de gazon aussi. Les tubercules se forment en fin de vie de la pdt. Ils risquent alors de soulever ce qui reste de couverture, de fissurer tout ça et comme les feuilles de la pdt elles aussi disparaissent avant que les tubercules n'aient atteints la maturité, tu risques le verdissement des tubercules (ce qui est toxique - ce n'est pas une légende, ça !).

Je te propose :

a) soit de doubler l'épaisseur de foin (la pdt perfore et s'enracine le long de la tige qu'elle va former)

b) soit de mettre une matière organique durable, telle le BRF, avant que le feuillage ne se referme complètement, en faisant comme si tu buttais avec...
0 x




Avatar de l’utilisateur
Stef72
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 114
Inscription : 22/08/16, 15:43
Localisation : Sarthe
x 32

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar Stef72 » 28/03/17, 17:55

joli jardin !

pour les pommes de terre j'ai fait à peu près pareil : ajout de cendre au sol, poser les pomme de terre, et recouvrir d'une grosse couche de foin (facile 20 cm). Je prévois de recharger en foin au fur et à mesure qu'elles perceront...
0 x
Avatar de l’utilisateur
denis17
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 40
Inscription : 13/10/16, 13:15
Localisation : 17
x 5
Contact :

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar denis17 » 28/03/17, 19:10

J'ai juste prévu de rajouter des tontes de pelouse au fur et à mesure, car je n'ai plus de quoi faire du brf sous la main.
Denis
Et merci pour l'info Didier.
0 x
sicetaitsimple
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 568
Inscription : 31/10/16, 18:51
x 67

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar sicetaitsimple » 28/03/17, 19:14

Did67 a écrit :
denis17 a écrit :J'ai en fait enlevé le foin, posé mes pommes de terre au sol (j'ai d'ailleurs trouvé sous le foin une bonne douzaine de vers sans chercher) et remis le tout par dessus. Solution la plus rapide de mise en œuvre :roll: .
Denis


C'est la partie la plus délicate. J'ai peur que le foin ne soit pas mal décomposé d'ici l'été.


Je comprends qu'on ait envie d'essayer, il y a des vidéos miraculeuses sur Youtube à ce sujet, et chacun, moi le premier, a envie de tenter ses expériences.

Ceci dit, je ne suis pas sûr que "l'économie d'effort" en vaille la chandelle par rapport au fait de mettre un coup de plantoir à bulbes ou tracer un sillon grossier d'une dizaine de cm de profondeur avec un croc à 3 dents ou équivalent. Mais je reconnais que j'ai un sol facile, à la sortie de l'hiver passé sous couverture de foin ou autre les deux vont bien sans travail. Au moins la pdt est enterrée.

Après, la gestion du paillage en remplacement ou complément du buttage est un autre sujet, le buttage c'est un peu compliqué si comme moi on a assez peu de place et que donc on est obligé de serrer, le paillage est une alternative pratique.

Mais je confirme le risque évoqué par Didier ( verdissement) au vu de mon expérience 2016. Faut pas mégoter sur l'épaisseur.
0 x
Avatar de l’utilisateur
denis17
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 40
Inscription : 13/10/16, 13:15
Localisation : 17
x 5
Contact :

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar denis17 » 28/03/17, 22:40

C'est noté. Merci.
Denis
0 x


sicetaitsimple
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 568
Inscription : 31/10/16, 18:51
x 67

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar sicetaitsimple » 29/03/17, 20:59

denis17 a écrit :C'est noté. Merci.
Denis


Y'a pas de quoi, on est là pour partager nos expériences, mais comme le dit à juste raison Didier, "à chacun son jardin du paresseux".

D'où, de mon point de vue, une appréciation toute personnelle de ce qu'est la paresse.Dans le cas dont nous parlons (plantation des PDT), planter 4m de long avec un coup de plantoir à bulbes ça va prendre environ 5mn de plus que de les poser sur le sol, et c'est une fois dans l'année. C'est une certaine assurance de réussite par rapport à la dépose sur le sol, la pomme de terre est enterrée, et en plus et c'est ça la différence, planter est pour moi un plaisir!

Mais expérimenter est aussi un plaisir!

On parle sur le fil principal en ce moment d'arrosage, pour moi l'arrosage c'est un plaisir quand c'est de temps en temps sur mes légumes "fragiles", mais c'est très "ch...t" quand ça devient nécessaire pour l'ensemble des cultures.

