Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe "Potager du Paresseux" en dordogne

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 9061
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1381

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar Did67 » 17/05/17, 16:55

Lachanette a écrit :
Sur les bandes paillées, le paillage n'a pas totalement disparu. Est-ce à cause de la bâche? Est-ce que c'est à cause des matériaux employés? Est-ce que ma vie du sol est suffisamment active? (à 20 cm de profondeur, j'ai un pH de 5...)

On a fauché des graminées vertes qu'on répand sur le vieux paillage (pas sûr que ce soit une bonne idée ?), puis on déroule deux rouleaux de foin. Heureusement que le fiston est venu donner un coup de main! Bon, en fait, on a déroulé le foin à deux, mais il fallait bien que je prenne la photo.


J'en ai profité pour coloniser un nouveau coin de prairie. J'adore agrandir le potager à si peu de frais!
il a maintenant une forme en L et fait 150 m2. Il faisait 16 m2 l'an dernier.



1) Normal et heureux que le paillage n'ait pas disparu !!! Surtout en hiver, l'activité des organismes s'arrête (pour certains) ou se ralentit pour d'autres. Comme il n'y a pas de culture, il ne faut pas que cela se décompose, sinon, cela produit des nitrates, qui finiraient dans les nappes. Le jardinage naturel qui polluerait, ce serait un comble !!! Donc le système est cohérent : sol froid, cela ralentit fortement. A la sortie d'hiver, on a souvent un "retard à l'allumage" par rapport à un jardin en sol nu. Laisser les voisins s'agiter, ton tour viendra ! Une fois chaud, ta couverture va se décomposer, nourrir tes légumes, produire les éléments minéraux dont ils ont besoin. A peu près en même temps où il en ont besoin (allez, avec un petit retard).

Après, bien sûr, la nature des matériaux jouent : plus on va vers du ligneux, du BRF, des écorces, et plus cela dure (parfois jusqu'à 10 ans !).

2) Les graminées déjà assez développées ont des fibres... C'est moins pire que les tontes. Mais se méfier quand même. En présence de légumes, toujours utilisé après avoir séché. Le risque de toxicité par fermentation existe toujours en vert... Sinon, c'est une substances "assez rapide" et "assez riche"...

3) Un des "défauts" de cette méthode ! Moi aussi, j'ai encore agrandi cette année, pour la 4ème année de suite !
0 x




Avatar de l’utilisateur
denis17
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 40
Inscription : 13/10/16, 13:15
Localisation : 17
x 5
Contact :

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar denis17 » 17/05/17, 18:13

jpbord a écrit :
denis17 a écrit :Belle surface en tout cas, j'ai l'impression qu'il y a de quoi planter, tu as quelle surface?
Denis, "voisin du 17" :wink:


Bonsoir Denis merci de ta visite, en faite c'est une ancienne propriété agricole , il y a 23 hectares , mais mes 4 milles m² de potager et et fruitiers m' occupent largement , je viens de planter 30 arbres fruitiers depuis 3 ans.
L'avantage de toute cette surface c'est d'avoir du foin de 2 parcelles de 4 hectares . Plus j'ai investi dans un broyeur pour les bois que je nettoie.
cordialement

Ha oui, belle surface. Et pour le broyeur, c'est incontournable, j'en ai un depuis 5 ans et je ne regrette pas l'investissement. :wink:
Denis
0 x
Lachanette
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 03/01/17, 22:25
Localisation : Nord et Dordogne
x 9

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar Lachanette » 17/05/17, 19:10

Merci, Didier, pour ce feed-back!

Did67 a écrit :a) Je considère que toute matière organique a vocation à retourner au sol, en surface, pour une décomposition aérobie (en présence d'oxygène). Donc, je n'utilise plus de bâches plastiques, mais je te rassures, j'ai commencé par la même bêtise !


J'ai eu l'impression que les bâches spécial paillage, qui laissent passer l'eau, laisseraient aussi passer de l'air ? En tout cas, il n'y avait des U pour les maintenir qu'aux deux bouts et la longueur était maintenue par de grosses pierres (pas assez grosses car les tempêtes de février les ont fait envoler)

Did67 a écrit :c) Vieille paille : pas de différence notable avec paille "neuve",. Mais cela reste un matériau pauvre, à complémenter avec une quantité suffisante de tontes de gazon.
e) Le vieux tronc, s'il ne pèse plus grand chose, c'est que l'essentiel a déjà été digéré et est partie "en l'air" (CO²). Il reste quelque chose qui se rapproche des cendres ! Rien de nuisible. Du travail pour pas grand chose...