"Paresseux" est par nature un qualificatif ambigu, mélangeant dans un seul mot l'effort physique d'une part et le temps passé d'autre part.

Bon, je pense que nous serons tous d'accord pour dire que si c'est fatiguant d'une part et long d'autre part, vaut mieux éviter!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 9061
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1381

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar Did67 » 29/03/17, 21:09

En effet, "paresse" mériterait d'être précisé. Mais en effet, j'ai "accroché" ce qualificatif pour des raisons de "comm" - cela "accroche".

L'objectif de ma façon de jardiner est bien triple :

a) produire "beaucoup" (ce qui est vague aussi - mon repère est "au moins autant que les jardiniers conventionnels - sous entendu qui bêchent, sarclent et binent ; éventuellement traitent et fertilisent ; le cas échéant, compostent..."

b) des produits "plus que bio" (respectant au moins le cahier des charges "bio" et faisant un peu mieux, notamment : bannir le sulfate de cuivre, les engrais fossiles

c) en travaillant le moins possible, et particulièrement en restant largement libre des ses mouvements - pouvoir "disparaître" pendant une semaine ou deux (sans que cela ne soit une catastrophe, sans appeler les voisins à l'a rescousse)...

Voilà, mais c'est un peu long. Alors j'ai appelé cela, à moitié à tort, "potager du paresseux"... Faut pas se formaliser sur les mots. Mais rester cohérent par rapport à des objectifs généraux.

Après, il est évident que pour celui qui l'a librement choisi, un effort n'est pas une corvée : combien d'abonnements à des salles de sport (pour en "chier" parfois) ?
0 x
sicetaitsimple
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 568
Inscription : 31/10/16, 18:51
x 67

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar sicetaitsimple » 29/03/17, 21:52

Did67 a écrit :Alors j'ai appelé cela, à moitié à tort, "potager du paresseux"... Faut pas se formaliser sur les mots. Mais rester cohérent par rapport à des objectifs généraux.


Nous sommes bien d'accord, je pense que l’appellation est judicieuse, parce qu'effectivement elle accroche et qu'on a envie d'en savoir plus ( ce fut au moins mon cas quand j'ai découvert ce blog et tes premières vidéos et c'est toujours le cas).

Ensuite, à chacun de se créer son propre "jardin du paresseux", en fonction de ses envies, de ses contraintes, de son climat, de sa terre, de ses intrants accessibles, et autres et surtout de se faire sa propre expérience. Et c'est bien là que partager devient intéressant, sur les succès et les échecs, qui ne seront pas forcément reproductibles mais qui donneront des pistes.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 9061
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1381

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar Did67 » 29/03/17, 22:13

Le coté "accrocheur" de l'appellation s'est confirmé lors des deux dernières conférences. Les organisateurs étaient surpris du nombre de personnes présentes, allant bien au-delà des "habitués" qu'ils avaient l'habitude d'accueillir pour leurs autres actions...

Ils s'attendaient à voir 15 ou 20 ou 30 personnes... Et c'en étaient 60 ou 80 ! C'était indubitablement l'effet du titre "Potager du Paresseux"...

Le compteur de Youtube qui tourne, tourne, que je mette de nouvelles vidéos ou pas, est un autre indice (4 400 abonnés maintenant ; la vidéo la p^lus vue est à plus de 56 000...).

Et après, en effet, chacun prend ce qui lui plait... Mais il y a bien des motoculteurs remisés !
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 9061
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1381

Re: Un potager du paresseux en Charente-Maritime

Message non lupar Did67 » 29/03/17, 22:16

sicetaitsimple a écrit : Et c'est bien là que partager devient intéressant, sur les succès et les échecs, qui ne seront pas forcément reproductibles mais qui donneront des pistes.


Et pour moi, c'est important aussi d'ouvrir les yeux sur les mécanismes, les fondamentaux - ce qui permet à chacun de comprendre, d'imaginer des solutions... Là où le fait d'asséner des "méthodes" ou de diffuser des "astuces" enferme.

D'où ma "manie" d'expliquer ce que je comprends, ou ce que j'ai l'intention de faire pour quelle raison, etc... C'est parfois long !
2 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : aurorenivert et 2 invités