ça avait l'avantage de libérer l'espace de la grange, où je devais rentrer du bois... Un chassé-croisé, en quelque sorte :lol:
En plus, j'étais un peu obsédée par la lignine, dans l'espoir de favoriser la rétention d'eau, car nous avons de fameuses sécheresses caniculaires en été et j'ai un sol de type limono-argileux-sableux (sables 46%, silts 23% argile 31%, en première approximation faite maison). Cette compote de bois de peuplier était de toute façon aisée à prendre.

Did67 a écrit :d) Figuier : il faut se méfier des fausses-évidences ; j'ai fait mes essais d'asperges "sans travail" dans des feuilles mortes de noyers, à la très mauvaise réputation ; l'essai est tout à fait correct (même si gelées et campagnols font que cela n'est pas parfait !). Le latex du figuier peut avoir des "vertus" irritantes pour une peau humaine et être très intéressantes pour des organismes. Observer la vitesse de décomposition.


Oui, j'ai aussi mis des feuilles de noyer!
Je n'ai pas vu beaucoup de restes de BRF, mais comme toujours quand je suis là pour de courts séjours, je suis trop bousculée par l'urgence des choses à faire. Je n'ai pas pris le temps d'observer en détail. Je ferai plus attention cette fois-ci.

Did67 a écrit :f) Si ton pH est à 5, tu peux y aller progressivement, mais plus généreusement avec des cendres de bois... Tu es sur un socle schisteux ?


Ben non! On a un affleurement rocheux calcaire sur le terrain! Toute cette partie du Périgord est calcaire à 100%. J'ai été très surprise de cette mesure de pH. J'ai le même appareil de mesure jaune et noir que toi. pH 7 en surface qui descend progressivement jusqu'à 5 quand la sonde est complètement enfoncée.
Je pense que c'est l'effet "vieille prairie jamais fertilisée + la présence de trois énormes peupliers pluri-centenaires* qui ont acidifié le sol. Il y a aussi une lentille d'argile jaune à 20 cm de profondeur sur la deuxième partie du pré que je ne cultive pas, et qui est humide , voire inondée une partie de l'année. Mais il n'y a pas ce banc d'argile sous le potager, ou alors plus profond. J'aimerais avoir ton avis là-dessus!
En tout cas, pour les cendres de bois, pas de problème: le cantou m'en fournit à revendre!

* pluir-centenaire: je ne plaisante pas. Un peuplier, déja énorme en 1964, et qui s'est effondré il y a 6 ou 8 ans était en fait déjà une repousse de multiples troncs qui s'étaient soudés avec l'âge... Ils sont là depuis au moins Napoléon! Et il repousse encore...
0 x
sicetaitsimple
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 568
Inscription : 31/10/16, 18:51
x 67

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar sicetaitsimple » 17/05/17, 19:49

Lachanette a écrit :
J'ai été très surprise de cette mesure de pH. J'ai le même appareil de mesure jaune et noir que toi. pH 7 en surface qui descend progressivement jusqu'à 5 quand la sonde est complètement enfoncée.



C'est effectivement très bizarre! C'est juste maintenant ( après la couverture de l'hiver) où c'était déjà le cas avant (ou un peu à coté, sur une surface non traitée)?
0 x
Lachanette
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 03/01/17, 22:25
Localisation : Nord et Dordogne
x 9

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar Lachanette » 17/05/17, 20:02

Non, ça n'a rien à voir avec l'épandage de matière organique...
Tout le potager est comme ça, et celui de ma voisine, à 5m de là de l'autre coté du chemin, mais sans foin, répond de la même façon.
en surface: 7
-5cm: 6.5
-10cm: 6
-15cm 5.5
-20 cm: 5
0 x


sicetaitsimple
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 568
Inscription : 31/10/16, 18:51
x 67

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar sicetaitsimple » 17/05/17, 20:45

Lachanette a écrit :Non, ça n'a rien à voir avec l'épandage de matière organique...
Tout le potager est comme ça, et celui de ma voisine, à 5m de là de l'autre coté du chemin, mais sans foin, répond de la même façon.
en surface: 7
-5cm: 6.5
-10cm: 6
-15cm 5.5
-20 cm: 5


Ca me parait encore plus bizarre...Si j'étais toi, je voudrais absolument éclaircir ce problème car à mon avis un pH5 à l'horizon 20cm dans un potager il vaut mieux arréter tout de suite.....ou prendre des mesures.

La première explication, c'est que la mesure soit fausse. Je travaille depuis longtemps dans l'industrie, quand on détecte une valeur aberrante on commence en premier lieu par vérifier que ce n'est pas le capteur qui déconne. Un pHmetre chinois grand public à une dizaine d'euros, ça vaut quoi, comment est-il calibré, corrige-t-il de l'humidité qui va varier avec la profondeur? Bref je ferais un test avec un petit kit chimique disponible dans toutes les jardineries (neudorff par exemple sans vouloir faire de pub, il y en a certainement d'autres).

Si c'est confirmé ( honnêtement j'y crois peu), là tes cendres de cheminée vont bien servir, car si elles sont pourvoyeuses de potassium ( beaucoup) et de phosphore (un peu), elles sont avant tout pourvoyeuse de calcium, sous forme de chaux, qui va remonter le pH.

Et tu peux d'ores et déjà ( ce WE de l'ascension où tu y seras) dédier 2 ou 3 m2 à un essai d'apport massif de cendres, avec et sans incorporation, tu verras bien en mesurant ensuite, ça ne coûte rien.
Dernière édition par sicetaitsimple le 17/05/17, 20:51, édité 1 fois.
0 x
jpbord
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 7
Inscription : 13/05/17, 23:45
x 3

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar jpbord » 17/05/17, 20:48

Lachanette a écrit :Voici une présentation succincte de l'histoire de mon potager dans les environs de Sarlat.

En avril de l'année dernière, je n'ai encore qu'un mini potager classiquement bêché à la force de mes vieux bras, et arraché à une vieille prairie pleine de chiendent! Pour éviter limiter la reconquête prairiale, je bâche le contour.

avril 2016.JPG

Mais comme j'ai déjà découvert Dominique Soltner, j'essaye de pailler comme je peux, avec ce que je trouve, vieille paille et paillettes de lin (aïe aïe aïe, ça, ce n'était pas une bonne idée...)

mai 2016.JPG

A la Toussaint dernière, toujours suivant les conseils de Soltner, je crée des planches fixes séparées par de petites allées bâchées, et sans aucun nettoyage du sol, ni bêchage, je paille avec les moyens du bord.
J'ai acheté un broyeur, donc
BRF de noisetier tout frais
BRF de figuier (ça non plus, ce n'est sans doute pas une bonne idée, j'ai lu depuis que le lait du figuier, ce n'était pas top),
et aussi...
très vieille paille centenaire (bof, bof?),
vieux cœur de peuplier tombé en pourriture (apport de lignine?)
tout ce que je peux ramasser de feuilles mortes (mais elles commencent à peine à tomber)
un peu de tonte de gazon
un peu de foin (mais je n'ose pas trop en mettre, par crainte des graines : je n'ai à ce point pas encore découvert la phénologie...)
un léger apport de cendres de bois

octobre 2016-1.JPG

Finalement, comme je vais abandonner le potager pour 6 mois, je bâche le tout d'une bâche de paillage qui laisse passer l'eau, car sinon je fais tout à fait confiance à cette prairie pour reprendre le dessus!

octobre 2016-2.JPG

Je passe six mois d'hiver à découvrir la phénologie! :D
Quand je reviens au mois d'avril, après débâchage:

avril 2017-1.JPG

Je suis assez satisfaite de l'aspect de la terre. Le chiendent vient assez facilement. J'en profite pour nettoyer une bande-frontière qui n'avait pas été paillée (à gauche sur la photo).
Sur les bandes paillées, le paillage n'a pas totalement disparu. Est-ce à cause de la bâche? Est-ce que c'est à cause des matériaux employés? Est-ce que ma vie du sol est suffisamment active? (à 20 cm de profondeur, j'ai un pH de 5...)

avril 2017-2.JPG

On a fauché des graminées vertes qu'on répand sur le vieux paillage (pas sûr que ce soit une bonne idée ?), puis on déroule deux rouleaux de foin. Heureusement que le fiston est venu donner un coup de main! Bon, en fait, on a déroulé le foin à deux, mais il fallait bien que je prenne la photo.

avril 2017-3.JPG

avril 2017-4.JPG

J'en ai profité pour coloniser un nouveau coin de prairie. J'adore agrandir le potager à si peu de frais!
il a maintenant une forme en L et fait 150 m2. Il faisait 16 m2 l'an dernier.

avril 2017-5.JPG

Après, il y a eu plantation de patates, semis de haricots verts un peu tardifs (pour le début juillet, on verra), repiquage d'oignons blancs et de salades... Il faudra voir ce que ça donne. J'y serai la semaine prochaine, j'ai hâte!



bon courage je viens de passer la journée au potager avant l'orage qui arrive ! je ferais quelles photos qui sont souvent plus explicite des que possible ( gros soulagement sur la partie ou j'avais mis mon foin + fumier de mes poules et lapins , pratiquement pas de poussées d'adventices ) par ci par la des épluches de pommes de terre qui on germées toute seule je vais en laisser quelles une pour voir.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 9061
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1381

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar Did67 » 17/05/17, 21:49

sicetaitsimple a écrit :
Ca me parait encore plus bizarre...Si j'étais toi, je voudrais absolument éclaircir ce problème car à mon avis un pH5 à l'horizon 20cm dans un potager il vaut mieux arréter tout de suite.....ou prendre des mesures.

La première explication, c'est que la mesure soit fausse. Je travaille depuis longtemps dans l'industrie, quand on détecte une valeur aberrante on commence en premier lieu par vérifier que ce n'est pas le capteur qui déconne. Un pHmetre chinois grand public à une dizaine d'euros, ça vaut quoi, comment est-il calibré, corrige-t-il de l'humidité qui va varier avec la profondeur? Bref je ferais un test avec un petit kit chimique disponible dans toutes les jardineries (neudorff par exemple sans vouloir faire de pub, il y en a certainement d'autres).

Si c'est confirmé ( honnêtement j'y crois peu), là tes cendres de cheminée vont bien servir, car si elles sont pourvoyeuses de potassium ( beaucoup) et de phosphore (un peu), elles sont avant tout pourvoyeuse de calcium, sous forme de chaux, qui va remonter le pH.

Et tu peux d'ores et déjà ( ce WE de l'ascension où tu y seras) dédier 2 ou 3 m2 à un essai d'apport massif de cendres, avec et sans incorporation, tu verras bien en mesurant ensuite, ça ne coûte rien.


Je penche aussi pour un artefact de mesure ! Cet appareil ne mesure pas le pH à proprement parler, il l'estime sur la base de conductivité entre tel et tel métal... L'humidité interfère...

Cela vaudrait la peine de se procurer du papier pH sur internet (celui utilisé pour l'urine ; il en existe avec deux points colorés, plus précis) et de faire une "analyse" déjà plus précise...

Car de la décalcification de surface, en sol calcaire, cela arrive (les ions calcium, bien que retenus, au fil des siècles se font entraînés, notamment si on utilise des engrais acidifiants). L'inverse, décalcification en profondeur alors qu'à la surface est bien pourvu : bizarre, mystère et GROS DOUTE !

Donc jusqu'à preuve du contraire : mollo les cendres (je pensais que vous pouviez être sur des versants cristallins, schistes, etc pouvant être acides).
0 x
Lachanette
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 03/01/17, 22:25
Localisation : Nord et Dordogne
x 9

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar Lachanette » 17/05/17, 21:53

Merci jpbord
Tu acceptes de me faire une place dans ce sujet que tu as créé, ça ne te dérange pas? Comme tu avais donné un titre assez ouvert, je me suis lancée sans hésiter, c'est après que je me suis demandé si j'avais bien fait...
1 x
Lachanette
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 03/01/17, 22:25
Localisation : Nord et Dordogne
x 9

Re: Le "Potager du Paresseux" en dordogne

Message non lupar Lachanette » 17/05/17, 22:06

pour did67 et sicétaitsimple

j'ai prévu une analyse de sol ce printemps (en labo) Peut être que ça donnera une idée... Mais si je mélange les différentes profondeurs, ce ne sera peut-être pas parlant.

Ou alors je prends de la terre à 20 cm de profondeur, je la mélange avec de l'eau de pluie et je plonge la sonde dedans?Je mesurerai aussi le pH de l'eau du puits.

Les causes que j'avais évoquées n'ont pas eu l'air de vous parler, en tout cas, l'acidification des vieilles prairies et le rôle des champignons dus à la présence des vieux peupliers...

En tout cas le potager a relativement bien donné les années précédentes, donc je ne me fais pas trop de souci!

A suivre...
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : aurorenivert et 2 invités